NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI Probable de Ginny B



DESCRIPTION DE L'EXPERIENCE :

Quand j'avais un an, mon demi-frère, âgé de dix-sept ans, est mort de la scarlatine. Il avait eu une fièvre rhumatismale quand il avait quatre ans. Il avait toujours été un enfant maladif, mais angélique, car sa première maladie lui avait laissé un «trou dans son cœur». C'était un jeune homme magnifique et talentueux qui m'a aimée et m'a appris à marcher. Je l'adorais.

Quand je suis entrée en onzième, ma professeur était très cruelle envers moi. J'étais dyslexique et j'avais beaucoup de difficulté à lire. Cette maitresse me faisait terriblement honte de mon incapacité à me concentrer et à lire. Je suis devenue très déprimée. La même année, l'hiver était dur. Je devais marcher près d'1,6 km jusqu'à l'école dans un survêtement matelassé et des bottes à travers d'énormes dérives de neige. Ma mère aussi était déprimée. Mon père était autoritaire et dictatorial. Mon régime était typique des années 1950 - de la viande et des pommes de terre. On m'autorisait à manger beaucoup de bonbons, et on mangeait typiquement du pain blanc. Il n'y avait aucune conscience de la nutrition robuste dans notre maison à l'époque. Mon corps était très délicat. Je crois que j'ai fait du rachitisme durant les deux premières années de ma vie vu que mes jambes étaient terriblement tordues.

Je me souviens être rentrée à la maison de l'école un jour au début d'un blizzard. J'avais été terriblement blessée à l'école à nouveau. Il semblait que chaque jour ce professeur me visait. J'étais délicate et «jolie», avec des cheveux blonds très fins et une peau pâle. La maitresse était énorme, lourde, avait une moustache noire et des chevilles épaisses. Nous étions complètement opposées.

En rentrant à la maison par ce froid dur et glacial, j'ai abandonné. J'étais tellement triste et déprimée que je voulais juste quitter la scène. Cette nuit-là, j'ai eu un terrible mal de gorge qui s'est développé, sombrant dans ce qu'ils pensaient être la diphtérie. Mon oreille gauche était infectée. Notre maison était toujours remplie de fumée de cigarette, car mes deux parents fumaient. Ils m'ont mis au lit avec une forte fièvre. Aucun thermomètre n'a été utilisé, mais j'ai senti que je brûlais, que j'ai commencé à délirer et que je suis entrée dans un état altéré.

Ma grand-mère maternelle pratiquait la Science chrétienne, et donc elle a été appelée pour me rendre visite après qu'il soit apparent que mon état ne s'améliorait pas. Elle s'est assise à côté de mon lit et m'a lu un passage de la Bible et de la Science et Santé, et a prié. Elle m'a donné des conseils, que ce que j'éprouvais était une erreur. Ce n'était pas réel. J'ai essayé de l'écouter, mais je reprenais puis perdais conscience. J'étais très malade comme cela pendant plusieurs mois. J'ai arrêté de manger. Je n'avais pas d'appétit. J'ai à peine bougé de mon oreiller. Je me souviens avoir fermé les yeux et vu un vide. Tout était noir à l'intérieur. Et puis, au loin, si je concentrais mon regard vers là-bas, je voyais un petit point blanc. Lentement, il est venu vers moi, puis s'est précipité vers moi avec un bruit de vent rugissant. Ensuite, tout ce que j'ai vu à l'intérieur était brillant, une lumière blanche aveuglante. La lumière la plus brillante que j'aie jamais vue. Ensuite, je voyais un petit point noir au loin, et cela se précipiterait vers moi, devenant de plus en plus grand jusqu'à ce que tout soit noir à nouveau. Ce même schéma s'est répété sans cesse pendant des mois.

Entre-temps, mon tympan gauche a éclaté. La douleur de l’éclatement, puis de l’égouttage de l'oreille, était au-delà des mots, l'odeur de l'infection pourrissante, le délire. La mère changeait mon oreiller constamment. Je ne pouvais laisser personne toucher mon oreille, ça faisait tellement mal. Tout ce que je désirais, c'était rester dans mon état altéré et voir les points. J'avais une bouteille d'eau chaude sur mon oreiller pour un certain confort. Mais mon seul soulagement durant cette agonie était lorsque les points noir et blanc recommençaient, et que j'échappais à la douleur. Entre-temps, je pense que cela a duré deux mois ou plus, je n'ai rien mangé. Je ne me souviens pas d'avoir bu grand chose. De l'eau parfois. Ma soeur m'a dit plus tard que durant cette période, j'avais l'air d'avoir été dans un camp de concentration, squelettique et blanche.

Une nuit, les points ont recommencé et je me suis retrouvée hors de mon corps, totalement sans douleur et flottant au-dessus de mon corps dans le coin de ma chambre. Je me souviens avoir pensé que j'allais partir maintenant. Je me suis sentie contente de cela, de laisser derrière moi la douleur. Je ne voulais pas rester. Au moment où j'étais sur le point de m'éloigner, j'ai vu ma mère entrer dans la chambre. Elle s'est agenouillée près de mon lit, a prié et pleuré. Ses larmes implorantes m'ont touchée profondément. Elle a prié pour que je guérisse. Je me suis rendue compte qu'elle m'aimait vraiment. Je suppose que je n'en avais pas été sûre avant ce moment. Je me souviens avoir décidé de revenir et refaire un autre essai.

Le lendemain matin, je me suis réveillée. Ma fièvre avait disparu et j'ai demandé à ma mère de me donner un fruit. Les fruits frais étaient rare à Omaha pendant l'hiver à cette époque. Elle m'a apporté un bol contenant un mélange de fruits en conserve, qui avait un goût d'ambroisie. J'ai tout mangé et je suis sortie du lit. J'étais faible, mais n'éprouvais plus de douleur et je me sentais guérie. Quelques années plus tard, j'ai regardé les infections Streptococciques dans l'Encyclopédie britannique et j'ai constaté que les bactéries vivaient pendant des années dans des tapis et des tapisseries d'ameublement. J'ignore si c'est vrai, mais je me suis demandée si la bactérie qui avait affecté mon frère m'avait infectée, en fait, et / ou métaphoriquement. Nous avions tous deux partagé une sensibilité artistique délicate et avions été confrontés à un père qui était un gars dur.

La professeure de onzième qui m'avait torturée émotionnellement a été licenciée et enfermée dans un sanatorium. Maman m'a dit cela plusieurs années plus tard. C’était une malade mentale.



Renseignements généraux:

Genre: Femme

La date à laquelle l’EMI est survenue: 1951

Au moment de votre expérience, y avait-il un événement qui menaçait votre vie? Oui Maladie. Je ne suis pas sûre de ce que vous entendez par cela. La maladie elle-même était très sérieuse, douloureuse et potentiellement mortelle.

Éléments de l'EMI:

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience? Mitigée

L'expérience incluait: une expérience hors du corps

Vous êtes vous senti séparé de votre corps? Oui J'ai clairement quitté mon corps et j'existais en dehors

Quel était votre degré de conscience et de vivacité durant cette expérience comparativement à celui que vous avez au quotidien en temps normal? Plus conscient(e) et lucide que d’habitude. Voir ci-dessus.

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au maximum de votre conscience et vivacité? C'est difficile à dire parce que chaque état est tellement différent et tous ont leur intensité. Le flottement dans le coin de la pièce ce soir-là et la présence de ma mère en-dessous s'approchant de mon corps étaient très clairs. Mais la prise de ma première nourriture également. Je peux encore voir la coupe de cocktail de fruits. La demi-cerise rouge que je n'avais pas aimée parce que c'était trop doux.

Est-ce que vos pensées allaient rapidement? Incroyablement vite

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir? Tout semblait se passer à la fois; ou le temps s'arrêtait ou perdait toute signification. À l'âge de sept ans, je n'avais pas encore acquis la notion du temps, donc c'est difficile de juger. Je sais que j'ai eu, depuis, une conscience plastique très élastique du temps, presque, comme si je pouvais l'accélérer et le ralentir à volonté.

Est-ce que vos sens étaient plus vifs que d'habitude? Incroyablement plus vifs

Est-ce que votre vision était différente de ce qu’elle est en temps normal? Oui. Je pense que j'ai décrit ceci ci-dessus. Pendant que j’étais dans l'état altéré, la lumière la plus noire et la lumière brillante n’étaient pas normales.

Est-ce que votre ouïe était différente de ce qu’elle est en temps normal? Oui Je suis devenu très conscient du son de l'infection dans mon oreille, comme si je pouvais entendre les bactéries rongeant et se déplaçant comme des vers microscopiques, tandis que les cellules de mon corps étaient en guerre avec elles.

Avez-vous eu l'impression d'être conscient de choses se déroulant ailleurs? Oui, et les faits ont été vérifiés

Êtes-vous passée à travers un tunnel? Indécis(e) Je pense que les points étaient symboliquement similaires à l'expérience du tunnel. C'était comme la lumière au bout d'un tunnel dans leurs mouvements.

Avez-vous rencontré ou été conscient de la présence d'êtres décédés ou encore vivants? Indécis(e) Je ne me souviens pas, mais peut-être. Vaguement, certaines visites à d'autres dimensions pourraient avoir eu lieu, mais je n'ai pas de souvenirs clairs. J'ai juste le sentiment que cela s'est produit, mais c'était au-delà de la conscience lucide.

L'expérience incluait: un vide

L'expérience incluait: de l’obscurité

L'expérience incluait: une lumière surnaturelle

Avez-vous vu ou vous êtes-vous senti entouré par une lumière brillante? Non

Avez-vous vu une lumière qui ne vous semblait pas d'origine terrestre? Oui J'ai décrit ci-dessus la lumière brillante. Elle est apparue avant que je sois pleinement consciente d'être en dehors de mon corps. Ça venait et allait des jours durant pendant la maladie.

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un autre monde non terrestre? Un endroit clairement mystique ou un domaine surnaturel

L'expérience incluait: une tonalité émotionnelle intense

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience? Soulagement de toutes les douleurs, du stress, de l’anxiété et de la tristesse.

Avez-vous eu une sensation de paix ou de réconfort? Soulagement ou calme

Avez-vous eu un sentiment de joie? Une joie incroyable

Avez-vous eu l'impression d'être en harmonie ou d'être uni avec l'Univers? Je me sentais uni(e) au monde ou ne faisait qu'un avec le monde

L'expérience incluait: de la connaissance ou un but particuliers

Avez-vous eu l'impression de soudainement tout comprendre? Tout sur l'univers

Est-ce que des scènes de votre passé vous sont revenues? Mon passé est apparu en un clin d'oeil, hors de mon contrôle. Les événements que j'ai décris ont changé ma vie pour toujours. Quand je suis finalement rentrée à l'école, j'étais vraiment très loin derrière les autres élèves. Ma maitresse de dixième était un amour, très gentille et compréhensive avec moi. Elle ne m'a pas demandé de lire. Je pense qu'elle a vu que j'aimais dessiner, et donc, ce Noël, elle m'a demandé de faire une peinture murale sur le mur. Elle a mis des feuilles de papier journal et avec des peintures d'affiches, j'ai crée une scène de la nativité toute seule. Quand la soirée où l'on conviait les parents a eu lieu, tout le monde m'a abondamment complimentée sur cette peinture murale. J'étais tellement fière et heureuse qu'ils l’aiment que j'ai décidé alors que je serais peintre et c'est ce que je suis devenue. J'ai trouvé mon travail, ma profession et ma joie. C'était énorme pour moi.

Curieusement, en mars ou en avril, alors que la neige fondait, je marchais jusqu'à l'école et je me suis souvenue que j'étais heureuse d'avoir découvert que je pouvais dessiner, que mon talent soit reconnu et que je deviendrais peintre. Sur le trottoir, juste à un pâté de maisons de ma demeure, j'ai vu une équerre juste au milieu de mon chemin solitaire. Je l'ai ramassée et j'ai compris que c'était pour moi. C'était un signe. Je ne sais pas comment je savais qu'il s'agissait d'une équerre, d'un outil d'artiste, à cet âge, mais je le savais, et je l'ai toujours.

Par ailleurs, soit que je me souvienne, soit que cela soit un fantasme, j'ai vu une main céleste qui plaçait l'équerre sur le trottoir, pour me faire savoir que j'étais rentrée chez moi, en quelque sorte.

Est-ce que des scènes de votre avenir vous sont apparues? Des scènes de l’avenir du monde. Après avoir guéri, et après avoir vu que ma maladie guérissait toute la famille - d'une certaine façon - j'ai pu voir que j'avais le socle nécessaire pour planifier ma vie et pour mener à bien des plans pour étudier l'art. Ce qui s'est passé. J'ai soixante-trois ans maintenant, la peinture et l'art et le mysticisme ont été une grande partie de ma vie.

L'expérience incluait: une limite ou point de non-retour

Avez-vous atteint une frontière ou une structure physique limite? Indécis(e) Les frontières sont partout, dans et autour de tout, même dans la réalité non ordinaire. Les limites sont relatives. Êtes-vous arrivée à une frontière ou à un point de non-retour? J'ai atteint une barrière que l'on ne me permettait pas de dépasser; ou j'étais renvoyée contre ma volonté

Dieu, Spiritualité et Religion:

Quelle était votre religion avant cette expérience? Indécis(e) Science chrétienne.

Est-ce que vos pratiques religieuses ont changé depuis cette expérience? Oui J'ai recherché avec beaucoup d’ardeur la connaissance mystique.

Quelle est votre religion maintenant. Bouddhiste libérale

Est-ce que vos valeurs et croyances ont changé à la suite de cette expérience? Oui J'ai recherché avec beaucoup d’ardeur la connaissance mystique.

Avez-vous eu l'impression de rencontrer un être mystique ou une présence, ou d'entendre une voix non identifiable? J'ai rencontré un être précis, ou une voix, clairement mystique ou d'origine non terrestre

Avez-vous rencontré des êtres durant votre expérience? Je les ai vus vraiment

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion:

Durant votre expérience, avez-vous acquis une connaissance ou de l'information à propos de vos objectifs de vie? Oui J'ai appris que le corps physique est une maison temporaire dans l'attente d'un autre corps. Qu'il y a de nombreuses dimensions dont le monde ordinaire n'a aucune idée. En particulier dans les années 1950 et que je devais avoir une sorte de sensibilisation divisée pour me débrouiller dans le monde ordinaire. Je suis devenue très introvertie. Plus tard dans la vie, je me suis sentie obligée d'étudier et d'expérimenter des sujets mystiques.

Est-ce que vos relations ont changé précisément à cause de cette expérience? Oui La maladie et l'expérience hors du corps ont été si puissantes et sont survenues si tôt dans ma vie que cela fait partie intégrante de mon histoire, comme beaucoup d'autres facteurs. Il y a peu de mes relations qui ne le savent pas, alors comment pourrait-il y avoir le moindre changement, vraiment. C'est un fait de mon histoire.

Après l'EMI:

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots? Non

À la suite de votre expérience, avez-vous acquis des habiletés médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons spéciaux que vous n'aviez pas avant? Oui Je suis télépathique et je peux prévoir la direction prise par les événements à l'avenir très précisément - les lignes générales des événements mondiaux. Je sais ce que les autres ressentent, souvent de manière très vivace, et de ce fait, l'empathie est souvent péniblement intense. Je peux souvent lire, ou entendre ce que les autres pensent. Je sais ce que les gens vont dire avant qu'ils ne le fassent.

Est-ce qu'il y a une ou plusieurs parties de l'expérience qui sont particulièrement significatives pour vous? L'expérience entière était imbibée de tranches de sens.

Avez-vous déjà partagé cette expérience avec d'autres? Oui Ma lucidité quant à la différence entre les gens ordinaires et moi-même m'est vraiment venue après une analyse approfondie à l'âge de trente ans. Le décallage entre qui j'étais et ce dont j'étais consciente, et ce que le monde faisait, disait et admettait était tellement intense durant mon adolescence et quand j'avais une vingtaine d'années que j'avais beaucoup de difficultés psychologiques. Des jungiens formidables m'ont aidée à comprendre ma situation et à placer tout cela dans une perspective raisonnable avec laquelle je pouvais vivre; une certaine acceptation de soi et une autre conscience qui a été difficile à forger de moi-même en raison de l'autre réalité mondaine dans laquelle j'ai vécu, s'est finalement crystalisée d'une façon qui avait un sens pour moi. J'ai commencé avec le travail junguois quand j'avais trente ans. Avant cela, je m'étais débattue avec un freudien, et certains thérapeutes comportementaux qui n'avaient pas la moindre idee de comment gérer ma façon d'être, ma réalité. Après environ trois cent heures avec des jungiens très sages, j'ai commencé à pouvoir partager certaines de mes expériences avec quelques personnes sélectionnées. La plupart des gens ne sont pas intéressés et sont même terrifiés par les sujets entourant la mort et l'agonie, et les autres dimensions.

Aviez-vous quelque connaissance à propos des expériences de mort imminente (EMI) avant cette expérience? Oui Quand mon frère est mort, j'avais un an. La famille me traitait comme si je n'avais pas conscience de ce qui se passait. Dans les années 1950, les gens les plus «normaux» ne croyaient pas qu'un bébé ait beaucoup de conscience. À cet âge, j'étais si ouverte que j'avais une conscience primordiale. J'ai un vague souvenir d'avoir quitté mon corps pour jeter un coup d'oeuil dans la réalité de mon frère alors qu'il mourrait. Quelques sentiments très vagues demeurent que je l'ai rencontré après sa mort. Cependant, ces sentiments sont très limités.

Qu'avez-vous pensé du réalisme de l'expérience que vous avez-vécue peu de temps (jours ou semaines) après qu'elle soit survenue? L'expérience était définitivement réelle

Que pensez-vous du degré de réalisme de l'expérience maintenant? L'expérience était définitivement réelle

Est-ce qu'une partie de cette expérience a déjà été reproduite dans votre vie? Oui J'ai des expériences hors du corps de temps en temps, plusieurs fois par an. J'étudie la vie de mes rêves et le Yoga des rêves. Quand j'avais environ trente-trois ans, j'ai pris du Peyote dans le cadre d'un sacrement sacré solitaire et j'ai eu une expérience profondément mystique qui a encore éclairé mon étude du mysticisme.

Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez ajouter à propos de votre expérience? Je pense que j'ai dit tout ce que je pouvais dire maintenant. Je suis très fatiguée. Partager tout cela a été fatiguant et émotionnellement épuisant.

Y a-t-il d'autres questions que nous pourrions poser pour vous aider à communiquer votre expérience? J'aimerais le faire, mais plus tard. Je suis fatiguée et il se fait tard et, comme je l'ai dit, je me sens vidée. Soyez moins implacable!