NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Francesca M

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

Ma fille venait juste de naître, tout s’était passé très vite. J’ai vu que le médecin m’administrait une nouvelle injection afin de recoudre la plaie du vagin, dans le but d’empêcher une déchirure plus importante. Je me rappelle lui avoir dit que ce n’était pas nécessaire étant donné que l’anesthésie venait juste de fonctionner pour cette plaie. Il ne m’a pas écoutée. J’ai senti une grande chaleur monter en moi, ma langue s’est mise à enfler et je suis retombée en arrière parce que j’étouffais. Je ne voyais plus et j’avais les oreilles qui bourdonnaient. J’ai dit à Mark (un ami proche qui se trouvait dans la salle) : « Je vais mourir. ». Je sais ce que l’on ressent lorsqu’on s’évanouit, rien ne se passe ni avant, ni après. Là c’était différent. J’étais en dehors de mon corps mais je n’avais pas peur. Je ressentais une paix infinie. C’est difficile à décrire parce qu’il ne s’agissait pas de bonheur mais d’harmonie, de paix, un sentiment magnifique. Je me déplaçais rapidement, projetée dans un espace obscur en direction d’une lumière intensément brillante. J’ai été catapultée vers la lumière qui est devenue de plus en plus brillante. J’ai pensé que la Vierge s’y trouvait. J’ai été éduquée dans la foi et la dévotion envers la Vierge Marie. J’ai pensé au bébé qui venait juste de naître. J’ai vu le visage de mon enfant, mais j’étais trop bien pour partir. Je savais que si j’atteignais la lumière, je n’allais plus pouvoir repartir.

J’ai ensuite pensé à mon mari et je l’ai vu, puis à moi-même, j’ai alors revu le visage de ma fille aînée. J’ai compris que je devais m’arrêter et repartir pour elle, elle avait besoin de moi. A cet instant, je me suis réveillée dans la salle d’accouchement. J’ai vu l’agitation des médecins, du cardiologue, tous anxieux, j’ai alors commencé à avoir peur. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Indécise. Les médecins m’ont dit que ce que j’ai vécu c’était des hallucinations dues à l’anesthésique.

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Oui

Qu’est-ce qui dans l’expérience la rend difficile à transmettre ? Avec des mots il est difficile d’expliquer ces perceptions, ce sentiment de paix sans équivalence dans notre monde. Il me semble que les mots réduisent l’expérience parce qu’ils ne sont pas en mesure de l’exprimer correctement.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui.  Selon les médecins, pour les parturientes 1 ou 2 décès sur 300 sont provoqués par l’anesthésie, j’aurais donc été dans la norme.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Au cours de l’EMI je n’ai pas vu les visages des membres de ma famille.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Non

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Non

Quelles émotions avez-vous éprouvées pendant l’expérience ? Une paix profonde

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Non

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Oui. L’espace obscur décrit plus haut ressemblait à un grand tunnel.

Avez-vous vu une lumière ? Oui. Incroyablement brillante mais je pouvais la regarder, une lumière intense.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Non

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Non

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Oui. Espace et temps non mesurables

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Non

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui. Je suis arrivée à un point de non-retour mais sans le franchir

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Non

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Oui. J’ai alors vu le visage de ma fille aînée. J’ai compris que je devais m’arrêter et repartir pour elle, elle avait besoin de moi. A cet instant, je me suis réveillée dans la salle d’accouchement. J’ai vu l’agitation des médecins, du cardiologue, tous anxieux et j’ai alors commencé à avoir peur.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Non

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Non

De quelle manière l’expérience a-t-elle influencé vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Intégrer une telle expérience n’a pas été facile, toutefois je suis plus que jamais convaincue que chacun de nous a une mission sur cette terre.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. Certains m’ont considérée comme mythomane. Je l’ai raconté à peu de personnes. Ce n’est pas facile.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? De la peur. Je n’ai plus peur depuis que j’ai découvert que mourir est magnifique, je comprends pourquoi nombreux sont ceux qui ne luttent plus pour revenir. La mort est belle et attirante.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? Avoir vécu cet état de paix profonde et dont j’ignore si je pourrais à nouveau le vivre ici. Savoir que la mort est belle et qu’il est difficile de s’en détacher.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Non

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui