NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Jack M

Je suis en opposition totale avec  particulièrement ces scientifiques classiques qui pensent que l’esprit n’est qu’un simple processus du cerveau physique. Ce qui me heurte le plus, c’est que la plupart de ceux qui professent cette opinion n’ont jamais vécu une EMI et n’ont probablement jamais eu d’hallucinations. En fait, je pense que le plus important est de réaliser que la mort n’est pas une fin, mais plutôt un « changement ». Jack M. 

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE : 

Je m’appelle Jack M. Je voudrais raconter ce que je pense être une expérience unique, non parce que j’ai eu une EMI, mais parce que j’en ai été guéri.

Il y a quelques années, au lac Chelan dans l’état de Washington, j’avais plongé à environ 5 mètres sous l’eau et j’ai été entaillé par une pointe, ou quelque chose de tranchant, ce qui m’a fait hoqueter. L’eau s’est alors engouffrée dans ma bouche et dans mon corps. Je dis engouffrer car je n’ai ni avalé ni aspiré, c’était comme lorsqu’on remplit son réservoir à la pompe.

Après quelques instants j’ai perdu connaissance. Mon souvenir suivant est d’avoir visionné un genre de film de ma vie. Pas toute l’histoire de la vie, comme le voient certaines personnes, mais seulement quelques grands et heureux évènements de mes souvenirs d’enfance. J’ignore combien de temps cela a duré, mais ensuite je me suis retrouvé dans un tunnel et hors de mon corps. Je me suis rendu compte que j’avais laissé mon corps derrière moi, mais j’ai eu peur de me retourner pour regarder. Toutefois, à cet instant, comme je suis très observateur de nature, j’ai commencé à m’intéresser au tunnel lui-même. Il y avait un alignement de couleurs, non pas brillantes comme les couleurs psychédéliques mais plutôt pastelles et apaisantes. Elles tournaient avec l’ensemble du tunnel, d’une certaine façon à la manière des couleurs se déplaçant dans un kaléidoscope.

Je me rappelle nettement avoir été extrêmement conscient de progresser de plus en plus loin dans ce tunnel, j’étais pleinement conscient d’avoir toutes les sensations naturelles provenant du corps mais je n’étais pas en mesure de le voir. Par exemple, je bougeais les doigts et toutes les sensations étaient là, sans forme physique à laquelle les associer.

Je n’ai pas vu de lumière brillante devant moi, ni de figure divine, ni qui que ce soit. J’ai seulement continué à progresser de plus en plus profondément dans le tunnel et cela me procurait beaucoup de plaisir. Puis, de manière inattendue, la pensée que j’étais en train de mourir m’a traversé l’esprit. J’ai poussé quelques jurons, j’ai en fait dit « Au diable ». A l’instant même, je fus de retour dans mon corps, réveillé et lucide. 

Je pense que c’est à cet instant que l’histoire devient intéressante. J’ai appris plus tard que je suis resté sous l’eau pendant au moins 5 à 6 minutes. Je vous rappelle que j’avais absorbé une grande quantité d’eau avant de perdre connaissance. Eh bien, je m’en suis parfaitement remis. Je me suis assis au fond comme l’aurait fait un plongeur en apnée expérimenté, recherchant le soleil pour savoir où se trouvait le haut. Je me suis orienté, j’ai nagé vers la surface, puis vers le quai sur lequel je me suis hissé, sans aucun signe montrant que je venais juste d’échapper à la noyade. En fait, j’étais parfaitement en forme, me sentant aussi bien qu’avant que cette EMI ne se produise. Franchement, ce rétablissement est  pour moi plus bizarre que l’expérience du tunnel, car il me semble que mes poumons auraient dû être remplis, peut-être endommagés ou quelque chose de ce genre, mais je me sentais vraiment comme si j’étais allé faire un bon trajet à la nage et rien de plus. En fait, j’ai marché jusqu’au pavillon où je séjournais, j’ai pris une douche et je suis allé travailler. Je n’ai rien pensé de particulier au sujet de l’incident jusqu’à plusieurs années plus tard, lorsque les gens ont commencé à rapporter des EMI, ma femme m’a lu un récit et je me suis exclamé : « Hé, c’est ce qui m’est arrivé. ».

Il y a autre chose que vous pourriez trouver digne d’intérêt : il y a environ cinq ans, j’étais à l’hôpital et les médecins m’ont administré un très puissant antalgique pendant des semaines. Ils ont ensuite cessé, ce qui m’a déclenché des hallucinations.

Voici ce que je trouve important de rapporter à ce sujet : je peux affirmer que j’ai vécu une EMI, que j’ai eu des hallucinations et c’est ABSOLUMENT DIFFERENT. Lorsqu’on a une hallucination, il y a toujours ce sentiment qu’on est un observateur. Il en est ainsi même si on fait soi-même partie de l’hallucination. Cela ne revient pas à dire qu’on n’entre pas de temps en temps dans l’hallucination en la prenant pour une expérience réelle, cependant, même ainsi, l’expérience n’a rien à voir avec une EMI.

Voici l’explication de la différence : une personne est aussi consciente dans une EMI que vous l’êtes en lisant ces lignes. C’est à dire que vous êtes conscient de lire, conscient de la pièce dans laquelle vous vous trouvez, de ce qui se trouve à l’extérieur de la pièce. Ce n’est pas ainsi qu’on vit une hallucination, une hallucination paraît être une expérience complète, mais il y a un manque de conscience (réelle) de tout ce qui se situe en dehors de l’expérience elle-même. C’est à dire qu’une personne voit et sent réellement les conditions dans lesquelles elle se trouve pendant l’hallucination, ces images sont absolument réelles pour elle. Si elle est poursuivie par un tigre, elle éprouve toutes les sensations de la peur, de la fuite, etc. Mais elle ne peut pas projeter ses pensées dans la pièce à côté ou, pour ainsi dire, en dehors du cadre. Pendant une EMI, on peut le faire.

J’espère que cela a présenté un intérêt pour vous, même si j’imagine que vous avez des tonnes d’histoires comme la mienne. Néanmoins, vous avez demandé des récits et c’était le mien. 

Merci, 

Jack