NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Daniel RS

DESCRIPTION DE L'EXPERIENCE :

 Au moment de mon expérience, j’étais étudiant en 4ème année à  l’université de Picardo Palma. Un matin, ma mère est montée me voir dans ma chambre, parce que je n’étais pas descendu prendre mon petit déjeuner et je devais aller à l’université. Elle m’a trouvée avec de la fièvre. Je lui ai dit que je ne e sentais pas bien. Elle m’a donnée un cachet pour faire tomber la fièvre, mais elle n’est pas tombée. J’ai eu de la fièvre pendant 2 jours, et rien ne m’aidait, je ne me sentais pas mieux. Ils ce sont alors décidés à appeler le docteur. Il est venu et m’a examiné et a dit que j’avais probablement une pneumonie. Il m’a fait une piqure, mais j’ai eu de la fièvre toute la nuit et est montée à 39°. Cette nuit mes parents ont entendu de la vaisselle se casser dans la cuisine de la maison, et ils ont entendu quelque chose qui marchait autour de ma chambre, mais je n’ai fais aucun bruit ou entendu quoique ce soit.

Ils m’ont alors amené aux urgences de l’hôpital de la police où ils m’ont fait une prise de sang. Les docteurs sont venu, mais n’ont rien trouvés. Ils ne savaient pas ce qui n’allait pas chez moi. La fièvre est montée à plus de 40°, et j’ai commencé à perdre rapidement du poids. J’ai perdu mon appétit et ils m’ont transféré dans le service de neurologie, où un docteur fabuleux s’est occupé de moi. Il me racontait des histoires drôles. Mais j’ai continué à perdre du poids. Quand j’ai commencé à être malade, je pesais 77 kg, mais maintenant j’étais descendu à 35 kg.

Je commençais à perdre mes forces et ma famille et mes amis ne pouvaient plus comprendre ce que je disais. Ils m’ont dit que je faisais des sons incompréhensibles. Je suis devenu amer parce qu’ils ne pouvaient pas me comprendre, et ils m’ont donné un papier et un stylo pour communiquer avec eux. J’ai perdu tellement de forces que je ne pouvais même pas tenir le stylo. Je ne pouvais pas manger tout seul, ou aller aux toilettes par moi-même. J’étais pratiquement invalide. Je ne pouvais bouger que mes yeux.

Mon père travaillait très loin de l’hôpital, dans le district de Moquegua, au port de Ilo, pour être précis. Il travaillait à l’hôpital appartenant à une compagnie Américaine qui extrait du cuivre à Toquepala. Ils l’on appelé et lui on dit que j’empirais de jours en jours et que la fièvre ne descendait pas en dessous de 40°. Ils m’ont mis dans une pièce pour mourir et ce jour j’ai eu une très étrange expérience. La pièce où était entreposé les médicaments était environs à 30 mètres de ma chambre, donc je ne sais pas comment ‘ai pu entendre la voix de mon père quand il était entrain de parler au docteur. Il me semble qu’ils parlaient dans mes oreilles très clairement. Mon père a commencé à pleurer et a demandé au docteur, « pourquoi cela arrive à mon fils, il est au commencement de sa vie et a toute sa vie devant lui ? Je préfèrerais mourir à sa place. J’ai vécu assez longtemps. » Les larmes me sont montées aux yeux. Je voulais être à ses côtés et lui dire que je l’aimais. Je me sentais très malade, mais au même moment, je ressentais un bel amour pour mon père.

Un petit peu après, mon père est venu dans la chambre avec un grand sourire. Il m‘a enlacé et embrassé et m’a demandé comment j’allais. Il m’a dit « je sais que tu vas aller mieux. » Il ne savait pas que j’avais entendu toute la conversation avec le docteur. Je ne voulais pas pleurer et lui causer plus de peine, mais les larmes ont été plus fortes. Le lendemain, ils ont appelés le prêtre pour qu’il me donne les derniers sacrements. J’ai grogné, je voulais qu’il s’en aille. Il apparait qu’ils ont compris mon émotion et je lui ai demandé de partir.

Je ne voulais pas dormir parce que je savais que si je fermais les yeux, je mourrai. Dans l’après midi j’ai essayé de fermer les yeux et il m’a semblé que je tombais dans un abysse infini. J’ai rouvert les yeux et l’infirmière était à côté de moi. Je m’étais uriné dessus sans m’en rende compte. Ce jour, en dernier ressort ils m’ont fait une ponction lombaire. Le docteur ne savait pas comment insérer l’aiguille correctement et m’a causé une grande douleur et ma figure et mes mains se sont tordus de douleur. Ils ont appelés le neurologue mais mon père est entré et a passé la main sur ma figure et sur mes mains qui étaient tordus. J’étais ok. Ils ont testé mes réflexes avec des aiguilles sur la plante des pieds. J’ai bien réagit. Ils ont appelés un autre neurologiste qui m’a donné de petits coups et je suis devenu très tendu due à la première tentative. J’ai supporté la douleur. A ce moment, elle n’était pas très intense. Il était environ 9 heures du soir, je ne suis pas très sûre. Sur le mur, au dessus de mon lit, il y avait un crucifix. J’étais prêt à rencontrer Dieu et lui dire que je n’en pouvais plus. Les membres de ma famille m’ont dit que pendant la dernière semaine, mes yeux sont devenus aveugle quand je regardais vers le haut. Je n’en pouvais plus et j’ai fermé mes yeux.

Soudainement je me suis senti absorbé dans un tunnel sombre qui m’a emmené vers le haut. Au dessous de moi il y avait ce qui m’a semblé être un tissu flamboyant, mais je voyageais à une vitesse très élevée. La chose étrange est que je ne me suis pas heurté contre les murs. Soudain,  j’ai vu une lumière qui s’est développée de plus en plus lumineuse, j’ai ralenti et je men suis rapproché. J’ai fermé les yeux, mais je pouvais voir la lumière comme s’ils étaient ouverts. En premier, j’ai résisté par peur et par crainte de la lumière, mais je me suis rendu à son pouvoir. C’est comme si mille bombes atomique avaient explosées devant moi.

Soudainement, j’ai eu le ressenti comme étant entré dans la partie la plus brillante du soleil, puis dans la partie la moins brillante où je me suis rendu et ai fait partie du tout infini. Je me suis ensuite senti transporté dans un monde de lumière et ai senti que Dieu me portait dans ses bras. La grande lumière m’a demandée comment je me sentais et j’ai dit que je me sentais bien. Tous ces dialogues ont été communiqués par pensées. L’environnement était chaud et Accueillant comme si j’étais dans le ventre de ma mère.

Il m’a dit de rester, mais j’ai dit « non ». Il m’a alors emmené au paradis, dans une forêt magnifique remplie de couleurs fluorescentes, des vagues jaune-bleue.  Les couleurs étaient en vie. Je me tenais à quelques cm dans les airs. Je n’avais plus de corps. J’étais pure vision. Soudainement quelque chose comme un papillon est venu dans ma direction. Ce n’était pas un papillon, c’était un ange très grand. Je ne sais pas de quel genre il était. Il était beau. Il avait de larges ailes. Il m’a pris et m’a emmené au paradis, pour le plaisir. Il m’a également emmené vers une rivière claire et transparente. La vérité est, qu’à ce moment, je ne croyais pas aux anges. Maintenant j’y crois.

Puis je me suis retrouvé de nouveau avec la grande lumière et je n’avais pratiquement pas vu le vieil homme à la barbe qui m’observait du haut. J’ai dit à Dieu que je voulais repartir pour pouvoir m’occuper de quelque chose. Il m’a alors pris devant un écran géant et ma vie a commencée régressivement depuis mon enfance, et j’ai été conscient de quelques erreurs que j’avais faites. Je me suis trouvé comme un enfant embarrassé et plein de remords. Je crois que ceux qui ont fait des fautes graves ressentent  comme s’ils brulaient. Ca doit être l’enfer. Je ne crois pas en un enfer qui brule les gens, parce que Dieu est amour et il ne peut bruler personne. C’est la conscience de chacun qui fait qu’ils ont ce qu’ils méritent.

Soudainement, j’ai ouvert mes yeux et j’étais dans mon lit d’hôpital. J’avais une envie pressante d’uriner. J’ai enlevé les aiguilles de mes bras, le tube que j‘avais dans le nez, et j’ai senti que mes forces étaient revenues. J’ai essayé de me lever petit à petit. J’ai ressenti de l’électricité dans mes jambes. Je me suis appuyé contre le mur et suis sorti de la chambre. Ceux qui étaient dans les lits à côté de moi ont été choqués et ont appelés les docteurs et les infirmières. Je ne voulais que personne m’attrape. Je suis parvenu aux toilettes et j’ai uriné tout seul. A mon retour, je les ai laissés m’aider. Le jour suivant, j’ai mangé de la gelée sans aide. Les docteurs étaient impressionnés par mon rétablissement. Trois jours plus tard j‘étais pratiquement normal, excepté pour le fait que je faisais beaucoup d’étranges fautes d’orthographe. Le diagnostique était que j’avais eu une méningite. Je n’étais pas capable de me tenir sur un pied, et j’étais incapable de réussir quelques tests comme attraper le bout de mon nez et autres. 7 jours après ils m’ont autorisé à quitter l’hôpital. J’ai raconté mon expérience à certaines personnes, ils ont dit que j’étais fou. Mon propre docteur m’a prescrit une aide psychiatrique parce que j’ai dit que j’avais parlé à Dieu.

Après mon expérience la nuit quand je voulais dormir, je sortais de mon corps et ne pouvais y retourner, c’étais terrible. C’était un cauchemar pour moi. Mais avec le temps, et en recherchant ce qui m’arrivait, j’ai commencé à méditer et ai commencé à avoir beaucoup d’expériences en dehors des normes. Cela prendrait trop de temps à tout raconter.

Merci beaucoup, si cela peut aider qui que ce soit, je serais content et satisfait.

Daniel.

Ce type d’expérience est-il difficile à décrire en mots?   Oui, le tout a été une expérience divine, impressionnante, juste le fait d’en parler ou de m’en rappeler,  me fait monter les larmes aux yeux. Au moment de cette expérience, y avait-il une situation menaçant votre vie?   Oui, ils ont appelés mes parent et leurs ont dit que je pouvais mourir à tout moment. Les docteurs ne trouvaient pas les raisons de ma maladie. Ils m’ont fait tous les tests incluant une ponction lombaire avec 4 différentes aiguilles pour extraire le fluide. Mes forces m’ont laissés. Petit à petit, j’ai perdu mes forces dans les muscles. J’étais invalide. Je ne pouvais plus parler. Ils m’ont nourri par intraveineuse. Mais j’étais conscient de tout. Mes oreilles étaient capables d’entendre de très loin. Si je fermais les yeux, je savais que j’allais mourir. J’étais en lutte constante avec la mort.

 A quel moment pendant l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ? Je pense pendant toute l’expérience. Mais quand j’ai vu ma famille dans l’écran, il me semble que j’étais très conscient du pourquoi de la vie.   Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience et votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours?          Plus conscient et lucide que la normal. Si votre niveau le plus haut de conscience et la vigilance pendant l'expérience différait votre normal de chaque conscience de jour et vigilance, expliquez s'il vous plaît : Je peux seulement comparer quand je suis dans une méditation profonde ou quand je fini juste la méditation, ou après un rituel.

 Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de votre vue de tous les jours?   Oui, beaucoup.  

Votre audition différait-elle de manière quelconque de votre audition normale?         Oui, beaucoup.        

 Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps?         OuiQuelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience?             Un sentiment profond, je ne sais pas comment les expliquer. Intemporel. C’est une autre dimension d’amour, amour, amour, amour, amour…     Etes-vous passé(e) dans ou à travers un tunnel ou un espace fermé?  Oui, comme je l’ai expliqué.

 Avez-vous vu une lumière?         Oui, comme je l’ai expliqué.

 Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres?   Oui, le grand ange se déplaçait. Il ne volait pas, mais avait des ailes. Elles ne battaient pas, mais bougeaient. Dieu, aussi loin que je sache est lumière. Ma conception de Dieu, est lumière… Pas Jésus. 

 Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?    Oui, je suis plus spirituel, avec une grande conscience sociale. J’ai commencé à visiter des orphelinats et leurs apporter des vêtements de deuxième main. J’ai amené du riz, des pâtes, de la nourriture aux membres de ma famille dans le besoin. J’ai donné des cours de karaté gratuitement aux déshérités. Je crois en Bouddha, le Christ, Krishna, Mohammed, dans le soleil comme étant la représentation de Dieu dans le monde physique. J’ai appris à aimer et à travailler sur le pardon. Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quelque chose  concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ?       NonAvez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ?       Oui, comme je l’ai expliqué, un paradis ou une forêt magnifique.  

 Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps?        Oui, je ne sais pas combien de temps cela a duré. Peut-être une seconde ou une demi-heure. Je ne sais pas. Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ?      Oui, cette mort fait partie de la vie. C’est la conclusion. Dans l’univers tout est. C’est difficile de ne pas avoir peur de la mort, mais ne pas la désirer aussi. 

 Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation?          Non, j’étais partout à la fois.      

 Avez-vous eu conscience d’évènements à venir ?  Oui, je peux vous dire que maintenant, quelques un de mes amis me considèrent comme étant un prophète.   

 Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ?     Oui, quand j’ai quitté l’hôpital, mes amis ont cru que je devenais fou. Plusieurs années pus tard, j’ai vu un film qui disait que beaucoup de gens avaient eu une expérience de vie après la vie. Au cinéma, j’ai commencé à pleurer. Je voulais dire à tout le monde que ce qu’ils voyaient était vrai. Depuis ce jour, je me sens plus en paix. Je savais que beaucoup avait eu cette expérience. Je me sentais vraiment heureux. J’ai toujours voulu avoir un ami qui a eu cette expérience. Mais je ne me sens plus seul.   Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ?         Non      Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle ait eu lieu            L’expérience était définitivement réelle. Plus que jamais parce que mon esprit travaille à mille km/h. A l’école je n’ai jamais été bon en math. Quand je suis retourné à l’université, j’étais de plus loin le meilleur et je pouvais donner des réponses différentes de qui que ce soit. J’étais également bon en philosophie et j’étais toujours à la recherche de Dieu.

 Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur spéciale pour vous ?        Tout était significatif, mais je sais qu’il ya plus de choses et qu’elles se révèlent petit à petit.

 Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience: L’expérience était définitivement réelle. Pour moi, ça a été une invitation de Dieu pour avoir l’expérience d’un changement plus rapide en moi. Je sais que qu’en méditant méticuleusement, on peut arriver à un niveau élevé de conscience. J’ai une grande compréhension dans la vie. Je sais simplement en mourant, il y a une place très spéciale qui nous attend où Dieu nous recevra.           

 Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?         Oui, bien sur.Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?            Oui, c’est une longue histoire…Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ?  Oui, pendant la méditation et maintenant pendant les rituels continuant la cosmologie des Indiens de la forêt dans mon pays.Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? J’ai le temps long pour l’autre monde, ma maison originale, mais je sais que c’est nécessaire de vivre dans ce monde.

 Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ?  Oui, parfaitement.    Merci de proposer toute suggestion permettant d’améliorer ce questionnaire. Y a-t-il d’autres questions que nous pourrions poser afin de vous aider à exprimer votre expérience ?