NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI d'Ethel H

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

NOUVEAU QUESTIONNAIRE NDERF
QUESTIONNAIRE OBERF (contribution initiale) 

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

Je n’avais jamais vécu cela avant. Cela m’a fait prendre conscience à quel point chaque chose est vivante. Dieu est en chaque fibre de l’univers. Il est partout et sait tout. Ce n’est pas une personne comme certains pourraient le penser. Dieu est une énergie. Je n’arrive pas à transcrire tout cela, même si je sais de quoi je parle, mais je suis incertaine de la formulation qui permettrait aux gens de comprendre. Je le comprends seulement parce que je l’ai vécu. Au début tout était noir et j’ai pensé : « C’est fini, je meurs. ». Je me souviens d’avoir imaginé que j’allais en enfer parce qu’il faisait noir. Ensuite je me suis dit : « Où est le lac de feu ? ». En même temps je me représentais absolument toutes les choses que j’avais accomplies dans ma vie. J’ai eu l’impression de tout voir en une fraction de seconde. J’ai ouvert les yeux et quitté mon corps, mais personne ne l’a remarqué. Je flottais au dessus de moi-même et j’observais. Avec frénésie, les urgentistes s’occupaient de moi, ils ne cessaient de me frapper la poitrine avec un truc à choc électrique. L’un d’eux a dit « Je ne trouve pas le pouls. », puis : « Aucun signe vital. Elle est en arrêt. Continuons, on y est presque. »… « Mais ça ne sert à rien, elle ne respire pas. Regarde ! Elle est toute grise. ». Ils ont continué à me faire des chocs électriques. A chaque fois je voyais mon corps tressauter et ça faisait vraiment mal.

Dans le même temps, j’apercevais mes bras dans ma tentative pour les repousser, mais ils passaient directement à travers eux semble-t-il. J’imagine que nous sommes arrivés à l’hôpital, car ils se précipitaient à travers les portes, quelqu’un a crié : « Sortez la grosse artillerie. ». Dans un haut-parleur, une voix annonçait : « Code bleu, code bleu en urgence. ». Quelques coups supplémentaires de « zapette » m’ont plongée dans le coma pendant environ une semaine.

Parallèlement à tous ces évènements, je fonçais dans ce qui ressemblait à un tunnel, il faisait en effet très sombre autour de moi et je me trouvais dans un tunnel de lumière. Plus je progressais, plus la lumière était intense. A mesure que la lumière augmentait, j’ai pu me rendre compte que c’était magnifique là-bas. Je me suis vue sur une table, quelqu’un me passait un tube dans le nez puis dans la gorge. Ce fut la dernière fois que j’ai vu mon corps, jusqu’à ma sortie du coma.

Mais entre temps, j’ai senti que j’avais atteint ma destination. J’ai commencé à me concentrer sur ce qui m’entourait. J’ai vu des êtres, il devait y avoir des gens de chaque côté. Je n’ai entendu personne parler, ils communiquaient par la pensée. Tous me réconfortaient, me disant qu’il ne fallait pas s’inquiéter, que j’étais entre de bonnes mains. Il n’y avait aucun bâtiment, mais d’une certaine manière des zones étaient délimitées comme des pièces.

J’ai oublié de mentionner une chose, avant d’aller aussi loin dans la lumière, j’ai traversé un secteur très curieux. Il semble qu’il y avait des gens qui criaient et qui geignaient, comme s’ils souffraient où qu’ils subissaient un genre de torture morale. Sur les bords de mon tunnel de lumière il faisait trop sombre pour voir ce qui se passait. Je me souviens seulement de ces horribles sons.

Quoi qu’il en soit, je n’étais plus sur un lit ni sur quoi que ce soit, je semblais plutôt glisser vers le haut, allant tout droit vers la lumière. Bien que brillante, elle n’était pas aveuglante, c’était plutôt un genre de luminosité dorée. Des gens semblaient flotter tout autour, tous heureux et souriants. Je sentais l’amour et la sérénité qui y régnaient. Chaque être paraissait avoir une luminescence autour de lui. On m’a dit que je pouvais m’asseoir quelques minutes, que quelqu’un allait venir me parler. Aucune douleur, rien d’autre, seulement la paix.

Puis deux hommes sont arrivés, leur aspect et leurs vêtements m’ont fait penser à des moines. Ils m’ont en quelque sorte communiqué un message indiquant qu’un certain temps allait s’écouler avant qu’une décision ne soit prise. Ils allaient m’informer du résultat. Ensuite des femmes sont arrivées, pour me faire visiter les environs en quelque sorte. Elles m’ont montré un immense espace qui évoquait pour moi une bibliothèque. Elles m’ont dit qu’il s’agissait d’une zone d’apprentissage où les gens attendaient de connaître l’endroit où on allait les envoyer. J’ai compris qu’ils se préparaient à revenir sur terre. Je n’ai aucun moyen de savoir combien de temps je suis restée là-bas, je n’avais en effet aucune notion du temps. A un moment donné, les moines (comme je les appelle) sont revenus. Ils m’ont informée que ce n’était pas mon heure pour être là-bas, mais si rien ne changeait, j’allais y revenir plus tard, ils m’ont aussi communiqué beaucoup d’autres choses dont je ne me souviens plus maintenant.

Cela me revient par bribes, puis j’oublie à nouveau, mais c’est à propos de tout cela. Immédiatement après, j’ai été catapultée dans mon corps via le tunnel, mais en sens inverse. 

Ce type d’expérience est-il difficile à décrire avec des mots ? Oui. Tenter de le faire comprendre aux gens, c’est difficile à expliquer avec des mots. En fait, quand j’écris qu’on ma dit ceci ou cela, on ne me l’a pas vraiment dit en paroles, les choses sont simplement apparues dans ma tête et j’ai su.

Au moment de cette expérience, y avait-il une situation menaçant votre vie ? Non. Je ne comprends pas vraiment la question. Le seul danger pour ma vie, ce fut une crise cardiaque grave. Et même plusieurs car j’ai subi 2 crises que je n’ai pas considérées comme telles, je ne suis donc pas allée à l’hôpital. J’ai un passé de douze années de crises et défaillances cardiaques congestives. J’ai également subi deux mini attaques ou AIT comme on les appelle je crois. Je peux ajouter le fait qu’en novembre 1987, ma fille de 20 ans a été assassinée à Bradenton en Floride. On n’a jamais retrouvé l’assassin. La nuit de son assassinat, je me brossais les cheveux dans la salle de bain, me préparant à aller chercher des cigarettes avec mon compagnon. Tout à coup, sans raison apparente, j’ai commencé à avoir une migraine. En regardant dans le miroir, j’ai eu une vision comme si je rêvais éveillée. J’ai vu ma fille poursuivie, puis battue et étranglée par quelqu’un que je n’ai pas identifié parce qu’il faisait noir. C’était un dimanche à 1 heure du matin (le moment estimé de sa mort correspond à ce dimanche matin-là). Le lundi matin, j’ai emmené mon compagnon au travail, nous nous sommes arrêtés dans une épicerie pour prendre un café et le journal. Après avoir déposé mon compagnon, je me suis arrêtée une minute et j’ai ouvert le journal. En première page de la section locale, on voyait une photo emplissant la moitié de la page, elle représentait de l’herbe près d’une mare. La légende indiquait : « Une femme retrouvée assassinée à Fountain Lakes apts. Non identifiée. ». J’ai compris que c’était elle parce que cela correspondait à ce que j’avais vu dans le miroir, la même image que celle du journal.

J’ai laissé tomber le journal et je suis allée tout droit à la police. Il était 6 heures du matin. Sa photo n’y figurait pas, seulement les herbes. Mais c’étaient les mêmes que celles de ma vision. Je suis allée au bureau du sergent et je lui ai demandé si je pouvais voir un enquêteur parce que c’était ma fille qui avait été assassinée. Il a demandé : « Comment savez-vous qu’elle a disparu ? ». J’ai répondu : « Non, en fait je l’ai vu dans le miroir. ». Bref, c’était elle. Comme vous le voyez, ce n’est qu’un exemple.

A quel moment de l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ? Je l’ignore. Je ne comprends pas vraiment la question. Comment pourrais-je le savoir de toute manière ? Je n’étais pas consciente jusqu’à ce que je sorte du coma une semaine plus tard.

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience et votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours ? Davantage consciente et lucide que d’habitude.

Si votre niveau d’état de conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience était différent de votre état de conscience et de lucidité de tous les jours, veuillez préciser : Ce n’est pas que j’étais plus lucide, je prenais conscience de certaines choses dont je ne m’étais jamais rendu compte auparavant, ou même auxquelles je n’avais jamais pensé.

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de votre vue de tous les jours (pour tous les aspects tels que clarté, champ de vision, couleurs, luminosité, degré profond de perception de la massivité/transparence des objets, etc.) ? Non

Votre ouïe différait-elle de manière quelconque de votre audition normale (pour tous les aspects tels que clarté, capacité à identifier la source sonore, hauteur, force, etc.) ? Non

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ? Peur et incertitude, puis soulagement, puis calme, puis déception, dans cet ordre (c’est la réponse N°13).

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Oui. Cela ressemblait à un espace fermé, mais il n’y avait que de l’obscurité autour de la lumière. La lumière constituait le tunnel.

Avez-vous vu une lumière ? Oui

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui. Je ne connaissais personne. Quand je serai enfin acceptée, je les reconnaîtrai et je verrai mes proches. Je ne peux pas tout dire, mais il a été convenu que j’allais revenir pour aider d’autres personnes à changer d’attitude, afin qu’elles puissent aller vers la lumière. Pour voir mes arrière-petits-enfants (dont j’ignorais qu’il y en avait un en route), et dire aux gens de s’aimer les uns les autres, etc. N°19, N° 20, j’ai vu des êtres spirituels, mais pas Dieu.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Oui. Seulement que l’univers entier est empli de vie, pas seulement ici sur terre, mais partout. Ce qui importe c’est la tolérance, s’aimer les uns les autres.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quelque chose  concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Oui. On m’a communiqué que j’allais vivre et voir mes arrière-petits-enfants. Une semaine après ma sortie de l’hôpital, ma fille m’a appelée du New Jersey pour me dire que ma petite-fille avait eu un bébé. 2 autres sont nés depuis.

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou remarquables ? Indécise. Déjà expliqué en N° 25.

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps ? Non. Je n’avais pas la notion du temps.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. Déjà expliqué en 28, 29, 30 et en partie en 31. Seulement ce que j’ai expliqué.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui. J’ai dû rester à l’extérieur jusqu’à ce que je sois acceptée, déjà expliqué.

Avez-vous eu connaissance d’évènements à venir ? Oui. N°34, pourquoi continuez-vous à poser les mêmes questions répétitives ? J’ai déjà expliqué tout cela dans le texte libre.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Non

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. J’ai déjà tout expliqué, il vous suffit de lire le texte.

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ? Oui. J’ai vécu une brève expérience provoquée par un anesthésique lors d’une hystérectomie en janvier 73.

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle ait eu lieu (quelques jours ou semaines) : L’expérience était tout à fait réelle. Sans importance / Je n’ai plus peur de mourir maintenant.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience : L’expérience était tout à fait réelle. Idem.

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Oui. Pour le mieux, cela m’a aidée car je gère les problèmes différemment. Personnel.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Oui. En effet, je ne crois plus en AUCUNE religion institutionnelle, la majeure partie se contredisent l’une l’autre, provoquant des guerres parce qu’elles sont intolérantes envers les croyances des autres.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? Non. Je ne vois rien d’autre pour le moment.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui. Dans la mesure de mes souvenirs.

Merci de proposer toute suggestion permettant d’améliorer ce questionnaire. Ne posez pas de question répétitive.

Que pourrait faire un organisme national consacré aux expériences de mort imminente (EMI) et qui serait à votre avis d’un intérêt primordial ? Ce qui est arrivé est arrivé. Rien ne peut le changer. Comme je l’ai dit plus haut, ce fut une expérience instructive. Ou bien, je ne suis peut-être pas d’humeur à en discuter pour le moment.

 

QUESTIONNAIRE OBERF 

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE : 

Toute cette expérience paraissait tellement réelle. Je suis sûre qu’elle l’était. Beaucoup de choses se sont produites, beaucoup de choses ont été dites, tout simplement trop pour les écrire. Avant de revenir, j’ai vu Jésus. Il a dit que je devais retourner dans mon corps car l’heure d’entrer dans la maison du Père n’était pas arrivée pour moi. Maintenant, mon travail ici consiste à me rapprocher de ma famille, à répandre Son amour partout où je vais et sur tous ceux que je rencontre. On m’a montré les pensées et les intentions de chacun, bonnes et mauvaises. Encore aujourd’hui, je ressens les pensées et les émotions des personnes. Je ne me souviens pas de tout simultanément, je me le remémore par bribes. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’influencer ? Non

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Non. Peut-être un peu. Au début il y avait de l’obscurité, du gris. Puis j’ai commencé à voir de la lumière, elle est devenue de plus en plus intense, j’ai remarqué que j’allais vers elle à grande vitesse. J’ai traversé un tunnel mais il semblait bloqué. Deux êtres, qui pour moi ressemblaient à des moines en longue robe, sont venus vers moi. Ils ont dit qu’ils devaient obtenir la permission que je reste. Quand ils parlaient, il n’y avait aucun son, seulement des pensées, mais je les comprenais parfaitement. L’un d’eux a disparu en repartant dans le tunnel, l’autre est resté pour parler avec moi. Il a tendu le bras vers le haut et m’a montré une immense salle qui semblait être une bibliothèque avec de nombreux êtres à l’intérieur. Ils étaient là pour apprendre. Il m’a raconté un tas de choses, mais je ne parviens pas à m’en souvenir. Ensuite, celui qui était parti est revenu. Ils ont discuté entre eux puis sont venus vers moi. On leur avait ordonné de me renvoyer car mon travail ici n’était pas terminé. Ils m’ont également dit que je devais rester sur terre et voir mes arrière-petits-enfants qui allaient naître bientôt (trop de choses se sont réalisées pour que j’écrive tout). Environ un mois après ma sortie de l’hôpital, j’ai reçu un appel de ma 3ème fille, elle m’a annoncé que ma petite-fille avait eu une fille. J’en ai eu 3 autres depuis.

Au moment de l’expérience une situation mettait-elle votre vie en danger ? Non

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Je sais que je suis morte, parce que j’ai entendu l’urgentiste dire que j’étais en arrêt. Ensuite, je suis restée dans le coma pendant environ une semaine. Quand j’en suis sortie, plusieurs de mes enfants et petits-enfants étaient dans ma chambre d’hôpital en train de prier pour moi.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Absolument pas, ce n’était pas un rêve.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui

Quelles émotions avez-vous éprouvées pendant l’expérience ? Amour, paix, curiosité, j’ai senti qu’il s’agissait d’une expérience instructive.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Musique douce, voix, pas sonores mais mentales.

DESCRIPTION DES LIEUX : avez-vous reconnu des lieux familiers ou des lieux relevant d’enseignements religieux connus ou bien avez-vous visité des lieux peuplés de créatures incroyables ou surprenantes ? Oui. J’ai vu de nombreuses personnes qui paraissaient troublées et perdues.

Avez-vous vu une lumière ? Oui. Autour de moi et plus brillante au loin.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui. Ils ressemblaient à des moines, également de nombreux êtres dans la salle d’apprentissage.

Avez-vous fait des expériences pendant que vous étiez hors du corps ou dans un autre état de conscience modifié ? Non

Pendant votre expérience avez-vous observé ou entendu quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements, qui ait pu être vérifié par la suite ? Indécise. Seulement les voix que j’ai entendues entre chez moi et l’hôpital.

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Non. Le temps n’existait pas, c’était comme s’il s’était écoulé une très longue période.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. On m’a dit et montré de nombreuses choses.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui. Dans le tunnel avant la porte. Je n’ai vu aucun proche mais j’ai senti qu’ils étaient là. Croyez-moi, j’ai bien essayé mais je ne suis pas parvenue à les voir.

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Oui. Trop nombreux pour les décrire, de toute manière personne ne me croirait.

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Oui. Quand on m’a dit que je ne pouvais pas rester, j’ai senti que j’étais catapultée dans mon corps. Il s’agit de ma seconde expérience.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui. J’en ai toujours eu, mais ils sont plus puissants maintenant.

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui. J’ai toujours été croyante, mais c’est encore davantage le cas maintenant. Je dois dire que j’ai l’impression d’être meilleure maintenant.

De quelle manière l’expérience a-t-elle influencé vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Je m’en sors mieux avec mon compagnon et autrui maintenant, je reste chez moi et je sors rarement, je ne crois pas aux religions institutionnelles fabriquées par les hommes, je suis très croyante et je prie pour tout le monde. Je donne aussi beaucoup de bons conseils.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. Certaines y croient, d’autres non. Celles qui y croient veulent tout entendre, je prends donc le temps de leur expliquer quand je le peux. J’explique également les leçons que j’ai apprises. Je pense que cela modifie leur attitude et leur comportement.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ?  Je n’ai plus peur de mourir maintenant, j’ai vu et entendu trop de choses. J’imagine que j’ai une attitude plus positive, je suis plus heureuse.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? Il n’y a pas de pire. La meilleure est l’expérience d’apprentissage et le fait que je puisse enseigner aux gens une meilleure façon de vivre.

Souhaiteriez-vous ajouter autre chose au sujet de l’expérience ? Non. J’ai l’impression de répondre sans cesse à la même question.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? En partie, je ne peux tout simplement pas tant en écrire.

Merci de proposer toute vos suggestions afin d’améliorer le questionnaire ? C’est mieux d’en parler de vive voix, l’écrire laisse trop de choses de côté !