NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Doris D



DESCRIPTION DE L'EXPERIENCE :

Je dormais à poings fermés et me suis réveillée pour entendre Jeffrey Long sur le programme "Coast to Coast" ce soir-là. Bien que je n'aime pas partager mon passé avec beaucoup de gens parce que je me rends compte que certaines expériences sont très troublantes pour ceux qui n'ont pas eu les mêmes, je me suis sentie plutôt obligée de vous écrire.

Il y a plus de trente-cinq ans, environ deux mois après la naissance de mon fils aîné, mes reins se sont arrêtés à cause de la présence de plusieurs calculs rénaux qui bloquaient l'entrée des deux reins. Après des semaines à l'hôpital, ma fièvre a dépassé plus de 41 degrés du fait de l'empoisonnement de mon sang. Je me souviens vaguement avoir reçu les derniers rites tandis que j'étais conduite jusqu'à la salle d'opération pour l'un des premiers bains de sang organisés dans le pays. Un bain de sang est quand on prend votre sang, on le chauffe, et on le renvoie dans votre corps.

Je me souviens avoir flotté au-dessus du bloc opératoire, écoutant les médecins discuter du fait que j'étais morte de toute façon, et qu'ils devraient essayer cette nouvelle technique pour faire avancer la médecine. En même temps, je pouvais sentir quelque chose m'attirer et la pièce s'était remplie d'une merveilleuse lumière chaude. Au fur et à mesure que mon corps dérivait vers la lumière, je continuais à voir l'équipe médicale travailler sur mon corps. Plus je me rapprochais de la lumière, plus il faisait chaud et paisible. Je pouvais entendre des voix étouffées et de la musique.

L'opération a continué en vain et j'ai pu voir qu'on plaçait le défibrilateur sur ma poitrine et j'ai entendu le son sur le moniteur qui indiquait que j'avais perdu mes signes vitaux. Je continuais à me rapprocher de la lumière jusqu'à ce que j'entende une voix que je ne reconnaissais pas dire que j'avais besoin de revenir dans mon corps et que mon heure n'était pas encore venue. J'ai été poussée en arrière, mais je ne voulais pas repartir non plus. Je suis littéralement retombée dans mon corps et me suis réveillée des jours plus tard pour voir le sourire de mon docteur. Il m'a dit: «Bienvenue. Nous attendions votre réveil! "J'ai essayé de lui parler de la lumière et du fait qu'on m'avait dit que mon heure n'était pas encore venue, et il m'a dit que beaucoup de gens qui meurent presque font cette expérience. Il a dit que j'allais très bien me porter et que je devais essayer de me reposer pendant qu'il informait mon mari que j'étais réveillée. Je me suis retournée, j'ai eu une horrible douleur au côté et j'ai hurlé. Mon moniteur a bourdonné de nouveau en indiquant que mes signes vitaux s'affaiblissaient. L'infirmière et le médecin sont entrés en courrant et le docteur a ordonné qu'on me ramène au bloc opératoire. Pendant qu'on courrait dans le couloir, je lui ai dit qu'il n'avait pas scellé correctement l'une des valves pendant l'opération. Des jours plus tard, je me suis réveillée pour découvrir que mon médecin me regardait. Il avait l'air de n'avoir guère dormi depuis longtemps. Cette fois, tout ce qu'il voulait savoir était: «Comment saviez-vous ce qui avait mal tourné au cours de votre opération?» Je lui ai répété que j'avais observé l'opération. Il m'a juste regardée, m'a fait un câlin, et il est allé chercher mon mari.

Il y a longtemps, je partageais cette histoire jusqu'à ce que je me rende compte que la plupart des gens pensaient que j'étais folle et que j'avais une imagination très active. J'ai vécu une très longue vie et j'ai maintenant cinquante-cinq ans. J'ai toujours eu une grande sensibilité vis a vis des gens, depuis mon enfance, mais au fil du temps, cela s'est transformé en un savoir quand les choses affectent ma famille, mes amis et, à un certain degré, des étrangers. Je suppose qu'en entendant le docteur Long, je me suis sentie suffisamment en sécurité pour vous dire que cela se produit vraiment. Merci de votre attention.