NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Douglas D 3107

Description de lexpérience:

TÉMOIGNAGE

Première partie

J'ai été élevé dans une famille chrétienne intégriste, où l'on m'a toujours dit que votre nom devait figurer dans le Livre de vie ou vous passeriez l'éternité en enfer. Poussé par la peur et le désir, j'ai déclaré être un chrétien vers l'âge de neuf ans, mais quand j'ai eu treize ans, j'ai dit à mes parents que je ne voulais plus être sauvé, en espérant que je serais alors en mesure de rejoindre mes pairs et être «normal». Cependant, à l’âge de vingt ans, j'avais commencé sur un chemin qui conduirait à la gloire et la richesse pour toutes les mauvaises raisons et après vingt-cinq ans de cette vie, j'avais réussi à accomplir la plupart de mes objectifs. Cela n'avait pas toujours été facile, et ma survie n'avait rien eu à voir avec mes propres desseins. Il semblait que c'était ma malédiction d'être aussi intouchable que malheureux, quelque soient les histoires et les richesses accumulées.

Le 15 décembre 1995 est le moment qui se démarque le plus parmi les avertissements et les appels que Dieu m'avait envoyé. Pendant que je me déplaçais le matin dans le trafic à l’heure de pointe à environ 106 km/hr tout en faisant un appel sur mon cellulaire, j'ai quitté l'autoroute pour gagner l'épaule. Quand j'ai levé les yeux il y avait un camion arrêté, avec un gros morceau de matériel de terrassement sur sa remorque à 15 mètres en face de moi. Faute de pouvoir l'éviter, je l'ai percuté si fort avec ma grosse voiture que je l'ai réduite à la taille d'une voiture compacte. Les spectateurs ne pouvaient pas croire que je sois encore en vie et encore moins que je continue à parler avec eux pendant que les ambulanciers m'immobilisaient et me préparaient pour le transport à l'hôpital. Tout ce qui me venait à l'esprit, c'est qu'ils n'avaient aucune idée de qui était couché devant eux et qu'une fois de plus, j'avais déjoué la mort. Quand ils m'ont transporté à l'arrière de l'ambulance, j'ai eu le plus grand choc de ma vie quand je me suis soudain rendu compte que j'allais mourir et que j'avais seulement quelques secondes à vivre.

Mes premières pensées ont été de savoir comment et quand ma famille decouvrirait que j'étais mort et comment mon chien serait nourri et pris en charge. Ensuite, c'est devenu plus grave quand j'ai realisé que peu importait si j'étais riche ou pauvre, ou si je conduisais une voiture de luxe ou un morceau de feraille, parce que j'étais sur le point de quitter cette terre. Je ne me sentais pas qualifié pour prier pour ma vie à ce moment-là. Cependant, j'ai eu une conversation à sens unique avec Dieu et j'ai reconnu devant lui que ma vie avait été pleine de sottises. Je lui ai dit que je n'avais plus la force de vivre et que si je devais le faire, cela nécessiterait son intervention directe d'une manière ou d'une autre parce que c'était maintenant à lui d'agir.

A ce moment-là, mon ECG est devenu plat, et un appel a été lancé à la patrouille routière pour dire qu'on me perdait, et en même temps, pour la première fois de ma vie, j'étais en paix et j'étais reconnaissant que la mort ne soit pas si mal que ça. Songez que j'étais totalement immobilisé et n'aurait pu regarder que vers le haut, si j'avais encore été en mesure de voir. Cependant, j'ai bientôt regardé le personnel d'urgence droit dans les yeux, et au niveau du visage pendant qu'ils tentaient de faire redémarrer mon cœur. Leurs tentatives ont été vaines et j'espérais qu'ils allaient ralentir leurs efforts avant de détruire la meilleure chose qui ne me soit jamais arrivée. La prochaine chose qui est survenue, c'est que j'ai été emmené dans un vaste endroit où je ne pouvais voir personne d'autre, mais pouvais sentir la vie autour de moi.

On m'a alors «amené» à une grande table sur laquelle se trouvait un très grand livre ouvert, mais placé de telle manière qu'il ne puisse être lu que par quelqu'un de l'autre côté que je ne pouvais pas voir. Je savais que cela devait être le Livre de vie dont j'avais entendu parler quand j'étais jeune, et que si mon nom n'y figurait pas, je devrais aller en enfer. Cela était très grave, en effet, mais comme je me tenais là, le livre s'est fermé. Cela ne semblait pas être de bon augure et je me suis résigné au fait que je devrais aller en enfer parce que j'avais eu beaucoup d'occasions de changer, mais maintenant c'était trop tard. Je savais qu'il était inutile de pleurer et de supplier, mais que je devrais au moins me comporter comme un homme parce qu'il y aurait beaucoup de temps pour pleurer là où j'allais. Avant qu'une trappe ne s'ouvre pour m'envoyer en enfer, on m'a emmené jusqu'à une seconde table, similaire à la première, sauf que ce livre était fermé. Je me sentais un peu troublé concernant la nature de ce second livre quand soudain il s'est ouvert et cette scène était une répétition de la première scène. L'ensemble de ce deuxième livre n'avait aucun sens vu que je n'avais entendu parler que d'un seul livre, mais au moins il semblait y avoir un retard dans l'inévitable. Puis tout d'un coup, mon nom a été trouvé dans le deuxième livre et je me suis dit «Formidable», je vais aller au ciel.

Avant cela n'arrive, j'ai senti quelque chose de vraiment bien dans ma gorge et j'ai pensé qu'ils venaient juste de me donner de l'oxygène, oubliant temporairement que l'oxygène avait été l'une des premières choses qu'ils m'avaient administré sur les lieux de l'accident à quelques kilomètres de distance. Je ne comprenais pas tout le tapage qui se passait autour de moi à l'hôpital. Il semblait que l'ensemble de l'hôpital s'impliquait autour de moi et je craignais que de quelque façon, ils aient découvert qui j'étais. Les gens n'arrêtaient pas de me pointer du doigt et l'une des infirmières a dit qu'elle ne pouvait pas me regarder et a couru hors de la salle comme si j'étais quelque chose de diabolique, et les gens ont continué à me demander si je me souvenais de quoi que ce soit pendant que j'étais inconscient. Je leur ai dit qu'ils se sont trompés et que j'avais été conscient tout le temps et je voulais savoir quand je pourrais être libéré. Une enquêtrice de la patrouille routière est arrivée et m'a dit qu'elle était là parce qu'on leur avait dit que je venais de mourir, puis qu'elle avait entendu que non seulement j'étais en vie, mais que je voulais rentrer à la maison. Elle a fini par se mettre assez en colère contre moi et m'a dit que je ne savais pas à quel point j'avais de la chance, et qu'en quatorze ans, elle n'avait jamais vu ou entendu parler de quelque chose comme ce qu'elle voyait maintenant et que je devrais être plus reconnaissant.

Pour moi, je l'avais encore juste échappé belle, mais le lendemain, j'ai commencé à dire aux gens ce que je viens de partager avec vous. Je ne pouvais pas faire face à ce que j'avais vécu, vu que cela m'avait affecté émotionnellement et quand je tentais d'en parler aux gens et de leur dire que la vie continuait de l'«autre côté», ils me conseillaient de me reposer, en ajoutant que peut-être j'irais mieux. Cela aurait dû être un point tournant de ma vie, mais ce ne le fut pas et je me souviens avoir demandé à Dieu pourquoi il m'avait fait cela. Il aurait beaucoup mieux fait de me garder parce que maintenant j'avais quelque chose à cacher et j'ai décidé de faire ce qu'il fallait pour essayer d'oublier cet incident et avant longtemps, tout était «comme d'habitude».

J'ai raconté cette histoire à plusieurs reprises au cours des cinq prochaines années, mais personne ne m'a jamais signalé la vérité jusqu'à peu de temps avant que je doive aller en prison. Juste avant cela n'arrive, j'avais vraiment défrayé l'actualité et cette fois-ci, j'ai pris le chemin que j'avais été appelé à prendre une quarantaine d'années plus tôt. Un voisin chrétien qui avait assisté à mon récent baptême a écouté mon histoire avec intérêt. Lorsque j'ai terminé, il m'a dit qu'il avait entendu parler d'autres récits d'expériences hors du corps avant la mienne, et que même si elles étaient rares, la mienne n'était pas la première. Cependant, c'était la première fois qu'il avait jamais entendu quelqu'un parler d'une scène du Livre de l'Apocalypse. Cela a vraiment attiré mon attention puisque j'avais toujours su dans mon cœur que j'avais été en présence de Dieu au cours de cette expérience. Il ne m'a pas fallu longtemps pour trouver le passage dans l'Apocalypse. 20: 12,15, où l'Écriture dit exactement ce que j'avais vécu.

Certains ont dit que je me trompe à ce sujet car dans le verset douze, les livres sont au pluriel avant que le Livre de Vie soit ouvert, ce qui signifie que j'aurais dû voir plus que deux livres, si j'avais été dans le même endroit que l'apôtre Jean. Cette différence s'explique facilement du fait que j'étais présent en tant que participant et non pas comme observateur, tout comme l'apôtre Jean et je n'ai donc pas vu les livres des œuvres d'une autre personne, juste le livre me concernant. Même aujourd'hui, tout comme alors, j'ai toujours le sentiment que Dieu m'a montré qu'il me considérait acceptable du fait de ma confession quand j'étais un jeune enfant, mais mes œuvres ne sont pas acceptables comme l'une des siennes et pour cette raison il m'a renvoyé de sorte que lorsque cette scène se répète, quelque chose puisse être dit à mon profit.

Tout d'abord, j'ai eu de nombreux problèmes personnels importants à gérer, qui ont été le fruit de la longue période passée à réaliser mes désirs et les tentations qui m'entouraient. En fait, j'étais devenu un produit de mon environnement. Chacun de mes amis m'avait trahi afin de se sauver, peu importe ce que j'ai pu faire pour eux dans le passé. Certains d'entre eux me devaient même leur vie vu que je les avais protégés contre des éléments violents de la société qui exploitaient les gens comme eux. Au minimum, je leur avais permis d'avoir de grandes maisons, des entreprises prospères et de placer leurs enfants dans des écoles privées, sans oublier d’importantes sommes d'argent pour leur permettre de continuer dans un commerce dont je m'étais retiré. D'une certaine manière, pour une raison quelconque, je pensais qu'il y avait du vrai dans leurs paroles professant la fidélité et je me sentais honoré quand ils disaient de telles choses ou faisaient baptiser leurs enfants, en me nommant comme parrain. Preuve de ma stupidité puisqu'en fin de compte, ils ont planifié leur avenir tout en scellant mon destin pour aussi longtemps que possible.

Au fur et à mesure que cela me devenait évident, un nouveau problème se posait: la colère et l'animosité avec l'espoir de la vengeance régnait dans mon esprit à l'époque, depuis le moment où je me réveillais jusqu'à ce que je me rendorme. En même temps, je tentais désespérément de changer qui j'étais et ce que j'étais devenu, mais même si j'essayais de toutes mes forces, je ne pouvais pas échapper à moi-même. Pour réussir à changer complètement, je devais subir une métamorphose complète comme un léopard qui veut changer ses taches, mais par moi-même, c'était impossible.

Le temps que le 11 septembre arrive, mon espoir de pardonner aux autres ce qu'ils m'avaient fait était une autre impossibilité et le mot «pardon» restait coincé dans ma gorge quand j'essayais de réciter la prière du Seigneur, et je ne pouvais même pas terminer la prière. Ma «marche» vers Dieu s'était heurtée à un mur et il ne semblait impossible pour moi de trouver la paix. Je voulais approcher Dieu sans Jésus-Christ, même si quand j'avais fait ma profession de foi quarante ans plus tôt, je l'avais fait à travers Jean 3:16. Je me sentais un peu coupable à ce sujet, comme si j'essayais maintenant de le tenir hors du coup, et de traiter directement avec le Père, mais mon voisin a dit que c'était bien, car c'était tout du même.

Ce même voisin m'a invité à un service le soir en semaine peu de temps après le 11 septembre, donc, vous pouvez vous imaginer que l'endroit était bondé. Je ne m’y suis pas rendu par crainte que le monde touchait à sa fin, tout ce que je savais, c'est que si je ne pouvais pas surmonter ce problème du pardon, je n'allais pas trouver la paix qu'il me fallait trouver. Le service était intéressant et la personnalité du pasteur lui valait l'affection de l'assemblée. Lorsque le service s'est achevé, un appel à l'autel a été lancé pour ceux qui se sentaient enclins à se manifester. Impossible pour moi de marcher à l'avant d'un grand rassemblement et de prier ouvertement; cependant, puisque tout le monde était en prière, le moment semblait propice pour demander l'aide de Dieu. Donc, ma tête dans mes mains et assis dans une église, j'ai commencé à prier Dieu, lui demandant de l'aide pour devenir capable de pardonner à ceux qui m'avaient fait du tort.

Pendant que je priais, une zone brillante est apparue devant mes yeux avec un monticule de terre, un ciel bleu, des nuages, et une croix avec Jésus-Christ. Ce qui m'a surprise et j'ai ouvert les yeux; je pouvais alors voir le pasteur et la congrégation, mais la Croix de Jésus-Christ restait complètement visible. Quand je fermais mes yeux ou les ouvrais à nouveau, Jésus et sa croix étaient toujours là en face de moi, à environ 25 cm. Je suppose que vous pouvez vous imaginer à quel point j'étais choqué, mais comme cela ne disparaissait pas, j'ai décidé de l'étudier en détail aussi longtemps qu'elle resterait.

La première chose qui m'a frappé était la couleur de sa peau. Il ne ressemblait en rien aux images que j'avais vu. Sa peau était assez sombre, de la couleur d'un brun-olive, à peu près la même couleur que le bois  sur lequel on l’avait cloué. L'autre chose est que je ne pouvais voir sa croix, et non celles de chaque côté de lui. Cela a continué à durer plusieurs minutes, puis il a graduellement disparu. Peu de temps après le pasteur a fini de prier, tout le monde a commencé à lever la tête et j'ai dit au couple avec qui j'étais ce qui venait d'arriver. Quand nous sommes sortis pour dîner après, j'ai essayé de prendre part à la conversation, mais mon esprit était fixé sur ce qui venait d'arriver.

Le temps que j'aille au lit ce soir-là, j'ai compris que ce qui m'était arrivé était une vision et même si j'étais à la fois reconnaissant et heureux, je n'ai pas vraiment saisi sa signification jusqu'à ce que je me réveille au milieu de la nuit. Je venais de lire l'Evangile de Jean à l'époque et ce que je comprenais maintenant, c’était que Dieu me montrait qu'en tant que personne, je ne serais jamais capable de pardonner. Il n'est pas dans la nature d'un être humain de pardonner. Les gens font des compromis tels que, pour cette raison; je vous pardonne ou nous sommes parfois prêts à oublier les événements juste dans un certain but. Le fait est que les gens ne pardonnent pas et j'étais probablement la personne la moins indulgente de toutes. Donc, ce que Dieu m'avait montré, c'était que même si moi, (le vieil homme), ne pardonnerait jamais, Jésus-Christ existait en moi comme une nouvelle personne et avait offert tous les pardons qui seraient jamais nécessaires.

Cependant, il me disait également que je devais lui permettre de devenir moi. Beaucoup plus facile à dire qu'à faire et d'expliquer cela aux gens à l'époque comme je viens de vous l'expliquer, vu que cela suscitait beaucoup de regards vides de gens qui étaient censés être en mesure de m'aider dans les choses relatives à la Bible. A cette époque, il n'y avait personne ici-bas qui avait vraiment saisi le sens total de l'Esprit. Donc, même si à ce moment-là, j'avais une compréhension élémentaire de «Lui en nous», c'était loin du principe “Nous en Lui”, comme en passant à travers le voile de sa chair pour ainsi dire.

Un grand nombre de fois, j'ai rampé pour revenir à cette Croix du Christ, cherchant le soulagement de l'épreuve du feu et surtout quand l'échec total semblait imminent. D'autres fois, cela a été pour demander pardon pour le non-respect de l'Esprit et avoir cédé à la nature de la chair à laquelle j'avais permis de régner. Grâce à l'expérience qui a suivi mon accident de voiture, j'ai été en mesure d'obtenir un aperçu des trois séparations distinctes du corps, de l'âme et de l'esprit. J'ai aussi acquis une compréhension de la déclaration de l'apôtre Paul touchant au fait d'être dans le corps ou hors du corps, ce qu'il ne pouvait pas dire (moi non plus). Comme le même apôtre Paul, j'ai eu une bataille continue avec l'épine dans la chair comme prix à payer pour ce  savoir, mais en apprenant à surmonter l'échec en ne frustrant pas son Amour en moi, il peut avoir une place sur terre pour gouverner. Paix et bénédictions.

Douglas.

Renseignements généraux:

Genre:     Homme

La date à laquelle la EMI est survenue:     15 decembre 1995

Au moment de votre expérience, y avait-il un évément qui menaçait votre vie?    Oui   Accident        Lisez le récit.

Éléments EMI:

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience?     Mitigée

L'expérience incluait:    une expérience hors du corps

Vous êtes vous senti séparé de votre corps?   Non  

Je perdais la perception de mon corps

Quel était votre degré de conscience et de lucidité durant cette expérience comparativement à celui que vous avez au quotidien en temps normal?    Plus conscient(e) et lucide que d’habitude   A mon avis, j’étais tout le temps conscient.

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au maximum de votre conscience et lucidité?   A mon avis, j’étais tout le temps conscient.

Est-ce que vos pensées allaient rapidement?     Incroyablement vite

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir?     Tout semblait se passer à la fois; ou le temps s'arrêtait ou perdait toute signification     Ditto (Lisez le récit.)

Est-ce que vos sens étaient plus vifs que d'habitude?    Incroyablement plus vifs

Est-ce que votre vision était différente de ce qu’elle est en temps normal?     Non  

Est-ce que votre ouïe était différente de ce qu’elle est en temps normal?  Oui   J’ai entendu, on m’a fait prendre conscience des faits, mais pas distinctement.

Avez-vous eu l'impression d'être conscient de choses se déroulant ailleurs?    Oui, et les faits ont été vérifiés    

Êtes vous passé à travers un tunnel?   Non 

Avez-vous rencontré ou été conscient de la présence d'êtres décédés ou encore vivants?   Indécis(e)   Lisez le récit.

Avez-vous vu ou vous êtes-vous senti entouré par une lumière brillante?     Non

Avez-vous vu une lumière qui ne vous semblait pas d'origine terrestre?     Non 

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un autre monde non terrestre?    Un endroit clairement mystique ou un domaine surnaturel

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience?     Paix d’abord, puis appréhension qui a changé en soulagement, mais qui incluait en fin de compte de la déception. En d’autres mots, j’aurais préféré rester là ou j’étais parti.

Avez-vous eu une sensation de paix ou de réconfort?      Paix ou bien-être incroyable

Avez-vous eu un sentiment de joie?     Une joie incroyable

Avez-vous eu l'impression d'être en harmonie ou d'être uni avec l'Univers?     Je me sentais uni(e) au monde ou ne faisait qu'un avec le monde

L'expérience incluait:    de la connaissance ou un but particuliers

Avez-vous eu l'impression de soudainement tout comprendre?     Tout sur l'univers    

Est-ce que des scènes de votre passé vous sont revenues?     Mon passé est apparu en un clin d'oeil,  hors de mon contrôle    Lisez le récit.

L'expérience incluait:    une connaissance de l’avenir

Est-ce que des scènes de votre avenir vous sont apparues?     Des scènes de l’avenir du monde. Je l’ai trouvé dans la Bible.

Avez-vous atteint une frontière ou une structure physique limite?     Non

Êtes-vous arrivé à une frontière ou à un point de non-retour?   J'ai atteint une barrière que l'on ne me permettait pas de dépasser; ou j'étais renvoyé contre ma volonté  

Dieu, Spiritualité et Religion:

Quelle était votre religion avant cette expérience?     Indécis(e)    Je crois en Dieu

Est-ce que vos pratiques religieuses ont changé depuis cette expérience?    Oui  A partir de maintenant, je vais écrire “ditto” (même chose) quand vous devez lire le récit pour y trouver votre réponse. 

Quelle est votre religion maintenant?   Conservateur/intégriste. J’ai le sentiment que toutes les réponses à ce qui a été, et sera, sont dans la Sainte Bible, mais l'église est vraiment dans l'obscurité.

Est-ce que vos valeurs et croyances ont changé à la suite de cette expérience?     Oui    A partir de maintenant, je vais écrire “ditto” (même chose) quand vous devez lire le récit pour y trouver votre réponse. 

Avez-vous eu l'impression de rencontrer un être mystique ou une présence, ou d'entendre une voix non identifiable?     J'ai rencontré un être précis, ou une voix, clairement mystique ou d'origine non terrestre

Avez-vous rencontré des êtres durant votre expérience?   Je les ai vus vraiment

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion:

Durant votre expérience, avez-vous acquis une connaissance ou de l'information à propos de vos objectifs de vie?    Oui    Ditto (Lisez le récit).

Est-ce que vos relations ont changé précisément à cause de cette expérience?    Oui     C'est une prise de conscience progressive en cours.

Après l'EMI: 

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots?     Non    

À la suite de votre expérience, avez-vous acquis des habiletés médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons spéciaux que vous n'aviez pas avant?    Oui   Eventuellement, mais pendant un certain temps, je l’ai repoussée.

Est-ce qu'il y a une ou plusieurs parties de l'expérience qui sont particulièrement significatives pour vous?      Lisez le récit

Avez-vous déjà partagé cette expérience avec d'autres?     Oui     Lisez le récit

Aviez-vous quelque connaissance à propos des expériences de mort imminente (EMI) avant cette expérience?  Non 

Qu'avez-vous pensé du réalisme de l'expérience que vous avez-vécue peu de temps (jours ou semaines) après qu'elle soit survenue?     L'expérience était définitivement réelle

Que pensez-vous du degré de réalisme de l'expérience maintenant?     L'expérience était définitivement réelle

Est-ce qu'une partie de cette expérience a déjà été reproduite dans votre vie?     Non   Lisez le récit

Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez ajouter à propos de votre expérience?     Lisez le récit.