NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Duane S

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

Ce qui avait commencé comme un petit problème de santé a tourné à la catastrophe. Le médecin qui s’occupait de mon cas en a appelé un autre au centre médical de Stanford. Après un examen complet, mon médecin était optimiste. Il m’a dit qu’on développait une opération de pointe pour ce qui, jusqu’alors, était un état incurable. L’université de Stanford était sur le point de pratiquer une autre opération pilote, mon médecin pensait que j’étais un excellent candidat pour ce nouveau protocole. Si tout se passait bien, l’opération pouvait apporter un soulagement important. Et si elle échouait, mon pronostic n’était pas bon quoi qu’il en soit. Pour mon épouse et moi, Le choix était simple, sans opération, qu’allait-il advenir de moi ?

D’autres examens ont été entrepris. On m’a piqué et sondé partout, on m’a prélevé des fluides corporels dont j’ignorais l’existence. En dépit de ce qu’avaient dit les médecins au départ, une fois tous les examens pratiqués, le pronostic n’a finalement plus paru aussi prometteur. Les médecins pensaient que mon état s’était trop détérioré pour que je survive à l’opération, j’avais apparemment une vulnérabilité extrême aux attaques et crise cardiaques. L’éventualité d’un décès sur la table d’opération se profilait nettement.

Bien que j’aie été volontaire pour courir le risque de ce nouveau protocole, aucun médecin ne voulait opérer un homme dont on pensait qu’il pouvait mourir d’une attaque ou d’une crise cardiaque au cours de l’opération. Même s’ils refusaient de l’admettre, ils ne souhaitaient pas mettre en danger leur tout nouveau programme en perdant un de leurs premiers patients, alors que rien ne remettait en cause le protocole lui-même. Ils m’ont conseillé de rentrer chez moi et de mettre mes affaires en ordre. Ils m’ont déclaré qu’il me restait environ cinq mois à vivre, dans le meilleur des cas. Je n’avais que 41 ans et je n’ai pas vraiment assimilé ce qu’ils m’ont dit, au moins au début. Ma femme et moi savions que nous venions de heurter un gros écueil de la vie, mais sur le moment, nous n’avons pas vraiment réalisé ce qui nous attendait. Notre avenir était plein de rêves et de projets. Aucun d’eux ne comportait la mort de l’un de nous. Après tout, j’avais plusieurs dossiers immobiliers en cours ainsi que des engagements à tenir.

J’imagine que j’ai commencé à réaliser tandis que nous roulions vers la maison, nous-nous sommes rendu compte qu’on ne nous avait proposé aucun nouveau rendez-vous. Au début, le verdict fatal a eu moins d’impact sur moi que je l’aurais cru, peut-être parce que j’étais fatigué jusqu’aux os, après des mois d’absence ou de manque de sommeil en raison de mon état. Je me suis ensuite dit que même si je surmontais ce problème, trouver un bonheur authentique et durable à l’avenir me serait-il possible ? Sans cesse, je me demandais si la vie ne consistait qu’à posséder plus de voitures neuves, d’avions, des maisons plus grandes et à jouir de vacances plus longues. Mais le chemin de la vie devenait de plus en plus abrupt et rocailleux.

Comme je n’avais aucune croyance spirituelle, l’agnosticisme m’a fourni le soulagement dont j’avais besoin. Je pensais que tout allait se terminer à ma mort, j’étais impatient d’obtenir le sommeil et le néant qu’elle allait me procurer. Je crois que nos croyances modèlent notre réalité, je ne craignais donc pas la mort. Une fois la notion de néant acceptée, le monde pouvait continuer à tourner sans moi, je n’avais donc rien à redouter. Dès le début, j’ai su que ma vie allait se terminer par la mort, la question n’était pas son éventualité mais son échéance. J’ai raisonné : dans mille ans, quelle différence cela allait-il faire ? En fin de compte, j’allais pouvoir dormir pendant très, très longtemps. Il est stupéfiant de constater combien cette idée est devenue attrayante. Même si je n’avais pas atteint le point de vouloir en finir moi-même, le concept d’un long sommeil, d’un repos éternel était très séduisant.

 

La fin

Tôt un matin, durant la plus sombre partie de la nuit, juste avant l’aube, j’ai senti que la fin était proche. Luttant pour respirer depuis des mois, j’avais l’impression que plus rien d’autre que respirer et dormir ne comptait. Chaque jour était moins bon que le précédent, le suivant promettant d’être pire encore. Je ne désirais que le soulagement, quel qu’en soit le prix. Mon état ne cessait d’empirer progressivement depuis que, treize mois auparavant, on m’avait annoncé qu’il ne me restait que cinq mois à vivre.

Depuis quelque temps, la seule solution pour dormir consistait à m’assoir, buste vertical, dans un fauteuil. Même cela ne fonctionnait plus très bien. Par ailleurs, le bruit que je faisais en essayant de respirer empêchait ma femme de rester dans la même chambre la nuit. Comme mes filles avaient le sommeil léger, je dormais alors dans mon bureau au rez-de-chaussée. J’y passais la nuit, essayant de m’endormir assis dans un vieux fauteuil inclinable redressé. J’étais seul dans ce fauteuil cette nuit-là quand, entre un moment de sommeil et une reprise de souffle, j’ai soudainement chuté à travers l’espace.

Je n’arrêtais pas de tomber en tourbillonnant dans le ciel obscur, saisi par une pure terreur, noire et paralysante. Au lieu de me réveiller comme au cours des « rêves de chute » précédents, je tombais encore et encore. Je tournoyais hors de contrôle, en chute libre dans l’obscurité. Tout en tourbillonnant, j’ai progressivement remarqué une lumière douce dans un coin du ciel noir. Cette lumière a attiré mon attention, elle semblait m’apaiser. Plus je la regardais, plus elle m’attirait. Plus je me concentrais sur elle, plus je me calmais, même si je luttais pour la garder dans mon champ de vision. Je me suis alors rendu compte que je tombais dans sa direction. Plus j’en approchais, plus son intensité augmentait. Une profonde sensation de paix et de chaleur est née dans mon chakra de la base, s’étendant vers le haut dans tout le corps tandis que le tournoiement ralentissait.

 

Mon arrivée

A l’horizon lointain, se silhouettant contre la lumière, j’ai vu ce qui au début ressemblait à une ligne irrégulière barrant le ciel nocturne. En approchant, elle s’est muée en un alignement de personnes s’étendant à l’horizon. Quand ces personnes sont venues m’Accueillir, à contre-jour de la lumière, je les ai toutes reconnues. Certaines avaient été impliquées dans ma vie sur terre, d’autres non. Il y avait mon grand-père Amos, accompagné de Butch, mon chien préféré qui agitait la queue en signe de bienvenue. Tous deux constituaient des personnages centraux de la meilleure partie de mon enfance. Il y avait aussi Frank, mon vieux grand-père sage, avec son sourire en coin interrogateur. Le comité d’Accueil comprenait ma gentille tante Eleanor, ainsi que Sydney, mon oncle favori. Il y avait même un voisin qui habitait une ferme en amont de la rivière, il avait toujours été bon pour moi. Il m’avait donné du travail alors qu’il n’avait pas vraiment besoin d’aide. J’ai vu ma maîtresse d’école préférée, ainsi que d’autres personnes qui avaient joué un rôle dans ma vie sur terre et que j’avais perdues de vue. Même si c’était merveilleux de revoir ceux que j’avais aimé lors de mon incarnation actuelle, il y avait aussi les autres, des entités que j’avais connues et aimées en d’autres temps et d’autres lieux que ceux de ma vie actuelle.

Lorsque nous-nous sommes rassemblés, la chaleur au fond de moi a continué à monter. J’ai rapidement été envahi par le sentiment d’amour le plus intense que j’aie connu. L’amour s’écoulait au tréfonds de moi-même et rejaillissait sur ceux qui m’entouraient. D’une certaine façon j’éprouvais la sensation d’un retour à la maison, comme jeune homme sur terre, lorsque j’étais revenu d’Europe pour la première fois. J’étais alors impatient de revoir mon foyer dont l’armée m’avait éloigné pendant trois ans. En roulant sur la vieille route familière, en direction de la ferme où je savais que ma mère et mon père m’attendaient, j’ai ressenti ce sentiment d’amour chaleureux, profond, inconditionnel du retour à la maison. Toutefois, le comparer à ce que je ressentais pendant l’EMI, reviendrait à comparer une goutte d’eau salée à l’océan.

 

Le retour chez moi

J’avais cru que la mort ne menait qu’au néant. J’avais tort.

Ma mort n’a pas consisté à m’endormir au sein du néant éternel. Au lieu de cela, ce fut un éveil à une réalité que je n’aurais pu imaginer. En étant Accueilli par ceux que j’avais aimés, j’ai eu la sensation de me dissoudre dans l’amour le plus intense que j’aie connu. L’amour passait sur moi tel les vagues d’un grand tsunami ; un amour heureux, joyeux, plein d’attentes, de promesses et d’aboutissements. Aucune parole n’a été échangée. Les pensées étaient transmises instantanément, avec une netteté parfaite, d’une partie de l’esprit éternel vers une autre ; sans possibilité de retenir ou de juger quoi que ce soit.

Il s’agissait intégralement d’exprimer et célébrer l’amour. Sur terre cette réunion, entre les membres d’un antique groupe d’âmes fêtant le retour d’un des leurs, aurait été incompréhensible. Progressivement, en regardant ceux qui étaient rassemblés pour m’Accueillir, je me suis rendu compte que tous étaient là. Etonnamment, il n’y avait pas que ceux de ma vie présente, mais aussi ceux d’une vie antérieure en Allemagne. J’ai réalisé que les mêmes âmes ont pu jouer des rôles différents au cours de multiples vies. Parfois ces âmes ont été ma fille, mon épouse  ou ma mère. Alors qu’au début cette idée m’a surpris, j’ai rapidement éprouvé de l’humilité, qui étais-je pour dire à Dieu ce qu’il pouvait ou ne pouvait pas faire de sa création ? Juste parce que des enseignants de catéchisme avaient des idées différentes sur le fonctionnement des choses ? Cela importait vraiment peu.

Ma joie s’est approfondie lorsque je me suis rendu compte que je n’avais laissé derrière moi qu’un vestige terrestre de ceux que j’aime. L’essence de chacune de ces âmes était alors également là avec moi. A part mes amis et ma famille, il y avait les Allemands amicaux qui m’avaient paru extraordinairement familiers quand j’étais un jeune soldat en Allemagne. J’ai alors compris pourquoi ils me semblaient si familiers à l’époque, ils avaient constitué ma famille et mes amis lors d’une vie antérieure là-bas. A cet instant, j’ai réalisé que je n’avais rien laissé sur terre. L’essence éternelle de tous les êtres chers de cette vie, ainsi que de toutes les autres incarnations, étaient là pour m’Accueillir. La seule chose que j’avais abandonnée, c’était un personnage jouant un rôle dans une pièce dont nous avions choisi de faire l’expérience. Dans l’intervalle, notre véritable essence éternelle demeurait dans le royaume de Dieu. Soudainement, tout devenait tellement simple.

Tandis qu’on me faisait visiter, on m’a expliqué que la majorité de notre connaissance céleste, éternelle, est effacée pour la durée des vies que nous avons choisies sur terre. Nous devons oublier temporairement la plus grande partie de ce que sait déjà notre moi supérieur, nous pouvons ainsi nous immerger dans les rôles que nous avons choisi de jouer. Par ailleurs, on m’a indiqué que me rappeler toutes ces connaissances et souvenirs pouvait prendre du temps. Afin de faciliter le retour dans de monde, on m’a conseillé d’envisager mon séjour sur terre comme une longue visite dans le parc d’attraction suprême, de le considérer comme un endroit comportant des parcours passionnants et des aventures variées, dont je pouvais choisir de faire l’expérience ou non. On m’a également rappelé que la seule raison pour laquelle nous quittons le monde céleste, c’est l’enthousiasme, la diversité, l’aventure et le divertissement qu’offrent ces différentes incarnations. Par contre, emmener toutes nos connaissances célestes avec nous dans nos diverses aventures, aurait dégradé l’expérience même que nous avons choisi de vivre. Quelqu’un là-bas m’a dit que je devais comparer nos parcours dans d’autres mondes au choix d’un nouveau roman : on peut choisir un nouveau livre en fonction de son état d’esprit. De plus, si on connaissait tous les rebondissements et coups de théâtre avant d’entamer la lecture, le plaisir serait gâché.

Ainsi qu’une entité l’a fait remarquer par une boutade : « Si notre part éternelle, divine, se lasse de chanter et de jouer de la harpe, il existe des milliers d’autres univers créés pour que nous croissions spirituellement, que nous-nous divertissions. L’éternité c’est long si on ne fait que jouer de la harpe. ». Cette notion est très bien exprimée dans « Un cours en miracles » : « Nous ne sommes ici que pour trois raisons : nous rappeler qui nous sommes ; aider les autres à se rappeler qui ils sont ; et … profiter du voyage… à moins, bien-sûr, d’exercer notre libre-arbitre et de choisir de n’en rien faire. ».

Pendant qu’on me guidait, on m’a expliqué que de ce côté-là du voile céleste, tout ce qu’on souhaite est accordé instantanément. Il suffit d’en ressentir le désir. C’est par contre ce qui motive l’existence de tous les mondes extérieurs au paradis. Obtenir tout ce qu’on veut en permanence provoque l’envie de diversité, de changement, de défi. C’est comme un jeu dans lequel tout le monde gagnerait, il deviendrait vite ennuyeux et on en chercherait un autre plus stimulant.

Je ne sais comment, tout cela paraissait familier. Pour montrer le processus de satisfaction instantanée, l’un d’eux m’a demandé de penser à quelque chose dont j’avais vraiment envie. A la réflexion, ce que j’ai choisi semble curieux. Je me trouvais en effet dans un lieu tellement estimable pour démontrer une notion aussi importante, mais j’ai tout à coup eu très envie d’une part du fameux gâteau au chocolat maison confectionné par ma mère, avec son glaçage spécial au caramel. Dès que j’ai pensé à ce gâteau, ma mère terrestre m’a tendu le plus gros morceau de gâteau au chocolat noir que j’aie vu de toute ma vie. Oserais-je dire que c’était paradisiaque ? Bien que ma mère soit apparue au milieu de nous, je savais qu’une partie d’elle se trouvait toujours sur terre, elle n’était en effet pas encore morte. J’imagine qu’elle était probablement endormie, rêvant qu’elle faisait avec amour un gâteau au chocolat divin pour son fils.

Après qu’on m’ait guidé pendant ce qui m’a paru être des minutes ou des heures, un profond silence s’est mis à régner sur toute chose. Une Présence englobant-tout a dominé le groupe d’âmes tandis que ses membres s’estompaient en arrière-plan. C’était comme se trouver dans un supermarché dont la musique d’ambiance serait mise en sourdine tandis qu’une voix annoncerait : «  Au rayon numéro 7, grande promotion sur les pommes Rouge Délicieuse. ».

 

La prise de décision

Alors que tout le reste s’estompait, une Voix (qui n’en était pas du tout une) a résonné : « Bienvenue chez toi, mon fils, tu as fait du bon travail. ». Constamment sur un ton d’amour et d’acceptation profonds, la voix a poursuivi : « Mais tant que tu possèdes un corps sur terre, souhaiterais-tu éviter d’en prendre « un autre » ? ». J’ai immédiatement compris ce qui était évoqué. On me demandait de repartir pour des scènes importantes qui devaient se jouer dans ma pièce en cours. Lorsque je me suis réincarné dans cette vie-ci, j’ai accepté de jouer le rôle de père pour mes deux filles. On me demandait donc si je souhaitais continuer d’honorer cet engagement. D’autre part, au moment de ma mort, je ne croyais en aucune forme de réincarnation, ni en quoi que ce soit de religieux ou de spirituel. Malgré cela, j’ai immédiatement compris qu’on me demandait si je voulais reprendre la pièce terrestre que je venais de quitter.

Mon enseignante en catéchisme m’avait toujours dit qu’il n’y avait aucune souffrance au paradis. Je peux maintenant affirmer (au moins dans mon cas) qu’elle avait tort. J’entends encore la détresse dans l’écho de ce « Nonnnnnnnnn » qui résonne toujours quelque part dans ces mondes célestes. Au plus profond de moi-même, dans les tréfonds de mon âme, je savais que je ne voulais pas revenir. Comme le dit le poète John Gillespie Magee : « après m’être libéré des amers liens terrestres pour toucher le visage de Dieu », je voulais rester. Après avoir fait l’expérience du « paradis », je ne voulais en aucune manière repartir prématurément sur terre. Si la terre est un parc d’attraction, alors s’ils le voulaient ils pouvaient bien profiter de toute la part « inutilisée de mon ticket ». J’avais joué assez de pièces pour un bon moment, j’en avais terminé avec ce théâtre terrestre qui s’était transformé en bouge minable et vulgaire. A l’évidence, ma vision de ce monde s’était dégradée dans les derniers rebondissements de mon aventure. C’était comme si je m’étais coincé le pied dans le rail des montagnes russes.

Même s’il y avait ici-bas des gens que (en termes temporels) j’avais aimé autant que le permettent les conditions terrestres, je n’avais aucun désir de revenir après avoir découvert l’alternative. Depuis cette perspective, je voyais à quel point est vain le monde que je venais de quitter. Dans l’au-delà, j’allais rester pour toujours avec des âmes qui m’avaient aimé depuis le début des temps et qui continueraient à m’aimer éternellement. De plus, j’avais alors appris que les êtres chers restés sur terre allaient rapidement nous rejoindre. Cela pouvait leur sembler des années, mais ce ne seraient que quelques instants pour nous. Le temps est ainsi bizarre depuis une perspective céleste.

Que peut dire un père, alors que (de façon métaphorique) je « prenais la porte » ? La Voix a poursuivi : « Puisque tu vas rester là-bas quelque temps, tu pourrais faire plusieurs choses pour moi. Mais, ne t’inquiète pas, afin que nous puissions communiquer, je vais te faire envoyer un manuel d’Orientation Intérieure par tes Guides Spirituels. Tu en as déjà la capacité, mais tu ne sais pas écouter. Le livre que je vais t’envoyer te permettra de débuter. ». Avec un immense sentiment de perte, je suis retourné à ma vie. Je ne me rendais pas compte que mon véritable voyage ne faisait que commencer. A l’époque, je n’aurais jamais pu mesurer ce qui m’attendait. Je ne comprenais pas qu’on allait me mener, sur terre, au même genre de bonheur que celui du paradis que je n’avais pas voulu abandonner. J’étais également incapable de mesurer que l’orientation intérieure pouvait apporter la sorte de bonheur que j’avais recherchée étant petit. Le comble, c’est qu’il m’ait fallu mourir pour découvrir le bonheur que j’allais vivre.

Au cours des quelques années suivantes, j’ai été ramené dans l’au-delà en plusieurs occasions. Lors de l’un de ces voyages, on m’a montré pourquoi la mort et l’agonie ont acquis une telle mauvaise réputation. Après tout, il n’y a de mon point de vue rien à craindre de la mort. Ce n’est que le début d’une nouvelle aventure ; une autre chance de s’exprimer différemment avec des âmes qu’on a aimées lors de nombreuses vies, dans de nombreux mondes. Maintenant je considère la mort comme un e-ticket pour le meilleur des parcs d’attraction, c’est moi qui choisis le parc dont je veux faire l’expérience. Je choisis également les attractions que je veux y tester. Celles-ci peuvent être aussi effrayantes que paisibles et affectueuses. C’est toujours mon choix. Si vous n’aimez pas l’attraction que vous pratiquez, quittez-la et à la prochaine occasion, trouvez-en une qui soit davantage à votre goût. Après tout, Dieu a créé les humains à son image, il a promis une éternité de joie et de bonheur. Comme l’éternité c’est très long, qu’elle n’a ni début ni fin, elle couvre tous les temps, partout. Ces derniers temps, j’ai tenté de déterminer si je ne fais pas quelque chose de travers quand je n’apprécie pas l’aventure.

 

Informations générales :

Sexe :         Masculin

Date de l’EMI :          Printemps 1981

 

Eléments de l’EMI :

Au moment de votre expérience, y avait-il une situation mettant votre vie en danger ?     Oui  Maladie    Mort clinique

Un spécialiste de Stanford m’avait donné cinq mois à vivre. J’ai survécu 12 mois. Au cours des deux années suivantes, j’ai été ramené dans l’au-delà à plusieurs reprises.

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience ?     A la fois agréable ET pénible

Vous êtes-vous senti séparée de votre corps ?   Non  J'ai nettement quitté mon corps et j'existais en dehors

Quel était votre degré de conscience et de lucidité durant cette expérience comparativement à celui que vous avez au quotidien en temps normal ?     Plus conscient(e) et lucide que d’habitude    J’étais davantage conscient, ayant été tiré de la stupeur d’un sommeil partiel pour me retrouver en présence de mon antique groupe d’âmes, j’étais environné de personnes que j’avais connues sur terre ainsi qu’en d’autres endroits hors du monde matériel. Quand j’ai réalisé que je me retrouvais « chez moi », où était leur place, parmi les êtres chers, ce n’était pas le moment de faire la sieste !

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au niveau maximum de conscience et de lucidité ?     Probablement la partie initiale de l’expérience lorsque je chutais à travers l’espace et que cela me terrorisait. Toutefois, lorsqu’on m’a demandé si je voulais retourner à cette vie, la détresse de ma réponse : « Noooon ! », se détache comme un autre moment où j’étais particulièrement conscient. Je ne voulais PAS revenir.

Vos pensées étaient-elles accélérées ?     Incroyablement rapides

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir ?    Tout semblait se passer en même temps, ou le temps s’est arrêté, ou il n’y avait pas de notion de temps   Lorsque j’étais hors de l’univers physique, il n’y avait pas de notion de temps. Je me suis rendu compte que le temps n’est qu’une manifestation de la réalité physique. Hors de l’univers physique (qui ne constitue qu’une petite partie de monde Divin) le temps n’a aucune signification. Comme quelqu’un l’a formulé, le temps n’est qu’un mécanisme qui sert à empêcher que tout se produise simultanément.

Est-ce que vos sens étaient plus vifs que d'habitude ?    Incroyablement plus aiguisés

Pendant l’expérience, votre vue était-elle différente de ce qu’elle était juste avant ?   Il semble que j’étais totalement concentré sur ce qui se produisait dans l’instant. C’était du « tout ou rien », mon esprit ne traitait qu’un seul élément à la fois. Je n’avais toutefois pas l’impression de voir ou de vision. Je faisais simplement partie d’un tout.

Pendant l’expérience, votre ouïe était-elle différente de ce qu’elle était juste avant ?  Je n’avais alors pas conscience de mon ouïe. La communication paraissait être télépathique, directement d’une partie de l’esprit de Dieu à une autre. C’était instantané. Il n’y avait aucune possibilité de cacher, d’omettre etc…

Avez-vous eu l'impression d'être conscient(e) d’évènements se déroulant ailleurs ?   Oui et les faits ont été confirmés

Avez-vous traversé un tunnel ?     Indécis     Pendant que je chutais à travers l’espace, j’ai perçu le défilement des étoiles et des planètes, qui produisait pour ainsi dire un effet de tunnel. Je ne m’en suis cependant rendu compte qu’une fois de retour sur terre, en lisant des récits d’EMI mentionnant un tunnel. Il est bien-sûr difficile de déterminer si ces « tunnels » étaient similaires au mien.

L’expérience a comporté :     la présence de personnes décédées

Avez-vous vu un(des) être(s) pendant votre expérience ?    Je les ai effectivement vus

Avez-vous rencontré ou perçu la présence d'êtres décédés (ou encore en vie) ?     Dans l’au-delà, j’ai d’abord rencontré mes deux grands-pères qui avaient été impliqués dans la partie favorite de mon enfance. Avec eux se trouvait Butch, mon chien préféré de l’époque, il a frénétiquement remué la queue en me voyant. Mon oncle Sydney et ma tante Eleanor étaient présents, ce sont deux autres personnes marquantes de mon enfance. J’ai également vu un vieux fermier, un voisin qui demeurait sur l’autre rive de la rivière. Il m’avait donné du travail quand j’étais gamin. Ces personnes sont décédées avant moi.

Lorsqu’on m’a montré comment manifester tout ce que je souhaitais et qu’on me l’accorderait sans délai, j’ai pensé à une part du gâteau au chocolat de ma mère. Instantanément celle-ci est apparue à mes côtés au paradis, me tendant un morceau de son gâteau divin. Je savais qu’elle était en vie sur terre, j’ai supposé qu’elle était en train de rêver qu’elle me préparait un gâteau. Je n’ai jamais pensé à lui poser la question par la suite.

L'expérience a comporté : une obscurité

Avez-vous vu ou vous êtes-vous senti(e) entouré par une lumière intense ?     Non

Avez-vous vu une lumière surnaturelle ?     Non

L'expérience a comporté :    un paysage ou une ville

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un autre monde, surnaturel ?    Un monde nettement ésotérique ou surnaturel     Dans l’année qui a suivi mon EMI, mes guides spirituels m’ont emmené pour un second voyage. Lorsque j’ai montré de la curiosité au sujet de l’enfer, ils m’ont fait une « visite guidée ». Ils m’ont expliqué le but de l’enfer, qui diffère de ce qu’on enseigne au catéchisme. J’ai alors été emmené vers une partie du monde Divin hors de l’univers physique. C’était apparemment un endroit parmi de nombreux autres. Selon les critères terrestres, c’était sans aucun doute bizarre.

L'expérience a comporté :    une tonalité émotionnelle intense

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience ?     J’ai ressenti un amour profond, une acceptation totale ; pas seulement de la part des membres de mon groupe d’âmes, de façon plus générale ce sentiment d’amour et d’acceptation imprégnait tout.

Avez-vous éprouvé une sensation de paix ou de bien-être ?   Paix ou bien-être inimaginable

Avez-vous éprouvé un sentiment de joie ?     Une joie inimaginable

Avez-vous eu l'impression d'être en harmonie ou d'être uni(e) avec l'Univers ?     Je me sentais uni(e) au monde ou ne faisait qu'un avec le monde

L'expérience a comporté :    une connaissance ou un dessein particulier

Avez-vous soudainement eu l'impression de comprendre tout ?     Tout sur l'univers     Il m’est apparu clairement que seul Dieu existe dans l’univers. Nous faisons tous partie de Dieu, de cette magnifique âme Divine, nous sommes créés à son image. Nous sommes ici-bas pour profiter de la vie, pour vivre les pièces de théâtre et les passions que nous choisissons. Après tout, Dieu a promis une éternité superbe. Comme l’avenir et le passé fonctionnent dans les deux sens, mes guides spirituels m’ont indiqué que si je n’aimais pas la situation, j’avais le pouvoir de la changer.

L'expérience a comporté :   revoir ma vie

Est-ce que des scènes de votre passé vous sont revenues ?     Je me suis rappelé de nombreux évènements passés     En revenant de l’au-delà, j’avais le souvenir quasi parfait  d’une vie antérieure en Allemagne. Je savais où j’avais habité, l’endroit précis, la ville et les circonstances entourant ma mort. Ayant été stationné en Allemagne alors que j’étais jeune soldat dans l’armée U.S., m’étant marié à une Allemande, je suis retourné en Allemagne pour voir si je pouvais localiser l’endroit où j’avais vécu pendant cette vie antérieure. J’ai découvert qu’un vieil Allemand (qui s’était lié d’amitié avec moi lors de mon précédent séjour) avait été impliqué dans ma vie antérieure et vivait encore à cette époque de ma vie actuelle. Nous avons pu confirmer des souvenirs communs de cette vie antérieure. Je m’étais toujours demandé pourquoi lui et moi étions devenus tellement proches dans ma vie actuelle.

L'expérience a comporté :    une connaissance de l’avenir

Est-ce que des scènes de l’avenir vous sont apparues ?    Des scènes de l’avenir du monde     Au cours de plusieurs voyages dans l’au-delà, ainsi qu’avec ce qu’on m’a montré après mon retour, je me suis rendu compte que le changement exponentiel que nous traversons actuellement fait entièrement partie de ce que je qualifie de retour à l’Eden (OTE en Anglais). La terre revient à l’état d’Eden. C’est le temps qui a été promis par la plupart des grandes religions et de nombreuses civilisations durant les derniers milliers d’années. Qu’on la nomme Ere du Verseau, prophéties des Mayas, Extase ou par un de nombreux autres « qualificatifs », le monde entre rapidement dans la plus grande Renaissance que l’histoire ait connu.  Nombreux sont ceux, en vie actuellement, qui sont nés avant son commencement, beaucoup vivront suffisamment longtemps pour la voir porter ses fruits. La prochaine mutation majeure consiste en ce que j’appelle « La Grande Division ». C’est le moment où chaque personne aura l’opportunité de vivre « l’Avenir » qu’elle envisage pour elle-même. Si elle prévoit la paix et l’harmonie, elle restera probablement sur terre et le vivra. Si elle prévoit un holocauste ou une catastrophe écologique, elle mourra dans cette vie et s’éveillera dans une vie, à un autre endroit du monde Divin où elle pourra vivre ses prévisions.

Êtes-vous arrivée à une frontière ou à un point de non-retour ?     J’ai pris la décision consciente et ferme de revenir à la vie   Avant mon EMI, j’aurais préféré ne pas mourir. Mais une fois dans l’au-delà, je ne voulais absolument plus revenir à cette vie. J’y suis revenu avec réticence quand on m’a expliqué que j’avais des engagements non respectés envers mes filles, que je devais repartir pour raconter mon histoire.

 

Dieu, spiritualité et religion :

Quelle importance accordiez-vous à la religion ou la vie spirituelle avant cette expérience ?     Peu importante pour moi

Quelle-était votre religion avant cette expérience ?  Sans - Agnostique   J’ai quitté l’Eglise baptiste alors que j’étais à l’université. Je ne pouvais pas croire en un Dieu réservé à des personnes très privilégiées. Je n’acceptais pas que Dieu envoie des gens en enfer parce qu’ils ne croient pas d’une façon donnée. Je ne croyais pas que tous les gamins hindouistes, nés dans des familles hindouistes, ou des gamins de toute autre religion, puissent être automatiquement  damnés.

Vos pratiques religieuses ont-elles changé depuis cette expérience ?     Oui     Maintenant je pratique la méditation quotidiennement. J’ai fini par adhérer aux exhortations et aux Ecritures chrétiennes, qui prescrivent de prier sans cesse. J’ai prié avec ferveur pour vivre ma vie en totale conscience de ce que je suis, en contact avec la connaissance intérieure permanente. J’y arrive parfois, parfois non.

Quelle importance accordez-vous à votre vie religieuse ou spirituelle après votre expérience ?     Très importante pour moi

Quelle-est votre religion maintenant ?     Autre ou plusieurs religions   J’adhère à la spiritualité, pas à la religion. Le chemin spirituel constitue la plus importante partie de ma vie, depuis mon EMI je médite. Je crois en l’existence d’un Dieu unique ; les humains ne faisant qu’attribuer des noms différents à cette divinité commune. Je crois que toute chose fait partie du « Corps de Dieu », qu’il n’existe rien d’autre. Je  crois que nous faisons tout simplement partie de cette âme immortelle, mais dans notre enveloppe de chair et de sang, nous faisons usage du libre-arbitre que Dieu nous a accordé, afin de vivre vie après vie, éternellement.

Est-ce que cette expérience comportait des éléments conformes à vos croyances terrestres ?     Un contenu pas du tout conforme aux croyances que j’avais au moment de l’expérience.     Au moment de mon décès, je croyais qu’après la mort venait le néant. Mais rien n’aurait pu être davantage éloigné de la réalité.

Vos valeurs et croyances ont-elles changé à la suite de cette expérience ?     Oui     Les seules valeurs qui m’importent actuellement impliquent de vivre au service des  âmes en compagnie desquelles je me suis réincarné. Je sais que Dieu s’occupe pleinement de moi et je ne me préoccupe jamais de sécurité. Tout ce qui m’arrive constitue des expériences que j’ai sollicitées afin qu’elles contribuent à mon processus d’apprentissage.

L'expérience a comporté :   la présence d’êtres surnaturels

Avez-vous eu l'impression de rencontrer un être ou une présence ésotérique, ou d'entendre une voix non identifiable ?    J'ai rencontré un être précis, ou une voix, clairement ésotérique ou surnaturelle   J’ai rencontré plusieurs entités ayant pris la forme de personnes que j’avais connues. Ces personnes étaient impliquées dans mes expériences sur terre, dans d’autres mondes. J’ai également rencontré ce que je peux seulement considérer comme une part de la divinité, celle-ci a effectivement assumé une présence paternelle, omnisciente, exprimant la décision de mon retour ou non à cette vie.

Avez-vous vu des esprits religieux ou des morts ?     J’ai senti leur présence

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres ayant vécu précédemment sur terre et dont le nom est mentionné par les religions (par exemple : Jésus, Mahomet, Bouddha, etc.) ?     Non   J’ai rencontré mes deux grands-pères, je les ai reconnus instantanément, leur apparence était très semblable à celle des souvenirs de mon enfance. Ils étaient accompagnés de Butch, mon chien préféré lorsque j’étais gamin. Butch agitait la queue frénétiquement, comme il le faisait  lorsque nous-nous jouions autrefois. Impliqués dans mon enfance également, étaient présents ma tante, mon oncle, ainsi qu’un vieux fermier qui m’avait fourni du travail quand j’étais jeune garçon.

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information à propos d'une existence avant la vie de mortel ?     Oui     Je me suis souvenu d’une vie en Allemagne ayant pris fin en 1937, d’une autre en Italie au 13ème siècle. J’ai été Amérindien dans les plaines de l’ouest, avant l’arrivée des blancs. Ces souvenirs étaient nets, je me suis remémoré chaque élément aussi clairement que ceux de mon enfance sur cette planète, parfois plus clairement encore. Je me rends compte que chaque personne rencontrée fait partie d’une âme antique qui a accompagné mes réincarnations au cours d’ères infinies. Toutefois, je sais qu’il existe un groupe d’âmes plus restreint qui joue différents rôles dans différentes vies. Entre chaque vie, nous comparons nos observations, nous regardons ce que nous avons réussi et ce que nous devons améliorer. Nous avons convenu de revenir, de nous rencontrer à nouveau et d’essayer de réussir cette fois. J’ai fini par penser qu’un de nos problèmes en ce monde réside dans le fait qu’on prend la vie beaucoup trop au sérieux. Après tout, elle est faite pour en profiter, pour l’éternité comme on nous l’a promis. Et l’éternité c’est très, très long. On peut par exemple décider d’être malheureux, jusqu’à ce qu’on décide de changer cela.

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information sur un lien ou une unicité dans l’univers ?     Oui     Il n’existe qu’un seul Dieu et nous faisons tous partie de cette grande âme. Dans tous les mondes Divins, ou dans ce petit coin appelé univers physique, il n’existe rien d’autre que Dieu. Il est dans le pommier, il est dans le chat qui dort au soleil : Dieu est la force qui anime tout ce qui est. Il n’existe rien qui ne soit pas Dieu. Une fois en mesure de comprendre cela, les choses sont devenues plutôt simples pour moi.

Croyiez-vous en l'existence de Dieu avant votre expérience ?     Inexistence de Dieu

Pendant votre expérience, avez-vous acquis des informations sur l'existence de Dieu ?     Indécis     J’étais parfaitement conscient de l’existence de Dieu, qui constitue la totalité de l’univers. J’ai compris que nous avons tous été créés à partir d’une part de la grande âme de Dieu et à son image. Lorsque nous arrivons dans le monde physique, nous enfilons un « costume terrestre » qui nous permet d’y interagir entre nous. Mais chacun de nous est en fait une partie de l’âme unique de Dieu. Nous sommes envoyés ici-bas avec nos capacités créatrices divines pour profiter de notre existence et organiser nos vies. Avec d’autres parties de l’âme créatrice, nous planifions notre « rôle » à l’avance, pour notre divertissement personnel ainsi que pour la part Divine qui partage le corps.

Croyez-vous en l'existence de Dieu à la suite de cette expérience ?     Existence de Dieu indubitable

 

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion :

Durant votre expérience, avez-vous acquis une connaissance ou de l'information particulière à propos de votre dessein ?  Oui   Lors de ma première EMI, on m’a dit que l’un des motifs pour lesquels on me renvoyait est commun à nombre de personnes renvoyées ces temps derniers : raconter notre histoire dans le cadre de l’éveil de masse qui se produit sur la planète.

Avant cette expérience, croyiez-vous que nos vies terrestres sont significatives et importantes ?     Peut-être significatives et importantes

Durant l'expérience, avez-vous reçu de l'information quant au sens de la vie ?     Oui     Nous sommes venus ici-bas en quête d’une nouvelle série d’aventures, en tant que nouvelle âme dans l’univers physique. Durant notre vie terrestre, il nous faut accomplir trois tâches de base. La première étant de faire l’expérience du divertissement et de l’enthousiasme (déterminés selon notre choix, quel qu’il soit). La seconde consiste à nous rappeler qui nous sommes. La troisième est d’aider les autres à se rappeler qui ils sont. La principale règle du jeu s’appelle « karma ».  Si on passe la main dans le dos de quelqu’un, on se fera passer la main dans le dos plus tard. Si on botte les fesses de quelqu’un, on se fera botter les fesses plus tard. Progressivement, après de nombreuses vies, on finit par se rendre compte qu’il vaut mieux passer la main dans le dos des gens que de se faire botter les fesses.

Croyiez-vous à la vie après la vie avant cette expérience ?     Inexistence de l’au-delà

Croyez-vous en une vie après la vie à la suite de cette expérience ?      Existence indubitable d’une vie après la vie     Oui     J’ai pris conscience d’un certain nombre de vies antérieures, lors de périodes précédentes sur terre. Longtemps après mon EMI, je me suis mieux souvenu de ces vies que du passé de ma vie actuelle.

Aviez-vous peur de la mort avant cette expérience ?     Je n’avais pas peur de la mort

Avez-vous peur de la mort après votre expérience ?     Je n’ai pas peur de la mort

Aviez-vous peur de vivre votre vie avant cette expérience ?     J’avais légèrement peur de vivre ma vie terrestre

Après cette expérience, aviez-vous peur de vivre ?     Je n’avais pas peur de vivre ma vie terrestre

Avant votre expérience, croyiez-vous que nos vies terrestres sont importantes et significatives ?     Peut-être importantes et significatives

A la suite de votre expérience, croyiez-vous que nos vies terrestres sont importantes et significatives ?   Importantes et significatives

Avez-vous appris comment vivre nos vies ?     Oui     La mutation exponentielle, dont nous sommes témoin dans le monde aujourd’hui, amènera ici-bas plus de changement en une ou deux décennies qu’au cours de toute l’histoire. Ce sera quelque peu confus, mais si nous-nous rappelons qui nous sommes et pourquoi nous sommes ici, nous traverserons cette vie sans dommage. Ce serait par contre une période effrayante, si nous ne nous rendions pas compte que nous sommes en sécurité tout le temps, qu’on s’occupe de nous en permanence.

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information à propos des difficultés, défis et obstacles de la vie ?     Oui     Je me suis rendu compte qu’une maîtresse du primaire (qui m’avait complètement révolté à l’époque) m’avais tout simplement mis sur la voie qui devait être la mienne, afin que puisse prendre les décisions que j’ai prises plus tard dans la vie. J’ai fini par réaliser que chaque chose a sa place dans notre vie. Tout advient pour une raison précise et pour nous enseigner quelque chose. Une fois qu’on l’a compris, qu’on cesse de résister, la vie devient de plus en plus facile et les effets s’améliorent sans cesse.

Étiez-vous compatissant(e) avant cette expérience ?     Légèrement compatissant(e) envers autrui

Durant cette expérience, avez-vous appris quelque chose à propos de l'amour ?     Oui     L’amour nous bonifie de l’intérieur, une fois qu’on a traversé suffisamment de karma pour se débarrasser de toute la colère et la frustration. Quand on a pratiqué le jeu terrestre assez longtemps pour se rendre compte que le sucre attire les mouches davantage que le vinaigre, on commence à comprendre le concept. Il est rare que les âmes anciennes reçoivent en retour autre chose que de l’amour, car c’est ce qu’elles prodiguent. J’ai réalisé que les âmes éclairées ne voient rien d’autre que la douceur en autrui, elles ne repèrent en effet rien qui ne soit pas également présent dans leur propre moi.

Etiez-vous compatissant(e) après cette expérience ?     Très compatissant(e) envers autrui

Quels changements sont survenus dans votre vie à la suite de votre expérience ?     De grands changements dans ma vie     Le changement n’aurait pas pu être plus profond. De la conviction que Dieu et l’au-delà n’existent pas, que « celui qui possède le plus de jouet à sa mort a gagné », j’en suis arrivé au point où tout ce qui importe c’est mon chemin spirituel et l’aide envers autrui.

Est-ce que vos relations ont changé précisément à cause de cette expérience ?     Oui     Avec ceux qui partagent mes croyances, il est facile de se lier à un niveau très profond. En ce qui concerne les autres toutefois, il m’est aisé de voir en eux. Dieu est en train de faire l’expérience d’une réalité différente ; la seule chose que je puisse donc dire c’est : « Namaste ! »

 

Après l'EMI :

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots ?    Oui   J’ai des difficultés lorsque je tente de décrire quelque chose au-delà de l’expérience humaine. Comment décrire les sentiments d’amour et d’acceptation ? Sous forme humaine, nous sommes limités à ce que nous connaissons et comprenons. Ce n’est qu’au travers de cette compréhension limitée que nous pouvons jouer le « rôle » pour lequel nous avons choisi de venir ici-bas. Après tout, si nous étions conscients de tout ce que sait notre âme, le jeu terrestre ne fonctionnerait pas. Par exemple, combien de temps des joueurs de poker prendraient-ils plaisir à jouer, si tous connaissaient les cartes qui vont être distribuées à chacun d’eux ? Nous ne sommes ici-bas que pour trois raisons : premièrement, nous rappeler qui nous sommes, deuxièmement, nous faire plaisir, troisièmement, aider les autres à se rappeler qui ils sont.

Avec quelle précision vous rappelez-vous de l'expérience en comparaison d'autres événements à l’époque de l'expérience ?     Je me souviens plus précisément de l’expérience que d’autres évènements de ma vie à l’époque   C’est dur à dire. La question me semble bizarre. Les souvenirs de mon enfance sont uniquement constitués de ce qu’a retenu ma mémoire. Ces souvenirs concorderaient-ils totalement avec ceux d’une autre personne présente dans mon enfance à ce moment-là, difficile de l’affirmer. Même si les gens voient ou interprètent un évènement de la même façon, 40 ans plus tard, ils peuvent ne pas être d’accord sur ce qui s’est passé. Ce qui me pose problème, c’est de faire la différence entre ce que j’ai appris à l’époque et ce qu’on m’a accordé depuis.

A la suite de votre expérience, avez-vous acquis des capacités médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons particuliers que vous n'aviez pas avant ?     Oui     Je crois que nous en possédons tous beaucoup, que nous avons reçu davantage de pouvoirs particuliers que nous ne nous en sommes rendu compte. Une fois qu’on réalise que cette voix intérieure est présente, qu’il est seulement nécessaire de l’écouter et de lui faire confiance, il est alors bien plus facile d’utiliser ces pouvoirs. Rien n’est trop minime pour se tourner vers cette voix intérieure. Elle n’est pas seulement destinée aux grands défis de la vie. Le principal problème consiste par contre à identifier s’il s’agit de la voix intérieure, de l’égo ou de toute autre voix qu’il nous faut apprendre à différencier de la voix intérieure.

Une ou plusieurs parties de l'expérience sont-elles particulièrement significatives pour vous ?      La partie qui m’a fait passer de non-croyant à la conscience d’une autre réalité, en une seule expérience majeure ; une expérience tellement puissante et complète qu’elle n’a laissé aucune place à toute autre réalité.

Avez-vous déjà raconté cette expérience ?   Oui    Au début j’étais réticent à la raconter à qui que ce soit, car je savais qu’on allait me prendre pour un fou. Puis, pendant quelque temps je l’ai racontée dans des Eglises au courant de pensée marginal. J’ai cependant cessé car les gens semblaient penser que cela me rendait différent ; ils voulaient que je résolve leurs problèmes.  Ils ne se rendaient pas compte que lorsqu’une personne rencontre le pape, ou se rend à La Mecque, elle n’est pas instantanément éclairée uniquement parce qu’elle vient de vivre cette expérience. Ce qui importe, c’est ce qu’elle en fait ensuite.

Aviez-vous connaissance des expériences de mort imminente (EMI) avant cette expérience ?   Non  

Qu'avez-vous pensé de la réalité de l'expérience que vous avez-vécue peu de temps (jours ou semaines) après qu'elle soit survenue ?    L'expérience était tout à fait réelle     Si j’étais un Indien des plaines de l’ouest, n’ayant jamais rencontré de blancs et que je voie un de leurs trains, que penserais-je ? Si je m’étais assis à côté de la voie ferrée en ignorant ce dont il s’agit, que la locomotive approche, que la vapeur me fasse tomber de mon rocher, le visage maculé d’huile, aurais-je un doute quelconque sur la réalité de l’évènement ? Je me suis immédiatement rendu compte que ce qui s’est produit durant mon EMI constituait l’évènement le plus profond de toute ma vie. Cette expérience a eu davantage d’influence sur moi que tout autre évènement avant ou depuis. Je n’ai donc bien-sûr éprouvé aucune difficulté à y croire.

Que pensez-vous de la réalité de l'expérience maintenant ?     L'expérience était tout à fait réelle     Le temps n’a fait qu’approfondir la compréhension de ce qui m’est arrivé. C’est la seule réalité qui existe dans ma vie aujourd’hui. Nous ne faisons tous qu’un avec Dieu, d’une certaine façon nous sommes Dieu qui regarde Dieu. Nos pouvoirs créateurs, accordés par Dieu, sont disponibles afin de vivre les expériences possibles dans l’univers de la matière, pour notre divertissement mutuel : celui de Dieu et le nôtre.

Est-ce que quelque chose a reproduit une partie de cette expérience à une période de votre vie ?   Oui   Avec les années, j’ai découvert que je ne suis jamais très éloigné de la paix et de la joie qui demeurent à l’intérieur. Elles sont à ma portée, si je fais une pause et que je me rappelle qui je suis.

Souhaitez-vous ajouter autre chose à propos de votre expérience ?     La citation suivante me vient à l’esprit : « Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face » Lorsqu’on est dans l’au-delà, au cours d’une EMI,  on voit « face à face ». Quand on est renvoyé ici-bas, on voit à nouveau au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, on peut ainsi reprendre le jeu terrestre. Progressivement, l’obscurcissement  se dissipe, mais c’est uniquement lorsque la partie sera terminée qu’on sera de nouveau face à face.

Pourrions-nous poser d’autres questions afin de vous aider à partager votre expérience ?     En fait, je pense que c’est extrêmement bien conçu.