NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Jackie

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE : 

J’avais environ 7 ans, je me suis réveillée avec l’impression d’avoir des poids de plomb sur l’estomac. J’ai dit à mon père que j’avais mal au cœur. Quelques minutes plus tard, je me suis assise et j’ai vomi de grandes quantités de sang. Mon père m’a aidé à aller dans la salle de bain, il faisait sombre dans ma chambre et il ne s’est pas rendu compte que je saignais, jusqu’à ce que je vomisse à nouveau. A ce moment là, dans la salle de bain, je me suis sentie partir. Je pense qu’étant donné que mon père me tenait, je n’avais pas peur de tomber, de plus, je n’avais jamais perdu conscience auparavant. Je ne savais donc rien des évanouissements ! J’ai le bref souvenir qu’on m’ait emmené en voiture à l’hôpital. Les infirmières essayaient de me faire boire un liquide au goût de raisin (baryum ?) afin de faire une radio, mais j’avais sans cesse la nausée. Elles m’ont dit que je n’avais pas le droit de le vomir. Je faisais de mon mieux et elles n’arrêtaient pas de verser le liquide dans ma gorge. J’ai vomi une grande quantité de sang. Je suppose qu’elles ont compris que mes parents n’avaient pas exagéré la quantité de sang que j’avais vomie. Elles ont annulé la radio (et la boisson forcée au raisin). Je les sentais courir à mes côtés tandis que j’étais sur un brancard et qu’on m’emmenait quelque part ??? Je me suis légèrement réveillée et j’ai vu qu’un médecin m’avait étendu un bras sur une sorte de planche et qu’il enfonçait une aiguille. Je me suis retournée et j’ai senti qu’il se produisait la même chose sur l’autre bras. Je me souviens que le médecin m’a dit quelque chose, peut-être des mots d’encouragement. Souvenir suivant : je flottais au dessus de moi-même. Je pouvais voir mes parents de l’autre côté d’un rideau sur un lit à côté du mien, ma mère fumait une cigarette et mon père avait les bras croisés sur les cuisses, ils paraissaient très stressés. Je pouvais sans doute me voir, mais je regardais principalement mes parents, je ne me rappelle pas avoir eu de corps. C’était comme si je pouvais voir, j’avais toutefois des yeux avec lesquels regarder. C’est difficile à décrire, c’était comme lorsqu’on visionne une cassette vidéo, on peut tout voir sauf la personne qui filme. Il en était ainsi pour moi, je pouvais voir, à l’exception du moi qui se trouvait en l’air. Ensuite, à chaque fois que j’ai tenté d’ouvrir les yeux, c’était neigeux et bruyant, exactement comme lorsque le câble se débranche sur une télé, même son, même image. Mon souvenir suivant est de m’être suffisamment éveillée pour savoir que ma mère se trouvait là, elle a dit que si je restais tranquille, elle lirait pour moi. Ensuite j’ai somnolé. Je suis restée à l’hôpital une semaine. Après mes 20 ans, j’ai eu un problème d’ulcère. Le haut du tube digestif présentait une distorsion de l’artère jugulaire. Probablement due au fait que j’aimais dormir avec la main blottie sous le menton. Le médecin pense qu’après avoir dormi des années dans cette position, la légère pression des doigts sur la gorge a entraîné une courbure de la jugulaire dans une position bizarre, un peu plus proche de l’œsophage…ce qui a fait que le verre que j’avais avalé avait entaillé l’intérieur de ma gorge ainsi que la jugulaire. Une chose après l’autre ! Quelques années plus tard, j’ai raconté mon expérience à ma mère, elle a dit que juste un instant après qu’elle ait allumé une cigarette, le médecin lui a crié de la jeter dehors, elle a continué à fumer, ignorant le médecin, jusqu’à ce qu’une infirmière lui dise de la jeter ou de partir, il y avait en effet des réservoirs d’oxygène et ils pouvaient prendre feu. Ma mère a dit qu’elle l’avait ALORS jetée à l’extérieur, mais elle était gênée d’avoir été réprimandée par le médecin, d’avoir dû se soumettre et de l’avoir jetée dehors (elle est très têtue !). Elle m’a également dit qu’au moment où elle a allumé cette cigarette, le médecin avait demandé plus de sang. L’infirmière lui a demandé s’il le voulait tout de suite, sa réponse a été : « Tout de suite, bordel ! vous courrez et vite, elle est déjà morte, mais peut-être qu’on peut la récupérer en la transfusant suffisamment vite. ». c’est alors que ma mère a allumé la cigarette. Je lui ai dit que je flottais et que j’ai vu tout cela se produire, cela lui a vraiment fait peur et l’a effaré car ma description de la situation était très précise. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Pas de réponse

Explication : j’étais si jeune, je ne suis pas vraiment sûre, les seules aiguilles dont je me souvienne étaient destinées à me transfuser, il y en avait une dans chaque bras.

L’expérience était-elle difficile à exprimer avec des mots ? Oui

Qu’est-ce qui dans l’expérience la rend difficile à transmettre ? L’arrière plan de la scène était comme lorsque le câble se débranche sur une télé, avec de la neige et en noir. Le câble n’existait pas à l’époque, c’était donc difficile à expliquer.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui

Décrivez : je m’étais entaillé l’artère jugulaire en avalant du verre, peut-être avec un verre ébréché ? Le sang a coulé dans l’estomac, lorsque j’ai commencé à vomir, cela a aggravé la situation. J’ai été emmenée d’urgence à l’hôpital, le médecin s’est dit que si du sang sortait, il fallait au moins en remettre ! Une série d’images du haut du tube digestif ont montré l’entaille, ainsi que le caillot qui s’était formé, mais pas avant que je ne me sois vidée de mon sang.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Suffisamment éveillée pour voir toute la pièce et les deux lits avec le rideau au milieu, bien que cela ait été très bref.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Non, pas comme un rêve, plutôt comme si je me demandais comment je pouvais voir tout cela, comment je pouvais être assez grande pour voir par dessus le rideau, je me suis rendu compte ensuite que j’étais toujours allongée.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui

Décrivez votre apparence ou forme hors de votre corps : il n’y avait pas de bras, de jambe ou de torse apparents tandis que je flottais en l’air, simplement la conscience de pouvoir regarder par dessus le rideau. Un moment auparavant, j’étais assez haut et je me regardais en contrebas puis je me suis retournée pour me voir ; si j’avais eu des pieds, ils se seraient trouvés près de ma tête car j’étais allongée sur le lit mais je n’avais pas conscience de mon corps. Je vous donne juste une description générale.

Quelles émotions avez-vous éprouvées pendant l’expérience ? De la curiosité, je me demandais un peu ce qui allait suivre.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Uniquement le son comme lorsque le câble se débranche, le son fort que cela produit lorsque la télé est allumée et que l’on n’est pas sur une chaîne.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Oui

Décrivez : ma mère qui fumait et le médecin qui criait de jeter la cigarette dehors et aussi ceux qui étaient assis sur le lit et à quel endroit, ma mère était plus proche de la porte, mon père du mur.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui

Décrivez : en tant qu’adulte, on peut appeler cela l’instinct maternel, mais je sais toujours lorsque quelque chose qui change la vie va se produire. Un ami a été tué dans un accident de voiture, lorsqu’on l’a annoncé aux informations, JE SAVAIS qu’il s’agissait de quelqu’un que je connaissais. Sinon, j’ai de forts sentiments de danger ou de malaise qui sont toujours exacts. Quelquefois, j’en rêve avant que cela n’arrive.

L’expérience a-t-elle affecté vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? A chaque petit sentiment que j’éprouve, maintenant j’ai peur que cela ne se réalise, mais lorsque j’ai le sentiment que quelque chose VA se produire, c’est toujours lorsque je suis en mode détendu, globalement quand je ne pense à rien.

Avez vous partagé cette expérience avec d’autres personnes ? Oui

Décrivez : la meilleure amie de ma fille attendait un enfant, elle se demandait quand le bébé allait naître. Nous avons juste discuté de choses et d’autres. Après avoir raccroché, j’ai tout simplement SU que le bébé serait en retard de 2 semaines et qu’il arriverait le jour de mon anniversaire, ce qui fut le cas ! Je l’ai appelée et je le lui ai dit. Un mois plus tard, sa fille Hannah a eu une tumeur sur le pédoncule cérébral. Après l’opération, elle a été dans le coma pendant 4 mois, puis elle s’est vidée de son sang, nécessitant 32 unités de sang. La quantité de stéroïdes a entraîné un ulcère de l’estomac. Les médecins on pensé que le temps était venu de la laisser partir car elle continuait à saigner de manière incontrôlable pendant l’opération. Mon amie s’est souvenu à quel point j’avais été précise pour la naissance du bébé, que je lui avais dit et redit que je sentais qu’Hannah s’en sortirait. Je savais qu’elle irait bien, qu’elle n’allait pas en mourir. Mon amie a donc dit de ne pas arrêter l’assistance. Après environ 2 heures, le saignement a été maîtrisé et lorsque les effets de l’anesthésie se sont amoindris, elle a stupéfié tout le monde en sortant du coma. Elle vit et elle est en bonne santé aujourd’hui, elle n’a pas de handicap, tout cela parce que mon amie m’a crue, qu’elle m’a fait confiance. Je dis que c’est mon amie, en fait nous avons toujours été proches, plus proches que des sœurs.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Du soulagement !! J’ai pensé « Oh mon dieu, si elle meurt… je vais me sentir très mal pour avoir donné de faux espoirs à sa famille. ».

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? La meilleure partie c’est de savoir que lorsque nous mourrons, nous avons vraiment une âme. Je peux croire au Christ, mais je ne serai sûre que lorsque je le rencontrerai… mais je sais que j’ai une âme. J’ai vu mon corps dans un coin de la pièce alors que mon âme le regardait ainsi que ma mère et mon père par dessus le rideau.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? Non, je me demande seulement pourquoi tous les autres voient des lumières et des tunnels alors que moi j’ai vu une télé câblée qui ne fonctionne pas.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Non

Décrivez : non, parce que j’étais tellement jeune. Je pensais tout simplement que tout le monde vit ce genre de choses.