NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Donna

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

J’étais partie de chez moi pour l’université, j’habitais une maison en banlieue. Mon compagnon vivait dans ma ville natale et le week-end il venait en voiture pour être avec moi. J’essayais de m’extraire de cette relation, mais il était manipulateur, menaçant de se suicider si je le quittais, je prenais donc prudemment de la distance. Nous avons dîné, bu, fait l’amour puis nous sommes allés dormir. Il avait peut-être pris de la cocaïne car il en sniffait occasionnellement, pour ma part la drogue ne m’intéressait pas, je pensais que c’était stupide.

Je dormais à poings fermés, je me suis réveillée alors qu’il me violait, ses mains m’enserraient le cou, il était en train de m’étrangler. Je me souviens que sur le moment j’étais sous le choc car cela n’avait aucun sens, il n’y avait pas de lutte frénétique et en plus son visage était fortement déformé. Ses traits avaient véritablement une apparence démoniaque, je n’avais jamais rien vu de tel. Il avait même les yeux jaunâtres et non plus marron. J’ai commencé par lui résister mais c’était un grand gaillard et je ne parvenais pas à lui décrocher les mains. Il n’a pas fallu longtemps pour que je cesse de lutter, que je commence à perdre connaissance. Je n’arrivais pas à croire que ma vie allait s’arrêter si brutalement, aussi jeune. J’ai pensé : « Oh ! Tout est fini, je vais mourir maintenant. » Tout à coup et sans transition je me suis retrouvée au-dessus de mon corps, près du plafond. J’ai regardé la jeune femme sur le lit qu’on assassinait et qu’on violait, j’étais désolée pour elle. Toutefois mes émotions n’étaient pas reliées avec elle, c’était comme si mon corps avait appartenu à quelqu’un d’autre. J’étais surprise de me sentir aussi bien, combien il était facile de mourir. Tout s’est passé en quelques minutes. Je me suis dit : « Hé ! Je pensais qu’on était censé durer plus longtemps, qu’on montait vers un nuage de lumière. ». La sensation était tellement parfaite, j’avais l’impression de rentrer chez moi, je me sentais bien, joyeuse, aucun doute ne m’effleurait. C’était comme si chaque cellule de mon corps était heureuse, légère, se sentant bien. Je n’avais jamais eu le sentiment d’être autant acceptée. Je me suis mise à monter rapidement, c’était bizarre parce que je n’ai pas souvenir d’avoir vu le toit, je devais pourtant me trouver loin au-dessus de la maison. Je ne me préoccupais ni de ma famille, ni de mes amis, ni de mes animaux chéris, ni de mon meurtrier. Je voulais simplement flotter dans ma lumière de bonheur et retourner chez moi.

Soudain, j’ai heurté un mur invisible, j’ai eu l’impression d’être projetée dans mon corps. C’était horrible. Mon compagnon continuait à m’étrangler, me violant tout en ricanant, je n’arrivais pas à croire qu’on m’ait renvoyée juste pour être torturée à nouveau. J’étais extrêmement frustrée, furieuse et désespérée de me retrouver dans mon corps. Tout à coup il a retiré les mains de mon cou, je cherchais mon souffle en toussant. Il avait l’air très surpris mais plus du tout démoniaque. Il s’est en quelque sorte rejeté en arrière, s’asseyant sur mes cuisses, son visage est devenu rouge, passant plus ou moins au violet. Il a commencé à agripper frénétiquement son propre cou comme s’il repoussait des mains invisibles. Je me souviens avoir pensé qu’un ange devait me protéger et le punir. Il a soudainement perdu connaissance, tombant en avant sur moi. Je l’ai repoussé et je me suis précipitée hors du lit, cherchant toujours mon souffle. Lorsque je l’ai repoussé, il est tombé du lit sur le tapis avec un boum retentissant. Ma première pensée a été : « Génial ! Sale connard ! Je suis contente que Dieu t’aie fait mourir. ». Mais ensuite j’ai vraiment pris peur. J’ai compris que j’allais devoir appeler la police et les Urgences, mais si je disais que j’étais morte et que Dieu l’avait étranglé on allait alors croire que j’étais folle. Personne n’allait me croire. « Que va-t-il se passer s’il s’est brisé la nuque ? Va-t-on penser que je l’ai tué ? Et s’il allait hanter la maison ? Comment vais-je m’habiller ? » Je sais que cela paraît vraiment stupide, mais j’étais jeune et dans la panique je ne parvenais pas à trouver mon peignoir. J’étais toujours nue et j’ignorais si je devais appeler la police avant ou après avoir retrouvé ma robe de chambre.

J’ai décidé que je devais tenter de le réanimer afin qu’il ne meure pas chez moi. Je l’ai donc retourné et je lui ai abaissé la mâchoire afin de dégager les voies respiratoires. Aussitôt après l’avoir fait, il a pris une profonde inspiration et s’est mis à chercher son souffle. Il avait les yeux ouverts et l’air absolument terrifié. Je me souviens avoir pensé que les yeux allaient vraiment lui sortir de la tête car ils étaient exorbités. Il m’a pris le bras en répétant 5 ou 6 fois d’une voix rauque : « Je suis allé dans l’au-delà ». Puis il est retombé en arrière sur le sol en perdant connaissance. Je me sentais nauséeuse, effrayée et très désorientée. J’ai dû avoir une énorme gueule-de-bois d’adrénaline, car j’étais barbouillée, épuisée, la gorge et la nuque me faisant terriblement mal. Je ne comprenais pas ce qui s’était passé. Je suis descendue à l’étage en dessous avec ma couverture, je me suis allongée sur le sol en compagnie de mes chats et j’ai fumé (c’était au début des années 80, tout le monde fumait), essayant d’appréhender tout cela. Je n’arrivais pas à croire que j’étais morte, que j’avais dû revenir, que j’avais été sauvée par une intervention divine, que mon compagnon était à l’évidence allé en enfer et qu’il s’était simplement endormi tout nu sur le sol. Il m’a fallu des années pour intégrer cela. Je me souviens toujours parfaitement combien cette nuit-là j’étais effrayée, triste et emplie de révérence.

A quel point mon compagnon pouvait être stupide et mauvais me stupéfiait également. C’était la deuxième fois qu’il était censé être allé en enfer et il n’avait modifié ni son parcours, ni sa mauvaise conduite. Après de nombreux verres, il m’avait un jour avoué être mort pendant quasiment 30 minutes et avoir vu l’enfer. Il avait laissé un ami lui injecter de la drogue et il avait succombé. Ses amis avaient tenté de le réanimer pendant 30 minutes, il était soudainement revenu à la vie sans aucun effet secondaire dû à la drogue. Il a dit être allé dans la lumière, il était dans un genre d’espace avec une présence magnifique pleine de lumière et d’amour, mais il avait conscience qu’une ombre le guettait « dans un coin » (même si bien-sûr il n’y avait aucun « coin »). La lumière exprimait amour et acceptation infinis. Il a pourtant dû mesurer combien de mal et de bien il avait fait dans sa vie. Il a rapporté que sa vie prenait la forme d’une sorte de lumière liquide versée dans un magnifique récipient sur un genre de balance. Celle-ci comparait les bonnes et mauvaises actions. Il était évident qu’elle pointait vers le mal, l’être magnifique lui a en effet dit que même s’il l’aimait toujours, il lui fallait aller avec l’ombre noire. Cette dernière est alors devenue immense, le recouvrant et le terrorisant. Il a hurlé : « Je suis jeune, je vais changer. ». Il a supplié de pouvoir repartir. Tout à coup il s’est retrouvé dans son corps réanimé par ses amis. Je lui ai immédiatement demandé : « Eh bien, as-tu changé ? ». Il a répondu non. J’ai alors compris que je devais le quitter. Bien-sûr je n’avais jamais imaginé qu’il allait lever la main sur moi, encore moins essayer de me tuer.  

Le lendemain, j’avais des contusions partout sur le cou et j’ai eu la voix éraillée pendant plusieurs jours. Mon compagnon ne se souvenait de RIEN, voir mon cou lui a occasionné un choc. Je ne lui ai pas dit ce qu’il s’était passé, mais je l’ai quitté peu après.  

Ce n’était pas la première fois que ma vie était sauvée par des êtres divins. Alors que j’étais très malade, j’ai été avertie que je devais avoir recours à des soins médicaux. Une autre fois un être brillant se tenait au bord d’une falaise, il a empêché la voiture hors de contrôle dans laquelle je me trouvais de basculer dans un lac en contrebas.

Au moment de l’expérience une situation mettait-elle votre vie en danger ?          Oui     Mon compagnon psychotique m’a réveillée en plein sommeil et m’a étranglée sans motif apparent.

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Oui     Emotions trop puissantes. Les mots ne peuvent décrire les sentiments. Je ne me suis jamais sentie aussi merveilleusement bien de toute ma vie.

A quel moment de l’expérience étiez-vous au niveau de conscience et de lucidité le plus élevé ?    Lorsque j’étais loin au-dessus de mon corps, observant ma mort et réalisant que j’étais libre de rentrer chez moi.

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience à votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours ?     Plus consciente et lucide que d’habitude            Je me suis très clairement rendu compte que j’étais reliée à une force, une énergie, une destination et un dessein.

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de la vue de tous les jours (pour tous les aspects tels que clarté, champ de vision, couleurs, luminosité, degré profond de perception de la massivité/transparence des objets, etc.) ?            Oui     Je voyais mon plafond d’un point de vue très élevé, comme si le toit n’existait pas.

Souffriez-vous d’une déficience visuelle dans la vie quotidienne immédiatement avant le moment de l’expérience ?           Non      

Votre ouïe différait-elle de manière quelconque de l’audition normale (pour tous les aspects tels que clarté, capacité à identifier la source sonore, hauteur, force, etc.) ?            Indécise     

Souffriez-vous d’une déficience auditive dans la vie quotidienne immédiatement avant le moment de l’expérience ?            Non      

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps physique / terrestre ?           Oui     Voir le récit.

Avez-vous vu ou entendu des évènements terrestres se produisant au moment pendant lequel votre conscience était séparée de votre corps physique / terrestre ?          Oui     Voir le récit.

Avez-vous vu ou entendu des évènements terrestres se produisant au moment pendant lequel votre conscience était séparée de votre corps physique / terrestre, dont vous avez pu par la suite (après votre expérience) vérifier qu’ils étaient réels, qu’ils étaient vraiment arrivés ?            Indécise      Voir le récit.

Avez-vous vu ou entendu des évènements terrestres se produisant au moment pendant lequel votre conscience était séparée de votre corps physique / terrestre, dont vous avez pu par la suite (après votre expérience) vérifier qu’ils n’étaient pas réels, qu’ils n’étaient pas vraiment arrivés ?                      Non      

Avez-vous vu ou entendu des évènements terrestres se produisant au moment pendant lequel votre conscience était séparée de votre corps physique / terrestre, et qui se situaient bien au-delà de toute possibilité de détection physique par les sens de votre corps physique / terrestre ?                     Indécise     

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ?            Joie, paix, acceptation, amour, bonheur, accomplissement, être dans l’état le plus parfait, absence totale de peur, de douleur, d’angoisse, profond sentiment de connaître, comme quand on se perd pendant des jours et qu’on se retrouve subitement devant sa propre maison.

Avez-vous traversé un tunnel ?            Indécise      C’était comme un tunnel nuageux doux et blanc.

Avez-vous vu une lumière non-terrestre ?           Indécise      Il y avait de la lumière tout autour.

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres ayant vécu autrefois sur terre et qui sont mentionnés dans les religions (par exemple : Jésus, Mahomet, Bouddha, etc.) ?           Non      

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres ayant vécu autrefois sur terre, mais dont la vie terrestre avait pris fin avant votre expérience (ils étaient décédés) ?           Non      

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres en vie au moment de votre expérience (ils n’étaient pas décédés) ?            Non                  

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ?            Non                                 

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ?            Oui     C’était comme un mur invisible dans les nuages/la lumière.

Au cours de votre expérience, avez-vous eu conscience / pris connaissance d’informations spécifiques suggérant que l’existence persiste après la vie terrestre (une vie après la mort) ?           Oui     J’avais conscience d’avoir vécu des vies antérieures, qu’il existe une sorte de scénario ou de ligne conductrice dans ma vie indiquant combien de temps je dois vivre.

Au cours de votre expérience, avez-vous eu conscience / pris connaissance d’informations spécifiques suggérant que l’existence ne persiste pas après la vie terrestre (pas de vie après la mort) ?           Non      

Au cours de votre expérience, avez-vous eu conscience / pris connaissance d’informations spécifiques suggérant que Dieu ou un être suprême existe effectivement ?           Oui     Une force bonne m’a sauvé la vie et stoppé mon meurtrier.

Au cours de votre expérience, avez-vous eu conscience / pris connaissance d’informations spécifiques suggérant que Dieu ou un être suprême n’existe pas ?           Non      

Au cours de votre expérience, avez-vous eu conscience / pris connaissance d’informations spécifiques suggérant que certains ou tous ceux qui vivent actuellement sur terre avaient vécu une existence avant leur vie terrestre actuelle ?
            Oui     J’avais conscience d’avoir vécu des vies antérieures, qu’il existe une sorte de scénario ou de ligne conductrice dans ma vie indiquant combien de temps je dois vivre.

Au cours de votre expérience, avez-vous eu conscience / pris connaissance d’informations spécifiques suggérant que certains ou tous ceux qui vivent actuellement sur terre n’avaient pas vécu d’existence avant leur vie terrestre actuelle ?           Non      

Au cours de votre expérience, avez-vous eu conscience / pris connaissance d’informations spécifiques suggérant qu’il existe un lien, une unité ou unicité qui relie certains ou tous ceux qui vivent actuellement sur terre avec autre chose, comme un (d’)autre(s) être(s) ou une (d’)autre(s) chose(s) ?           Indécise      Simplement le sentiment d’être reliée.

Au cours de votre expérience, avez-vous eu conscience / pris connaissance d’informations spécifiques suggérant qu’il n’existe pas de lien, d’unité ou d’unicité qui relie certains ou tous ceux qui vivent actuellement sur terre avec autre chose, comme un (d’)autre(s) être(s) ou une (d’)autre(s) chose(s) ?                     Non      

Au cours de votre expérience, avez-vous eu conscience / pris connaissance d’informations spécifiques concernant le sens ou le but de la vie sur terre ?                     Non      

Au cours de votre expérience, avez-vous eu conscience / pris connaissance d’informations spécifiques concernant les difficultés, défis ou épreuves de la vie terrestre ?           Non      

Au cours de votre expérience, avez-vous eu conscience / pris connaissance d’informations spécifiques concernant l’amour ?           Non      

Au cours de votre expérience, avez-vous pris connaissance d’informations spécifiques que vous n’avez pas mentionnées en réponse aux questions et qui soient pertinentes pour vivre une vie terrestre.          Non      

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ?            Oui     A l’évidence j’ai du travail ici, sinon je ne serais pas revenue.

Ce qui s’est produit pendant votre expérience incluait :            du contenu qui était à la fois conforme et non conforme aux croyances que vous aviez au moment de l’expérience                J’ai été élevée dans l’Eglise catholique, cette expérience a fixé la croyance selon laquelle nous vivons plusieurs vies, quoi qu’en dise l’Eglise. Cela m’a d’une part surprise tout en confirmant d’autres croyances.

Comparez la précision de vos souvenirs de l’expérience par rapport à ceux d’autres évènements de cette époque            Je me souviens davantage de cette expérience que d’autres évènements de ma vie  s’étant produits à l’époque.                             

Vos valeurs ou croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?            Oui     Je n’ai aucun égard pour les dogmes religieux qui s’obstinent à affirmer que toutes les expériences doivent être conformes à l’intégralité de ce que dicte l’Eglise. De « bons » chrétiens m’ont sermonnée en me disant que la lumière qui m’a enveloppée était « probablement Satan » car je n’avais pas rencontré Jésus, que la joie et l’amour que j’avais vécus devaient être faux. Je découvre que des gens sont enfermés dans des croyances religieuses strictes (islamiques, juives ou chrétiennes) par leurs craintes ou leur insécurité. C’est énervant, stupide et désespérément puéril.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons paranormaux, sortant de l’ordinaire, ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ?            Oui     Je peux prédire quand des personnes vont mourir dans le mois des suites de maladies, d’accidents ou de violences. 

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ?            Oui     Je n’en ai pas parlé pendant quelques temps. Je ne l’ai racontée qu’à quelques amis. Les membres de ma famille sont athées et ils ne m’ont pas crue, mes amis hyper religieux l’ont rejetée parce que cela ne cadre pas avec les schémas religieux conformes. Maintenant je le garde pour moi. Je l’ai dit à une amie athée mourante, cela l’a aidée à lâcher prise.

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ?            Indécise      Je me suis occupée de ma grand-mère mourante, je l’ai vu parler à des êtres de l’au-delà juste avant sa mort.

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle ait eu lieu (quelques jours ou semaines) :            L’expérience était tout à fait réelle    Je sais que c’était réel. Chaque jour, une partie de moi est nostalgique de là-bas.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience :            L’expérience était tout à fait réelle   

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?            Oui     Qu’est-ce qui compte quotidiennement. Je ne veux pas fréquenter des personnes indifférentes, irréfléchies ou sans but.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?            Non      

Au cours de votre vie, quelque chose a-t-il reproduit une partie de l’expérience ?            Non                  

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ?            Oui