NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Derry

EXPERIENCE :

J’ai vécu une expérience de mort imminente après avoir été impliquée dans un accident de voiture qui m’a presque coûté la vie, provoquant un traumatisme crânien qui a entraîné un arrêt respiratoire nécessitant l’utilisation d’un respirateur, tout cela dans le coma. Depuis ma sortie du coma, j’ai des souvenirs très nets de mon EMI, de la période ou j’étais de l’autre côté dans un royaume céleste.

Je me souviens qu’il y avait une brume lumineuse qui envahissait tout. La lumière était partout ; et même elle me traversait ! je me rappelle avoir regardé mes mains et la lumière passait à travers ! Je voyais que mes mains étaient transparentes, mais cela ne m’a pas étonnée. Tandis que je marchais avec un personnage du paradis, Son état d’esprit transparaissait par une lumière d’une intensité tellement forte que je ne peux la décrire. Je savais que ce personnage des cieux était Jésus, Il n’a pas dit qui Il était, je le savais, tout simplement

Je me souviens avoir marché avec Lui, mais nous ne marchions pas au sens physique. La meilleure façon dont je puisse décrire cela, c’est que nous flottions juste au dessus du sol. Toute chose revêtait blancheur et luminosité. On pouvait voir le rayonnement vert des plantes. Je voyais l’eau et une forte luminosité inondait tout. L’eau était d’une telle pureté étincelante. Je me souviens avoir voulu me pencher afin de boire au cours d’eau qui traversait le jardin dans lequel nous marchions. Quand j’ai essayé de prendre l’eau dans mes mains, elle les a littéralement traversées sans même les mouiller. Jésus s’est arrêté et m’a regardé tandis que j’étais penchée, essayant de boire cette eau. Je pouvais sentir son regard sur moi. Ma soif de cette eau a disparue, bien que je n’ai pas été en mesure de la porter à mes lèvres et de la boire,. Je ne peux décrire la sensation ressentie lorsque l’eau est passée à travers mes mains, mais j’ai senti quelque chose cependant. J’ai éprouvé le désir irrésistible de faire l’expérience de tout ce qui touchait à ce jardin.  Quand cet être céleste et moi-même parlions, ce n’était pas avec la bouche, j’avais cependant conscience que nous communiquions. Son état d’esprit rayonnait abondamment, ses sentiments à mon égard transparaissaient dans cet éclat. Il émettait tout simplement de l’amour, de l’intérêt et de l’attention pour moi. Le sentiment de paix était indescriptible. Il m’a été donné à choisir entre revenir sur cette terre et vivre encore ou rester avec lui au paradis. Nous savions tous les deux que retourner sur cette terre serait une lutte, en effet je Lui ai dit que je souhaitais revenir à cette vie sur terre si cela pouvait m’aider ainsi que d’autres personnes. Il savait que je ne voulais pas de la vie sur cette terre si cela signifiait être piégée dans un corps qui ne répond pas, incapable de communiquer. Le regard d’amour dans Ses yeux lorsqu’Il m’a regardée, m’a alors rempli le cœur de joie et tandis que j’écris ces mots, le sentiment de joie ressenti alors revient à nouveau en moi.

J’ignore comment j’ai pu faire cela, mais je voyais mon mari à l’hôpital, tenant ma main et parlant à mon corps. C’était comme si j’avais été dans la pièce, mais je le voyais depuis une autre perspective qu’au travers de mes yeux. J’ai fortement ressenti le désir de revenir sur terre et de continuer à vivre avec mon mari, si je pouvais communiquer avec lui et l’aider. Le Seigneur a entendu et compris les désirs de mon cœur.

Mon souvenir suivant est d’être piégée dans mon corps tandis que d’autres personnes s’occupent de mes besoins physiques. Je me rappelle que je savais ce que les infirmières pensaient à leur manière de me toucher. Je savais si elles pensaient que j’allais survivre ou non au travers de leur toucher. Je savais si elles pensaient s’occuper d’une personne quasiment décédée, dont l’esprit n’était plus là. Je me souviens d’avoir tenté de hurler : « Regardez, je suis vivante ! je vais vivre ! ». Je me détendais et faisais beaucoup plus confiance à une personne, si je savais qu’elle était consciente que j’étais présente dans mon corps et qu’elle pensait que j’avais une chance de vivre. Il était évident que je pouvais lire dans leurs pensées.

Tandis que j’étais dans ce royaume céleste en tant qu’esprit, je me souviens avoir communiqué par télépathie. Je suis frustrée quand les autres ne peuvent lire mes pensées ni moi les leurs. Parler avec la bouche est tellement physique (et difficile dois-je ajouter). L’expression utilisée dans ce monde « être âme sœur » (généralement dans une acception romantique) se réfère à la communication entre deux âmes. Cela peut sembler incroyable, ou même mystique pour ceux qui n’ont pas fait l’expérience de cette communication d’esprit à esprit. Communiquer au niveau spirituel est très profond, une grande bénédiction. 

VOICI LA VERSION DEVELOPPEE 

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE : 

J’ai vécu une expérience de mort imminente après avoir été impliquée dans un accident de voiture qui m’a presque coûté la vie, provoquant un traumatisme crânien qui a entraîné un arrêt respiratoire nécessitant l’utilisation d’un respirateur, tout cela dans le coma. Depuis ma sortie du coma, j’ai des souvenirs très nets de mon EMI, de la période ou j’étais de l’autre côté dans un royaume céleste.

Je me souviens qu’il y avait une brume lumineuse qui envahissait tout. La lumière était partout ; et même elle me traversait ! je me rappelle avoir regardé mes mains et la lumière passait à travers ! Je voyais que mes mains étaient transparentes, mais cela ne m’a pas étonnée. Tandis que je marchais avec un personnage du paradis, Son état d’esprit transparaissait par une lumière d’une intensité tellement forte que je ne peux la décrire. Je savais que ce personnage des cieux était Jésus, Il n’a pas dit qui Il était, je le savais, tout simplement

Je me souviens avoir marché avec Lui, mais nous ne marchions pas au sens physique. La meilleure façon dont je puisse décrire cela, c’est que nous flottions juste au dessus du sol. Toute chose revêtait blancheur et luminosité. On pouvait voir le rayonnement vert des plantes. Je voyais l’eau et une forte luminosité inondait tout. L’eau était d’une telle pureté étincelante. Je me souviens avoir voulu me pencher afin de boire au cours d’eau qui traversait le jardin dans lequel nous marchions. Quand j’ai essayé de prendre l’eau dans mes mains, elle les a littéralement traversées sans même les mouiller. Jésus s’est arrêté et m’a regardé tandis que j’étais penchée, essayant de boire cette eau. Je pouvais sentir son regard sur moi. Ma soif de cette eau a disparue, bien que je n’ai pas été en mesure de la porter à mes lèvres et de la boire,. Je ne peux décrire la sensation ressentie lorsque l’eau est passée à travers mes mains, mais j’ai senti quelque chose cependant. J’ai éprouvé le désir irrésistible de faire l’expérience de tout ce qui touchait à ce jardin.  Quand cet être céleste et moi-même parlions, ce n’était pas avec la bouche, j’avais cependant conscience que nous communiquions. Son état d’esprit rayonnait abondamment, ses sentiments à mon égard transparaissaient dans cet éclat. Il émettait tout simplement de l’amour, de l’intérêt et de l’attention pour moi. Le sentiment de paix était indescriptible. Il m’a été donné à choisir entre revenir sur cette terre et vivre encore ou rester avec lui au paradis. Nous savions tous les deux que retourner sur cette terre serait une lutte, en effet je Lui ai dit que je souhaitais revenir à cette vie sur terre si cela pouvait m’aider ainsi que d’autres personnes. Il savait que je ne voulais pas de la vie sur cette terre si cela signifiait être piégée dans un corps qui ne répond pas, incapable de communiquer. Le regard d’amour dans Ses yeux lorsqu’Il m’a regardée, m’a alors rempli le cœur de joie et tandis que j’écris ces mots, le sentiment de joie ressenti alors revient à nouveau en moi.

J’ignore comment j’ai pu faire cela, mais je voyais mon mari à l’hôpital, tenant ma main et parlant à mon corps. C’était comme si j’avais été dans la pièce, mais je le voyais depuis une autre perspective qu’au travers de mes yeux. J’ai fortement ressenti le désir de revenir sur terre et de continuer à vivre avec mon mari, si je pouvais communiquer avec lui et l’aider. Le Seigneur a entendu et compris les désirs de mon cœur.

Mon souvenir suivant est d’être piégée dans mon corps tandis que d’autres personnes s’occupent de mes besoins physiques. Je me rappelle que je savais ce que les infirmières pensaient à leur manière de me toucher. Je savais si elles pensaient que j’allais survivre ou non au travers de leur toucher. Je savais si elles pensaient s’occuper d’une personne quasiment décédée, dont l’esprit n’était plus là. Je me souviens d’avoir tenté de hurler : « Regardez, je suis vivante ! je vais vivre ! ». Je me détendais et faisais beaucoup plus confiance à une personne, si je savais qu’elle était consciente que j’étais présente dans mon corps et qu’elle pensait que j’avais une chance de vivre. Il était évident que je pouvais lire dans leurs pensées.

Tandis que j’étais dans ce royaume céleste en tant qu’esprit, je me souviens avoir communiqué par télépathie. Je suis frustrée quand les autres ne peuvent lire mes pensées ni moi les leurs. Parler avec la bouche est tellement physique (et difficile dois-je ajouter). L’expression utilisée dans ce monde « être âme sœur » (généralement dans une acception romantique) se réfère à la communication entre deux âmes. Cela peut sembler incroyable, ou même mystique pour ceux qui n’ont pas fait l’expérience de cette communication d’esprit à esprit. Communiquer au niveau spirituel est une expérience très profonde Je crois que je ne possède ce don spirituel que depuis mon expérience de mort imminente, ce don est un bienfait profond dans ma vie lorsque je l’utilise. Je ressens un grand besoin de communiquer avec autrui au niveau spirituel et l’une des seules manières dont je dispose afin de communiquer ainsi, c’est par écrit. Je dois me préparer mentalement pour être en mesure de communiquer au niveau spirituel. On dispose du temps pour le faire lorsque l’on écrit chez soi, sans distraction. On est concentré sur ce que l’on pense. Je trouve que les pensées superficielles déconcentrent. Je regarde rarement la télé, si je le fais, ce n’est que lorsque cela stimule de bonnes pensées. J’écoute des musiques différentes maintenant et je suis attirée par l’éthérique. L’expérience de mort imminente m’a changée, je souhaite la vertu et je déteste le mal. Je suis en fait pleinement reconnaissante pour mon accident, bien que cela ait affecté mes capacités physiques, mais dans le même temps, mes capacités spirituelles se sont massivement épanouies ! Depuis que je suis sortie du coma, j’ai une attitude d’espérance paisible. Je pense que l’une des raisons pour lesquelles je suis encore en vie, une des raisons pour lesquelles je suis revenue sur cette terre afin de vivre, c’est parce que je suis censée témoigner que le monde spirituel est réel et magnifique, que Jésus est celui qu’il dit être, il est notre frère et dans le monde spirituel, nous le connaissions bien en tant que frère affectueux. Ce savoir, cette croyance, concerne chaque facette de ma vie ainsi que mon désir de le transmettre à autrui. Je crois que c’est pour cela que je suis revenue pour continuer à vivre, afin de le raconter à ceux qui veulent écouter. 

En remplissant la question N° 27, je voulais répondre de la manière suivante, mais votre questionnaire ne m’a pas permis le copier-coller, je le fais donc ici.

Je pense que cela s’avérera utile pour les personnes qui s’occupent de la rééducation des blessés du cerveau si je vous raconte plus en détail mon processus personnel de rééducation. Permettez-moi de vous fournir d’abord quelques informations me concernant. Je suis infirmière diplômée d’Etat, en fait, le jour de mon accident, j’avais emmené mon fils de 16 ans au service national des véhicules à moteur (DMV) pour qu’il passe son examen du permis de conduire pour la 2ème fois, après avoir précédemment échoué, afin qu’il obtienne son premier permis de conduire. Je l’ai laissé conduire en rentrant du DMV, il devait prendre une vieille Mustang que nous lui avions achetée, ensuite il devait aller au collège et moi, je devais aller voir quelques patients que je visitais à domicile et qui m’attendaient. Je travaillais pour un organisme d’hospitalisation à domicile, ici, à Las Vegas. Au lieu de cela, le cours de ma vie a changé pour toujours ce jour là. En rentrant à la maison, mon fils est arrivé à ce qu’il a pris pour un carrefour avec priorité à droite. Il s’est arrêté, puis a redémarré devant un camion de gravillons à pleine charge, qui venait de la carrière de notre côté de la ville. Mon fils, Clint, pensant que le camion devait s’arrêter, a redémarré devant lui, ne sachant pas que le camion était prioritaire, à l’intersection (il y avait une route prioritaire et l’autre non). Le camion se trouvait sur la route des camions de gravier qui a été déviée après mon accident et plusieurs autres qui ont eu lieu à ce même carrefour. Quoi qu’il en soit, le camion a percuté le côté conducteur de ma Chevrolet Prism flambant neuve (3 semaines), mon fils, Clint, n’avait pas sa ceinture, moi non plus. Les policiers ont dit que s’il avait eu sa ceinture il aurait été écrasé et tué tandis que je m’en serais sortie sans une égratignure. Le camion nous a traînés sur 25 mètres avant de s’arrêter, je pense qu’il a fallu nous désincarcérer de la voiture. Ma mémoire est totalement vide concernant les évènements de l’accident. Mon dernier souvenir sur cette journée est d’avoir parlé sur mon portable au patron des infirmières de l’hospice, tandis que j’étais au DMV, en train d’attendre Clint qui passait son permis avec ma voiture (je visitais également des patients à leur domicile pour l’hospice, en plus de l’organisme d’hospitalisation à domicile). Comme vous pouvez vous en rendre compte, j’étais alors une femme active et productive ! Clint a perdu connaissance, il avait un pneumothorax, quelques côtes fissurées et une fracture de la clavicule gauche. Il se souvient d’avoir été emmené dans l’ambulance. J’étais beaucoup plus gravement blessée, il a fallu me réanimer sur place, ou pendant le trajet vers le centre pour traumatisés où j’ai subi une opération d’urgence pour un hémothorax (caillot de sang), pour le cerveau, plus de la chirurgie exploratoire de l’abdomen. Mon mari a été averti de mon accident à son travail, il a appelé mes deux employeurs pour les informer de mon accident de voiture. Les infirmières des deux organismes sont arrivées à l’hôpital et ont évalué mon dossier et mon état, elle savaient à quel point j’avais été gravement atteinte, que ma mort était prévue d’une manière imminente. L’aumônier de l’hospice a dit une messe pour moi à l’église luthérienne et y a également convié d’autres infirmières. Je sais qu’elles sont venues parce qu’un registre m’a ensuite été transmis, dans lequel les personnes qui ont assisté à cet office avaient signé et écrit des mots d’encouragement pour moi. Ce même jour, il a été demandé à tous les membres de l’assemblée de mon service, de jeûner et de prier pour moi. Mes parents, en Utah, qui travaillaient pour un temple de l’Eglise mormone, ont fait inscrire mon nom sur la liste des noms cités à l’attention de ceux qui fréquentaient le temple ce jour là et ce dans tous les temples de l’ouest des Etats Unis. La prière est une force tangible, une puissance pour le bien ici sur cette terre ! De nombreuses personnes me demandent quelle est la première chose à laquelle j’ai pensé ou que j’ai ressentie lorsque je suis sortie du coma, environ 3 semaines après l’accident. Ce que je ressentais, c’était l’incroyable force produite par les nombreuses personnes qui ont pensé à moi et qui ont prié Dieu pour mon rétablissement. Je pouvais sentir son amour, sa compassion pour moi et je crois que cette communication a mené à mon incroyable expérience avec le Christ dans ce jardin céleste. Je n’espère plus qu’il y ait un paradis, que la vie et le pardon du Christ soient réels, maintenant, je le sais ! Tout comme je sais que j’ai donné naissance à mes 5 enfants, que je les ai réellement tenus dans mes bras. Mon témoignage du Christ brûle maintenant en moi, quand je pense à lui j’ai le souvenir visuel de son regard sur moi, là bas dans ce jardin paradisiaque. L’amour et l’intérêt pour moi dans ses yeux sont irrésistibles, si j’y repense trop longtemps je me sens émotionnellement exténuée. Depuis mon accident, toutes mes émotions sont venues à la surface, beaucoup de gens penseraient que je suis émotionnellement immature, comme un enfant. Je suis émotionnellement innocente, je dis ce que je pense, je suis très honnête, mais je n’ai jamais rien dit de cruel ou de blessant à quiconque, simplement, mes commentaires surprennent les gens, bien souvent ils ne savent pas vraiment comment quelle attitude adopter avec moi. Mon mari est très protecteur à mon égard, mais il est souvent heureusement surpris de la manière avec laquelle j’exprime et j’accomplis les choses maintenant. Il dit bien souvent que j’ai maintenant perdu la prudence que j’avais dans les conversations avec autrui. Il dit que ma naïveté est rafraîchissante. Je prie maintenant tous les jours afin d’obtenir des recommandations  spirituelles que je suis, pour savoir à qui je dois parler et à quel sujet, mon âme me dit avec qui je dois parler, qui est distrait par d’autres affaires et n’écouterait pas ce que j’ai à dire, ainsi que la valeur de ses motivations. Je suis restée dans un centre de convalescence pendant environ un mois, c’est là que je suis sortie du coma. Ensuite j’ai été transférée dans un hôpital de rééducation pendant 2 jours. On a dit à mon mari que j’allais bénéficier quotidiennement de thérapie physique, de thérapie du langage et de thérapie occupationnelle, que ces soins aideraient à mon rétablissement. Cependant, mes parents sont revenus de l’Utah pour me voir et m’aider à me soigner, parce que mon mari devait aller travailler chaque jour ouvrable. Donc, l’idée que nous avons eue, c’est que je rentrerais à la maison et que mes parents resteraient aussi longtemps que je nécessiterais leur aide, que je bénéficierais des thérapies nécessaires par le biais de l’organisme de soins à domicile, par mes amis. Quasiment toutes les thérapies de rééducation ont été pratiquées chez moi. Depuis marcher autour de la maison, en passant par les exercices physiques, marcher autour du pâté de maisons avec mon thérapeute physique, lancer et attraper une balle en mousse du côté atteint, porter un poids dans la main gauche pendant les activités. Les exercices sont même devenus plus compliqués quand le thérapeute occupationnel a commencé à me rendre visite. Je devais faire de nombreux exercices de mémoire et de coordination manuelle/visuelle. Entre les visites, je faisais de la rééducation par moi-même, simplement en m’occupant des affaires du foyer au lieu d’être attachée dans un lit, d’uriner sous moi parce que personne n’aurait répondu à la sonnette pour me détacher et m’emmener aux toilettes. Tout le monde s’est rassemblé autour de moi, chaque matin, quand je sortais du jacuzzi que nous possédons dans notre salle de bains principale, mon père me massait les muscles paralysés endoloris, puis nous allions marcher ensemble jusqu’à ce que les thérapeutes arrivent à la maison. Mon neveu est chiropracteur, mais il habite Laughlin, cependant, son associé vit et pratique ici à Las Vegas, ainsi pendant environ 3 mois, je suis allée le voir trois fois par semaine et finalement une fois par semaine. Mes parents sont restés un mois, ensuite, j’ai été en mesure de m’occuper de moi-même à la maison. Lors d’une réunion d’un groupement d’entraide, les dames de mon église se sont toutes engagées pour aller marcher avec moi à différents jours de la semaine. J’ai maintenant beaucoup d’amies attentionnées et impliquées dans ma vie parce qu’elles se sont alors portées volontaires pour aller marcher avec moi.

En fait, même maintenant, quand je fais des mouvements trop répétitifs avec la main gauche, comme de la saisie, j’ai des contractures musculaires douloureuses au niveau de l’omoplate gauche et j’ai une crampe à la main gauche. 

Voici un échantillon de mes poèmes

Attendre attendre les réponses à mes prières est un mouvement de mon cœur, j’abandonne consciemment mes idées sur ce que je croyais que Dieu allait me dire, en attendant tranquillement. Je me donne le temps le matin d’entendre la voix calme de Dieu. J’abandonne mes attentes sur ce que je pensais qu’il allait faire, je lui donne l’opportunité de faire ce qui est le mieux pour moi. En regardant le lever de soleil dans l’attente de la voix de Dieu, je vois dans le sombre ciel matinal une faible lumière d’avant l’aurore. Une luminosité rosée s’étend de l’horizon jusqu’au bord des nuages. Des rayons de lumière dorée-orangée se déploient en éventail pour toucher la cime des arbres, descendre vers les buissons et atteindre la terre sombre et froide. L’obscurité a fui, m’illuminant, je sens la lumière rose de son amour, la chaleur de son esprit avec moi, tandis que j’attend des réponses à ma prière, j’ai prié dans la pénombre d’avant l’aurore. Je me prépare à entendre sa voix pendant que je regarde le lever du soleil. Tandis que je vois les rayons du soleil percer les nuages, mon âme trouve la joie ! Mon aptitude spirituelle grandit, alors que je regarde en un silence reconnaissant l’arrivée de l’aube tandis que j’attend, écoutant la voix de Dieu ce matin. Quelle merveilleuse manière de commencer une journée ! En attendant…

C’est le premier poème que j’ai écrit au sortir de mon EMI afin de partager avec autrui. Je l’ai donné à toutes les dames de mon église qui s’étaient portées volontaires pour venir marcher avec moi parce que j’avais besoin d’aide au début de mon rétablissement. Ce poème a été distribué le jour de la fête des mères 1998, j’étais revenue de l’hôpital en novembre 1997.

 

MERCI MON AMI 

Je suis dans un brouillard épais,

dans un beau jardin,

marchant et parlant avec le Seigneur.

J’ai dit à Jésus

que je voulais rester sur cette terre,

pour finir ma mise à l’épreuve terrestre.

Je lui ai dit que je pensais être suffisamment forte

pour faire face à l’adversité

et aux tentations qui m’attendaient,

avec son aide. Jésus m’a promis

que je ne serai jamais seule,

son esprit sera toujours avec moi

me renforçant

me donnant du courage.

Jésus m’a dit qu’il m’enverrait de l’aide

par ses serviteurs qui l’écoutent.

Jésus m’a dit

qu’il avait de la compassion pour moi,

qu’il m’aimait,

qu’il savait que je reviendrai à lui

et qu’il me fournirait de l’aide pour le faire.

Encouragée par ses promesses,

et croyant en lui,

je suis revenue à ce monde

je suis sortie du coma,

contre toute attente,

j’ai commencé à me battre !

Jésus a tenu parole.

Son esprit m’a accompagné,

et toute l’aide dont j’ai besoin

par ses serviteurs qui l’écoutent,

a vous ! Merci

pour être le serviteur du Seigneur,

pour rester ouvert à son esprit.

Je sais la promesse que j’ai faite au Seigneur,

et les promesses qui m’ont été faite seront tenues,

avec son aide. Vous êtes la puissance du Seigneur,

Son aide, et il est la vôtre.

Quelle belle amitié !

Merci mon ami ! 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Non

L’expérience était-elle difficile à exprimer avec des mots ? Oui

Qu’est-ce qui dans l’expérience la rend difficile à transmettre ? Quand j’en parle, en me souvenant, je suis submergée par l’émotion.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui

Décrivez : j’avais une blessure traumatique à la tête et j’ai cessé de respirer, il a fallu me réanimer et me mettre sous respirateur à la demande pendant plus de 2 semaines parce que je faisais fréquemment des arrêts respiratoires.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? J’étais dans le coma, l’expérience m’est lentement revenue après que je sois sortie du coma et pendant mon rétablissement.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Oui dans le sens où je me souviens d’avoir été transparente, l’eau coulait littéralement à travers mes mains et je communiquais par la pensée.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui

Quelles émotions avez-vous éprouvées pendant l’expérience ? Je me sentais très aimée et protégée et je souhaitais partager mon EMI avec autrui.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Non

Etes-vous passé(e) dans ou à travers un tunnel ou un espace fermé ? Non

Avez-vous vu une lumière ? Oui

Décrivez : Elle était partout ! Les plantes et l’eau brillaient de l’intérieur

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui

Décrivez : Jésus, je l’ai reconnu, l’ayant rencontré durant ma vie pré-mortelle, je me suis souvenue d’avoir vécu au paradis en tant qu’esprit avant de naître, il était mon grand frère. Je savais que j’étais un enfant de Dieu et j’ai reconnu Jésus comme mon grand frère et nous avons évoqué notre passé ensemble au paradis de manière non verbale.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Je dis oui maintenant alors que j’ai dit non auparavant, car les souvenirs du passage en revue de ma vie étaient alors trop proches de mon cœur pour en parler. Oui, j’ai eu un passage en revue de ma vie, Jésus et moi l’avons regardé ensemble, lui dans mes pensées et moi dans les siennes. C’était une expérience stupéfiante !! Se rappeler, en fait, revivre les expériences vécues cruciales, à la fois les bonnes et les mauvaises. Et puis lire, ressentir la peine ou la joie du Christ en fonction de mes actes pendant que nous voyions les principales expériences de ma vie. Quand j’ai évoqué le sujet pour la première fois, je me suis aperçu qu’en parlant du passage en revue de la vie, je révélais des informations intimes sur ma vie passée, j’étais gênée d’en parler. Je suis maintenant plus à l’aise et sûre de moi pour évoquer des choses personnelles avec des inconnus, bien que le passage en revue de ma vie donne une mauvaise image de moi et d’autres personnes avec lesquelles j’étais en relation à l’époque, pour qui je ressens la nécessité de les protéger de regards extérieurs. Pendant mon EMI, il m’a promis que, lorsque ce serait nécessaire, son esprit m’accompagnerait tout le reste de ma vie. Au début, je ne pensais pas que cela serait vrai pour la vie de tous les jours. Mais c’est bien le cas ! Par conséquent, je suis maintenant moins réticente à parler au sujet de ma vie passée, de ma spiritualité, car je me suis rendu compte que son esprit est toujours là pour me guider sur des voies qui, auparavant, étaient risquées (parler du passage en revue de ma vie avec tact et circonspection). Maintenant je pense pouvoir être vigilante pour mes réponses en ligne, donc, (en confiance)  je dis « Oui, j’ai eu un passage en revue de la vie » maintenant je sais avec assurance qu’il me protège des gens sans scrupule. Je sais que je reste naïve, innocente et j’espère que je le resterai toujours. Mais je me sens assurée, Son Esprit me guide en m’indiquant à qui je peux parler et à quel sujet.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Incertaine

Décrivez : j’ai dit à mon mari que je l’avais vu me parler à mon chevet à l’hôpital, qu’il me tenait la main tandis qu’il me parlait. Il m’a dit plus tard qu’il considérait comme crucial de toujours me tenir la main pendant qu’il me parlait alors que j’étais dans le coma.

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Oui

Décrivez : un jardin paradisiaque traversé par un cours d’eau chantant

Avez-vous vécu une modification de l’espace ou du temps ? Incertaine

Décrivez : Je savais que je me trouvais dans un jardin céleste et à qui je m’adressais, je savais que je flottais au dessus de mon lit d’hôpital, regardant mon corps dans le lit et mon mari en train de parler à mon corps.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ? Incertaine

Décrivez : rien que je n’ai déjà su auparavant, cela a pris plus de force, maintenant je SAIS que Jésus est réel, je n’ai pas qu’une foi incertaine en lui.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Non

Avez-vous eu conscience d’évènements à venir ? Non

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou conscient(e) d’une décision de retour au corps ? Oui

Décrivez : pour les détails, lisez le mail de mon EMI

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui

Décrivez : je peux souvent lire dans les pensées d’autres personnes et connaître leurs intentions. Avec qui rechercher le contact et avec qui l’éviter.

A la suite de l’expérience, votre attitude et vos croyances ont-elles changé ? Non

Décrivez : je ressens plus fortement le désir de partager avec autrui mes sentiments religieux, auparavant, « Hum, hum ! », prudente pour aborder ce domaine.

L’expérience a-t-elle affecté vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Je suis maintenant la poétesse attitrée de ma communauté, je suis devenue une meilleure catéchiste pour les enfants et les adultes, je suis souvent demandée pour parler ou enseigner. Cela m’étonne parce qu’on a souvent du mal à me comprendre, en effet, j’ai du mal à articuler et je vois double à cause de ma blessure à la tête. Bien sûr, à l’église, j’enseignais à des enfants de 8 ans avant mon EMI et je continue à le faire. Mais maintenant je suis un enseignant phénoménal, si je puis dire, même avec mon élocution laborieuse. C’est parce que je travaille plus dur et que je passe BEAUCOUP de temps à la préparation de l’enseignement à l’église etc. Cela signifie que « Je m’efforce d’être l’instrument du Seigneur dans tout ce que je fais en étant ouverte aux injonctions du ciel », « Je sens que depuis mon EMI, je dispose d’un canal spécial pour une assistance d’en haut »

Avez vous partagé cette expérience avec d’autres personnes ? Oui

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Je ressens un irrésistible sentiment d’amour et de compassion de la part de Jésus et si je me le remémore trop en une seule fois, je m’effondre, terrassée émotionnellement.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? Regarder le visage de Jésus et lire ses pensées à mon sujet tandis que nous regardions ensemble la vie que j’avais vécue. La pire partie a été : lire les pensées négatives sur mes chances de survie qu’avaient les infirmières qui s’occupaient de moi pendant que j’étais dans le coma.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? Oui, je vous enverrai un autre mail expliquant où j’en suis maintenant.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui

Décrivez : mes priorités ont changé, je suis plus heureuse, plus en paix et je me focalise sur la prière et le sentiment de la présence de son esprit, afin qu’il soit avec moi et me guide chaque jour.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui

Merci de proposer toute vos suggestions afin d’améliorer le questionnaire de www.nderf.org : Permettre aux gens de copier-coller leur EMI au lieu de la saisir dans le formulaire.