NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

L'expérience de Gustave P

DESCRIPTION DE L'EXPERIENCE :

L’expérience a débuté comme un rêve. Mes rêves ont toujours été nets, j’ai également fait quelques rêves lucides. Je faisais des rêves lucides avant mon EMI, même si à l’époque je ne connaissais pas ce terme (il faut aussi dire que je n’avais aucune idée de l’existence des EMI. Je n’en avais jamais entendu parler, pas plus que des sorties hors du corps. J’avais onze ans et mon éducation ne m’exposait pas à ces sujets).

En ce qui concerne les rêves « lucides », je savais seulement que je me « réveillais » occasionnellement dans mes rêves, tout en restant DANS le rêve quoi que je fasse (ceci me donne peut-être une perspective unique afin de pouvoir juger si une EMI n’est qu’une sorte de rêve, ainsi que le clament certains sceptiques).

Il est également important de mentionner que mon grand-père venait de mourir (trois jours avant mon anniversaire), que durant les semaines suivantes je m’étais souvent imaginé ma propre mort. Je n’étais pas suicidaire, mais peut-être qu’à onze ans c’était la première fois que la mort me paraissait réelle. J’étais curieux (très curieux), peut-être que je voulais voir par moi-même ce qu’est la mort, ou bien peut-être que mon grand-père me manquait et que je voulais le retrouver.

Voici le début de l’expérience :

Je rêvais que je me trouvais sur une montagne verdoyante, le sommet sur ma droite et le bas à gauche. Mon rêve est alors devenu lucide. J’ai décidé de m’étendre dans l’herbe en disant que je voulais mourir. Allongé, je me répétais mentalement : « Je veux mourir, je veux mourir… ». Des silhouettes sont apparues et m’ont entouré, baissant le regard vers moi. Elles ne cessaient de me dire : « Non, tu ne le veux pas. » et je persistais à répondre : « Si, je le veux.  Je veux mourir. ».

Le caractère lucide du rêve a cessé alors que ce dernier se poursuivait. J’ai vu l’une des stations-service locales. Puis j’ai aperçu un cercle. J’ai observé une petite ligne qui est apparue au sommet du cercle, pénétrant dans celui-ci et descendant vers le centre en le coupant. A l’instant où la ligne a totalement séparé le cercle en deux moitiés, tout a changé.

Tout.

L’intégralité de ma conscience s’est décalée, j’ai compris que je ne rêvais plus. 

Voici quelques mots sur des expériences qui différent de nos vies ordinaires à l’état de veille :  

1/ Rêve ordinaire : lors d’un rêve ordinaire, je ne maîtrise pas les visions. Par exemple, je ne sais pas pourquoi je rêve de la station-service locale, pourtant ce type d’imprévisibilité paraît normale dans les rêves.

2/ Rêve lucide : pendant un « rêve lucide », je sais que je rêve et je peux souvent maitriser les visions, mais il reste toujours par moments un élément de conscience qui d’une certaine façon est endormi. Par exemple, si je vois un ami pendant un rêve lucide, je vais parfois lui dire de se rappeler du rêve afin que nous puissions en discuter le lendemain. Je ne me rends pas compte que cet ami n’est pas réellement présent, qu’il fait juste partie du rêve.

3/ La conscience dans l’EMI : elle est différente de la conscience du rêve ordinaire et du rêve lucide. J’ai intensément ressenti ce changement au cours de cette expérience. La modification de conscience qui est intervenue lorsque je suis passé du rêve de la station-service à l’EMI était aussi différente qualitativement de l’état de rêve humain (à la fois ordinaire et lucide), que l’état de rêve l’est de l’état ordinaire de conscience éveillée.

Je me rends également compte que je n’ai aucune possibilité de communiquer de façon convaincante en quoi consiste ce passage, ni comment j’ai su que c’était tout à fait différent d’un rêve ordinaire. Aucun sceptique ne trouverait de raison d’être convaincu par ce que je dis, toutefois mon but en l’écrivant n’est pas là, je le fais uniquement pour le récit.

  Donc, pendant un bref instant au début de mon EMI je me suis retrouvé sur la passerelle de l’USS Enterprise (étant enfant j’adorais Star Trek) puis, lorsque ce scénario a disparu, je me suis retrouvé dans une sphère fermée dont les parois brillaient. Je me suis immédiatement demandé si j’étais mort (Depuis cette époque, je me suis toujours demandé pourquoi j’avais vu la passerelle de l’Enterprise et non pas Jésus, comme c’est le cas pour certains. Je crois que c’est à cause de mon âge et de ma passion pour Star Trek, c’était davantage évocateur symboliquement, d’une façon plus immédiate et significative que si j’avais rencontré le personnage de Jésus. Que signifiait ce symbole : que je n’étais plus sur terre.).

J’étais pleinement conscient. Je savais que j’étais sensé dormir. J’avais compris que je ne rêvais plus. J’ai pensé que je devais être mort. J’étais surpris que ce soit si soudain et facile. Le plus important, c’est que je voyais à 360 degrés en trois dimensions. Je ne l’avais jamais imaginé, n’en avais pas entendu parler, ni fait l’expérience. Rien que cela m’indiquait que je vivais quelque chose de nouveau pour moi. 

J’ai souvent lu que les sceptiques et même les personnes plus ouvertes, ne peuvent imaginer qu’il soit possible de voir sans organisme physique (ni que les aveugles puissent voir lors d’une EMI). Sur la base de ma propre expérience, je peux expliquer comment c’est possible : en fait je ne « voyais » pas. Je réponds (à ceux qui me posent la question) que l’âme ne « voit » pas. L’âme, ou notre conscience, est « en » toutes choses, elle « est » toutes choses. Je ne voyais pas vraiment, « j’étais » plutôt ce que je souhaitais percevoir. Si je voulais regarder un pin, je ne « voyais » pas ce pin, « j’étais » ou « je devenais » ce pin, quel qu’ait été le point de vue choisi pour l’observer. Je pouvais le voir en tant qu’arbre, ou le connaître au niveau moléculaire. Comme « j’étais » également cet arbre, il n’y avait aucune limite à ma capacité à « percevoir » ou « connaître » cet arbre. En fait, voici une meilleure manière de l’exprimer : l’âme (ou la parcelle de conscience avec laquelle on ne fait qu’un quand on quitte le corps) ne « voit » pas les choses, elle les « connaît ». Si on veut voir un pin, on le « connaît ». On ne le « voit » pas avec les yeux comme sur terre. De même, les notions telles que : « près » ou « loin » n’ont pas de sens pour « l’âme », car on ne fait qu’un avec toutes choses et toutes choses ne font qu’un avec soi. On voit les choses distantes avec la même netteté parfaite que celles qui sont proches, car près ou loin n’existent pas. Ces termes ne sont utilisés qu’en référence à la position des objets terrestres les uns par rapport aux autres. On ne « voit » pas le spectre de la lumière visible, on le « connaît » parce que c’est un élément comme les autres dans l’univers. 

Je voyais simultanément dans toutes les directions : devant, derrière, à gauche, à droite, au-dessus, au-dessous. Le plus étrange c’est que je voyais nettement toutes ces directions à la fois, ce que j’ai même du mal à imaginer maintenant.

 Puis, la faible luminescence qui m’avait enveloppé a disparu et je me suis retrouvé dans un vide noir.

Je me suis momentanément retrouvé désorienté, puis j’ai vu un faible point de lumière qui « grossissait » ou « approchait » progressivement. J’étais attiré vers lui, ou lui vers moi. Je ne percevais aucune sensation de mouvement relatif. La lumière était magnifique, blanche, tout simplement profondément belle. Je me souviens de l’instant où elle m’a enveloppé. J’ai ressenti de l’amour pur, inconditionnel. Rien qu’en l’écrivant, je ne parviens pas à retenir mes larmes (mais je ne ferai pas mieux que tous les autres expérienceurs pour décrire cet amour). Quel qu’ait été cet endroit, j’ai compris  que je n’allais jamais vouloir partir. Je ne pensais pas en termes de « retour », seulement que je ne voulais pas partir.

Tandis que j’étais enveloppé par la Lumière, on m’a aussi montré, ou fait comprendre, tout ce qui est arrivé ou va arriver ; tout était parfaitement, magnifiquement et impeccablement logique. Comme tant d’autres, je me souviens seulement à quel point tout paraissait évident et parfait. L’expérience de se trouver dans la lumière constitue pure jubilation, joie, compréhension et amour.

Ensuite, je me suis retrouvé sur un chemin. Il y avait de l’herbe de chaque côté et un arbuste devant moi. Le chemin contournait l’arbre par la droite. Je ne voyais pas ce qui se situait au-delà. L’obscurité s’étendait au-dessus, à gauche, à droite et devant moi. Je me rappelle que je me sentais perdu. Je me suis alors mis à marcher sur le chemin en appelant mon grand-père (qui venait de mourir). Quand j’ai atteint l’arbre (c’était plutôt un jeune plant) j’ai ressenti une poussée.

Immédiatement après j’ai été aspiré à l’intérieur de mon corps. Je n’oublierai jamais cette expérience. Je le compare à un génie qui réintègrerait sa lampe. D’une existence sans poids, unifiée à l’univers et tout ce qu’il contient, je suis passé à un corps limité. La sensation « était » bien comparable au fait d’être aspiré dans une enceinte confinée.

Je me suis immédiatement à demi redressé. Je m’en souviens très nettement. J’ai regardé par la fenêtre de ma chambre et aperçu les premières lueurs de l’aube, faibles et violet sombre. Pour la première fois de ma vie j’avais des sueurs froides. Il m’a fallu sept années pour raconter mon expérience à une seule personne. Je le redoutais.

Au moment de votre expérience, y avait-il une situation mettant votre vie en danger ?   Indécis. Depuis l’enfance, je subis des irrégularités de fréquence cardiaque, avec des arrêts complets occasionnels. De plus (mais moins souvent) cela a provoqué des pertes de connaissance (en une occasion j’ai porté un moniteur permanent).  Mon cœur est toujours « reparti tout seul », si je peux m’exprimer ainsi. Il est possible que mon cœur se soit arrêté cette nuit-là, mais je ne peux en fournir aucune preuve.

Cette expérience est-elle difficile à décrire avec des mots ?  Oui.     La différence qualitative de conscience entre un rêve semi lucide et une EMI est quasiment impossible à décrire. Comment décrire la différence entre un rêve lucide et la conscience ordinaire ? Par ailleurs, l’amour immense émanant de la Lumière est extrêmement difficile à expliquer.

A quel moment au cours de l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ?   Lorsque j’ai été enveloppé par la Lumière.

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience à celui de tous les jours ?      Davantage conscient et lucide que d’habitude. Je ne peux pas actuellement me représenter le fait d’être capable de voir nettement dans toutes les directions simultanément. D’autre part, la sensation d’être englobé dans la lumière était indescriptiblement forte.

Veuillez comparer votre vue pendant l’expérience à celle que vous aviez juste avant l’expérience.   Comme indiqué plus haut, ma vision pendant l’expérience n’avait rien à voir avec ce que j’ai pu vivre ou imaginer. Je « voyais » avec netteté dans toutes les directions simultanément.

Veuillez comparer votre ouïe pendant l’expérience à celle que vous aviez juste avant l’expérience.   Quand j’ai appelé mon grand-père décédé, je me souviens d’avoir entendu ma propre voix, mais rien d’autre.

Avez-vous vu ou entendu des évènements terrestres qui se déroulaient alors que votre conscience était séparée de votre corps physique/terrestre ?   Non 

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ?   De la béatitude. J’ai pensé que je devais être mort. Quand la Lumière m’a enveloppé,  je ne pensais pas le moins du monde à revenir à ma « vie sur terre ». 

Avez-vous traversé un tunnel ?   Non 

Avez-vous vu une lumière surnaturelle ?   Oui.   La Lumière ne donnait pas la sensation de posséder une personnalité ou une identité. Elle « existe », c’est tout ! Elle est Amour et savoir total. Amour. Amour. Amour. Amour. Amour. Je ne sais pas décrire autrement « l’expérience » qu’a constitué la Lumière.

Vous a-t-il semblé rencontrer un être ou une présence ésotérique, ou bien entendre une voix non identifiée ?   Non

 

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres ayant vécu précédemment sur terre et dont le nom est mentionné par les religions (par exemple : Jésus, Mahomet, Bouddha, etc.) ?   Indécis.   J’ai sélectionné « indécis » parce que je me suis mis à rechercher mon grand-père (mon père adoptif) récemment décédé. Dès que je l’ai appelé, j’ai été « repoussé » dans mon corps.

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres décédés (ou en vie) ?   Indécis.   Voir la réponse à la question 20.

Au cours de l’expérience, avez-vous eu connaissance d’évènements de votre passé ?   Non 

Vous a-t-il semblé pénétrer dans un monde différent, surnaturel ?   Un endroit inconnu, étrange.

Après avoir fait l’expérience de la Lumière, j’ai vu un chemin sur une pelouse. Il me conduisait directement à un arbuste devant moi, puis il le contournait par la droite, décrivant un demi-cercle. L’obscurité s’étendait  à droite et à gauche, ainsi qu’au-delà de l’arbre. J’avais donc l’impression de me trouver dans un endroit clos. J’avais le sentiment de devoir emprunter ce chemin. Pourtant, quand j’ai atteint l’arbre et appelé mon grand-père, j’ai été repoussé dans mon corps.

Le temps a-t-il paru accélérer ou ralentir ?   Tout semblait se passer en même temps, ou le temps s’est arrêté, ou il n’y avait pas de notion de temps

Le temps a perdu toute signification. Je ne peux l’exprimer mieux.

Soudainement, vous a-t-il  semblé tout comprendre ?   Tout au sujet de l’univers

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ?   Oui.

Quelque chose ne m’a pas permis d’aller plus loin que l’arbre.

Etes-vous arrivé(e) à une limite ou un point de non-retour ?   Je suis arrivé(e) à  une barrière que je n’étais pas autorisé(e) à franchir ; ou bien j’ai été « renvoyé(e) » contre ma volonté.

Avez-vous vu des scènes de l’avenir ?  Non

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir s spécifiques suggérant que l’existence persiste (ou non) après la vie terrestre (vie après la mort) ?   Oui.   Lorsque j’ai été étreint par la Lumière, on m’a montré que tout ce qui s’est produit, tout ce qui se « produira », arrive pour une raison précise. L’univers était parfaitement et magnifiquement logique.

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques suggérant que Dieu ou être suprême existe (ou non) ?   Indécis.   La Lumière « existe » tout simplement. Il n’y avait aucune notion de « Dieu » ou « d’Etre Suprême » même si, par boutade,  j’aime dire que j’ai « rencontré Dieu ». En réalité, j’ai fait l’expérience de l’unicité totale. Cette unicité possédait (dans un certain sens) quatre dimensions, j’ai en effet aussi fait l’expérience du « temps » dans l’unicité, non pas comme quelque chose de linéaire. A défaut d’une  meilleure analogie, le temps était comme un bloc de bois que j’aurais pu observer, examiner, retourner dans tous les sens. En ce qui concerne Dieu, mon expérience de l’Unicité m’a appris que tout est Dieu et que Dieu est en toute chose. Quand on dit « un » Dieu ou « un » Etre Suprême, cela implique une séparation qui ne reflète pas mon expérience.

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques suggérant que vous existiez (ou non) avant votre vie actuelle ?   Non 

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques suggérant qu’il existe (ou non) un lien ou une unité/unicité ésotérique dans l’univers ?   Oui.   Etre dans la Lumière m’a permis de faire l’expérience de l’unité totale, à tous les niveaux, avec l’EXISTENCE.

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques concernant le sens ou le but de la vie terrestre ?   Indécis 

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques concernant les difficultés, défis, épreuves de la vie terrestre ?   Non 

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques concernant l’amour ?   Oui.   L’étreinte de la Lumière, cette expérience pure et inépuisable d’Amour, dont j’ai immédiatement compris qu’elle constitue la trame de toute existence.

Pendant votre expérience, avez-vous découvert d’autres information / un autre savoir spécifiques que vous n’avez pas mentionné pour d’autres questions et qui serait pertinent pour vivre nos vies terrestres ?   Oui.   A aucun moment, aucune personne, aucun être quelconque ne m’a « expliqué » quoi que ce soit. L’expérience « elle-même » constituait l’information. J’espère être compréhensible.

Avez-vous  le sentiment d’avoir connaissance d’un savoir ou dessein particulier ?   Non 

Ce qui s’est produit pendant votre expérience comportait :   Un contenu absolument pas conforme aux croyances que vous aviez au moment de votre expérience. J’avais onze ans. Rien dans l’expérience n’était conforme à quoi que ce soit de connu ou qu’on m’aurait enseigné.

Comparez le degré de précision de votre souvenir de l’expérience avec le souvenir d’autres évènements qui se sont produits à l’époque ?   Je me souviens plus précisément de l’expérience que d’autres évènements de ma vie à l’époque.   Cette expérience est aussi nette que le jour où je l’ai vécue. Son intensité n’a jamais décru.

Veuillez expliquer tout changement qui aurait eu lieu dans votre vie après votre expérience :   C’est difficile à quantifier car l’expérience s’est produite alors que j’étais très jeune. Cette EMI a influencé chaque jour de ma vie depuis lors. J’adore lire les récits d’EMI. Pour moi ils sont comme des « cartes postales de chez moi », je ne m’en lasse pas. Je ne suis pas versé dans la religion, je n’en ai adopté aucune. Je ne suis même pas certain de me définir comme spirituel. J’aime la vie. La vie est ce qui existe. Si on la vit à fond, avec compassion et Amour, alors on vit de façon spirituelle.

Après s’être produite, votre expérience a-t-elle provoqué des changements dans vos valeurs ou vos croyances ?   Indécis   Avant mon EMI, mes valeurs et croyances n’étaient pas encore développées. J’étais un enfant.

Après votre expérience, possédiez-vous des facultés paranormales, sortant de l’ordinaire ou autres que vous n’aviez pas avant l’expérience ?   Indécis. Depuis l’expérience, j’ai fait beaucoup de rêves magnifiques, y compris des communications avec des proches décédés. J’ai constamment la sensation d’être guidé dans ma vie. Si je pose une question de nature spirituelle, je reçois toujours une réponse. Un jour j’ai demandé comment on pouvait à la fois être « distinct » et « uni ». J’ai reçu la vision d’un diamant aux facettes infinies avec la Lumière à l’intérieur. Chaque petit point de Lumière diffusé par les facettes du diamant représentait une âme individuelle, distincte, mais aussi «  la » Lumière elle-même.

Y a-t-il une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur particulière pour vous ?     Etre enveloppé par la Lumière était particulièrement important.

Avez-vous raconté cette expérience à quelqu’un ?   Oui.  Sept années se sont écoulées avant que je ne raconte mon expérience à quelqu’un. Je ne l’ai jamais racontée à ma grand-mère. J’ai toujours craint qu’elle l’interprète à tort comme une « volonté de mourir ». J’ai parfois eu le sentiment d’avoir été incité à la raconter à certaines personnes.

Avant votre expérience, connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) ?   Non 

Peu après avoir vécu votre expérience (quelques jours ou semaines), comment considériez-vous sa réalité :   L’expérience était tout à fait réelle. Je n’ai pas du tout remis en cause la réalité de l’expérience. Avoir fait l’expérience d’une conscience distincte de tout ce que j’avais vécu « physiquement » (la vision panoramique par exemple), m’a profondément influencé. J’ai fait l’expérience de la conscience hors du corps physique et au-delà de mes facultés sensorielles ordinaires. Je savais que c’était réel.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience :   L’expérience était tout à fait réelle.   Depuis cette expérience, j’ai lu des centaines de récits d’EMI. Chaque EMI est comme une carte postale de la maison. Je connais ce qu’ont vécu les témoins, parfois je ne peux m’empêcher de pleurer quand je lis leur témoignage. J’aurais bien aimé voir certains des magnifiques paysages décrits par d’autres, je pense par contre les avoir vus plus tard, en rêve.

Vos relations ont-elles changé directement à cause de votre expérience ?   Indécis. J’étais un enfant quand j’ai vécu mon EMI.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé directement à cause de votre expérience ?   Indécis.   Mes croyances et pratiques spirituelles n’étaient pas encore développées.

Au cours de votre vie, est-ce que quoi que ce soit, à un moment quelconque, aurait reproduit une partie de l’expérience ?   Non 

Souhaitez-vous ajouter autre chose concernant l’expérience ?   Il est possible que je ne me sois pas trouvé en état de « Mort Imminente » pendant mon EMI.

Si c’est bien le cas, alors peut-être qu’il est possible de vivre une « EMI » n’importe quand.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles votre expérience complètement et avec exactitude ?   Oui 

Selon vous, quelles actions intéressantes un organisme national consacré aux expériences de mort imminente (EMI) pourrait-il mener ?        Vous pourriez compiler uniquement les expériences dans un livre, sans analyse, ni commentaire et en les classant par âge.

Y aurait-il d’autres questions que nous pourrions poser afin de vous aider à exprimer votre expérience ?   Vous pourriez poser les questions suivantes :

« L’expérience a-t-elle rendu la vie plus importante ou moins importante à vos yeux ? »

En ce qui me concerne, la réponse serait : les deux ! Je me sens moins attaché à la vie. Je ne crains pas la mort. La vie à tout prix est incomparablement moins importante pour moi. Par contre l’expérience m’a incité à profiter de la vie comme d’un don, d’une expérience temporaire, non pas comme d’un unique temps de conscience désespérée dans un univers froid et indifférent.