Page d’accueil – NDERF

EMI de Debra

Témoignages d’EMI
Partagez votre EMI

Circonstances générales à peu près au moment de l’expérience : 

J’ai été percutée par une voiture alors que je traversais sur un passage pour piéton, blessure au dos et complications d’une grossesse non confirmée (à peine 4 à 6 semaines). La grossesse a été confirmée plus tard mais ne l’était pas durant le mois de séjour à l’hôpital, plusieurs tests ont été effectués et se sont toujours avérés négatifs. Hémorragie interne pendant tout le temps où le dos était en traction. 

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

L’expérience initiale a commencé alors que j’étais sortie de l’hôpital et que je me trouvais avec mes parents qui m’assistaient. Nous recevions ce jour là et je devais utiliser un déambulateur. J’avais la nausée et je me suis levée afin de me rendre aux toilettes pour vomir. Mais en me levant, j’ai perdu connaissance. C’est alors que j’ai pénétré dans une zone sombre, pas vraiment comme un tunnel, elle ne semblait pas fermée, mais plutôt comme un grand espace/une grande zone sombre. J’ai rencontré le père de mon mari que je n’avais jamais vu, il est mort 3 mois après que j’aie commencé à sortir avec son fils. Je suis allée à ses funérailles, mais je ne l’avais jamais rencontré et je n’avais pas parlé avec lui. Malgré cela, c’est lui que j’ai rencontré dans l’au-delà et qui m’a tenu la main. J’ai senti d’autres présences autour de moi mais je n’ai pas pu les distinguer. Au bout de l’obscurité, comme en regardant vers l’extérieur au loin, il y avait ce qui semblait être une montagne et derrière cette montagne se trouvait la plus extraordinaire et magnifique des lumières (les mots que nous connaissons ne peuvent ni décrire ni rendre justice à la beauté de cette lumière) je voulais très ardemment aller vers la lumière. Je ne me souviens d’aucune discussion avec qui que ce soit mais j’ai entendu ma famille demander qu’une ambulance vienne à l’appartement, mon père et mon mari argumentaient, ma mère paniquait, elle s’est changée pour aller avec moi à l’hôpital en ambulance. Je ne ressentais ni désir ni besoin de retourner vers eux, même s’ils étaient paniqués et qu’ils avaient peur pour moi. Je savais seulement que tout irait bien et qu’eux aussi iraient bien. Il y avait une grande sensation de paix et de soulagement, comme si tous les soucis et les responsabilités n’existaient pas ou étaient insignifiants. Je savais que j’étais avec Dieu et je ne voulais pas retourner à mon corps et à ma famille terrestres. Je me suis retournée une fois de plus vers la lumière et, l’instant d’après, j’ai été renvoyée dans mon corps. J’avais des fourmillements dans tout le corps, comme lorsqu’on est allongé trop longtemps sur un bras et que la circulation sanguine est interrompue, quand on le déplie ensuite, on ressent des fourmillements tandis que la circulation se rétablit. L’ambulance est arrivée et m’a emmenée à l’hôpital, une intervention y a été pratiquée pour une grossesse extra-utérine. J’ai quasiment saigné à mort à l’intérieur. Il ne me restait qu’un demi litre de sang dans le corps au moment où je suis arrivée à l’hôpital. Par la suite, j’ai été très en colère contre Dieu parce que je ne comprenais pas pourquoi j’avais dû revenir. Maintenant j’ai  acquis plus de sagesse et je sais qu’il me restait et qu’il me reste encore des choses à faire, quand j’aurai terminé, je retournerai  vers l’amour de la grande puissance, Dieu.

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Non

L’expérience était-elle difficile à exprimer avec des mots ? Oui

Qu’est-ce qui dans l’expérience la rend difficile à transmettre ? Dans ce royaume d’existence, nous n’avons pas la capacité d’obtenir une compréhension totale de la véritable existence, ou expérience qui nous attend après que l’expérience de vie actuelle ait pris fin. Notre vocabulaire et nos capacités spirituelles sont (je ne sais comment le dire autrement) du niveau de l’école maternelle en ce qui concerne la compréhension. Nous ne pouvons en aucune façon, sous forme humaine, assimiler, sentir, comprendre, voir, nous immerger de cette façon purifiante et simple dans ce qui existe pour nous, une complète immersion de soi ne faisant qu’un dans la lumière, expression de l’amour la plus pure, la plus saisissante possible. A l’époque de mon expérience, la plupart des gens n’en parlaient pas et c’était, pour ainsi dire, considéré comme l’œuvre du diable. Je n’en ai parlé à personne pendant des années. J’étais furieuse contre Dieu de ne pas m’avoir laissé rester. Je savais où j’étais et je ne voulais pas partir. Toutefois, j’ai maintenant une meilleure compréhension de ce que représente le don de cette expérience et je suis reconnaissante pour le prolongement de ma vie.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui

Décrivez : hémorragie interne, j’ai pratiquement saigné à mort à cause de ce qui s’est révélé être une grossesse extra-utérine. Il est possible que cela soit lié à l’impact de la voiture ou non, personne ne le sait. Il ne me restait qu’un demi litre de sang dans le corps quand je suis arrivée en urgence à l’hôpital pour y être opérée, en effet, j’en étais sortie depuis environ 1  semaine alors que le saignement persistait.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? J’étais inconsciente pendant toute l’expérience.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? NON ce n’était pas un rêve, en aucun manière. J’ai essayé d’en parler à un moine catholique et il a tenté de me convaincre qu’il s’agissait de l’œuvre du diable…il est dommage pour lui qu’il n’ait pas eu l’opportunité de vivre cela…cela aurait modifié sa manière de penser. Inutile de dire que je ne fréquente pas cette église, ni aucune autre en l’occurrence.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui

Décrivez votre apparence ou forme hors de votre corps : je n’étais pas sur le plan terrestre tel que nous le ressentons ou le connaissons, j’étais dans un vide noir et sans sol sur lequel se tenir, il n’y en avait en effet pas besoin. Je ressentais ma famille comme si je l’avais entendue sur une TV ou une radio à une certaine distance. Je sentais aussi que je me trouvais près d’un genre d’entrée, simplement accueillie par le père de mon mari qui m’a pris la main.

Quelles émotions avez-vous éprouvées pendant l’expérience ? Pur amour, paix, conscience que les choses allaient bien se passer, aucune douleur, pas de soucis ni la préoccupation d’être avec ma famille terrestre car ils iraient bien aussi. Pas d’attachement envers eux ni de besoin d’être avec eux. Je ne voulais pas repartir, j’avais l’impression de flotter sur un nuage avec une douce brise ou bien d’être dans les mains puissantes de l’amour, avec un contentement total et aucun autre désir.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Non, je ne me rappelle aucun son ou bruit.

Etes-vous passé(e) dans ou à travers un tunnel ou un espace fermé ? Oui

Décrivez : il faisait noir comme dans une zone vide, pas forcément comme dans un tunnel, je n’ai pas vraiment senti de limites, seulement que l’obscurité persistait quelque peu et que la lumière se trouvait au bout de cette obscurité.

Avez-vous vu une lumière ? Oui

Décrivez : j’ai vu une lumière qui, si elle était regardée par un œil humain, rendrait probablement aveugle un homme normal. Sa beauté, sa grâce, son éclat est au delà des mots de notre compréhension humaine. Il nous est même impossible de décrire, une fois revenu à nos corps, l’illumination ou les sentiments qui nous consument en voyant ou en étant dans cette lumière. Il s’agit d’une lumière qui ne peut être vue qu’en esprit. Pas avec des yeux d’être humain, car elle ne pourrait être comprise.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui

Décrivez : J’ai rencontré le père de mon mari, décédé quelques années auparavant. Je ne l’ai pas rencontré dans ce monde et je n’avais pas non plus parlé avec lui. Toutefois, j’ai participé à ses funérailles. A l’époque cela faisait trois mois que je sortais avec son fils. Mais j’ai su que c’est lui que j’ai rencontré et qui m’a pris la main dans l’au-delà. J’ai bien senti d’autres présences autour de moi mais je ne les ai pas reconnues.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non

Décrivez : non mais j’aurais bien voulu.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Non

Avez-vous vécu une modification de l’espace ou du temps ? Oui

Décrivez : le temps n’existait pas, il y avait la sensation que le temps n’avait pas du tout d’importance.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ? Oui

Décrivez : que tout irait bien, qu’il n’y avait pas de raison de s’inquiéter. Tout et chaque chose serait ainsi qu’il devait en être.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Non

Avez-vous eu conscience d’évènements à venir ? Non

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou conscient(e) d’une décision de retour au corps ? Incertaine

Décrivez : je ne me rappelle d’aucune discussion, je me souviens bien d’une grande hésitation de ma part pour retourner à mon corps. Je ne voulais vraiment pas y retourner mais pour une raison dont je ne suis pas sûre, j’y ais été renvoyée, je pense donc qu’il y a eu discussion, bien que je ne m’en souvienne pas.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui

Décrivez : en tant que masseuse thérapeute, certaines personnes disent que j’ai la capacité de guérir. Il y a eu des exemples qui m’en donnent des indices mais j’en attribue tout le crédit à la Grande Puissance, si je suis l’instrument par lequel Sa puissance satisfait les besoins, quels qu’ils soient, de ces personnes. Plusieurs personnes âgées hispaniques m’ont appelé kunandera (guérisseuse). J’attribue à la Grande Puissance la volonté qu’il en soit ainsi.

A la suite de l’expérience, votre attitude et vos croyances ont-elles changé ? Oui

Décrivez : cela m’a mise tout à fait sur le chemin spirituel de ma propre croissance. Ce fut quelquefois très très difficile, parfois très gratifiant. Mais dans les deux cas toujours spirituel.

L’expérience a-t-elle affecté vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Au long des années et d’études continues, j’ai réalisé de nombreux changements dans tout ce qui est mentionné plus haut. Je me rends compte qu’à mesure que le temps passe, de plus en plus de changement continueront à intervenir afin que je grandisse spirituellement et que j’aide les autres à retrouver leur chemin vers leur propre voie spirituelle.

Avez vous partagé cette expérience avec d’autres personnes ? Oui

Décrivez : la plupart du temps elles sont impressionnées et souhaitent partager ce que j’ai ressenti. Je pense que pour certaines d’entre elles cela a immédiatement influencé leur système de croyance, elles ont commencé à élargir leur vision de ce que Dieu représente vraiment.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Au début, colère d’avoir à repartir. Je voulais tellement rester et aller vers la lumière. Pendant 3 mois je n’ai pas prié. Maintenant je suis reconnaissante d’avoir eu l’opportunité de repartir et de continuer mon voyage. Beaucoup de bonnes choses sont venues à moi. La vie est très belle et j’ai reçu le don de voir cette beauté en chaque infime et insignifiante particule qui existe, de voir à quel point il est facile pour l’humanité de perdre le lien avec le Soi Divin à cause des prétendus besoins et attentes du monde et du « Je », de trouver l’indulgence pour ceux qui n’ont pas eu la grâce de l’opportunité qui m’a été accordée afin que je puisse comprendre que chacun de nous a un chemin, des choix à faire, un destin à accomplir et que nous les humains, nous faisons effectivement des erreurs, que nous avons besoin qu’on nous accorde amour et pardon quelle que soit ces erreurs car nous suivons un chemin de spiritualité…certains avec les yeux ouverts, d’autres les yeux fermés.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? Je pense que la meilleure partie immédiate de l’expérience a été le sentiment de paix totale, de sérénité ainsi que voir la lumière d’amour de Dieu. La pire étant d’avoir à repartir sans en comprendre totalement la raison à l’époque.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? J’aimerais dire une chose. En tant qu’humains, nous fêtons la naissance d’un nouveau-né. Nous lançons des invitations à la famille et aux amis afin qu’ils soient témoins de l’arrivée du bébé. Un beau cadeau à l’évidence, qui nous a été accordé afin de l’élever au mieux de nos capacités dans les voies de l’amour. POURQUOI ! nous est-il tellement difficile de parler avec un proche, un ami ou même un inconnu au moment de sa mort au sujet de ce qu’il ressent, s’il a peur, pourquoi fuyons-nous la responsabilité d’aider les autres vers la transcendance ou la renaissance dans un autre monde, un monde meilleur d’amour, de paix, de joie, de liberté spirituelle. Je trouve qu’il est mal de notre part de tourner le dos à ceux qui meurent et de leur refuser, si tel est leur choix, de parler de leurs sentiments quoi qu’ils puissent être. Nous ne devrions pas partir ou changer de sujet ou parler de la pluie et du beau temps etc.…ils méritent d’avoir quelqu’un avec qui partager leurs sentiments sur leur lit de mort, ou si vous préférez leur lit de renaissance…Cela est similaire au nouveau-né qui ignore qu’il naît dans le royaume de cette vie, ce doit être effrayant pour lui pendant la naissance, après avoir vécu 9 mois dans le monde du ventre de leur mère et qu’alors il doit quitter…Combien ce doit être effrayant pour lui. Et nous nous réjouissons.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui

Décrivez : profitez de tous les moments précieux de votre vie, dites chaque jour à vos proches que vous les aimez. Les petites choses ne sont que des petites choses. Vous ignorez quand vous serez appelé à pénétrer dans le prochain royaume spirituel. Il ne faut qu’une seconde pour changer de vie. Lorsque c’est possible, faites toujours ce que vous pouvez pour que les autres se sentent bien, même un petit mot à un inconnu peut faire la différence pour toute sa vie. Et peut-être, seulement peut-être, votre exemple sera suivi et l’amour s’étendra jusqu’à une personne qui en a désespérément besoin. Peu importe à quel point il peut paraître insignifiant, le don d’amour n’est jamais petit.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui

Expliquez : je pense que vos questions étaient très exhaustives et j’y ai répondu de mon mieux.

Merci de proposer toute vos suggestions afin d’améliorer le questionnaire de www.nderf.org : je n’en ai aucune pour le moment, mais je vous souhaite le meilleur dans votre effort continu pour rechercher et trouver ceux qui on vécu ces expériences et peuvent avoir besoin de les partager. Dieu vous bénisse tous.