NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI d'Edwin

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

C’était le 23 décembre 1969. J’avais à peu près 12 ans. Je me souviens d’avoir entendu mon père dire à ma mère qu’il devait aller me chercher pour me faire couper les cheveux, bien qu’à l’époque les cheveux longs aient été à la mode. Ma mère était très suspicieuse vis à vis de cette nouvelle mode, en effet elle n’aimait pas les cheveux longs pour les garçons. Mon père lui a répondu qu’il était d’accord et qu’il allait me faire couper les cheveux, ainsi elle allait cesser de se plaindre. Elle savait que je ne voulais pas qu’on me coupe les cheveux, elle s’est donc servi de mon père pour m’y forcer car il était très sévère. Le lendemain du 23 décembre, il m’a emmené me faire couper les cheveux.

Nous sommes allés chez un coiffeur en ville. Mon père était occupé à bavarder avec des amis. J’étais le premier sur le fauteuil pour une coupe. Lorsque j’ai vu que mon père était occupé à parler avec ses amis, j’ai dit au coiffeur de ne pas me couper les cheveux trop courts, de seulement appliquer un produit dessus pour qu’ils aient l’air différents. Quelques minutes plus tard ce fut terminé et nous sommes rentrés à la maison.

Lorsque nous sommes arrivés, ma sœur a commencé à se moquer de moi parce que j’avais dû me faire couper les cheveux. Je lui ai rétorqué qu’ils n’étaient pas coupés mais qu’il y avait seulement du gel dessus. Elle s’est précipitée pour dire à ma mère que j’avais toujours les cheveux longs. Elle est venue voir mes cheveux de plus près et elle a recommencé à harceler mon père. Papa devait faire quelque chose pour s’en tirer, il m’a donc dit d’aller dans ma chambre en guise de punition, je devais y rester jusqu’au lendemain, jusqu’à ce qu’il vienne me chercher pour aller de nouveau chez le coiffeur. Je me rappelle que je voulais attraper ma sœur. Elle est venue dans ma chambre pour se moquer de moi une fois encore. Le sapin de Noël se trouvait dans ma chambre, j’étais devant, en train de regarder les ampoules s’allumer et s’éteindre. Dès que j’ai vu ma sœur dans ma chambre, j’en ai dévissé une et je l’ai lancée dans sa direction.

J’étais tellement malheureux ce soir là que j’avais envie de pleurer. Immédiatement après, j’ai mis le doigt dans la douille vide. Je me souviens de la puissance du choc électrique et d’avoir été projeté avec une force équivalente. J’ai ensuite entendu ma sœur crier. Je me trouvais à côté d’elle, essayant de lui parler, de lui dire que tout allait bien. Elle ne m’entendait pas, j’ai donc tenté de lui mettre la main sur l’épaule, mais elle ne l’a pas sentie. Puis j’ai regardé vers le bas et j’ai vu mon corps sur le sol. Je ne parvenais pas à comprendre ce qui se passait. J’ai ensuite été entraîné par aspiration dans un tunnel sombre, je me déplaçais plus vite que tout ce que je connais. C’était comme si des images de ma vie arrivaient les unes après les autres. Puis j’ai vu une lumière intense, plus brillante que le soleil mais qui ne faisait pas mal aux yeux. J’ai traversé cette lumière et je me suis retrouvé dans un endroit semblable à une pièce sans parois, ces dernières étaient constituées par l’atmosphère. Il y avait un pupitre sur lequel se trouvait un livre épais, un très vieil homme le lisait. Il m’a regardé sans rien dire. Je ne me suis toutefois pas préoccupé de savoir qui il était. Je fixais la scène derrière lui. Il y avait un petit pont qu’une foule traversait. Dès que les gens avaient passé ce pont, ils ne marchaient plus mais s’envolaient. Tout le monde était vêtu de blanc. Au delà du pont coulait une eau cristalline. J’ai ensuite regardé la personne âgée que j’avais vue au début, mais elle n’était plus là. A sa place se trouvait un homme brillant, rayonnant. Il a tendu la main et m’a dit de venir voir ce qui était écrit. Au début j’ai tenté de déterminer quelle était sa langue, mais bien qu’elle ne m’ait pas été familière, je comprenais tout ce qu’il disait.

Je me souviens que nous avons croisé de nombreuses personnes qui chantaient de différentes manières. Je ne peux décrire à quel point chacun était heureux, personne ne portant attention aux autres. Tous regardaient en direction d’une grande lumière. Dès que nous avons atteint cette lumière intense, l’homme m’a dit ce que j’étais sur le point de voir. Je ne m’en souviens pas. Nous avons traversé cette lumière. Je ne parviens toujours pas à me rappeler ce qui se trouvait derrière cette lumière. Ce dont je me souviens bien, c’est qu’après que nous soyons sortis de la lumière, l’homme m’a ramené à l’endroit initial en me disant que je devais repartir, car l’heure n’était pas encore venue pour moi de rester là-bas.

Je me rappelle avoir pleuré, l’avoir imploré de me laisser rester, je ne voulais pas retourner sur terre. Il m’a pris sur ses genoux m’a étreint en me disant de ne pas m’inquiéter, que nous allions nous revoir. Je lui ai dit que je voulais rester là-bas, que je ne voulais pas repartir. Il m’a alors répondu : « Ne t’inquiète pas, je viens avec toi. ». Tout à coup, je me suis retrouvé à nouveau dans ma chambre avec cet homme. J’ai vu ma mère tenant mon corps sans vie dans les bras, toute ma famille l’entourait. Ils pleuraient et j’ai entendu ma mère crier : « Il est mort, il est mort. ». L’homme m’a alors dit : « Maintenant tu retournes dans ton corps. ». J’ai refusé, je lui ai dit que je voulais rester avec lui. Il m’a étreint à nouveau, m’a embrassé en me répétant les mêmes paroles : « Ne t’inquiète pas, nous nous reverrons. ». Je ne pouvais rien faire. Je me suis retrouvé dans mon corps.

Le plus drôle, c’est que j’étais tellement heureux de ce que j’avais vu qu’au moment où j’ai ouvert les yeux, j’avais le sourire. J’ai entendu ma sœur dire : « Regarde papa, il se moque de nous, il sourit. ». J’ai fini avec une autre punition pour ne plus leur jouer ce genre de blagues. J’ai gardé cette histoire pour moi pendant 30 ans, je ne l’ai jamais racontée à personne. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Non

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Oui. C’est difficile de décrire comment c’est réellement.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Je vivais ailleurs.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Seulement des chants sur différentes mélodies.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Oui. Un tunnel sombre.

Avez-vous vu une lumière ? Oui. Une lumière brillante.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui. Un homme dont la lumière émanait.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Oui. J’apprends beaucoup mais j’applique très mal.

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Oui. Il n’y a pas de mot pour le décrire.

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Le temps n’existe pas.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui. J’ai traversé la limite.

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Oui. C’était contre mon gré.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui. J’utilise toujours tout mal. Je peux voir les auras, lire dans les pensées, faire des Sorties Hors du Corps, communiquer avec les esprits.

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui. Seulement dans les 18 derniers mois.

De quelle manière l’expérience a-t-elle influencé vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Je ne suis pas porté sur la religion. Pendant les 34 premières années, j’ai détesté Jésus mais maintenant j’ai trouvé l’amour authentique en Jésus.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? J’étais trop jeune.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. Elles veulent posséder les droits pour écrire un livre.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? La meilleure partie, je ne m’en souviens pas, la pire fut quand j’ai dû revenir.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? Oui. Mais je dois le garder pour moi.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non