NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Gungil

Pour consulter l’expérience, faites défiler la page ou cliquez sur les liens :

Première expérience – 7 ans
Seconde expérience – à l’université
Troisième expérience – à l’université
Poésie N° 13
Poésie N° 9
Poésie N° 2_3
Poésie N° 23
Poésie N° 24
Poésie N° 10
Poésie N°12
Poésie N° 2_11
Poésie N° 2_24
Poésie N° 11 

DESCRIPTION DE LA PREMIERE EXPERIENCE :

Alors que j’avais 7 ans, j’ai vécu ma première EMI et son souvenir a ressurgi lorsque j’ai eu la seconde expérience : j’ai vécu une expérience similaire, avec des sentiments semblables à ceux que j’avais éprouvés alors que j’étais très jeune ! Les trois expériences ne sont cependant pas identiques, mais elles ont quelque chose en commun. Je vais vous raconter ma première expérience : j’étais à l’hôpital avec une forte fièvre depuis environ un mois. Un jour, l’infirmière qui prenait ma température a crié, elle a préparé un pansement à l’alcool, le médecin est arrivé rapidement, l’infirmière a enlevé mes vêtements et a commencé à appliquer un pansement à l’avant de mon corps. Je pense que l’expression selon laquelle les infirmières sont des anges est fausse, parce qu’à ce moment là, cette infirmière me faisait souffrir. J’ai eu l’impression que mon environnement entrait en moi (un entonnoir m’a attirée) comme dans un film. J’ai vu une lumière brillante et j’ai crié « 관세음 보살 » (Kwon Sem Bo Sal : l’un des noms de Bouddha), ensuite j’ai survécu et j’ai quitté l’hôpital.

 

DESCRIPTION DE LA SECONDE EXPERIENCE :

 

Je souhaite vous raconter ma deuxième EMI, elle m’a rendue reconnaissante pour toute les choses du monde. Je me demande si cette deuxième EMI est la vraie.

J’ignore si vous connaissez le système d’instruction en Corée. Je me suis toujours demandée pourquoi je devrais étudier et vivre alors que tout se termine à la mort. De plus, étant orpheline, je ne pensais pas aller à l’école. Je suis tout de même entrée à l’université.

On m’y a initiée à l’alcool, mais je n’ai pas pu finir le verre de liqueur, que l’étudiant plus ancien faisait passer, car j’avais eu la tuberculose. J’ai finalement arrêté le traitement aux vacances d’été de ma première année. Un jour, j’ai trop bu. Le lendemain matin je me suis levée tôt. Un des anciens a dit qu’il y avait eu la panique durant la nuit parce que j’avais cessé de respirer. Pourtant, je ne me souvenais de rien.

Le même jour, je suis montée au sommet du mont Hanra (le plus élevé de Corée du sud). J’étais stupide (je ne peux pas l’exprimer mieux). Le soir suivant, nous sommes allés danser. J’ai dansé et j’ai alors senti que mon environnement entrait en moi. J’étais trop stupéfaite pour continuer à danser

Un ou deux jours se sont passés. Alors que je dormais, je suis tombée à grande vitesse dans un tunnel noir, j’ai vu une croix rouge brillante. J’ai ouvert les yeux de surprise et pratiquement au même moment, j’ai eu l’impression que mon corps sautait. C’était très euphorisant. De plus j’ai vu un étudiant. J’ai eu soudain le sentiment de savoir pourquoi nous devions vivre. J’ai remercié pour tout.

 

DESCRIPTION DE LA TROISIEME EXPERIENCE :

 

Je souhaite vous adresser plus tard le récit détaillé de ma troisième expérience. La version courte suit :

Après ma troisième EMI, j’ai commencé à faire des recherches concernant ce sujet. J’ai tout d’abord lu le « Livre des morts » tibétain, « La vie après la vie », « Life before Life », l’Upanisad, le Dhammapada, le Tao Te King etc.

J’ai subi un traumatisme en seconde année et j’ai à nouveau été atteinte par la tuberculose. J’ai recouvré la santé et mes esprits après la troisième EMI. A cette époque, je pensais qu’une EMI pouvait récupérer les souvenirs disparus à cause d’un traumatisme. Comme vous le savez les EMI font revoir les choses du passé. J’étudiais la psychologie.

A cette époque, je pensais ne jamais être liée aux EMI, que ma vie d’alors était correcte. De plus je voulais acquérir un savoir scientifique. J’ai donc étudié les sciences de la vie. Je travaille maintenant dans un laboratoire d’immunologie. Pourtant, j’étais tourmentée par mes doutes sur la situation de l’époque.

Je n’étais pas occupée lors des dernière vacances, j’ai alors seulement entamé des recherches sur le web au sujet des EMI. J’ai ainsi trouvé plusieurs pages web importantes. De plus j’ai appris que de nombreuses personnes ont vécu cela, que je ne suis pas la seule.

 

Poésie N° 13

 

Si vous vous précipitez sur la falaise

A ce moment

Bien que quelqu’un vous ait poussé

Un parachute se déclenche avant l’arrivée au sol

C’est ainsi chaque fois

Il y a toujours une lumière après cela

On flotte toujours.

 

Poésie N° 9

 

N’abandonnez pas

Jusqu’à ce que vous trouviez le chemin.

 

Ne croyez pas les autres mais vous-même

Jusqu’à ce que vous trouviez le chemin.

Ne croyez que vous-même.

 

Enivrez-vous de vous-même

Et vous trouverez le chemin

Juste avant de devenir fou.

 

N’oubliez pas l’AMOUR

N’oubliez pas le PARDON

N’oubliez pas la FACON DE VIVRE

Même après avoir vu le chemin

 

Restez sur le chemin durant votre vie

Bien que cela soit ardu et difficile.

 

Poésie N° 2_3

 

Nous

Pleurons parfois

Je vis ma propre vie

Je vis à ma manière

Je suis ce que je suis

Je murmure parfois

Que je suis épuisée

Que c’est au delà de mes capacités

Mais,

Pour être ma vie, ma pensée,

Pour être ce que je suis

Rien n’est qualifié de fortuit

Tout est tellement nécessaire

Je me demande si toute chose est appelée ma vie

J’aimerais m’enivrer de ma vie

Comme je m’enivre d’alcool

 

Poésie N° 23

 

Je n’ai jamais vu un homme autant effondré

Effondrez-vous nettement et en beauté lorsque vous vous effondrez

Ne vous effondrez jamais confusément, avec laideur

N’inspirez pas une pitié au rabais.

J’étais méchante mais tu étais obscène

Pourquoi faisais-tu semblant de m’aimer

Tu aurais dû dire que tu ne voulais que le sexe

Si c’était ainsi

Nous n’avions pas besoin de ces choses depuis le début

Pourquoi faisais semblant de m’aimer

Un type obscène

 

Je ne suis pas idiote

Quand tu sera mis au jour

Je te verrai

Mais tu ne le veux pas

Tu ne le feras jamais

Je veux que ta détermination soit authentique

Avoir une pitié au rabais

J’étais tellement méchante que tu étais obscène

Tu étais obscène avec une pitié au rabais

Je disais être maîtresse de ta vie

Sois le maître total de ta vie

 

 

Poésie N° 24

 

Si tu veux

S’il te plaît sois une oie

 

Si tu ne veux pas

Ne reviens jamais ici

 

J’ai promis

Mais j’ai si peur de venir ici

 

Si tu veux

S’il te plaît sois une oie

 

 

Poésie N° 10

 

Chacun de nous a son chemin

Aucun chemin ne doit être interrompu.

 

Nous avons un chemin pour marcher seul

Bien que nous marchions ensemble.

 

Nous marchons seul

Enveloppés de brouillard.

 

Poésie N° 12

 

Connaître la mort c’est connaître la vie

Mais rien à résoudre

 

Poésie N° 2_11

 

J’ai su

Que l’arbre dans ma pensée, où je dois me rendre

Est une chose

 

J’ai su

Tout ce que j’ai à faire est d’arriver là bas,

que j’arrive tôt ou tard importe peu

le chemin que je choisis importe peu,

 

J’apprends mais je me préoccupe d’arriver là bas.

 

Poésie N° 2_24

 

« Une feuille blanche est immaculée mais se souille facilement.

 

Nous vivons en peignant notre propre feuille blanche

Elle ne pourra plus être parfaitement blanche

La vie est ainsi

Qui dit

Que nous vivons en ne faisant que la peindre, que nous ne pourrons la rendre blanche

Qui le dit.

Pourquoi ne savent-ils pas ?

Si on peut la faire tourner comme une toupie

Elle peut redevenir d’un blanc éclatant.

Le blanc contient toutes les couleurs

La seule difficulté que nous ayons,

C’est de la faire tourner avec les bonnes couleurs.

Pourquoi ne savent-ils pas ?

Après avoir souffert,

Nous nous retrouvons toujours au point de départ.

La seule chose qui change ; une feuille plus grande nous est donnée.

Toujours au point de départ.

 

Poésie N° 11

 

Là bas,

Dans l’obscurité là bas,

Tout mon sang s’est glacé

Vois le château dans l’obscurité là bas

Quels sont ces oiseaux

Lorsque j’ai ouvert les yeux le château a disparu

Lorsque je l’ai touché il s’est éparpillé.

J’ai erré pour retrouver le château

Je n’ai pas pu le trouver

Car il n’y avait plus là d’obscurité

Je me suis demandée ce qu’était l’obscurité

Vraiment

J’étais pressée par la curiosité

J’ai erré de place en place

Pour retrouver le château obscur

Maintenant

J’ouvre les yeux

Je vois que j’ai mis un pied sur l’endroit obscur