NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Erin H

Description de l'expérience:

Chaque fois que je recommence à raconter l'histoire, je suis saisie par l'engourdissement que je ressens. J'ai une série d'émotions mixtes sur l'ensemble de la question, et je ressens plusieurs émotions.

Les tornades du lac Michigan sont arrivées alors que j'étais assise à regarder la télévision. Les tempêtes m'excitent de manière effrayante mais curieuse en raison d'une expérience antérieure. Au fur et à mesure que la tempête se rapprochait et prenait de l'ampleur, je me sentais attirée à la regarder par la fenêtre. Je me suis assise, écoutant et vérifiant Internet avec enthousiasme pour voir si cette fois, je devrais retourner au sous-sol. Le ciel devenait sombre et la tempête se dirigeait directement vers nous. Me souvenant de comment les vents soufflaient tout d’abord, et la pluie, je m'impatientais. Quand le moment est venu, il n'y avait rien. Pas de vent, quelques gouttes de pluie, et les cieux n'avaient pas la même apparence que la fois précédente. L'orage est venu, a déraciné beaucoup de vies et a continué son chemin. Quelques heures plus tard, mes parents ont appelé pour voir si tout allait bien. Ils avaient eu de méchants dégats et ils étaient très ébranlés. J'ai été choquée parce qu'ils vivent à trois pâtés de maisons et là où je me trouvais, il n’y avait eu que peu ou pas de vent. Les tempêtes allaient et venaient et la municipalité venait aider tout le monde à nettoyer. J'ai aidé mes parents à garder mes neveux pendant la semaine suivante. Trois heures s'étaient écoulées après que les broyeurs soient passés pour le bois. Nous nous sommes assis en regardant une machine assez grande et effrayante broyer d'énormes troncs, les réduisant en petits morceaux de paillis qu'ils recrachaient à l'arrière d'un camion. Mon père m'a rappelé l'heure ce jour-là, 14h58, parce que je devais courir pour ramener les enfants de l'école.

Lorsque je me suis levée, ma poitrine a commencé à se resserrer comme toujours quand je commençais à avoir du mal à respirer à cause de mon asthme. A ce moment-là, je n'avais aucune idée si c'était ce que je venais de manger, ou la poussière dans l'air provenant des arbres. J'ai pensé qu'il devait s'agir de la poussière dans l'air, alors je me suis ressaisie, et suis entrée dans ma voiture et suis partie. Mon père a remarqué que je ne respirais pas très bien et a vu que j'avais pris mon inhalateur plusieurs fois. Il semblait concerné, mais n'a pas dit grand chose. J'ai pris la route et ma gorge se resserrait de plus en plus, mais ce n'est que lorsque j'ai regardé mon compteur de vitesse que je me suis rendue compte que je ne faisais que 40 km/hr et qu'il me fallait plus d'énergie pour pousser sur l'accélérateur. Je maintenais ma poitrine aussi près du volant que possible, assise debout pour reprendre mon souffle et allongeant mon torse pour augmenter mes niveaux d'oxygène. Rien ne fonctionnait. J'ai saisi mon téléphone pour appeler mon mari et il a remarqué immédiatement que j'étais en détresse. Il a suggéré que je m'arrête et m'a demandé où j'étais, je lui ai dit dans quelle rue je me trouvais lorsque mon téléphone est mort. Incroyable! Quelle ironie d'être en détresse, en train d'appeller à l'aide lorsque votre téléphone cesse de marcher? J'étais en colère et j'ai jeté mon téléphone sur le siège à côté de moi. Je savais que je devais me garer avant de blesser quelqu'un ou moi-même et la dernière chose dont nous avions besoin était d'avoir un accident avec la voiture que j'avais emprunté parce que la mienne était au garage pour l'installation d'un nouveau moteur. Je suis entrée dans le parking d'un terrain de golf et faiblement, j'ai retiré mon "Epi-pen" (épinéphrine) de mon sac à main et tâtonné pour voir comment le faire marcher.

Je m'étais déjà excercée à faire cela un million de fois, alors pourquoi ne pouvais-je pas ouvrir ce damné objet? Enfin, l'aiguille a piqué directement mon pouce droit, et alors que je tâtonnais un peu plus pour ressaisir le médicament, je me suis de nouveau piquée sur le côté de mon pouce. À ce moment-là, le sang sortait de mon pouce et je m'en fichais, j'avais juste besoin de planter l'aiguille dans ma jambe. Je me suis piquée dans la cuisse droite en me rendant compte que je ne sentais même pas l'aiguille. Mon adrénaline devait être si élevée que j'étais incapable de ressentir la douleur. Réalisant ce qui se passait réellement, et que je devais appeler le 911 (NDT: numéro des urgences) alors que je n’avais plus de téléphone, j'ai commencé à regarder autour de moi pour trouver quelqu'un. À ce moment-là, j'ai commencé à prier parce que ma poitrine et ma gorge étaient si serrées et je transpirais dans une voiture chaude, en tentant de ne pas m'évanouir. J'ai commencé à klaxonner pour attirer l'attention d'un homme qui se tenait à environ 45 mètres devant moi, et qui essayait soit de faire entrer, soit de faire sortir, ses clubs de golf de l'arrière de sa voiture. Il était très hésitant d'abord parce qu'il ne savait pas très bien pourquoi je klaxonnais, mais j'ai appuyé sur le bouton de la porte pour faire descendre la fenêtre afin que je puisse me pencher et demander de l'aide. Il a commencé à se rapprocher de la voiture et a réalisé que j'avais du sang qui me sortait de la main. Il m'a demandé si j'allais bien et je l'ai chargé d'appeler le 911 parce que j'avais vraiment besoin d'une ambulance. L'épi-pen m'avait rendue très agitée - presque en colère. Je voulais cogner quelque chose et, en même temps, j'avais peur. Le monsieur était plutôt calme, vu ce qui se passait et il a été très frustré lorsque le 911 l’a placé en attente. Je voulais pleurer à ce moment-là parce que je ne pouvais pas croire ma chance. Il a ensuite appelé un numéro de téléphone différent et s'est présenté comme «Docteur», mais impossible de me souvenir de son nom.

Il a expliqué à l'autre personne sur la ligne comment appeler les secours et faire en sorte qu'on nous envoie une ambulance "tout de suite". Il était mon ange gardien ce jour-là. Peu de temps après qu'il ait raccroché le téléphone, mon mari et un policier sont arrivés. J'ai reçu l'ordre de me piquer à nouveau avec l'épi-pen; l'officier pensait qu'il y avait encore du médicament dans la seringue. Cette fois, je me suis piquée dans la jambe gauche, et plus tard, mon mari a déclaré qu'il pensait que j'allais briser l'aiguille dans ma jambe. Je n'ai rien ressenti à ce moment-là. J'étais très frustrée par le fait que l'ambulance n'était pas encore là et continuais de prier, sous le choc de penser qu'«aujourd'hui serait le jour qui serait inscrit sur ma pierre tombale». Quelques minutes plus tard, lorsque l'ambulance est arrivée, ils m'ont aidé à m'étendre sur la civière. Ils m'ont soulevée et placée à l'arrière de l'ambulance et mon mari a reçu l'ordre d'entrer. Il a pris des choses de la voiture, l'a verrouillée et il est arrivé à l'arrière de l'ambulance. Je me souviens m'être sentie vraiment faible et fatiguée, mais je me battais pour rester éveillée. J'avais peur et je ne voulais pas perdre conscience. Je me souviens avoir eu le sentiment que si je perdais conscience, je mourrais. Ils ne cessaient de me poser des tas de questions et mon cerveau avait l'impression de se refermer. J'étais toujours agitée du fait de l'epi-pen, et je leur ai demandé s'ils pouvaient poser ces questions à mon mari parce que je ne pouvais pas réfléchir à ce moment-là. J'étais troublée et mon cerveau manquait d'oxygène, je me sentais dans un état "bizarre". Je me souviens m'être détendue, et avoir eu le sentiment que: «J'ai de l'aide, on peut se laisser aller». Cela m'a irrité, mais c'est ce que j'ai fait.

J'ai fermé les yeux et l'obscurité s'est abattue, tandis qu'un million d'images différentes clignotaient très rapidement sous mes yeux. Je me sentais légère et en paix et il n'y avait aucune douleur. C'était un sentiment magnifique. En même temps, je me suis mise en colère, j'avais un million de voix qui me parlaient, et je pouvais les entendre toutes, mais maintenant, impossible de me souvenir de ce qu'ils disaient. Je me suis dit: "Est-ce que je meurs?" J'étais furieuse, ce n'est pas juste! Mes enfants ne peuvent pas grandir sans mère! Ils ont besoin de moi, j'ai besoin d'eux! Je me souviens avoir crié de l'intérieur et, à ce moment-là, mes yeux se sont ouverts et je me suis assise très vite. Ce qui a poussé les urgentistes à me saisir pour tenter de me maintenir sur la civière. J'ai agrippé mon mari par les deux épaules et lui ai dit que s'il ne croyait pas en Dieu, il ferait mieux de commencer. Je lui ai dit: «Tu dois ... il faut croire». Tout le monde me regardait comme si j'étais folle. Je savais que ma mémoire ne tiendrait pas. Je me rappelle avoir raconté à tout le monde: "Ils ne me laisseront pas me souvenir; je dois essayer de me souvenir". J'ai adoré le sentiment que j'ai éprouvé, mais je n'allais pas quitter mes enfants pour cela.

Pas encore, il fallait me battre. Je leur ai demandé de continuer à me parler afin que je reste éveillée. Je devais rester éveillée. J'ai été choquée par mon expérience et heureuse d'avoir eu raison. La vie continue après la mort. J'étais ravie, effrayée, excitée, confuse et pleine d'émotions - bourrée de médicaments et je pensais que mon cœur allait exploser. Je ne me souviens pas vraiment de grand chose après cela, et la seule conversation que je me souviens avoir eu avec quelqu'un pendant les six à huit heures que j'étais aux urgences, c'était avec ma mère. Je ne pouvais pas croire que je lui avais parlé pendant environ deux minutes avant qu'elle ne raccroche parce qu'elle devait "aller au terrain de golf afin qu'elle ne soit pas en retard". Cela a fait que je ressentais encore moins de choses. J'ai dit à mon mari d'appeler mon ex pour que les enfants viennent à l'hôpital. Je voulais vraiment voir mes enfants. Je voulais juste les tenir dans mes bras. J'essayais tellement de me souvenir de mon expérience et, en même temps, je la sentais s'échapper. Cela m'a attristé, mais j'étais contente d'être en vie - heureuse que mes enfants ne passent pas le reste de leur vie sans leur mère.

Renseignements généraux:

Genre:     Femme

La date à laquelle la NDE est survenue:     27 août 2007

Au moment de votre expérience, y avait-il un événement qui menaçait votre vie?    Oui   Réaction allergique.     Asthme. Attaque Asthme, attaque allergique, choc anaphylactique.

Éléments de l'EMI:

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience?     Mitigée. 

Vous êtes vous senti séparé de votre corps?   Indécis(e)   

Je perdais la perception de mon corps

Quel était votre degré de conscience et de vivacité durant cette expérience comparativement à celui que vous avez au quotidien en temps normal?    Plus conscient(e) et lucide que d’habitude. Voir ci-dessus.   

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au maximum de votre conscience et vivacité?   Il m'a fallu un certain temps pour comprendre ce que je regardais. Quand toutes les images ont commencé à clignoter sous mes yeux, ce n'est que jusqu'à ce qu'elles aient presque terminé qu'elles se sont avérées être des images de moi-même quand j'étais petite fille. Ces images étaient si cool, mais elles ont clignoté devant mes yeux si rapidement et, en même temps, j'ai pu voir chacune d'entre elles.

Est-ce que vos pensées allaient rapidement?     Incroyablement vite

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir?     Tout semblait se passer à la fois; ou le temps s'arrêtait ou perdait toute signification.    Modifié? Pas d'arrêt du temps? Oui!

Est-ce que vos sens étaient plus vifs que d'habitude?    Incroyablement plus vifs

Est-ce que votre vision était différente de ce qu’elle est en temps normal?     Oui   Tout semble maintenant avoir été un rêve vivace, mais je ne rêvais pas. J'ai perdu conscience. Tout était si rapide, mais si clair. C'était une plume qui flottait rapidement dans le vent, que vous ne pouvez même pas approcher.

Est-ce que votre ouïe était différente de ce qu’elle est en temps normal?  Oui   Oui Mes oreilles se sont fermées (pas complètement) aux sons environnants de l'ambulance, des sirènes et des personnes qui me parlaient. Les voix et les images devenaient plus claires, plus je leur prêtais attention. Je pouvais encore entendre un peu ce qui se passait en dehors de mon corps, mais ce qui se passait à l'intérieur de moi est devenu plus clair. C'était une ouïe sélective. 

Avez-vous eu l'impression d'être conscient de choses se déroulant ailleurs?    Oui, et les faits ont été vérifiés    

Êtes-vous passée à travers un tunnel?   Indécis(e) 

Avez-vous rencontré ou été conscient de la présence d'êtres décédés ou encore vivants?   Indécis(e)   Je me souviens quils me parlaient, mais je ne les voyais pas. C’était avant que je sache que cela avait commencé. Quoique je me souvienne avoir vu les images rapides de mon enfance, que j’ai revisitée.  

Avez-vous vu ou vous êtes-vous senti entouré par une lumière brillante?     Non

Avez-vous vu une lumière qui ne vous semblait pas d'origine terrestre?     Indécis(e) 

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un autre monde non terrestre?    Un endroit clairement mystique ou un domaine surnaturel

L'expérience incluait:    une tonalité émotionnelle intense

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience?     Trop nombreuses pour en faire une liste, mais vous devriez pouvoir vous en faire une idée en vous référant à mes explications.  

Avez-vous eu une sensation de paix ou de réconfort?      Paix ou bien-être incroyable

Avez-vous eu un sentiment de joie?     Une joie incroyable

Avez-vous eu l'impression d'être en harmonie ou d'être uni avec l'Univers?     Je me sentais uni(e) au monde ou ne faisait qu'un avec le monde

Avez-vous eu l'impression de soudainement tout comprendre?     Tout sur l'univers    

Est-ce que des scènes de votre passé vous sont revenues?     Mon passé est apparu en un clin d'oeil,  hors de mon contrôle.     Déjà indiqué.

Est-ce que des scènes de votre avenir vous sont apparues?     Des scènes de l’avenir du monde. Pas vraiment mais j’avais le sentiment de comprendre mon but dans la vie.   

Avez-vous atteint une frontière ou une structure physique limite?     Non

Êtes-vous arrivée à une frontière ou à un point de non-retour?   J'ai atteint une barrière que l'on ne me permettait pas de dépasser; ou j'étais renvoyée contre ma volonté  

Dieu, Spiritualité et Religion:

Quelle était votre religion avant cette expérience?     Indécis(e)    Chrétienne

Est-ce que vos pratiques religieuses ont changé depuis cette expérience?    Non  Cependant, ce savoir est assez puissant pour maintenir le sentiment et pousser à une révolution pour la paix.

Quelle est votre religion maintenant?   Catholique modérée.

Est-ce que vos valeurs et croyances ont changé à la suite de cette expérience?     Non    Cependant, ce savoir est assez puissante pour maintenir le sentiment et pousser à une révolution pour la paix. Catholique modérée.

Avez-vous eu l'impression de rencontrer un être mystique ou une présence, ou d'entendre une voix non identifiable?     J'ai rencontré un être précis, ou une voix, clairement mystique ou d'origine non terrestre

Avez-vous rencontré des êtres durant votre expérience?   Je les ai vus vraiment

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion:

Durant votre expérience, avez-vous acquis une connaissance ou de l'information à propos de vos objectifs de vie?    Oui    C’est la partie qui est difficile à expliquer.

Est-ce que vos relations ont changé précisément à cause de cette expérience?    Indécis(e)     il est très possible qu'elles aient changé, mais pas en ce qui me concerne. Ma relation avec mon mari est plus transmissible vu qu’il y a assisté.

Après l'EMI: 

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots?     Oui et non. Pas vraiment difficile à expliquer, mais même lorsque vous l'expliquez, les gens ne semblent pas vraiment comprendre ce que vous essayez de leur dire.

À la suite de votre expérience, avez-vous acquis des habiletés médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons spéciaux que vous n'aviez pas avant?    Non   Ils sont plus en phase maintenant, mais j'ai toujours été très intuitive.

Est-ce qu'il y a une ou plusieurs parties de l'expérience qui sont particulièrement significatives pour vous? Pas vraiment, je pensais juste que c'était cool de me revoir enfant.

Avez-vous déjà partagé cette expérience avec d'autres?     Oui  Mais ce dont je suis incapable de me souvenir, c'est parce qu'on ne me laisse pas m'en souvenir.

Aviez-vous quelque connaissance à propos des expériences de mort imminente (EMI) avant cette expérience?  Non, je n'avais jamais fait cette expérience auparavant ou en avais eu l'envie, mais j'ai entendu parler des autres.

Qu'avez-vous pensé du réalisme de l'expérience que vous avez-vécue peu de temps (jours ou semaines) après qu'elle soit survenue?     L'expérience était définitivement réelle

Que pensez-vous du degré de réalisme de l'expérience maintenant?     L'expérience était définitivement réelle

Est-ce qu'une partie de cette expérience a déjà été reproduite dans votre vie?     Non   Aucun médicament ou produit chimique lié à la terre ne peut inspirer, je répéte, un tel sentiment.

Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez ajouter à propos de votre expérience?     C'est mon travail de vous dire que la vie continue vraiment après la mort, et que ce que nous faisons ici compte. Tout problème que vous pourriez avoir - vous devez renoncer car ils n'existent pas de l'autre côté.

Y a-t-il d'autres questions que nous pourrions poser pour vous aider à communiquer votre expérience?     Non, mais il faudra quelques minutes pour que l'engourdissement disparaisse.