NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI du Dr. Boris

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

Cela a commencé au mois de février 1988. J’ai dû entrer à l’hôpital à cause de douleurs à la poitrine. J’ai été admis aux Soins Intensifs, sous observation stricte. Deux jours plus tard j’ai subi une crise cardiaque. Je suis resté 10 jours aux Soins Intensifs, j’ai ensuite été transféré dans une chambre simple à l’étage de Cardiologie. Je ne me sentais pas tout à fait bien. Après avoir consulté le médecin, ma femme et moi avons décidé que je devais subir une opération à cœur ouvert et donc, de partir pour Houston au Texas.

Deux jours plus tard nous sommes allés aux Etats-Unis, là une ambulance m’attendait pour me transporter de l’aéroport à l’hôpital St Luke. Je suis arrivé le soir du mardi 16. Le 17 ont été effectuées les préparations pour l’opération cardiovasculaire à cœur ouvert ayant pour but de réparer les artères obstruées. Après le dîner, vers huit heures du soir le 17, j’ai commencé à ressentir une douleur aigüe et pénétrante du côté gauche. On m’a immédiatement emmené rapidement aux Soins Intensifs. Là, environ trois médecins et trois infirmières m’ont fait des injections, du sérum, etc. A chaque instant on me demandait d’évaluer l’intensité de la douleur sur une échelle de 1 à 10. Je répondais : « 9 ».

Au cours de l’anesthésie, le 18 février, je voyais tout mais je ne pouvais pas bouger. Peu après, j’ai remarqué que mon corps s’élevait lentement dans l’espace. Je ne bougeais pas mais il continuait à monter, traversant les étages de l’hôpital comme si on les avait ouverts à mesure de mon ascension, tout en laissant un trou suffisant pour regarder en bas.

Je me souviens qu’après avoir traversé plusieurs étages, j’ai pu lever la tête et la tourner vers mon épaule droite afin de regarder en bas. Ce que j’ai vu ne m’a pas fait peur, les médecins et les infirmières essayaient de me faire sortir de l’état dans lequel je me trouvais. J’ai fermé les yeux. J’ai alors eu la sensation de descendre rapidement et de rentrer dans mon corps. J’ai à nouveau vu l’agitation autour de moi. Cette expérience s’est répété cinq ou six fois. Je continuais également à évaluer l’intensité de la douleur. Ce supplice a continué jusqu’à ce qu’on m’amène en urgence au bloc opératoire.

Je souhaite vous raconter une étrange expérience vécue lorsque j’ai quitté mon corps. A un moment donné, j’ai eu la sensation de flotter dans un tunnel obscur. Au bout du tunnel se trouvait un homme à l’entrée d’une grotte, sombre elle aussi. Il était vêtu de blanc avec des ferrures sur sa veste. J’ai été perturbé quand je l’ai vu me faire signe d’approcher avec le bras droit. Confronté à une image aussi noire, j’ai éprouvé une grande frayeur. J’avais l’intime conviction que c’était un démon qui m’appelait. Je me suis efforcé de faire le chemin en sens inverse, j’ai senti que je me trouvais de nouveaux aux Soins Intensifs.

J’ai le sentiment d’avoir conservé ma lucidité pendant plusieurs heures alors que j’étais mort. Je crois que j’étais prêt à mourir. En chemin vers le bloc opératoire, je me souviens nettement que ma femme était à ma gauche, me tenant la main, tandis que ma fille m’a tenu la main droite jusqu’à ce que nous ayons pénétré dans la salle des Soins Intensifs. Là, elles m’ont dit adieu en m’embrassant. Déjà dans la salle, j’ai observé les trois médecins qui s’occupaient de moi, ainsi que les trois infirmières qui recevaient les instructions médicales. Comme je l’ai dit plus haut, on m’a appliqué le masque à oxygène et on m’a demandé d’évaluer l’intensité de la douleur pendant quelque temps.

En Cardiologie on m’avait déjà donné plusieurs pilules sublinguales de stimulant cardiaque ; mais j’ignore quels traitements on m’a administrés aux Soins Intensifs. Je suis resté conscient  tandis que je répondais aux questions sur l’intensité de la douleur.

C’est à ce moment là que j’ai vécu la première expérience. Mon état émotionnel demeurait calme, sans peur ni angoisse, je savais alors en effet que la sortie du corps signifiait que j’étais mort ! Pourtant je continuais à penser, à ressentir le passage des planchers des différentes salles. Je ne voyais rien autour de moi. Tout était noir.

Ce n’est qu’en arrivant à une certaine hauteur que j’ai regardé par-dessus mon épaule droite. Dans le trou par lequel mon corps s’était élevé, j’ai vu ce que je venais de quitter en contrebas. Ce trou était circulaire mais avec des bords irréguliers. J’ai regardé le nombre d’étages que j’avais traversés, ainsi que la tranche des planchers. Le trou était toutefois suffisamment grand pour que je puisse voir le lit et le brancard.

En regardant en bas, je percevais seulement la lumière de l’étage inférieur ou le personnel médical s’occupait de mon corps. Il faisait trop sombre pour voir d’autres objets ou personnes.

A ce moment là je n’avais pas peur du tout. J’étais totalement calme, sans malaise. Lorsque j’ai réintégré mon corps par la tête et en position normale, j’ai ressenti ma descente et l’incorporation dans cet être que l’on opérait. 

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Je ne pense pas que l’expérience était similaire à un état de rêve.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Je n’ai pas senti que ma conscience se séparait de mon corps. J’ai toujours considéré que ma conscience demeurait dans mon corps, même si je le voyais en bas.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Je n’ai pas entendu de bruit ou de sons inhabituels.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Seulement lors de la deuxième expérience. Je considère qu’il s’agit d’un genre d’hallucination due aux médicaments. J’ai eu la sensation de me trouver dans un espace clos et obscur, flottant en direction d’une zone éclairée que je voyais au loin et où j’ai finalement vu un individu qui me faisait signe de la main. Il se tenait au bord d’une grotte dont l’entrée était illuminée, mais le fond était très, très sombre. J’ai alors pensé que cet être était un démon. J’ai eu peur et je me suis efforcé de retourner d’où je venais.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? A tout moment je pouvais revoir les évènements de ma vie passée.

Pendant votre expérience avez-vous observé ou entendu quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements, qui ait pu être vérifié par la suite ? Toute mon expérience s’est déroulée dans un silence complet. Je n’ai rien vu qui puisse être vérifié plus tard.

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Je n’ai vu aucun bel endroit ou dimension autre que ce que nous voyons d’habitude dans notre environnement réel.

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Je n’ai pas ressenti de modification de l’espace ou du temps, ils étaient comme ceux que l’on vit ordinairement.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Je n’ai pas eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, ni à un ordre de l’univers.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Non

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Je ne crois pas avoir eu d’aperçu d’évènements à venir.

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Je n’ai pas pris la décision de retourner dans mon corps. Ce n’était pas une action volontaire.

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Je crois que cela aurait vraiment été le cas si j’avais eu des dons paranormaux après avoir vécu cette expérience, mais il n’en fut pas ainsi. Ce qui est certain, c’est qu’après l’expérience, je pense considérer la vie différemment d’un point de vue spirituel. Je crois avoir élargi ma vision de ce qu’est l’être humain, sa mission sur terre et le chemin qu’il faut suivre pour le plus grand bien-être. Mon approche de Dieu et le renforcement de mes croyances religieuses ont constitué le meilleur changement vis-à-vis des choses qui m’ont fait souffrir dans la vie.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Mes relations personnelles se sont améliorées. Je crois mieux comprendre le comportement humain, connaître plus en profondeur les racines qui le motivent dans certaines voies, être plus compatissant et envisager le pardon sous un angle différent.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Je n’ai raconté cette expérience qu’à très peu de personnes, non par peur du rejet, mais dans l’intention de garder quelque chose qui m’est intime.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Après l’anesthésie, pleinement conscient de ce que j’avais vécu, je n’en ai pas parlé avant plusieurs jours. Je l’ai seulement dit à ma femme. Plusieurs années plus tard, je l’ai raconté à des amis qui voulaient que je l’écrive. Je n’en ai rien fait.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? Je pense que la pire partie de mon expérience se situe au moment où je flottais vers la grotte obscure où un type bizarre m’attendait.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Après l’expérience je n’ai rien vécu de ressemblant, pas même avec les effets secondaires des médicaments.