NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI Probable de Henry W

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

C’est un fait, je suis mort, je me souviens d’avoir senti mon cœur ralentir jusqu’à s’arrêter, à cet instant j’ai fermé les yeux. Je n’ai pas eu l’impression que plus d’une seconde ne se soit écoulée avant que je ne voie à nouveau. C’était comme si j’avais franchi mes paupières.

Je me suis assis, j’étais impressionné par le fait que tout soit net. Toute ma vie j’avais porté des lunettes ou des lentilles, j’étais donc stupéfait de la netteté de la pièce autour de moi, de l’éclat des couleurs. Je percevais une énergie enveloppant tout, les livres, le bureau, les meubles de la pièce. Une légère lueur semblait émaner de chaque chose. A peine avais-je remarqué cela, que j’ai réalisé qu’il m’était possible de voir à 360 degrés autour de moi. Je n’avais pas besoin de tourner la tête, il me suffisait de regarder et je voyais. Là, derrière moi, gisait mon corps, à ce moment précis, je me suis rendu compte que je venais de mourir.

A l’instant où je l’ai réalisé, j’ai vu une lumière qui provenait de la porte. Quand je l’ai fixée, la pièce a paru exploser et je me suis retrouvé dans un autre royaume. Au début, la seule chose que je percevais c’était une vaste zone dont, d’une manière ou d’une autre, je savais qu’elle s’étendait à l’infini. Cette zone était éclairée, mais je ne pouvais voir la source qui l’illuminait. L’univers entier était du plus riche et profond violet sombre que j’aie jamais vu. A cet instant, je me suis rendu compte que tous mes sens étaient amplifiés, j’étais capable d’entendre le silence. Il n’y avait aucun bruit, mais j’entendais quelque chose. Peut-être s’agissait-il de « l’existence » de cet univers, il vivait. Je respirais, en fait non, à la place de l’air je sentais une force vivante circulant en moi. J’avais l’impression de nager dans l’Essence même de l’Amour.

Tandis que je me déplaçais dans cet espace, j’ai pris conscience d’autres présences autour de moi. Il n’y avait personne qui me soit familier, mais j’ai ressenti d’autres êtres. Rapidement, je les ai vus tels de petites sphères dorées de lumière, chacune étant individuelle, une personne. Elles étaient toutefois toutes reliées par un fil fin. Elles s’étendaient aussi loin que portait le regard, dans mon esprit je savais que chacune d’entre elles était connectée et reliée à ce que j’ai déterminé comme étant Dieu.

Ici, il est important de noter que je n’ai jamais entendu de voix, au lieu de cela, aussitôt que je percevais quelque chose, des mots paraissaient pénétrer dans mon esprit. C’était comme une narration dans un film. Les réponses à mes questions m’étaient fournies avant même que je ne puisse les exprimer. J’ai su presque immédiatement que je n’allais pas rester, cet univers paraissait connaître mon désir de comprendre la vie et les mystères concernant notre présence sur cette terre. Il allait me les expliquer.

J’ai pris conscience d’autres voix, celles des sphères, des autres âmes autour de moi, je les entendais communiquer entre elles. Il semblait y avoir des groupes de sphères qui se réunissaient. Elles parlaient entre elles de leurs vies sur terre, de tout ce qu’elles avaient perçu et senti. Elles ne racontaient pas seulement avec des mots, mais en partageant leur expérience. Si une sphère ne parvenait pas à comprendre, elle disparaissait puis réapparaissait. J’ignore comment, la sphère retournait sur terre et vivait cette « vie » pour en approfondir la compréhension. J’ai réalisé que le temps n’existait pas là-bas, ces êtres pouvaient choisir n’importe quelle époque pour se manifester sur terre. Ces sphères, ou plutôt ces « âmes » quittaient ce royaume, se détachaient de cet univers afin de repartir vers l’univers de notre terre. Là, elles vivaient et mourraient, ensuite elles revenaient et partageaient l’expérience avec toutes les autres âmes. Si une de ces autres âmes ne comprenait pas l’expérience, elle pouvait aller vivre cette vie également afin d’en faire l’expérience. J’ai appris que nous avons de nombreuses vies, passées, présentes et à venir.

Ces sphères, ou âmes, ne peuvent vivre certaines choses comme la douleur, le chagrin, la haine et la colère. Bien qu’il s’agisse de choses négatives, il est important pour elles de les comprendre et de les vivre. Peut-être pour saisir les motivations des êtres humains, ou bien (et j’y crois en mon cœur) afin d’évoluer en un être semblable à Dieu, omniscient et comprenant tout.

Des choses me sont alors apparues, des réponses à d’autres questions. Je voyais des concepts comme s’il s’agissait d’entités. Pour la première fois de ma vie, j’ai pu comprendre E=MC2. J’ai appris que notre univers existe parmi de nombreux autres. Il est tel une boîte de Petri, conçu avec ses propres lois afin de produire un être spécifique. Dans ce cas particulier, il s’agit de produire des êtres tels que les humains. Chaque univers possède ses propres lois de la physique. Je me rends maintenant compte que la somme d’informations devant être apprise par une âme est immense, plus grande que nous ne pouvons l’imaginer ici.

La règle ou le concept que j’ai appris ensuite, c’est que l’existence de Dieu ne pourra jamais être prouvée par des moyens scientifiques. Ce serait corrompre l’environnement. Cela détruirait la foi. Lorsque nous avons la foi nous cherchons, nous apprenons. Si Dieu devait apparaître devant nous aux Nations Unies comme un être immense, le monde entier croirait, mais il vivrait également dans la peur. Pour réussir à vivre l’existence humaine, il faut être physiquement hors de portée de Dieu. Il nous faut apprendre et chercher seuls. Nous devons rechercher le sens de notre propre existence et la vivre ici sur terre. La foi est le moteur de la découverte. Sans foi, nous ne serions pas davantage que des fourmis.

J’ai appris pourquoi de mauvaises choses arrivent à des personnes bonnes. Si rien de mal ne nous arrivait jamais, nous serions fondamentalement tous les mêmes. C’est comme du métal dans une forge, il faut le chauffer et le frapper à coups répétés pour en faire un outil intéressant. Nous démarrons cette vie avec une feuille blanche. A chaque incident que nous vivons, une partie du croquis est tracé, jusqu’à ce qu’un plan complet de la personne soit créé. La fin de nos vies est dictée par ce croquis. Vivre joyeusement dans ce royaume, c’est prendre conscience de ce croquis et le modifier. Enfin, le temps n’est qu’un concept que nous mesurons ici. Dans l’autre royaume il n’existe pas. Ainsi, bien que nous puissions vivre de la douleur et du chagrin sur terre, il ne s’agit que d’une seconde dans le grand plan des choses. Nous avons une éternité à vivre, en réalité les âmes ne meurent jamais. Notre vie n’est qu’une pensée fournissant les conditions de cette existence. A mesure que l’âme progresse, ce traumatisme est oublié et replacé dans de bonnes perspectives en tant que partie du processus d’apprentissage.

J’ai eu la réponse a l’une des questions que je m’étais personnellement toujours posées : « Les fantômes existent-ils ? ». La réponse qu’on m’a fournie a été : « Oui, dans le corps humain existent deux formes d’être spirituel. Le premier c’est « l’âme » qui est l’être spirituel ayant une relation symbiotique avec le corps physique. Le second c’est l’être créé par la biologie du corps humain. Cet être est intelligent, il constitue fondamentalement la personnalité de l’individu. Son utilité est de subvenir aux besoins de l’humain en ce qui concerne  la nourriture, la survie, la procréation. C’est un concept très similaire à celui de Freud (le ça, le moi et le surmoi), la séparation de l’esprit et de la personnalité. L’âme nous fournit toutes les choses qui différencient la personne du Règne Animal. Il s’agit de la capacité à raisonner, à utiliser la logique, ou à éprouver de la révérence en voyant un coucher de soleil. L’âme est la partie créative de l’humanité. Le deuxième être est davantage notre côté animal et nous pousse à accomplir ou rechercher des choses qui satisfont nos besoins et nos désirs.

Lorsque nous mourons, l’âme se sépare et progresse vers l’au-delà (pardonnez-moi de tout simplifier). L’entité du corps meurt, emportant avec elle les émotions fortes, « les bagages » et inclinations des êtres humains. C’est une partie naturelle du processus de la mort. Lors de morts violentes ou soudaines toutefois, cet autre/être, un meilleur terme me fait défaut, n’a pas l’opportunité de mourir. Au lieu de cela il reste en arrière en tant que tendances, émotions et motivations de notre esprit. Cet être corporel, dépourvu des orientations de l’âme, n’est fondamentalement qu’une enveloppe. Il erre sans but . Il répète souvent les actions qu’il a accomplies auparavant, les souvenirs sont en effet les seules « orientations » dont il dispose. Avec le temps, l’énergie de cet être se dissipe et il n’en reste rien. Mais ce processus peut durer longtemps. C’est pourquoi il existe des « fantômes » qui hantent des maisons ou une personne. Le coeur de l’existence d’un fantôme, c’est la période où il était avec le corps humain et l’âme. Ici sur terre, il reste jusqu’à ce qu’il finisse par disparaître. Il est possible de communiquer avec un fantôme et de le guider, il n’a cependant pas de volonté propre si ce n’est celle des habitudes.

Quand les questions et les réponses ont cessé, je me suis senti tomber. Dans un sursaut, je me suis retrouvé dans mon corps. J’ai ouvert les yeux sur mon propre monde. Quelques minutes seulement s’étaient écoulées, mais elles avaient paru une éternité.

J’ai appris de nombreuses autres choses qu’avec le temps j’ai oubliées. 

Ce type d’expérience est-il difficile à décrire avec des mots ? Indécis. Globalement, les émotions et la portée.

Au moment de cette expérience, y avait-il une situation menaçant votre vie ? Non

A quel moment pendant l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ? Je n’en suis pas sûr, cela paraissait tout à fait cohérent.

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience et votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours ? Plus conscient et lucide que d’habitude.

Si votre niveau d’état de conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience était différent de votre état de conscience et de lucidité de tous les jours, veuillez préciser : Je n’en suis pas sûr, cela paraissait tout à fait cohérent.

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de votre vue de tous les jours (pour tous les aspects tels que clarté, champ de vision, couleurs, luminosité, degré profond de perception de la massivité/transparence des objets, etc.) ? Oui. Elle était amplifiée, normalement je porte des lunettes mais tout était tellement net et plus éclatant. Par ailleurs, je ne voyais ni mon nez ni mon visage, c’était comme si j’avais eu une vision à 360 degrés.

Votre ouïe différait-elle de manière quelconque de votre audition normale (pour tous les aspects tels que clarté, capacité à identifier la source sonore, hauteur, force, etc.) ? Oui. Elle était amplifiée, même le silence paraissait produire un son.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ? Un intense sentiment d’amour, comme si je nageais dedans.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? C’était plutôt un passage illuminé.

Avez-vous vu une lumière ? Oui. Au début c’était comme si j’étais transporté, puis ce fut un univers de violet profond.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Indécis. J’avais conscience d’autres présences, j’ai vu des choses qui ressemblaient à des sphères et dont je savais qu’il s’agissait d’autre personnes.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Oui. Veuillez vous reporter à mon récit.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quelque chose  concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou remarquables ? Un univers infini de violet qui s’étendait éternellement.

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps ? Oui. J’ai décelé que le temps n’existait pas ou qu’il n’était pas linéaire, il progressait latéralement plutôt qu’en avant ou en arrière.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. A nouveau je vous renvoie à mon récit, j’expose cela en détail.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Non

Avez-vous eu connaissance d’évènements à venir ? Indécis. Non, certaines connaissances sur des choses particulières, juste le « savoir » selon lequel les choses vont se développer en ce qu’elles sont censées être.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui. Sagesse, patience et une compréhension profonde du fonctionnement de l’univers.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. J’en ai souvent parlé à des amis juste après, je l’ai mise par écrit environ un jour après les évènements, mon récit provient de ces écrits.

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ? Oui. J’avais eu des lectures sur le sujet, mais je ne m’attendais pas du tout à en vivre une. Je dois dire que toute ma vie j’ai voulu connaître les réponses aux questions sur l’univers, j’ai souvent prié pour cela.

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle ait eu lieu (quelques jours ou semaines) : L’expérience était tout à fait réelle. Quand elle s’est produite, j’ai senti que c’était réel, par la suite, j’ai commencé à me demander s’il s’agissait d’un rêve.

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur particulière pour vous ? Tout l’était. J’ai eu le sentiment qu’on m’accordait un don.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience : L’expérience était probablement réelle. Je pense toujours que c’est arrivé, mais la mémoire humaine est faible et brouille les choses. C’est dans notre nature de douter des choses avec le temps.

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Oui. Maintenant je recherche des amis ayant davantage de sagesse et une nature pacifique.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Non

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui

Y a-t-il d’autres questions que nous pourrions poser afin de vous aider à exprimer votre expérience ? Je ne vois pas.