NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Ellen K 138

Description de l'expérience:

C'était le 5 mai et j'étais dans ma chambre privée au neuvième étage de l'hôpital de l'Université de Cincinnati, récupérant d'une chirurgie pour enlever ma première et deuxième côte. Mon mari et mon enfant de trois ans venaient de partir après m'avoir rendu visite et je ne me sentais pas bien. Mon état a progressivement empiré durant la soirée. Ma poitrine était lourde et mon cœur battait. Je n'arrêtais pas de sonner le bouton d'appel pour l'infirmière et quand elle venait, je lui disais que quelque chose n'allait pas. Ils ont continué à me dire que j'étais bien, avant de quitter la chambre. Finalement, je les ai suppliés de ne pas quitter la chambre parce que je pensais que j'étais en train de mourir. J'avais tellement peur. L'infirmière m'a crié: «Vous nous retenez loin de patients qui ont vraiment besoin de nous". Elle est ensuite partie et la porte en chêne énorme a pris une éternité pour se refermer.

J'avais peur du coin gauche de ma chambre. Comme s'il y avait quelque chose de diabolique là-bas. Puis cette partie de la salle est devenue noire. Il n'y avait plus de murs dans ce coin, juste l'obscurité, mais elle était consistante. J'étais très consciente de cela et je suppose que c'est ce que vous appelez une limite. Je ne voulais pas me rapprocher de cet abîme noir. Il est intéressant de lire ce que les infirmières ont écrit dans mon tableau à ce moment-là. J'ai souffert d'un arrêt respiratoire et on m'a trouvée avec les draps enroulés autour de mes poignets et mes bras entrelacés dans les barres du lit. Je m'accrochais au lit parce que je ne voulais pas être emmenée vers, et à travers, ce coin. Je savais que c'était une barrière et que si je la traversais, je ne serais plus de ce monde et j'avais un bébé de quatre mois à la maison et un enfant de trois ans et j'ai aussi pensé très fort que je ne pouvais pas quitter ma mère. C'était comme une bataille pour moi. Je n'allais PAS PARTIR.

Puis on m'a donné de l'oxygène et je me souviens avoir été amenée à l'unité de soins intensifs où ils ont pris des radiographies et découvert que mon poumon gauche s'était effondré. Je suis restée là-bas une journée puis j'ai été remontée dans la chambre privée; seulement mes deux poumons se sont effondrés à nouveau et j'ai été ramenée à l'unité de soins intensifs pour être intubée et paralysée. J'étais dans cet état pendant trois mois. Mes yeux étaient fermés avec du sparadrap, mais parfois je pouvais entendre. J'étais très malade maintenant. Mon cœur défaillait et j'avais un total de vingt-sept tubes dans mes poumons qui ne cessaient de s'effondrer. Vers la fin de ce dilemme, je me suis soudainement assise dans une pièce qui avait une fenêtre, mais pas une fenêtre qui regardait à l'extérieur. Une grande fenêtre donnait sur une grande pièce qui avait un long bureau ou un comptoir. De l'autre côté de la pièce se trouvait un lit d'hôpital avec moi dedans; mais je jure que je m'étais convaincue que c'était un mannequin habillé avec mes longs cheveux blonds pour me ressembler. Ils avaient même inséré des tubes dans ce mannequin. Je me suis fâchée parce que je ne voulais pas que ma mère le voie. Je pensais que c'était une farce horrible. Plus je regardais, plus je devais me détourner. Voilà c'est tout.

Plus tard, plusieurs mois après avoir quitté l'hôpital, je suis retournée voir les infirmières de cette unité de soins intensifs. Je ne les avais jamais vues, étant donné que j'avais les yeux fermés. Je connaissais les infirmières de l'unité de rémission mais pas de l'unité de soins intensifs. Quoi qu'il en soit, je suis entrée, je leur parlais, et j'ai gravité vers l'endroit où ma «capsule» se trouvait. Elles ont demandé si je voulais voir ma chambre. Je l'ai pointée du doigt et suis entrée. C'est dans cette pièce que j'ai vu ce que je pensais être le mannequin, mais j'étais allongée dans ce lit. Et il avait une fenêtre en verre donnant sur la station des infirmières. C'était étrange. Je pense que je ne pouvais pas gérer cette expérience et me la suis expliquée à moi-même dans des termes qui étaient plus rassurants pour moi.

Renseignements généraux:

Genre:     Femme

La date à laquelle l'EMI est survenue:     Mai et juin 1994

Au moment de votre expérience, y avait-il un événement qui menaçait votre vie?    Indécis(e)      J'ai eu 8 arrêts cardiaques en quelques semaines après la chirurgie. Je n'ai aucune idée de ce que cette question signifie?

Éléments de l'EMI:

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience?      Mitigée.

Y at-il des médicaments ou des médicaments qui auraient pu influer sur l'expérience?   Indécis(e)   Incertain.   Eh bien, j'étais à l'hôpital en train de récupérer d'une chirurgie, mais j'étais complètement consciente et j'ai mes dossiers médicaux et plusieurs fois ils énoncent, axée x 3. Je peux vous dire tout ce qui s'est passé avant mon premier arrêt cardiaque. Je savais que je mourais

L'expérience a été onirique de quelque manière?   NON, même si les choses semblaient lentes. C'était comme si j'étais dans une existence différente si cela a un sens?

L'expérience incluait:    une expérience hors du corps

Vous êtes vous senti séparé de votre corps?   Oui, j'étais immobile dans le lit d'hôpital avec des tubes dans la bouche et le nez. J'étais à environ trois mètres de distance et je me suis vite convaincue que ce n'était pas moi, que c'était un mannequin fait pour me ressembler. J'avais un terrible sentiment à ce sujet.

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au maximum de votre conscience et lucidité?   La première, complètement consciente. La deuxième était dans l'unité de soins intensifs lorsque j'étais branchée aux tubes. Il y avait des moments là-bas où j'étais dans le coma.

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir?     Tout semblait se passer à la fois; ou le temps s'arrêtait ou perdait toute signification. Il n'y avait pas de temps ou c'était un temps différent du notre.

Est-ce que votre ouïe était différente de ce qu’elle est en temps normal?  Je n’ai pas entendu de sons tels que nous les connaissons. C’est comme si l’information apparaissait simplement dans ma tête.

Avez-vous eu l'impression d'être conscient de choses se déroulant ailleurs?   Quand on m'a débranchée du respirateur et que je pouvais parler, j'ai demandé à ma mère comment allait mon oncle. Il avait eu une crise cardiaque pendant que j'étais malade, mais je n'avais aucun moyen de le savoir et je ne sais pas pourquoi j'étais tellement préoccupée. Peut-être que je ne me souviens pas de ce qui m'a inquiétée.

Êtes-vous passé à travers un tunnel?   Non 

L'expérience incluait:   la présence de personnes décédées

Avez-vous rencontré ou été conscient de la présence d'êtres décédés ou encore vivants?   Indécis(e)   J'avais l'impression qu'il y avait une femme avec moi. Une femme plus âgée, mais ce n'était pas quelqu'un que je connaissais. Après avoir réfléchi, je me suis dit que c'était peut-être ma grand-mère. Cette femme a été une influence calmante pour moi durant cette situation effrayante; je sens que je l'implorais.

L'expérience incluait:    un vide

L'expérience incluait:  de l’obscurité

Avez-vous vu une lumière qui ne vous semblait pas d'origine terrestre?     Non 

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un autre monde non terrestre?    Non

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience?     La première, horrible, affreuse, horrible peur, l'énergie négative et l'aperçu de la noirceur, la noirceur qui entrait dans l'infini, qui commençait dans le coin de la salle, cela me faisait peur. Je ne voulais pas y aller et je sentais que j'étais attirée dans cette direction.

Avez-vous eu l'impression de soudainement tout comprendre?     Non    

Est-ce que des scènes de votre avenir vous sont apparues?      Non  

L'expérience incluait:   une limite ou point de non-retour

Avez-vous atteint une frontière ou une structure physique limite?     Oui     C'était une obscurité totale qui avait un début bien défini. Mais la noirceur n'avait pas de fin apparente. Je ne voulais pas m'approcher de l'endroit où l'obscurité commençait. Je savais que je traverserais une zone depuis laquelle je ne serais pas en mesure de revenir. Il avait également un sentiment négatif.

Êtes-vous arrivé à une frontière ou à un point de non-retour?   J'ai atteint une barrière que l'on ne me permettait pas de dépasser; ou j'étais renvoyée contre ma volonté. J’ai eu le sentiment d’avoir plaidé pour rester. En fin de compte, je pense qu’une femme m’a rassurée, me disant que j’allais rester.   

Dieu, Spiritualité et Religion:

Quelle était votre religion avant cette expérience?     Indécis(e)    Jai été élevée dans la foi catholique romaine, ce qui en soi est effrayant.  

Quelle est votre religion maintenant?   Modérée. Je me considère maintenant seulement comme chrétienne. 

Est-ce que vos valeurs et croyances ont changé à la suite de cette expérience?     Oui    Pendant longtemps, jai pensé que ce que j’avais connu était la porte de l’Enfer. Et cela m’a horrifiée. Ces dernieres années, j’ai eu du mal à tenter d’accepter cette expérience. Je ne peux en parler à personne, parce qu’ils sont incapables de comprendre.  

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion:

Les changements dans votre vie depuis votre EMI sont:     Augmentation…

Quels changements sont survenus dans votre vie à la suite de votre expérience?   Je ne suis plus égoïste. Je ne suis pas critique. Les gens me donnent des vibrations maintenant donc ce n'est pas parce qu'un tel ou un tel les connaît que je les aime. Leurs vibrations m'attirent. Difficile à expliquer.

Après l'EMI: 

Avez-vous noté un changement physique à cause de votre expérience?     Séquelles physiques.

Avez-vous noté un changement dans vos sentiments à cause de cette expérience?     Sentiments vis à vis de la famille, des amis et de la société.

Avez-vous noté un changement quant à la peur de la mort à cause de cette expérience?     Sentiments sur la mort

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots?     Oui     Les sentiments purs et l'horreur. J'ai du mal à décrire ce que j'ai vu parce que ce n'est pas quelque chose de «normal» que les gens peuvent comprendre et je pense qu'ils vont penser que c'est étrange. C'était une expérience très personnelle.

À la suite de votre expérience, avez-vous acquis des habiletés médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons spéciaux que vous n'aviez pas avant?    Oui   Mais elle semble avoir été axée sur des événements très peu importants, qui me font juste sentir bizarre.

Est-ce qu'il y a une ou plusieurs parties de l'expérience qui sont particulièrement significatives pour vous?      Peut-être le fait de savoir que nous avons une âme. Je dois faire de bonnes choses maintenant. J'ai de la compassion maintenant. Le pire est la confusion.

Avez-vous déjà partagé cette expérience avec d'autres?     Oui avec ma mère. Elle m'a appuyée pour gérer cela et elle était frustrée aussi. Je ne suis pas sûre de l'influence. Je me creuse la tête pour essayer de me rappeler s'il y avait quelque chose que je devais lui dire.

Est-ce qu'une partie de cette expérience a déjà été reproduite dans votre vie?     Non