NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI Jackie M



Description de l'expérience:

Comme je l'ai mentionné plus tôt, pendant la fausse couche, j'ai commencé à passer de gros caillots et j'ai commencé à me sentir de plus en plus faible au point où je ne pouvais pas faire beaucoup plus que quelques pas sans devoir m'arrêter et me reposer. Ma mère avait demandé à son amie Mary de venir parce qu'elle avait eu des fausses couches et pensait qu'il serait préférable d'avoir quelqu'un là-bas qui savait à quoi s'attendre.

À un moment donné, j'avais besoin de marcher dans la salle de bain, et j'ai eu le sentiment que cela m'avait pris une éternité à cause de ma faiblesse, et de la fréquence avec laquelle je devais m'arrêter et me reposer. Mary m'a suivie dans la salle de bain. Pendant que j'étais assise sur les toilettes, j'ai soudainement eu une poussée de fièvre, et la tête me tournait. J'avais l'impression que ma température avait brusquement augmenté. J'avais le sentiment que j'allais m'évanouir. Je me souviens avoir essayé d'attirer l'attention de Mary en levant mon bras et en l'appelant. J'ai essayé de lever mon bras à deux reprises, mais je n'ai pas eu la force de le soulever plus de quelques centimètres. Mais je me souviens avoir prononcé son nom deux fois, même si j’ignore si c'était à voix bien haute, car elle ne semblait pas répondre.

La prochaine chose dont j'ai été consciente, c'est de m'observer depuis le haut dans la salle de bain. Je me vu assise là-bas sur les toilettes, pendant que Mary était accroupie devant moi. La meilleure façon de le décrire est d'évoquer une bande de caoutchouc allongée. J'avais le sentiment d'être cet elastique, comme si on m'avait étirée. Pendant que cela se produisait, je n'entendais rien de ce qui se passait dans la salle de bain, mais c'était comme si l'instant était immobilisé. Même si je pouvais me voir ainsi que Mary, aucune de nous ne bougeait. Un autre détail est que la distance depuis laquelle je me regardais était plus qu'elle n'aurait pu l'être. C'était comme si je regardais vers le bas depuis le deuxième étage, mais nous vivions dans une remorque à l'époque où le plafond faisait peut-être trois mètres.

Pendant que cela se passait, je sentais que Dieu était avec moi. Je me souviens parfaitement du sentiment que j'avais le choix soit de partir avec lui, soit de rester. Je me souviens du terme «laisser aller». Que je pouvais me «laisser aller» si je le souhaitais et que cela serait aussi facile que de laisser tomber une balle de votre main. Je savais aussi que l'une ou l'autre de ces deux décisions lui serait acceptable. J'avais le sentiment qu'il m'abandonnait entièrement cette décision. Je n'avais pas peur du tout. En fait, j'avais un sentiment de paix absolue.

Mais je ne pouvais pas lâcher prise. Je pensais à ma famille. Principalement à ma mère. Je ne voulais pas la quitter. Et à l'instant où j'ai décidé que je ne voulais pas partir, j'ai eu l'impression que l'élastique avait été relâché et que je venais de rentrer dans la salle de bain avec Mary accroupie devant moi à nouveau.

Je ne sais pas si je m'étais évanouie, mais je me souviens que Mary a crié pour appeller ma mère et c'est peu de temps après qu'elles ont décidé de m'emmener à l'hôpital. À partir de ce moment-là, je savais que tout irait bien. Ma mère m'a dit plus tard que je délirais, et je suis sûre que j'en donnais l'impression, étant donné qu'elle avait peur de perdre sa fille. Je me sentais très paisible, même avec tout ce que j'avais éprouvé physiquement et tout en sachant que j'allais subir une sorte de procédure une fois que je serais à l'hôpital. Mais je ne pense pas que je délirais. Je savais que je m'en tirerais parce que si je devais mourir, je l'aurais déjà fait.

Renseignements généraux:

Genre:     Femme

La date à laquelle l’EMI est survenue:     Avril 1989

Au moment de votre expérience, y avait-il un événement qui menaçait votre vie?    Oui      J'ai fait une fausse couche et j'ai commencé à souffrir d'une hémorragie à la maison. J'avais commencé à faire fausse couche plus tôt dans la journée. Cet après-midi-là, l'hémorragie a commencé et je perdais de gros caillots sanguins. Durant plus ou moins la dernière heure avant mon expérience, et avant d'aller à l'hôpital, je n'avais aucune énergie et je ne pouvais pas me trainer du canapé à la salle de bains sans m'arrêter pour me reposer tous les deux pas. Ma mère m'a par la suite raconté que le docteur lui avait dit que si elles avaient attendu une heure de plus pour me conduire à l'hôpital, je n'aurais peut-être pas survécu à cause de mes importantes pertes de sang.

Éléments de l'EMI:

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience?     Positive 

Y at-il des médicaments ou des médicaments qui auraient pu influer sur l'expérience?   Non   

L'expérience a été onirique de quelque manière?   Non

L'expérience incluait:    une expérience hors du corps

Vous êtes vous senti séparé de votre corps?   Oui   Je m’observais depuis le haut.

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au maximum de votre conscience et vivacité?   Sur le point de m'évanouir juste avant l'expérience, mais complètement alerte pendant l'expérience. 

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir?     Tout semblait se passer à la fois; ou le temps s'arrêtait ou perdait toute signification.     J'avais l'impression que le temps avait été gelé. Que la seconde même où j'avais quitté mon corps était la seconde durant laquelle toute mon expérience était survenue.

Est-ce que votre ouïe était différente de ce qu’elle est en temps normal?  Non  

Êtes-vous passée à travers un tunnel?   Non 

Avez-vous rencontré ou été conscient de la présence d'êtres décédés ou encore vivants?   Oui   J’ai senti que Dieu était avec moi. Je n’ai rien vu. C’était juste le sentiment que je SAVAIS qu’IL était là.  

Avez-vous vu une lumière qui ne vous semblait pas d'origine terrestre?     Non 

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un autre monde non terrestre?    Non

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience?     Paix absolue.

Avez-vous eu l'impression de soudainement tout comprendre?     Non    

Est-ce que des scènes de votre avenir vous sont apparues?     Non  

Avez-vous atteint une frontière ou une structure physique limite?     Non

Êtes-vous arrivé à une frontière ou à un point de non-retour?   J'ai atteint une barrière que l'on ne me permettait pas de dépasser; j'étais renvoyée contre ma volonté. Quand j’y songe, j’ignorais que le fait de décider de ne pas partir entrainerait mon retour immédiat dans mon corps. Mais oui, je crois que c’était cette décision qui a entrainé cette réintégration.   

Dieu, Spiritualité et Religion:

Quelle était votre religion avant cette expérience?   Catholique

Quelle est votre religion maintenant?   Catholique

Est-ce que vos valeurs et croyances ont changé à la suite de cette expérience?     Oui    J’avais des sentiments plus prononcés vis à vis de ma mère, parce que je me souviens n’avoir pas voulu la quitter, et c’était la raison principale pour laquelle j’ai décidé de ne pas partir.   

L'expérience incluait:   la présence d’êtres surnaturels

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion:

Les changements dans votre vie depuis votre EMI sont:     A peu près la même chose.

Est-ce que vos relations ont changé précisément à cause de cette expérience?   Cela n’a pas affecté ces aspects de ma vie. 

Après l'EMI: 

Avez-vous noté un changement dans vos sentiments à cause de cette expérience?     Sentiments concernant la famille, les amis et la société.

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots?     Non    

À la suite de votre expérience, avez-vous acquis des habiletés médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons spéciaux que vous n'aviez pas avant?    Non  

Avez-vous déjà partagé cette expérience avec d'autres?     Oui     La première personne à qui j'en ai parlé était ma soeur et ce n'était qu'il y a environ six ans. J'en ai parlé à ma mère il y a environ deux ans. Ma soeur a dit que les poils se sont dressés sur ses bras au fur et à mesure que je lui parlais. L'expression de ma mère était celle de quelqu'un qui acceptait ce que je lui disais. Pourtant, je ne sais pas à quel point elle m'a crue.

Est-ce qu'une partie de cette expérience a déjà été reproduite dans votre vie?     Non