NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Guenter W

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE : 

J’ignore l’âge exact auquel j’ai vécu cette expérience, mais tout s’est passé dans notre nouveau logement, je devais donc avoir au moins 11 ans. 

Ce jour là, j’ai quitté l’appartement situé au premier, quand j’ai tout à coup entendu une voix derrière moi. Je me suis retourné prestement, mais il n’y avait personne. Je ne me souviens pas des mots exacts, mais la voix a en fait dit que la qualité du monde que je connaissais n’était rien en comparaison de celui qu’il était en mesure de me montrer. « C’est insensé. » me suis-je dit et j’ai commencé à dévaler les escaliers de manière turbulente et joyeuse. Il ne restait que quelques marches lorsque j’ai sauté en l’air, me cognant la tête contre le plafond.

L’impact de ce choc m’a fait tomber sur les genoux et j’ai rapidement perdu connaissance. Je suis tombé dans une obscurité profonde. Je me souviens d’être passé dans une sorte de tuyau noir. Au bout de celui-ci, j’ai senti que j’étais tiré en arrière par une force mystérieuse, j’ai toutefois résisté parce que je ne voulais pas repasser par le tuyau noir. J’ai avancé et je me suis soudain retrouvé dans un espace gris.

Je ne savais pas où j’étais. En regardant autour, j’ai vu au loin quelqu’un qui venait lentement vers moi. En fait je n’ai pas du tout vu de silhouette parce qu’il n’y avait rien à voir. Cependant, j’ai senti qu’une silhouette grise se trouvait là. Je savais avec certitude que quelqu’un était là. J’ai dit : « Je me suis perdu. Pourriez-vous me montrer le chemin du retour ? »

Immédiatement après, je me suis retrouvé gisant sur le sol de la cave. J’ai entendu un bruit de sonnerie très pénible qui devenait de plus en plus intense. Puis le bruit s’est arrêté et soudain, je me suis rendu compte que du tissu semblable à de la gaze s’échappait lentement de ma tête. Il a pris la forme d’un très long bas, flottant juste au dessus de moi avec une légère inclinaison. J’étais très gêné, parce que je ne voulais pas être vu par quiconque avec ce tissu sortant de moi. Pendant ce temps, de plus en plus de cette étoffe pareille à de la gaze se rassemblait sous le plafond et je ne pouvais rien faire pour l’arrêter.

Je ne ressentais absolument aucune douleur durant ce processus. Soudain, j’ai réalisé que je me trouvais hors de mon corps. Cela a dû se produire au moment où la fuite s’est arrêtée. J’ai vu un corps gisant sur le sol, il ne pouvait s’agir que du mien.

Je tremblais et j’ai rapidement souhaité retourner à mon corps et à sa chaleur. C’est alors que j’ai entendu quelqu’un dire : « Stop ! Avant d’y retourner, regarde comment c’est dehors ! ». Toutefois, je n’ai prêté aucune attention à cette voix. Cette voix était tout à fait proche, bien que je n’aie pu voir aucun corps physique, le mien excepté. Puis je l’ai entendue à nouveau, elle me priait avec insistance. « S’il te plaît, ne repars pas, je t’en prie. Pourquoi ne veux-tu pas voir d’abord tes nouvelles facultés ? Tu pourras toujours repartir si elle ne te plaisent pas. ».

J’ai hésité. Après tout, cette voix avait raison. Pourquoi n’essaierais-je pas ? La voix a dit alors promptement : « Teste ton esprit ! Si tu le fais, tu découvriras que tu peux penser d’une manière dont tu n’as jamais fait l’expérience auparavant. ». De nouveau, la voix avait raison. Je pouvais vraiment penser très lucidement, j’étais capable de comprendre très rapidement avec une rectitude qui ne laissait aucune place au doute.

Puis j’ai entendu la voix à nouveau : « Si tu veux bien rester en dehors de ton corps, tu vas faire un voyage merveilleux, tu verras beaucoup de choses intéressantes. Cependant, tu dois te décider rapidement ! Donc dépêche-toi ! ».

Finalement, j’ai commencé à prendre toute la situation en considération. C’était vraiment à moi de décider si je voulais retourner à mon corps et vivre la vie sur Terre, avec toutes ses limitations et toutes ses joies, ou bien si je restais en dehors, dans cet état de pensée claire. A nouveau la voix m’a recommandé de me dépêcher et de lui dire si je m’étais décidé. J’ai cédé. J’ai choisi de rester en dehors, j’ai immédiatement réalisé que le corps devait mourir, ce qui signifiait la destruction totale par décomposition. J’ai pensé : « Que c’est triste pour ma mère ! ». En ce qui me concernait, je n’éprouvais aucun regret, car mon corps n’était plus pour moi qu’une enveloppe, un fardeau duquel je m’étais libéré au moment où j’avais décidé de rester en dehors.

C’est alors que je me suis rendu compte que je pouvais me déplacer librement d’une façon que je n’avais jamais connue auparavant. J’ai flotté tout droit à travers les murs de notre maison et vers le haut dans le ciel. Au loin, j’ai vu une grande boule lumineuse, c’était le soleil. Je me sentais irrésistiblement attiré vers lui, par sa luminosité, je voulais aller directement dedans. Je venais à peine de penser cela que j’ai heurté quelque chose qui m’a catapulté loin dans l’obscurité.

J’ai essayé encore une fois, mais cela s’est reproduit. J’ai rapidement appris qu’il devait y avoir une barrière invisible que je pouvais seulement approcher mais pas traverser. J’ai fait une autre tentative, cette fois je me suis arrêté juste devant cette barrière afin de regarder le soleil, il brillait alors d’une lueur rougeâtre. Sa taille était relativement petite car il me fallait le regarder depuis une certaine distance déterminée par cette barrière invisible. Toutefois, la luminosité rougeâtre du soleil ne me satisfaisait pas du tout.

Soudain la voix a dit : « Il y a d’autres lumières ! ». Tandis que je regardais autour de moi, j’ai vu au loin une multitude d’autres lumières, elle brillaient beaucoup plus que le soleil de la Terre. J’ai désiré être avec ces lumières ! Bien qu’elle se soient trouvées très, très loin, j’ai pu les atteindre en un instant. Cependant, chacune de ces lumières possédait sa propre barrière efficace, me renvoyant à nouveau dans l’obscurité chaque fois que j’essayais d’en approcher.

Prendre contact avec ces barrières était très déplaisant, car à chaque fois que je les touchais, tout mon être était violemment secoué. Tout à coup, la voix a dit : « Recherche une seule lumière brillante et approche d’elle lentement. ». J’ai choisi une lumière dont la luminosité était beaucoup plus grande que toutes celles qui se trouvaient autour d’elle, je l’ai approchée avec beaucoup de précautions. J’ai vu une énorme boule brûlant de façon incroyablement brillante. La voix m’a dit qu’il s’agissait de l’une des nombreuses étoiles que j’avais vues depuis la Terre. J’ai observé cette boule longtemps, jusqu’à ce que je ne puisse plus la regarder.

C’est pourquoi je me suis retiré à nouveau dans l’obscurité. J’ai commencé à réfléchir à la situation. Je ne pouvais pas rester éternellement dans cette obscurité. Il devait y avoir une façon d’en sortir. J’ai regardé autour de moi et j’ai vu un autre amas d’étoiles étrangement tordu. Je voulais m’y rendre, mais j’ai entendu la voix dire : « Elles sont toutes pareilles. Va vers le haut ! ». J’ignorais où se trouvait le haut mais j’ai quand même essayé, avec succès, car très loin j’ai vu une ligne scintillant sur l’obscurité. Je voulais y aller en dépit de l’incroyable immensité de la distance, toutefois, je ne voulais aller que jusqu’au bord de cette ligne, parce que j’ignorais si elle comportait une barrière ou non.

J’ai couvert la distance instantanément. Cette fois il n’y a eu aucune barrière pour me repousser. La lumière provenait d’un autre monde (alors que notre monde est obscur avec des lumières à l’intérieur, cet autre monde est brillant). Je n’ai cependant pas pu pénétrer dans ce monde. Je me suis déplacé dans toutes les directions, tentant de  découvrir un passage vers ce monde. Je me suis rapidement rendu compte qu’il n’y avait qu’une seule possibilité : plonger dans l’abysse obscur qui se trouvait juste devant moi. J’hésitais.

Je n’avais pas le courage de sauter. Mais j’ai tout à coup entendu à nouveau la voix : « Il n’y a pas d’autre manière ! Tu vas devoir sauter ! Saute ! Saute ! ». Puis, j’ai sauté. Je ne sais pas ce qui s’est passé ensuite, mais je me souviens très nettement m’être soudain retrouvé en train de me déplacer à une vitesse énorme dans un tunnel d’obscurité. J’étais entré dans ce tunnel la tête la première. Tout mon être était dans une sorte de cylindre ou de tuyau et je fonçais dans ce tunnel comme une capsule dans un tube de la poste pneumatique. J’avançais de plus en plus vite, jusqu’à ce que je sois éjecté loin à l’intérieur de ce nouvel univers. A l’obscurité s’est immédiatement substituée une sorte de faible luminosité (si je puis m’exprimer ainsi).

J’ai très violemment roulé sur moi-même plusieurs fois, jusqu’à ce que je me sente ralenti par ce nouveau monde. Je me souviens avoir pensé : « Pourquoi me traite-t-on si durement ? », alors que je sentais ce nouveau monde se refermer sur moi, l’ancien monde se retirant simultanément jusqu’à ce que je sois totalement englobé dans le nouveau.

Pendant que j’étais éjecté, j’ai entendu la voix me crier : « Voilà ton monde ! Tu n’es pas de chez nous ! Tu dois rester dans ce monde ! N’essaie jamais de revenir ? ». Je me suis retourné et j’ai vu un morceau du monde noir qui se retirait vers l’ouverture dans laquelle il fut finalement aspiré, j’avais dû l’entraîner derrière moi en étant éjecté. Au moment où l’ancien monde a été rejeté à l’extérieur, j’ai immédiatement été absorbé par le nouveau, à tel point, que j’étais totalement convaincu de ne pouvoir dorénavant exister que dans ce nouveau monde. De toute manière, je n’avais pas le choix. Le monde noir avait disparu. Je faisais maintenant indissociablement partie de ce nouveau monde.

J’ai pensé : « Quelle fripouille cette voix ! Il m’a trahi en me forçant à aller dans ce monde. On ne peut pas en sortir ! C’est pour toujours ! J’espère que je vais pouvoir respirer, ne pas étouffer et mourir. ». J’ai donc essayé de respirer, mais je me suis vite rendu compte qu’il n’était pas nécessaire de respirer. Je pouvais exister, tout simplement. Tant que je m’étais trouvé dans le monde noir, je n’avais jamais pensé à respirer.

Ainsi que je l’ai dit plus haut, tout était légèrement lumineux autour de moi. Malgré la luminosité, je ne voyais pas avec netteté. Le choc causé par l’aspect définitif de l’état dans lequel je me trouvais, était écrasant. Bien que j’aie eu la sensation de faire partie de ce nouveau monde, je n’en connaissais rien. Je me sentais extrêmement seul, trahi, tout petit, insignifiant. Aucune autre âme nulle part. Je me suis mis à pleurer sur mon sort. Je ne savais pas quoi faire. Je me sentais très malheureux. Je pouvais me déplacer librement, quel que soit l’endroit souhaité. Et alors ! Où devais-je aller ? Il n’y avait personne ! Pas un chat ?

Néanmoins, il y avait des voix très, très lointaines ! En fait, j’entendais deux voix. Je les entendais dire, avec une incrédulité totale, quelque chose comme : « Regarde, regarde, il y a une petite âme ! Regarde, il y a une jeune âme ! Qu’est-ce qu’elle fait là ? Comment est-elle arrivée ici. ». Les voix, dans ce monde, n’étaient en fait pas du tout des voix. Quelque chose était pensé et immédiatement je comprenais ce dont on parlait. Ce que je rapporte maintenant, se sont des impressions et non la signification de véritables mots. Ces impressions étaient toutefois tellement nettes que je n’avais absolument aucun doute.

J’ai continué à me plaindre de ne connaître personne dans ce monde brillant, d’avoir été forcé à venir ici. Les voix se sont rapprochées. Cependant, je ne voyais personne. Je ressentais seulement leur présence, ce qui me convenait très bien. Je savais dès lors, qu’il y avait dans ce monde des êtres avec lesquels j’étais en mesure de communiquer. Des êtres qui étaient à la fois inconnus et néanmoins amicaux.

Ces êtres me pressaient de retourner d’où j’étais venu. J’ai pensé que c’était tout à fait ridicule, car je faisais maintenant partie de ce nouveau monde. De plus, même si j’avais vraiment voulu repartir, ce qui était impossible, comment aurais-je procédé ? D’autre part, même si je réussissais à retrouver le chemin du retour, je n’avais pas la moindre idée de l’emplacement de la Terre, mon monde d’origine. J’ai ensuite senti qu’ils voulaient me forcer à sortir de ce monde. J’en ai été très contrarié et j’ai pensé : « Personne ne peut me forcer à quitter ce monde. J’ai le droit de rester ici, parce que j’en fais partie. ».

Les deux êtres ont dû comprendre ce que je pensais, car je ne pouvais plus déceler leurs voix. Puis l’un des êtres m’a guidé (j’ignore comment) vers un endroit que je n’avais pas vu auparavant. L’autre avait dû partir chercher de l’aide, tentant de trouver la meilleure approche pour traiter une situation telle que celle-ci.

Cet endroit s’est avéré être une prairie avec de nombreuses fleurs. C’était une merveilleuse prairie, mais je savais que ce n’était que l’image d’une prairie, invoquée je ne sais comment et en suspens dans ce nouveau monde. L’être m’a demandé de jouer dans la prairie, mais je ne pouvais pas. Je ne savais tout simplement pas comment faire.

Tout à coup, j’ai remarqué une petite lumière brillante très loin dans le « ciel », mais qui s’approchait rapidement. Elle avait la forme d’une boule et elle était d’une intensité lumineuse indescriptible. J’ai essayé de me protéger les yeux, mais je n’en avais pas besoin. Malgré son incroyable luminosité, elle ne m’aveuglait absolument pas !

La lumière s’est alors arrêtée à une certaine distance, juste au dessus de moi. C’était un soleil, environ de la même taille que le soleil de notre monde, mais il était incomparablement plus brillant. J’ai continué à ne pas quitter ce soleil des yeux, me demandant comment une lumière pouvait posséder une telle luminosité (la luminosité des lumières dans le monde noir était également intense, mais d’une nature différente). Soudain, je me suis rendu compte qu’il m’examinait de très près. C’est alors qu’il s’est ouvert, un rayon est venu m’inonder et je l’ai entendu me crier : « Je peux te détruire si tu ne dis pas la vérité au sujet de ta présence ici ! ». J’ai répondu : « Mais je ne sais rien d’autre que la vérité ! ».

Quelque chose s’est alors produit que, jamais, jamais, je n’oublierai. De l’amour, un amour pur extrême s’est déversé sur moi avec une incroyable chaleur. Toute mon âme ou mon être était plongé dans cet amour. Il m’a élevé et m’a donné un baiser sur la bouche. Cet être de lumière m’aimait profondément, infiniment profondément et de plus en plus intensément. J’étais heureux ! J’aurais pu rester éternellement dans ce rayon d’amour. Si mon histoire avait été un mensonge, l’être de lumière m’aurait annihilé. De toute façon, j’avais la conscience tranquille, il n’y avait donc aucune raison de craindre quoi que ce soit.

Progressivement, l’amour s’est affaibli, j’ai senti que quelque chose n’allait pas chez moi. Quelque chose qui rendait très difficile à l’être de lumière de continuer à m’aimer. Il essayait de ne pas m’en dire la raison. Toutefois, il n’a finalement pas pu continuer plus longtemps et il a rapidement  dit : « Tu as mauvaise haleine. » et « Tu as besoin d’un bain. ». J’ai eu la sensation de devoir prendre un bain similaire à ceux dont j’avais l’habitude sur terre, mais en immergeant tout le corps. On m’a fait comprendre que ce processus allait être déplaisant, mais que je pourrais le stopper s’il était trop pénible à supporter.

Bien que je n’aie pas été en mesure d’en comprendre la raison, j’étais prêt à faire ce que l’être de lumière voulait que je fasse. J’ai été soulevé et installé dans une lumière rouge. J’ai fermé les yeux. Je ne sentais rien. Je n’avais pas la notion du temps s’écoulant dans cet état. Cependant, après quelque temps, je me suis rendu compte que j’étais bousculé plutôt rudement. C’était comme si je m’étais trouvé dans une machine à laver. J’ai crié : « Je crois que cela suffit ! ».

Immédiatement, j’ai été rabaissé, l’amour et la chaleur ont été interrompus, mais je suis resté dans le rayon (ou la sphère). Tout à coup, le soleil a disparu et j’ai vu une lune. Je me trouvais dans un monde différent. Tout était noir sauf la lune, qui était juste en face de moi. Elle était beaucoup plus claire et plus rayonnante que la lune de notre monde. Elle ne comportait aucune trace d’obscurité. La lune était entourée d’un diadème de petites étoiles lumineuses. J’avais les yeux fixés sur cette lune brillante, lorsque j’ai éprouvé une étrange sensation qui entrait par l’œil gauche et s’étendait dans les plus profonds recoins de mon cerveau. Je me suis interrogé sur le fait de pouvoir distinctement voir la lune de l’œil gauche (il avait toujours été plus faible que le droit), j’ai tout à coup réalisé que juste devant moi se trouvaient les réponses à toutes les questions qu’on peut se poser sur Terre. Cela m’a beaucoup enthousiasmé, j’ai tenté de localiser l’endroit, car je voulais en informer les chercheurs sur Terre afin qu’ils puissent venir et voir cet endroit extraordinaire.

J’ai essayé de le situer en regardant à gauche de la lune et en comptant les petites étoiles lumineuses. Toutefois, en le faisant, je me suis rendu compte qu’il ne s’agissait pas d’étoiles mais également de petites lunes. De nouveau, j’ai regardé à gauche de la lune. Plus je regardais, plus il apparaissait de petites lunes alignées l’une derrière l’autre. Il n’y avait aucun espoir de localiser cet endroit. J’ai ensuite commencé à avoir froid, je tremblais, je me suis souvenu du soleil de notre monde, de sa chaleur qui pouvait parfois être trop importante mais qui, dans l’ensemble, donnait la vie. Je voulais désespérément retourner vers le soleil vivant et brillant. C’est seulement alors que j’ai réalisé que je regardais la lune de l’œil gauche et que j’avais fermé l’œil droit. J’ai voulu ouvrir l’œil droit pour revoir le soleil, mais j’en étais incapable.

Je voulais abandonner la lune qui ne m’intéressait plus, je voulais revenir vers le soleil brillant et vivant. J’ai essayé très fort, mais en vain, je ressentais même une douleur très désagréable dans la tête. Cependant, la lune avec son environnement noir a disparu tout à coup et j’ai revu le soleil à la luminosité incroyable. Soudain, ce soleil a commencé à se déplacer en arrière, changeant ses couleurs en un rouge sombre profond. Il a continué à reculer dans le ciel jusqu’à devenir une très petite lumière rouge (comme un point). Puis il a commencé à bouger très rapidement. A un moment, j’ai vu le soleil brillant à gauche, puis le soleil rouge à droite, pour ainsi dire en une danse de gauche à droite et de droite à gauche.

J’avais le sentiment que le soleil voulait communiquer avec moi. J’ai pensé que, là bas, les soleils ne pouvaient pas parler mais seulement vagabonder, qu’il s’agissait de leur manière de parler. Ensuite, ils se sont arrêtés et j’ai vu le soleil brillant devant le petit soleil rouge. Cependant, je ne parvenais pas à déterminer ce que tout cela signifiait. Je considérais tout ce spectacle plus comme une pièce amusante et divertissante qu’autre chose. Pourtant, ce n’était pas drôle du tout. J’ai tout à coup senti que je devais être transféré à nouveau dans le monde avec la lune brillante, je me suis souvenu de la douleur désagréable et du froid que j’avais subi là-bas.

Soudain, j’ai réalisé que le soleil brillant devant moi était la lune brillante et que le soleil rouge maîtrisait la lune avec sûreté, formant en fait un soleil unique. C’était le message que le soleil avait voulu communiquer. Ensuite, l’être de lumière a voulu me parler seul à seul. Il m’a placé au sommet d’une haute montagne, où j’ai dû m’asseoir sur un grand quartier de roche.

Je lui ai demandé pourquoi il avait voulu me détruire, il m’a dit que là bas aussi existaient des êtres malfaisants mais très puissants et rusés, ils étaient ses ennemis, contre lesquels il avait lutté constamment. Il m’a également dit que je devais avertir mon monde à leur sujet, j’ai immédiatement approuvé en hochant la tête. Il a dit que ses ennemis avaient voulu utiliser une ruse contre lui en m’utilisant comme un genre de piège, mais il devait défendre ce monde et le monde noir également. Son monde, toutefois, serait beaucoup plus facile à défendre pour lui, parce que les êtres malfaisants n’y avaient aucun pouvoir, lui n’avait pas de pouvoir sur le monde noir.

Je me suis rendu compte que j’avais été positionné de manière à surplomber une immense étendue de nuages merveilleusement illuminés par en dessous. Tout à coup, un éclair, dont la luminosité était bien plus grande que celle du monde brillant, a attiré mon regard vers le haut. Puis un grand boum a suivi, mais je n’étais absolument pas perturbé. A l’horizon, j’ai vu de la fumée jaillir hors des nuages et prendre progressivement la forme d’un champignon. Il a grandi et s’est illuminé de plus en plus. J’étais absolument impressionné.

Soudain, tout a disparu. J’ai entendu l’être de lumière s’exclamer : « Regarde là-bas ! ». Je me suis retourné, j’ai entendu hurler, j’ai vu des flammes et de la fumée qui m’environnaient presque. Je ne comprenais pas de quoi il s’agissait, quand l’être de lumière a crié brusquement : « Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour empêcher cela de se produire ! ». Puis tout a été terminé. De nouveau, l’être de lumière éclatante a voulu parler de ses ennemis. Mais j’étais encore très troublé par ce qui venait juste de se passer. J’ai donc pensé : « Oh non, pas encore ! ».

Cependant, l’être de lumière m’a informé que cette guerre était en cours depuis très longtemps, que les êtres malfaisants étaient devenus de plus en plus puissants. Si les choses continuaient ainsi, il ne voyait aucun moyen de les empêcher de s’emparer de tout. Il a dit que si l’ennemi avait vraiment réussi à pénétrer dans son monde, la guerre aurait été perdue. Il aurait sans nul doute été assez puissant pour les repousser mais ,à long terme, la guerre aurait été perdue. Il avait vraiment peur de perdre cette guerre.

Ensuite il m’a été annoncé qu’il avait besoin de mon aide. Je voulais l’aider et j’ai répondu : « Oui, mais comment ? ». Il a répondu que la seule manière dont je pouvais l’aider, c’était de repartir, de raconter dans mon monde ce qui m’est arrivé. Pour moi cela a été un choc total de l’entendre dire cela, car je ne voulais pas repartir. J’étais tellement déprimé que je me suis presque mis à pleurer.

Tout à coup, il m’a demandé : « Voudrais-tu savoir ce qui va t’arriver plus tard dans ta vie ? ». J’ai levé les yeux et j’ai répondu avec enthousiasme : « Oui, j’aimerais beaucoup. ». Il a dit : « Tu vas devenir enseignant. ». Dans une certaine mesure, j’étais déçu, j’ai répété : « Enseignant ? ». Il a répondu : « Imagine un enseignant dans ton monde et montre-moi ce que c’est qu’enseigner. ». J’ai imaginé, tout à fait nettement, un instituteur debout devant ses élèves et donnant des cours. L’être de lumière a dit : « Non, pas ce genre d’enseignant. ». J’ai ensuite pensé à un professeur universitaire donnant une conférence à ses étudiants. L’être de lumière a déclaré : « Non pas ce type d’enseignant. Tu vas enseigner aux professeurs de l’université ! ».

J’étais surpris et je n’arrivais presque pas à le croire. De plus, je considérais cela comme particulièrement difficile. J’ai imaginé une carte de mon monde et je me suis vu, dans ma vie à venir, aller de ville en ville, d’université en université, enseignant aux professeurs d’université de mon monde. Mais l’être de lumière a dit : « Non, pas comme cela. Ils viendront à toi ! ». J’ai demandé : « Dans ma maison ? », il a répondu : « Oui, imagine une situation de ce genre. » J’ai imaginé notre maison sur la Terre, notre salon, je me suis vu assis sur un chaise, faisant face à un professeur à l’air très sérieux et respectable, essayant de lui enseigner. Cependant, j’ai échoué. J’étais trop gêné et timide. J’ai dit : «  Je ne crois pas être suffisamment intelligent pour le faire. En plus, j’ai un problème pour parler. ». Il a répondu tu vas devenir un nouveau genre d’enseignant, je vais t’expliquer dans un instant. ».

Il s’est alors interrompu, j’ai regardé vers le haut, je me suis vu allongé sur un lit d’hôpital qu’un membre de l’équipe médicale poussait dans un long couloir. Légèrement inquiet, j’ai demandé « Est-ce que je suis malade ? ». L’être de lumière a répondu : « Non ! Juste un peu perturbé. On va t’emmener à l’hôpital où tu recevras une injection et tu tomberas dans un sommeil très profond. ». Je n’étais plus inquiet, l’être de lumière a dit : « Mais je vais t’expliquer ce qu’est ce nouveau type d’enseignant. Tu vas enseigner en étant plongé dans un genre de sommeil. Toutefois, il ne s’agira pas du type de sommeil que tu connais. Pendant que tu dormiras, tu pourras entendre et parler, on viendra te voir pour te poser des questions. ». J’étais très impressionné, mais inquiet également. J’ai donc demandé : « Est-ce que j’aurai mal pendant ce processus ? ». Il a répondu : « Non, cela ne te fera pas mal. ».

Je me suis progressivement habitué à l’idée de devenir enseignant. J’ai donc demandé : « Est-ce qu’ils apprendront aussi leurs leçons ? ». Une expression suggestive est apparue sur son visage, signifiant qu’il n’en était pas sûr. Je lui ai posé une autre question : « Est-ce que je leur enseignerai également lorsque je serai éveillé ? ». Il a répondu : « Non. Bien sûr tu leur parleras quand tu seras éveillé, Mais ce que tu diras pendant ton sommeil sera d’une importance bien plus grande. ».

Il m’a ensuite montré une pièce dans laquelle je me suis vu assis sur une chaise, parlant à quelqu’un. En fait je ne me suis pas vu moi-même et je n’ai pas vu non plus la personne à laquelle je parlais. Néanmoins, je savais parfaitement qu’il en était ainsi, car je me trouvais alors dans cette pièce en train de regarder autour de moi. J’ai vu une table basse, des livres sur les murs, deux fenêtres, et des rideaux qui bougeaient devant une fenêtre à cause d’un léger courant d’air.

Tout à coup, la pièce a disparu et l’être de lumière a dit : « Avant de faire cela, du devras écrire tout ce qui t’est arrivé. Chaque détail. Tu devras faire un rapport scientifique. », j’ai répondu : « Bien sûr. ». L’être de lumière a également ajouté : « Mais je crains que tu n’oublies tout. ». Incrédule, j’ai secoué la tête. Mais il a dit : «  Tu n’es même pas capable de me dire maintenant comment tu es arrivé ici. ». Je ne parvenais pas à le croire et j’ai essayé de me souvenir de ce qui s’était produit sur la Terre. Toutefois, à ma grande surprise, j’étais incapable de me le rappeler. L’être de lumière a dit : « Ne t’inquiète pas. Un livre t’aidera. En fait, il y aura deux livres, mais le premier sera plus important. D’ailleurs, tu auras beaucoup de livres. ».

Soudain, l’être de lumière est devenu presque enthousiaste, il a dit que j’allais être le premier enseignant d’un nouveau genre, qu’il y en aurait beaucoup d’autres à venir. J’étais déçu de l’entendre dire cela. Cependant, l’être de lumière a voulu me montrer ce que cela signifiait d’être le premier. Il m’a demandé : « Combien pense-tu qu’il y ait de personnes dans ton monde ? ». J’ai fait une essai en disant : « 40 millions, peut-être ? ». Il a répondu : « Non, beaucoup plus. Tu ne dois pas seulement penser à ceux qui sont en vie, prends en compte tous les êtres humains qui sont décédés et tu obtiendras un nombre immense de personnes. Revenons en arrière dans le temps, aussi loin que possible, dis moi jusqu’où nous devons remonter. ». J’ai suggéré : « Le Moyen-âge ? ». « Non, plus loin. ». « La naissance du Christ ? ». Non, avant. ». J’ai beaucoup réfléchi, « Adam et Eve ? ». « Non, ce n’est pas cela. Remonte plus loin dans le temps et pense à ce que tu as appris dans tes leçons d’histoire. ».

J’ai réfléchi pendant quelques instants. Finalement je me suis exclamé : « L’Age de pierre ! ». Il a été déçu et il a dit : « Tu aurais dû le savoir, mais je pense que l’Age de pierre fera l’affaire. ». Il m’a alors dit qu’à cette époque peu d’hommes vivaient sur terre. Par contre, ils étaient libres d’aller là où ils le souhaitaient, il n’y avait pas de frontières qui les auraient empêchés de vagabonder. J’ai dit : « Comme c’était bien. ». J’imaginais une carte d’Europe, vue dans mon atlas, avec toutes ses frontières. Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour y penser, car tout à coup, de retour sur Terre, j’ai vu des êtres humains.

Je regardais en contrebas un groupe de personnes, hommes et femmes, habillés de fourrures, assis autour d’un feu de camp. Je voyais une femme avec son bébé sur le dos, un homme debout en face du groupe et qui, à l’évidence, faisait un discours. Un autre homme se tenait un peu à l’écart. Soudain, j’ai entendu un fort cri de déception, et la voix gutturale de l’homme face au groupe. Je n’ai pas compris ce qu’il disait. La scène a disparu et l’être de lumière a dit : «  Je vais traduire pour toi, mais tu dois te concentrer très fort. ». J’étais tout à fait d’accord, car j’étais avide de savoir ce que cet homme disait. Par conséquent, j’ai commencé à me concentrer. L’être de lumière s’est exclamé : « Tu appelles cela de la concentration ? Tu dois te concentrer beaucoup plus ! ».

J’étais stupéfait de l’entendre dire cela, car je considérais ma première tentative comme tout à fait satisfaisante. Pourtant, il voulait que je fasse mieux. L’être de lumière a dit : « Faisons un autre essai ! ». J’ai fermé les yeux et j’ai entamé une extrême concentration. Cependant, l’être de lumière n’était pas du tout satisfait. Il a dit : « Je pense que c’est inutile. ». Toutefois, le ton de sa voix est soudain devenu très doux, il est venu près de moi et m’a dit tendrement : «  La raison pour laquelle je te demande de te concentrer si fort, c’est que plus tard, tu dois être capable de tout raconter aussi précisément que possible. Tu dois donc te concentrer comme tu ne l’as jamais fait sur ce que cet homme va dire. ».

Il a ajouté d’une voix différente qui trahissait sa déception : « Il s’agit de la dernière tentative. Si tu échoues cette fois-ci, il sera inutile d’essayer plus longtemps ! ». J’étais déterminé à faire de mon mieux. J’ai à nouveau fermé les yeux et j’ai essayé de toutes mes forces d’écouter ce que j’étais censé entendre. Tout à coup, j’ai pu comprendre ce que disait l’homme : « Maintenant nous avons la preuve. Vous venez vous-mêmes de l’entendre. Ce que nous avions soupçonné est exact. Celui qui a entrepris la difficile mission de faire un voyage aussi dangereux vient de revenir, il a confirmé nos soupçons. Ils veulent nous résister. Cependant, nous ne l’accepterons pas. Je vous l’ai dit encore et encore. Le temps est maintenant venu de les combattre. Nous ne devons pas attendre qu’ils se soient renforcés. Ils sont encore faibles actuellement, c’est vrai. Mais pensez à l’avenir ! Il va nous falloir les attaquer maintenant. ».

Ils s’adressait de manière absolument saisissante à un groupe de personnes. J’étais tout à fait impressionné, je pouvais très bien comprendre la raison pour laquelle il était forcé d’attaquer ses ennemis. Mais, j’ai soudain entendu l’autre homme qui se tenait à l’écart, il a dit : « Je suis avant tout un chasseur et je combats les animaux. Je ne vais pas me battre contre des gens faibles qui vont se mettre à fuir au moment même où ils nous verrons. Tout chasseur perdrait fierté et honneur s’il faisait une chose pareille. Nous, les chasseurs, nous chassons les animaux qui sont bien plus dangereux. Beaucoup de chasseurs braves ont été blessés au cours de leurs luttes. Pourtant, nous sommes prêts et nous voulons bien prendre ce risque, car nous sommes chasseurs. Je ne combattrai jamais ces gringalets. ».

En ce qui me concernait, je ne pouvais approuver ce qu’il disait. Après tout, on doit combattre ses ennemis. Je n’arrivais pas à comprendre qu’il soit plus honorable de se battre contre des animaux plutôt que contre des personnes. Cependant, je n’ai pas pu continuer à considérer cela, car mon regard a été attiré vers le sol qui s’est progressivement mis à bouger. Lentement au début, puis de plus en plus vite jusqu’à ce que je ne sois plus en mesure de distinguer les détails. Le mouvement s’est brusquement arrêté. J’ai vu une terre herbeuse devant moi, au loin il y avait la lisière d’une forêt de très grands arbres.

Soudain, j’ai été positionné dans les bois. Bien qu’il m’ait été impossible de voir quoi que ce soit, je savais que je me trouvais dans cette forêt, plus exactement en plein milieu d’un village. J’entendais la voix de quelques personnes, j’ai entendu quelqu’un dire : « Nous ne pouvons pas toujours nous enfuir. Combien de fois avons-nous dû fuir ? Très, très souvent ! Quelles brutes ! Cette fois nous allons rester ! Cela ne peut pas continuer éternellement ainsi. ».

Je pouvais sentir la crainte, l’angoisse. Ils auraient aimé fuir comme ils l’avaient fait si souvent auparavant. Cependant, cette fois-ci, ils avaient pris leur décision et ils essayaient de garder ferme leur résolution. Pourtant, ils étaient tous emplis de terreur. Des voix ont affirmé : « Ils mangent de la viande ! Imaginez cela ! De la viande ! En plus ils font d’énormes feux dans la prairie. Ils dansent autour des feux et ils se baignent dans le sang. Mais ce qui est bien pire : ils mangent de la viande. Rien que d’y penser ! Ils finiront par manger aussi notre chair. ».

Une voix, celle d’une femme assise dans sa hutte, ne cessait de répéter encore et encore : « J’ai peur. J’ai terriblement peur. Oh, combien je suis terrifiée, je suis terrifiée, tellement terrifiée. ». Je pouvais nettement ressentir son angoisse. Sa peur grandissait de plus en plus. Elle n’arrêtait pas de dire : « J’ai peur, j’ai peur. ». Sa peur a commencé à m’envahir. Au début j’ai pensé : « Pourquoi a-t-elle si peur ? Elle doit être hystérique. Comment diable, peut-on avoir autant peur ?! ». Pourtant, je plongeais de plus en plus profondément dans son sentiment de pure terreur. Je ne pouvais pas le supporter plus longtemps ! J’ai pensé : « J’aimerais qu’elle arrête de s’angoisser maintenant. ». Vraiment, c’était extrêmement désagréable.

Soudain, tout a été terminé, l’être de lumière m’a dit : « S’ils n’avaient rien fait, rien ne se serait passé. C’est la vérité ; tout aurait continué. Cependant, rien ne se serait produit.  Ceci, en revanche, va encore conduire à d’autres morts ! ». Il a insisté sur les mots « morts » et « encore ». Je ressentais une grande appréhension de la part de l’être de lumière à propos du grand nombre de morts, j’ai donc posé la question : « Encore ? », car je pensais avoir observé les premiers êtres humains sur Terre. L’être de lumière a pourtant répondu : « Des centaines de milliers. ». J’en étais stupéfait et je pouvais sentir à quel point l’être de lumière souffrait à cause du grand nombre de morts.

Je ne suis pas tout à fait certain de ce qui s’est produit ensuite, mais tout à coup, j’ai entendu une voix tonitruante et colérique accuser l’humanité, moi compris, de détruire son jardin terrestre. Il criait : « J’ai créé pour vous, les êtres humains, un merveilleux jardin et vous détruisez tout. Les humains empoisonnent l’eau et l’air. Ils détruisent tout. Au début les effets de leurs œuvres destructrices étaient limités. Cependant, c’est devenu de pire en pire. Ils détruisent tout ce sur quoi ils peuvent mettre la main. Bien que l’Homme soit constamment en train de rechercher d’autres endroits, il n’a que celui-ci (la Terre). Vous devriez vous en rendre compte de vous-même. Si l’homme continue à tout détruire, il finira par faire exploser toute la Terre ! ».

J’étais totalement confondu.

Après quelques instants, l’être de lumière a dit : « Dis-moi que tu ne sais pas comment informer votre monde. ». J’ai répondu : « Mais tu viens juste de me dire comment faire ! ». Pourtant il a insisté en disant : « Maintenant, tu n’es de nouveau plus qu’un petit enfant ignorant qui ne sait pas comment faire ! ». Je lui ai donc dit qu’étant un petit enfant ignorant, je ne savais pas comment informer mon monde. A ma grande surprise, l’être de lumière a répondu d’une voix brusque et colérique : « Tu sauras comment faire quand le moment sera venu. ». Toutefois, je ne voulais pas le quitter pour toujours. Je lui ai donc demandé si je pourrais revenir après avoir informé mon monde et rester en permanence avec lui. Il a répondu : « Non, tu dois repartir et vivre. ».

Même si j’ignorais encore le chemin du retour, cette fois, je n’avais plus aucun doute. Si l’être de lumière voulait que je reparte et que je vive, je devais tout simplement le faire. La manière d’y parvenir n’avait plus d’importance. Cet être de lumière avait le pouvoir absolu. Néanmoins, je ne comprenais toujours pas la raison. J’ai supplié sans cesse : « Pourquoi ? Pourquoi ne puis-je pas revenir ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ne suis-je pas autorisé à rester au sein même de ton amour et de ta chaleur ? ». L’être de lumière a répondu que personne ne pouvait rester en permanence auprès de lui.

Cependant, je n’étais toujours pas satisfait. S’il n’était pas possible de rester avec lui, je pourrais sûrement revenir et rester dans ce monde brillant dans lequel vivaient déjà les deux êtres ! Mais l’être de lumière a répété : « Non, tu dois repartir et vivre ! », « Mais alors, pourquoi ces deux êtres peuvent-ils rester ? ». L’être de lumière a répondu que même ces deux êtres ne pouvaient rester en permanence. Ils n’étaient dans ce monde que pour apprendre. Il voulait que je sois son apprenti, être le maître et moi l’élève. Toutefois, je ne voyais toujours pas ce que l’amour et l’apprentissage avaient à voir avec mon souhait de rester dans ce monde brillant.

Il est exact que je devais bien admettre ne pas aimer l’être de lumière, mais sans l’ombre d’un doute, je voulais apprendre tout ce qu’il souhaitait m’enseigner. C’est alors, qu’à ma grande consternation, l’être de lumière a commencé à se positionner plus loin dans le ciel, je ne pouvais plus ressentir sa présence, car le rayon s’était éteint. Je me suis soudain senti glacé et malheureux.

Cependant, l’un des autres êtres m’a demandé de regarder très attentivement un endroit particulier. En fait ils m’ont demandé avec insistance de ne pas bouger et de fixer mon regard sur cet endroit. J’ai fait ce qu’on me demandait et j’ai alors eu un passage en revue panoramique. Très net et distinct. J’étais stupéfait ! Les images de ce film défilaient très rapidement, me montrant ma vie passée sur la Terre. Je comprenais instantanément tout ce qu’on me présentait (je ne me rappelle d’aucun détail, car il ne s’agissait que d’une expérience afin de tester ma capacité à vraiment comprendre ce que je regardais).

Les êtres m’ont demandé plusieurs fois si je comprenais nettement ce que l’on me montrait. J’ai répondu avec impatience : « Bien sûr, bien sûr ! », car j’étais légèrement ennuyé par leurs questions (en communiquant avec les êtres, j’utilisais toujours ma bouche, tout comme sur Terre. Ce n’était pas le cas lorsque je parlais avec l’être de lumière).

Ensuite, l’être de lumière a commencé à me remontrer ma vie passée, mais cette fois-ci, l’accent était mis sur la qualité de mon âme pendant mon existence terrestre. Lorsque j’ai regardé ma vie passée pour la première fois, j’étais simplement heureux d’être en mesure de voir mon ancien monde ainsi que moi-même. Je considérais en fait plutôt cela comme un divertissement (je n’étais plus malheureux). Par contre, la deuxième fois, les anciens évènements de ma vie sur Terre ont été montrés en insistant sur mes réactions à certaines situations en termes d’amour ou bien de méchanceté ou même de haine. On me l’a bien fait comprendre, je savais quoi rechercher lors du deuxième passage en revue.

Tout a commencé depuis le début (je n’ai pas vu comment j’ai commencé mon existence sur Terre, car je n’avais en tête que mon comportement concernant l’amour ou la haine). Au début, j’étais très satisfait que rien ne se soit passé ayant déclenché chez moi amour ou haine. Puis, le film s’est accéléré, mais il n’y avait toujours rien dont j’aurais pu être responsable. J’ai été assez stupide pour dire triomphalement : « Tu vois, il n’y a rien ! ». A ce instant, j’ai vu une scène dans laquelle ma sœur jumelle et moi-même nous querellions (je n’ai pas pu déterminer le motif de la dispute), mais j’ai instantanément su à quel point je m’étais mal comporté. J’ai dit à l’être de lumière : «  Mais tu dois comprendre ! C’est mal bien sûr, mais c’est ainsi que les êtres humains se conduisent sur Terre ! Tu ne peux pas vraiment me blâmer pour cela ! » (La grande lumière ne me condamnais pour aucun des actes que j’avais faits sur Terre.).

Ensuite, on m’a présenté des scènes plus méchantes sur Terre, lors de celles-ci j’avais eu un comportement malfaisant. Pourtant, je me trouvais encore des excuses. Puis, je crois que la grande lumière s’est légèrement impatientée (de ma stupidité sans doute). Soudain, le film s’est accéléré à tel point, que j’étais absolument incapable de distinguer les images. Puis, il s’est brusquement arrêté et je me suis retrouvé confronté à une situation dans laquelle je m’étais comporté extrêmement mal.

Ma conduite était énormément amplifiée, de telle sorte que chaque aspect de mon caractère ressortait clairement devant moi. C’était horrifiant ! J’arrivais à peine à croire que c’était mon caractère ! J’étais finalement  convaincu! Une telle âme ne pourrait jamais rester dans ce monde brillant ! je n’y avais aucun droit, pas de prétention d’aucune sorte ! J’étais totalement secoué et abattu. Je voulais repartir. Oui, il n’y avait vraiment aucune autre possibilité. Puis, j’ai vu la lumière disparaître dans le « Ciel », j’ai entendu un rire et les paroles suivantes : « Et il pensait vraiment qu’il pouvait rester ! ». L’être de lumière est alors parti.

L’un des autres êtres m’a ramené sur Terre (j’ignore comment). J’ai seulement entendu, tandis que j’étais réinséré dans mon corps, un claquement similaire à celui que l’on entend lorsqu’on remet le couvercle sur une gamelle de camping et qu’on la verrouille avec le loquet. Lorsque j’ai ouvert les yeux, je me souviens de m’être mis à crier : « Je ne veux pas mourir, je ne veux pas mourir, je ne veux pas mourir ! ». Puis je me suis ressaisi, en m’approchant de la cage d’escalier, je me suis demandé s’il y aurait jamais une voie de retour. A ce moment là, j’ai entendu une voix qui me criait : « Améliore-toi ! » et une autre : « Tu dois tuer ta mère ! ». Puis j’ai remonté les escaliers que j’avais sautés si joyeusement. Je ne sentais qu’une petite bosse sur la tête, elle n’était pas particulièrement douloureuse. 

A mon propos : 

Je suis un homme, Allemand, célibataire, né en 1942. Après mon expérience, j’ai été très perturbé et je ne parvenais pas à comprendre ce qui m’était arrivé. Je ne savais tout simplement pas quoi faire ensuite. Je ne pouvais en parler à personne. Je voulais obéir à l’être de lumière en écrivant un rapport scientifique, mais j’étais incapable de le faire. Je ne savais tout simplement pas comment procéder. Puis, tout à coup une voix m’a dit d’apprendre une autre langue. Point final.

La nuit, j’étais très malheureux. Cela a duré environ 2 semaines, quand, une nuit, l’être de lumière est revenu et m’a dit que je devais tout oublier et que plus tard au cours de ma vie, j’allais toutefois traverser de grands malheurs. Soulagé, je me suis retourné et je me suis endormi. Lorsque je me suis réveillé le lendemain matin, je ne me rappelais pas d’un seul mot !!

Au cours des 25 années suivantes, j’ai vécu ma vie ainsi que je le souhaitais. Je suis devenu alcoolique, j’ai abandonné l’église. Je ne croyais ni en Dieu, ni en l’au-delà. Cependant, j’ai développé un intérêt pour l’apprentissage de l’Anglais.

Le grand changement s’est toutefois produit peu avant la veille de Noël. A la télévision il y avait un reportage sur les EMI, on y parlait d’une lumière. Soudain, il m’est venu à l’esprit que j’avais moi aussi vu une telle lumière. Dieu merci, je n’ai pas pu me rappeler immédiatement de tout. Cela m’aurait sûrement tué ! J’appelle cela l’expérience de Saul/Paul, car elle a eu des effets similaires sur moi. Saul a été aveuglé pendant 3 jours, il est ensuite devenu apôtre, je suis devenu combattant contre le démon en moi et autour de moi.

L’effet positif de tout cela a cependant été que je me suis instantanément débarrassé de mon problème d’alcool. Les effets négatifs ont été trois tentatives de suicide en 1981. La troisième a quasiment réussi. Comme effet secondaire de l’alcoolisme, j’ai subi, en 1986, une perforation de l’estomac qui m’a fait frôler la tombe. On m’a extrait tout l’estomac plus d’autres organes. Par ailleurs, pas de cancer. L’être de lumière avait raison en fin de compte.

En dépit de tout ce qui s’est passé, je n’aurais pas voulu manquer un seul des évènements de ma vie.

Depuis Noël 1980, j’ai pu établir une relation personnelle avec l’être de lumière au travers de combats intérieurs, de visions, d’auditions, je suis maintenant en mesure de rendre mon expérience publique. En 1980/81 je ne pouvais pas mettre mon expérience par écrit en Allemand, même aujourd’hui, il n’existe pas de traduction en Allemand, car je n’ai pas encore reçu intérieurement l’approbation de l’être de lumière, qui est notre Seigneur Jésus Christ. 

A quel moment les souvenirs sont-ils revenus et combien de temps a-t-il fallu pour se rappeler de tout ?

Peu avant la veille de Noël 1980, j’ai commencé à avoir des flashs de mon EMI/Sortie Hors du Corps. Il m’a fallu environ 4 à 6 semaines pour me souvenir de tout. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Non, il n’y en avait aucun.

L’expérience était-elle difficile à exprimer avec des mots ? Oui, c’est le cas.

Qu’est-ce qui dans l’expérience la rend difficile à transmettre ? Etre dans un autre monde

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Non

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Surnaturel, conscience distincte, lucidité et immédiateté. Communication par la pensée, communication visuelle, Intuition.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Non, en aucune façon.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui. Je ne peux pas la décrire car je n’y ai jamais réfléchi.

Quelles émotions avez-vous éprouvées pendant l’expérience ? Un mélange d’émotions

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Oui

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Oui

Précisez : voir le récit

Avez-vous vu une lumière ? Oui

Précisez : voir le récit

Avez-vous rencontrés ou vus d’autres êtres ? Oui

Précisez : je ne peux pas les décrire. Où se trouvaient-ils ? Je n’en ai aucune idée.

Les connaissiez-vous ? Non. Qu’est-ce qui était communiqué ? Voir mon récit.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Oui

Précisez : voir le récit

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Oui

Précisez : voir le récit

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Oui

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui

Précisez : c’était un endroit où se trouvait un savoir absolu, infini.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui

Précisez : voir le récit

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Oui

Précisez : en une occasion, c’est arrivé exactement tel que prédit. J’ai été hospitalisé. La seconde prédiction de devenir enseignant ne s’est pas encore réalisée.

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Oui

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui

Précisez : je peux regarder le soleil de midi avec mes yeux physiques sans être blessé. Je l’ai fait très souvent à cause de mon désir de revoir la lumière spirituelle. Ce désir est parti maintenant et je ne souhaite plus regarder le soleil.

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui

Précisez : ma croyance religieuse est passée de l’agnosticisme à une foi ferme en notre Seigneur Jésus Christ ;

L’expérience a-t-elle affecté vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Je mène une vie tranquille, j’ai abandonné mon travail il y a 6 ans et je fais du bénévolat.

Avez vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Seulement récemment

Précisez : incrédulité totale.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? 3 tentatives de suicide, cauchemars, peur, joie, béatitude, amour de la lumière.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? La meilleure : l’amour de la lumière. La pire : quitter la lumière.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Non

Précisez : il est impossible de le faire, cela ne peut être décrit en termes exacts, toute description est inadéquate.