NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI Possible de Denise N


 

Description de l'expérience:

J'avais environ seize ans et mes parents avaient pris rendez-vous avec un dentiste local. Les parents de mon copain à l'époque avaient fourni le nom de ce dentiste aux miens, et ils pensaient qu'il s'agissait d'un excellent dentiste.  

Je me souviens m'être trouvée dans la chaise du dentiste dans une petite pièce - la salle à ce jour est très mémorable. La pièce était petite avec une fenêtre sur la gauche et une porte à droite dans la direction où mes pieds faisaient face. Le mur en face de moi avait des images - rien de différent à se rappeler mis à part que c'était une salle de dentiste élémentaire. La porte était ouverte et je pouvais entendre les bruits d'un bureau de dentiste comme les autres - des gens qui parlaient, la musique, la sonnerie du téléphone.

J'étais allongée dans la chaise tandis que le dentiste s’appuyait sur mon bras droit. Il était un peu gras et son ventre tendait à s'appuyer sur votre bras pendant qu'il travaillait. Je n'avais jamais reçu d'oxyde nitreux lors d'un travail dentaire, mais il l'aministrait à tous ses patients avant de leur injecter de la Novocain dans la bouche - pour essayer de les détendre avant que l'aiguille n'apparaisse.

J'avais été chez le dentiste à plusieurs reprises pour des visites régulières, et on devait me faire un plombage, donc il avait besoin de désensibiliser ma mâchoire. Je ne suis pas nerveuse quand il s'agit d'un travail sur mes dents et à ce jour, je peux presque m'endormir chez le dentiste. Je me souviens qu'il m'a parlé du gaz et m'a demandé si j'étais d'accord, et je me suis dit, pourquoi pas. (Mon copain m'avait dit que le dentiste l'avait fait pour lui et qu'il pensait que l'effet que cela faisait était cool, que votre voix ressemblait à Donald Duck et que cela fait un drôle d'effet, qui fait qu'on se sent bien.) Il a sorti le masque et a recouvert mon visage. J'ai respiré un peu de gaz et - c'est la partie la plus difficile à expliquer - tout à coup, je n'étais plus dans la chaise du dentiste, mais je me regardais depuis le haut.

Il semblait que le temps n'était pas un facteur ici. En fait, il m'a fallu un certain temps pour me concentrer sur ce que je voyais. Je me souviens avoir regardé vers le bas depuis le coin de la pièce, près de la porte, au bord du plafond. J'ai eu le sentiment que j'étais stationnaire au bord du plafond, juste là-bas, je n'ai pas réfléchi, pas déterminer si j'avais un corps ou quoi que ce soit. La vue de la pièce était comme si tout était flou et nuageux au-delà des limites de la pièce - comme si la pièce était solide, mais pas vraiment.

Je pouvais regarder, en bas, cette personne dans une chaise de dentiste. Le dentiste assez gros était appuyé sur son bras droit et il avait sa main sur le masque, le tenant sur sa bouche. Je ne pouvais rien entendre; c'était presque comme regarder un film en noir et blanc sans son. La caméra était au plafond près du coin de la pièce, et je pouvais presque toucher la porte à ma gauche. Je ne me souviens pas combien de temps j'ai regardé cette scène, mais je ne m'inquiétais pas du tout. C'était comme si je regardais la télévision - plutôt détachée et indifférente.

Je ne peux pas expliquer combien de temps je suis restée à cet endroit, mais ce n'était pas longtemps. Lorsque j'essaie de mieux cerner cet événement, ce serait comme ça. Commencez à chronométrer votre processus de pensée au fur et à mesure que vous lisez ceci, puis ralentissez-le, lisez très lentement, comme dans un rêve - mais pas vraiment - je me souviens de la scène au fur et à mesure qu'elle se déroulait. Je peux me rappeler à peu près de chaque moment. J'ai eu assez de «temps» pour me sentir comme si j'étais «là» tout d'un coup. Je me souviens avoir regardé la scène en-dessous, en vérifiant la pièce et le dentiste - tout simplement la scène, comme dans un émerveillement détaché, comme: ''C'est cool, qu'est-ce que c'est?''

J'ai commencé à essayer de comprendre ce qui se passait, où «j'étais». Ensuite, j'ai senti une «présence» près de moi. Cette présence m'a demandé de regarder la scène et de me concentrer. Je ne voulais pas et je me suis mise à me retourner et à regarder l'«être» à côté de moi et on m'a réorientée doucement vers la scène et on m'a dit de me concentrer - un peu comme une enfant qui est invitée à se concentrer. J'ai été invitée à faire quelque chose concernant la scène - on m'a dit de retirer le masque du visage de la jeune fille. Je n'avais pas l'impression qu'elle était en danger et je n'avais pas envie de faire quoi que ce soit, un peu comme un enfant qui pensait: "Pourquoi? Je ne connais même pas cette fille. Pourquoi intervenir? Elle avait l'air d'aller bien". J'ai été invitée à me concentrer et à retirer le masque. L'urgence ou les «pensées» de cet autre être devenaient difficiles à ignorer et j'ai commencé à ressentir la nécessité de faire ce qu’on me demandait. J'ai commencé à me concentrer: "Regarde la fille. Retire le masque. Regarde la. Retire le masque". On devait me dire de me concentrer, puisque je ne voulais pas le faire - et je ne l'ai pas reconnue et elle n'était pas en difficulté, ou ne semblait pas l'être.

Tout à coup, l'urgence est devenue telle que je ne pouvais plus l'ignorer et j'ai commencé à me concentrer. Ensuite, une pensée m'est venue: Ne devais-je pas être chez le dentiste? Que se passait-t-il? Qui étaient ces personnes que je regardais? La fille est-elle bien? Je regardais la jeune fille et je me sentais choquée. Je pensais que je devais être chez le dentiste. Voilà que je regardais une fille dans la chaise d'un dentiste qui semblait avoir mon âge. J'ai ressenti le besoin de l'aider. Ensuite, j'ai senti cet être à côté de moi, me demandant de me concentrer sur «moi» en train de faire quelque chose pour l'aider. J'avais comme le sentiment que je ne pouvais pas vraiment l'aider, car c'était une scène que je regardais. Pour une raison quelconque, j'avais l'impression que je ne pouvais vraiment rien toucher. L'être insistait pour que je me concentre et regarde la scène. J'ai fait comme on m'a dit, mais de façon détachée. Le «temps» passait - si vous pouviez l'appeler ainsi. Si vous aviez chronométré les pensées que vous aviez pendant que vous lisez encore ceci, laisseriez-vous courir la montre? 

L'être insistait pour que je me concentre et je l'ai fait, ressentant une pression croissante pour regarder et puis agir. Je continuais à essayer de regarder mentalement et je voulais regarder d'autres choses, mais on m'a dit de me concentrer.

Ensuite, je me souviens avoir voulu ignorer l'être et avoir regardé plus loin à cet endroit vraiment cool où j'étais, y compris en regardant l'être si proche de moi, je n'avais pas peur du tout de cet être. J'ai essayé de tourner à ma droite et on m'a mentalement fait faire demi-tour - un sentiment étrange - j'avais le contrôle de l'endroit où je voulais regarder mais c'était comme si quelqu'un me prenait la tête et me faisait doucement regarder la scène. (Je ne pense pas que j'avais une tête physique en haut près du plafond, pas moyen de vérifier, un miroir?)

Je ne pouvais pas regarder à ma droite même si j'ai essayé plusieurs fois. Chaque fois, mes «yeux» étaient obligés de se concentrer sur la scène, la fille et surtout le masque. Puis, finalement, l'être a vraiment insisté pour qu'on retire le masque du visage de la jeune fille.

Je me suis enfin fixée sur la tâche et me suis concentrée. La prochaine chose dont j'ai été consciente, c'est que "j'étais" dans la chaise dentiste, à l'intérieur de la fille, essayant de lui faire enlever le masque de son visage. À ce jour, je ne sais pas trop comment expliquer cela. Je ne me souviens pas avoir touché la fille, mais je l'ai aidée, presque à contrecœur. J'ai même eu le sentiment de me comporter comme une fille régulière de seize ans en grognant, pas contente du tout qu'on me dise de faire quelque chose. (Je me sentais comme une adolescente, je pensais comme une adolescente, au point où je n'aimais pas qu'on me dise quoi faire et j'avais le sentiment  de pouvoir prendre toutes les décisions «adultes» de ma vie et je commençais à repousser l'autorité parentale à ce moment-là, testant les limites et tout ça.)

De toute façon, j'étais à l'intérieur de «la fille» et j’essayais de prendre son bras droit pour enlever le masque. Je ne pouvais pas la sentir, comme si j'étais invisible, mais je pouvais bouger son bras si j'essayais vraiment, mais vraiment, vraiment. Je ne sais pas pourquoi j'ai pensé que je pourrais le faire, mais j'ai continué à essayer. (Peut-être que je pensais que je pouvais, parce qu'on m'avait dit de le faire, et puis ensuite je voulais le faire. C'était quelque chose dont la fille avait besoin - une aide - et l'être avait insisté pour que je le fasse, alors je pensais pouvoir le faire?)

C'était étrange. Un moment, j'essayais d'aider la jeune fille et le moment suivant j'étais cette fille? Il m'a fallu un certain moment pour réintégrer mon corps, comme si je devais me souvenir de qui j'étais, dans ce corps mou, lent. J'avais le sentiment d'être moi-même - un être humain à ce stade - et j'avais l'impression que je n'étais plus dans le coin de la pièce - tout revenait à la normale - mais je savais que quelque chose d'étrange et d’inexplicable venait de se passer. Je ne me souviens pas m'être «jetée» ou glissée dans mon corps - juste avoir pensé que je devais aider cette fille, j'ai commencé à me déplacer vers elle, mon point de vue s'est immédiatement transformé dans le fait que j'étais en elle.

Je ne pouvais pas "ressentir" son corps physique, mais je pouvais, c'était comme si je pouvais prendre mes deux mains (?) et la tirer par le bras (?) sans la toucher. Difficile à expliquer. J'étais de l’énergie et mes mains avaient le pouvoir de faire bouger son énergie?

Je me souviens bien avoir tiré son bras droit pour le dégager du ventre du dentiste, et avoir fait un effort déterminé pour lui retirer le masque. (C'était la partie vraiment étrange - j'étais un peu comme en train de me glisser à l'intérieur de la fille en essayant de l'amener à bouger son bras et mon bras ne cessait de flotter hors du sien) . Quand j'ai retiré le masque de mon visage, j'étais de retour dans la chaise du dentiste et c'était ma main humaine physique qui enlevait le masque - pas l'«autre version de moi»? Le dentiste essayait de remettre le masque sur ma bouche, comme s'il venait de commencer. Il avait à peine mis le masque sur mon visage, car il était habitué à donner à un patient davantage de gaz pour les détendre - et non pour les endormir - mais pour les détendre avant que l'aiguille ne soit utilisée.

C'était un peu difficile, comme si j'étais droguée et je n'avais pas l'énergie au début pour le faire, mais j'ai essayé. Je me souviens avoir déplacé mon bras droit et avoir retiré le masque, puis avoir eu une série distincte de pensées, comme au ralenti. Je pensais, 'Whew. Plus jamais. Ce n'est pas une bonne chose. Plus de gaz!" Le dentiste ne semblait pas concerné - comme si rien d'étrange n'était arrivé à mon corps alors que je n'étais pas dedans. Je ne pense pas que quoi que ce soit soit arrivé à mon corps - le cœur s'est arrêté ou une mort physique - je ne suis pas sûre de pouvoir expliquer comment je me suis retrouvée en dehors de mon corps mentalement alors qu'il a continué de fonctionner?

À ce jour, je me demande comment cela s'est passé, comment je pouvais ne pas être dans mon corps alors qu'il continuait de fonctionner? Je pensais que si mon «esprit» n'était pas dans mon corps, qu'il ne fonctionnerait plus. Je me souviens même avoir été près du plafond en la regardant. Je ne pense pas qu'elle se débattait, c'était juste une fille dans une chaise chez le dentiste. Le dentiste ne se comportait pas comme si elle était en détresse. Elle n'était pas en détresse, à ce qui me paraissait. 

Je ne suis pas sûre de savoir comment j'ai pris le contrôle du masque. C'était dans ma main, mais je me souviens distinctement d'avoir eu du mal à retirer mon bras de dessous le ventre du dentiste. Je me souviens que le masque était dans la main du dentiste - je m'en souviens nettement. Je ne me souviens pas de la façon dont ma main était la main «primaire» dessous celle du dentiste - tout à coup - mais c'est ce qui s'est passé, et il poussait en quelque sorte ma main vers le bas avec le masque sur mon visage. Puis j'ai bougé ma main avec le masque et sa main. Je ne me souviens pas de la façon dont j'ai pris le masque de sa main, ou comment ma main s'est retrouvée sous la sienne. Je ne me souviens pas qu'il ait enlevé sa main du masque, moi en mettant ma main dessus et lui remettant sa main sur la mienne, mais c'est ce qui a dû arriver.

Il a essayé de déplacer ma main et de remettre le masque sur ma bouche, mais je me souviens l'avoir regardé alors que je retirais le masque et l'écartais loin de mon visage, sa main restant encore sur la mienne, et lui avoir dit: "Je n'ai pas besoin de ça". Je me souviens du regard que je lui ai jeté et j'ai eu le sentiment qu'il s'éloignait physiquement de moi comme si j'étais plus forte que lui? L'atmosphère dans la pièce a changé d'une visite dentaire normale, de la musique douce, des téléphones et des personnes qui parlaient, au silence tandis que je me concentrais sur le dentiste, les yeux dans les yeux. J'avais le sentiment d'exercer une certaine autorité sur cette personne - et comme une adulte - et je lui ai dit sans équivoque (en lui jetant un regard?) que le masque ne reviendrait pas sur mon visage. (Je me sentais un peu bizarre, comme si on m'avait donné la force de lui dire quoi faire. Je n'avais jamais rencontré le dentiste auparavant, mais j'étais une adolescente et toujours respectueuse des professionnels et des adultes, même pendant cette phase de l'adolescence.)

Le dentiste ne semblait pas être bizarre ou drôle, comme s'il s'agissait d'un phénomène étrange, et la visite dentaire s'est déroulée normalement. Je l'ai repoussée dans mon esprit et l'ai ignorée aussi vite que possible; c'était trop étrange et je ne voulais absolument pas en parler à quiconque. Je pensais qu'ils se diraient que j'étais «inhabituelle» et je savais qu'il n'était pas normal de parler de ce genre de choses. (Je n'avais jamais entendu parler d'EMI jusqu'à ce moment-là, et je ne pouvais pas l'expliquer, alors pourquoi essayer?)

Je veux essayer d'expliquer l'«être». Je ne sais pas si j'aurais pu ignorer l'être. À ce jour, je m'interroge sur cet individu et j'aurais souhaité qu'il me laisse le regarder, lui parler. J'étais extrêmement curieuse de le connaître. Quand j'ai pris conscience de sa présence, je n'ai pas été choquée. Je sentais qu'il était bon et je n'avais pas peur de l'avoir à mon épaule - comme si je m'attendais à ce qu'il soit là. (?)

Il est grand, facilement plus grand que moi. Pour une raison quelconque, je pouvais le sentir, sa taille. Ma vue n'était pas limitée, mais elle l'était. C'était un peu comme dans une pièce sombre et avoir quelqu'un à côté de vous, juste assez proche pour que vous ne touchiez pas, mais très près. Je ne sais pas comment expliquer cette partie. Je pouvais «ressentir» sa présence et je pouvais sentir mentalement qu'il avait des traits, mais je ne pouvais pas le voir de mes yeux. Mais je pouvais le sentir avec mon cerveau. Ce qui était étrange parce que si je n'étais pas dans mon corps et que mon cerveau était dans mon corps, comment  pouvais-je penser en dehors de mon corps, et encore moins utiliser mon «cerveau» pour cerner les caractéristiques de quelqu'un que je ne pouvais pas voir visiblement. (?)

J'avais vraiment le sentiment que j'étais moi, pas un rêve, certainement pas un rêve. Je voulais regarder plus loin au-delà des murs, pour quelque raison que ce soit, je pensais pouvoir, et cela se fondait en un blanc crémeux devant eux, comme s'il y avait quelque chose au-delà des murs, mais que je n'étais pas autorisée à le voir à travers les choses blanches crémeuses.

J'ai accepté la situation telle quelle - comme s'il était normal d'être hors de mon corps en train de parler à cet être - je n'ai pas vraiment questionné l'individu se trouvant près de moi, comme si c'était là qu'il était supposé se trouver tout le temps. À ce jour, j'ai toujours senti cet «être» près de moi - il va et vient - le sentiment qu'il est là, il suffit de l'accepter. C'est comme un gardien. Il est là en période de stress ou en cas de besoin. Vous aidant à prendre les bonnes décisions et m'aidant à être gentille, aimante, bonne, comme un père invisible? Je le sens très fort à côté de moi quand je prends des décisions stressantes. J'ai même senti sa main sur mon épaule droite deux fois - une très grande main - pour m'empêcher de dire des choses blessantes. Je ne sais pas comment cela peut arriver, je ne peux pas expliquer comment une main invisible peut me toucher, ne peut pas expliquer cet être.

Je n'avais pas peur de l'être et il me parlait mentalement, je ne pouvais pas l'entendre avec des oreilles. C'était une chose mentale: «Concentrez-vous sur la fille». Cela ne m'intéressait pas parce que c'était comme regarder la télévision et, après un certain temps, je voulais tourner à ma droite pour voir qui me disait de regarder la fille. Je voulais le regarder, j'avais le sentiment que c'était un homme, sans être sûre pourquoi. Je n'ai jamais fini de me tourner, car il voulait que je me concentre sur le masque reposant sur son visage et le retirer. Ce n'était pas intéressant pour moi et il a dû continuer à insister pour que je me concentre sur la fille.

Je veux essayer de mentionner que le temps ne comptait pas dans cette situation. Un instant, j'étais dans la chaise du dentiste, l'instant suivrant j'observais cette scène. Aucun son lorsque j'ai quitté mon corps ni sentiment de transfert d'un endroit à l'autre. La quantité de «temps» dans cet autre endroit, lorsque j'observais la scène en-dessous, était difficile à définir. Si j'essaie d'expliquer l'élément du temps, il s'agirait d'essayer d'expliquer combien de temps il faut pour penser à quelque chose, puis à la pensée suivante, et ainsi de suite, en essayant d'expliquer combien de pensées égalent autant de temps, Difficile de fixer un début ou une fin à ce temps écoulé.

Quand je me suis sentie près du plafond, ce n'était pas effrayant ou même étrange, juste normal. Comme si j'avais prévu quelque chose comme ça. Ou que je n'avais pas besoin de craindre la situation. C'est bien. La peur de l'inconnu n'était pas un facteur. Je me suis sentie bizarre, comme: “Qu'est-ce que je fais ici?” J'ai commencé à regarder autour de moi, je pouvais voir, mais je ne me souviens pas m'être regardée.

C'était comme si le temps n'existait pas, je n’avais pas peur d'être là où je me trouvais à ce moment-là. Je venais de commencer à me dire, “C'est cool, que se passe-t-il”, tentant d'observer ce qui était devant moi. Ensuite, j'ai senti cette présence à ma droite, très proche. Il voulait que je me concentre sur la fille et je ne voulais pas, comme je l'avais déjà regardée, le dentiste et les choses en-dessous de moi. A ce moment-là, je voulais regarder autour de moi.

Les bords des murs étaient là, mais c'était comme un hologramme - des murs solides, sans l'être. Je ne pouvais voir rien au-delà des murs de mon point de vue, mais chaque fois que j'ai essayé, c'était tout blanc doux et crémeux, comme nuageux. Je n'avais pas besoin de savoir ce qui se passait au-delà de cette limite des murs, du plafond et du sol. Je sentais comme si ce qui était derrière moi, structurellement, n'était pas exactement un plafond, mais j'avais l'impression que mon poste d'observation partait de cet endroit.

Renseignements généraux:

Genre:     Femme

La date à laquelle l’EMI est survenue:     1976

Au moment de votre expérience, y avait-il un événement qui menaçait votre vie?    Non      Visite chez le dentiste. On m’a administré de l'oxyde nitreux. On travaillait sur mes dents et je ne m'attendais à aucun problème car j’étais allée chez le dentiste toute ma vie. 

Éléments de l'EMI:

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience?     Mitigée

L'expérience incluait:    une expérience hors du corps

Vous êtes vous senti séparé de votre corps?   Oui  J'ai clairement quitté mon corps et j'existais en dehors

Quel était votre degré de conscience et de vivacité durant cette expérience comparativement à celui que vous avez au quotidien en temps normal?    Etat de conscience et de lucidité normal    Voir ci-dessus.

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au maximum de votre conscience et vivacité?   Pendant que j’étais près du plafond, regardant la fille dans la chaise du dentiste.

Est-ce que vos pensées allaient rapidement?     Plus vite que d'habitude

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir?     Tout semblait se passer à la fois; ou le temps s'arrêtait ou perdait toute signification.     Le bureau du dentiste ressemblait à une scène d'un film en noir et blanc. Les bords de la pièce semblaient réels et certains. Mais au-delà d'eux, la lumière brumeuse, crémeuse, fibreuse - on ne pouvait pas aller au-delà. Pas de sens du temps là-bas.

Est-ce que vos sens étaient plus vifs que d'habitude?    Incroyablement plus vifs

Est-ce que votre vision était différente de ce qu’elle est en temps normal?     Indécis(e)   J'avais le sentiment que je pouvais voir, sans toutes les choses humaines habituelles dont j'aurais besoin pour ce faire. Je pouvais voir, mais je ne pouvais pas voir si j'avais un corps, en soi.

Est-ce que votre ouïe était différente de ce qu’elle est en temps normal?  Oui   Pas de son, pas de sons de bureau dentaire, silence complet. Même quand l'«être» me parlait, il semblait que je pouvais entendre, mais pas par des ondes sonores, seulement mentalement - comme si personne d'autre ne pouvait l'entendre que moi. La fille et le dentiste ne pouvaient pas l'entendre, ni moi.

Avez-vous eu l'impression d'être conscient de choses se déroulant ailleurs?    Oui, et les faits ont été vérifiés    

Êtes-vous passée à travers un tunnel?   Non 

Avez-vous rencontré ou été conscient de la présence d'êtres décédés ou encore vivants?   Oui   Il était juste derrière moi sur ma gauche, un peu en haut, mais près, près de mon oreille, il semblait. J'avais l'impression de le connaître - de l'avoir toujours connu (?) et qu'il fallait lui faire confiance. Il a communiqué télépathiquement. Je ne peux pas l'expliquer autrement. Le dentiste et la fille de la chaise ne pouvaient pas nous voir ou nous entendre.

L'expérience incluait:   une lumière surnaturelle

Avez-vous vu ou vous êtes-vous senti entouré par une lumière brillante?     Non

Avez-vous vu une lumière qui ne vous semblait pas d'origine terrestre?     Non 

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un autre monde non terrestre?    Non

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience?     Aucune préoccupation, émerveillement, curiosité.  

Avez-vous eu une sensation de paix ou de réconfort?      Paix ou bien-être incroyable

Avez-vous eu un sentiment de joie?     Du bonheur

Avez-vous eu l'impression d'être en harmonie ou d'être uni avec l'Univers?     Je me sentais uni(e) au monde ou ne faisait qu'un avec le monde

Avez-vous eu l'impression de soudainement tout comprendre?     Tout sur l'univers    

Est-ce que des scènes de votre passé vous sont revenues?     Mon passé est apparu en un clin d'oeil,  hors de mon contrôle   

Est-ce que des scènes de votre avenir vous sont apparues?     Des scènes de l’avenir du monde.   J'ai toujours eu le sentiment d'être différente de ma famille, comme si je tuais juste le temps sur terre et que c'était une chose que je devais faire. J'avais vécu ma vie avant et depuis avec le même mépris pour le danger. Je ne me suis pas placée dans de mauvaises situations, mais si cela m'arrivait, je n'avais pas peur. Pendant des années, je pouvais entrer dans des pièces sombres, des endroits et des situations dangereuses - sans me préoccuper que je pourrais être blessée. Pas de «pouvoirs» spéciaux, juste le sentiment qu'on s'occupe de moi ici-bas, que je suis surveillée.

L'expérience incluait:   une limite ou point de non-retour

Avez-vous atteint une frontière ou une structure physique limite?     Oui     La salle du dentiste avait une limite. J'avais le sentiment de flotter dans le coin supérieur droit de la pièce. Si j'étais encore assise sur la chaise et relevais les yeux vers le coin de la pièce près de la porte, je pouvais voir le coin. Je n'avais pas l'impression d'avoir une frontière que je ne pouvais pas franchir ou que quelque chose de terrible m'arriverait si je pouvais dépasser les limites - j'étais totalement indifférente quant à savoir si j'étais en sécurité ou pas, ce n'était pas un facteur.

Êtes-vous arrivé à une frontière ou à un point de non-retour?   J'ai atteint une barrière que l'on ne me permettait pas de dépasser; ou j'étais renvoyée contre ma volonté  

Dieu, Spiritualité et Religion:

Quelle était votre religion avant cette expérience?     Indécis(e)    Je croyais en Dieu et Jésus.

Est-ce que vos pratiques religieuses ont changé depuis cette expérience?    Oui  On ma élevée dans la foi de Dieu, Jésus, et je suis allée à l’église régulièrement depuis mon enfance jusqu’à ce jour.

Maintenant, je crois, mais avec une foi différente. Je crois, mais plus d'une manière universelle. Tout le monde a une «cuillerée de sucre» en eux; nous sommes tous issus du même tissu, aucunes différences. Si vous deviez dépouiller la peau de tout le monde, comment pourriez-vous les traiter de manière différente?

Quelle est votre religion maintenant?   Modérée. «Croire définitivement en Dieu, Jésus et avoir une forte envie d'essayer de faire le bien, d’aider les autres».

Est-ce que vos valeurs et croyances ont changé à la suite de cette expérience?     Oui    On ma élevée dans la foi de Dieu, Jésus, et je suis allée à l’église régulièrement depuis mon enfance jusqu’à ce jour.

Maintenant, je crois, mais avec une foi différente. Je crois, mais plus d'une manière universelle. Tout le monde a une «cuillerée de sucre» en eux; nous sommes tous issus du même tissu, aucunes différences. Si vous deviez dépouiller la peau de tout le monde, comment pourriez-vous les traiter de manière différente?

L'expérience incluait:   la présence d’êtres surnaturels

Avez-vous eu l'impression de rencontrer un être mystique ou une présence, ou d'entendre une voix non identifiable?     J'ai rencontré un être précis, ou une voix, clairement mystique  ou d'origine non terrestre

Avez-vous rencontré des êtres durant votre expérience?   Je les ai vus vraiment

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion:

Durant votre expérience, avez-vous acquis une connaissance ou de l'information à propos de vos objectifs de vie?    Non   

Est-ce que vos relations ont changé précisément à cause de cette expérience?    Indécis(e)     Je suis préoccupée par le fait que ma famille pense que je suis un peu fofollle - mais ils m'aiment tellement et ne pensent pas vraiment que je le sois.

Après l'EMI: 

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots?     Oui     Je ne me sentais pas mal à l'aise ni n'avais peur de ce qui se passait - un peu détachée - une atmosphère libre de tout souci.

À la suite de votre expérience, avez-vous acquis des habiletés médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons spéciaux que vous n'aviez pas avant?    Indécis(e)    Il me vient des «idées» qui me font croire que je dois dire quelque chose à quelqu'un - mais je ne pense pas que cela soit différent de ce que les autres ressentent. J'ai des pensées sur des événements à venir et j'ai alors un sentiment de Déjà Vu quand cela se produit. Je ne suis pas sûre de savoir pourquoi je sais que quelque chose que je fais est arrivé auparavant, mais c'est comme si je l'ai rêvé et que maintenant je le fais?

Est-ce qu'il y a une ou plusieurs parties de l'expérience qui sont particulièrement significatives pour vous?      Je sens maintenant que mon gardien est avec moi en cas de besoin.

Avez-vous déjà partagé cette expérience avec d'autres?  Oui. J'ai fait l'expérience de cela (et il y avait eu quelques autres incidents lorsque j’avais trois ans) qui restent inexplicables. Je suis tombée sur le site sur les EMI par accident, synchronicité, à un moment de ma vie ou je cherchais des réponses. Mon père était décédé à l'age de soixante-quinze ans  et j'ai ressenti une tristesse incroyable, il me manquait incroyablement et j'ai eu l'envie de le joindre de quelque façon. J'ai commencé à prier le soir dans mon arrière-cour lorsque j'ai sorti les chiens pour qu’ils se soulagent une dernière fois. J'ai demandé de l'aide, des choses, un signe pour me montrer qu'il était toujours là. Je demandais des choses, par exemple que j'aimerais que ma mère m'appelle (nous n'étions pas proches) et elle a appellee le lendemain matin. Cela s'est produit plusieurs fois. (Elle a dit qu'elle avait une forte envie de m'appeler.) J'ai partagé cela avec une de mes sœurs et elle a immédiatement pensé que c'était un diable et m'a dit de cesser d'écouter cet être. J'ai raconté cela à une autre soeur des années plus tard, et elle avait une réaction plus ouverte. J'en ai alors parlé à mon mari (avec moi depuis vingt-trois ans) et à mes enfants, des adolescents. Mon fils et ma fille ont fait des choses dans leurs vies qui m'étonnent. Ils se sont toujours comportés avec beaucoup plus de maturité que leur âge, et disent des choses bien au-delà de leur compréhension - difficile à expliquer.

Aviez-vous quelque connaissance à propos des expériences de mort imminente (EMI) avant cette expérience?  Non 

Qu'avez-vous pensé du réalisme de l'expérience que vous avez-vécue peu de temps (jours ou semaines) après qu'elle soit survenue?     L'expérience était définitivement réelle

Que pensez-vous du degré de réalisme de l'expérience maintenant?     L'expérience était définitivement réelle

Est-ce qu'une partie de cette expérience a déjà été reproduite dans votre vie?     Indécis(e)   J'ai eu des choses qui me sont arrivées dans ma jeunesse, mais pas comme ça.

Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez ajouter à propos de votre expérience?     Peut-être une autre fois.