NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Cynthia H

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

J’ai été admise à l’hôpital aux environs de septembre 1969. Souvenez-vous qu’aucun récit d’EMI n’avait été publié à l’époque et on ne savait alors que peu de choses sur les religions.

Des médecins du monde entier sont venus voir s’ils pouvaient trouver ce qui n’allait pas chez moi. Mon neurologue avait diffusé le fait que mon cas était unique. Au début j’aurais souhaité qu’il ne l’ait pas fait, je me sentais en effet tellement stupide et impuissante car je pensais ne rien pouvoir faire. Je ne voulais pas mourir. A la fin de la semaine une infirmière m’a dit que je devais prendre un bain. Elle m’a emmenée dans la baignoire de la salle de bain. Elle a quitté la pièce tandis que je me lavais les cheveux et le corps. Tout à coup j’ai vu ce à quoi ressemble un cerveau coupé en deux. Je savais qu’il s’agissait de ma tête. J’ai vu un point au milieu du cerveau. Quand je suis retournée au lit, je pensais sans cesse que j’allais mourir puisque c’était situé au centre du cerveau. Pourtant je n’avais pas peur, je me suis alors demandé pourquoi. J’ai tout à coup entendu une voix masculine dire : « Parce que tu as foi en moi. ». J’ai regardé autour de moi et je n’ai vu personne. Je savais que je venais d’entendre la voix de Dieu. Ensuite je me suis allongée et je me suis endormie.

Environ une semaine plus tard, je pense que je m’étais endormie, j’ai ouvert les yeux et j’ai eu l’impression d’être avalée par un aspirateur obscur. Je ne pouvais ni bouger, ni respirer. J’avais peur. Puis je me suis retrouvée dans une zone de brume grise ; là j’ai pu respirer et bouger. J’étais à peu près détendue, mais je ne reconnaissais rien. Tout à coup j’ai senti une main se poser sur mon épaule gauche. Je me suis retournée et j’ai vu ma grand-mère (elle est décédée environ un mois avant que je n’entre à l’hôpital). Je lui ai demandé où nous nous trouvions, elle a pointé le doigt derrière moi. Quand je me suis retournée, j’ai vu un grand château blanc. J’ai marché dans sa direction, pensant sans cesse que j’allais avoir des ennuis, ce devait en effet être la demeure d’une personne très riche et importante et je n’avais même pas l’autorisation d’être là.

J’ai continué d’approcher, remarquant le gazon vert sombre tondu à la perfection. Tout autour il y avait beaucoup de fleurs et buissons conduits de nombreuses manières différentes. C’est alors que j’ai vu un escalier blanc qui montait au second étage de ce château d’un blanc éclatant. Je suis restée là à le contempler. Je me souviens d’avoir pensé que c’était tout à fait fantastique, avec toutes ces colonnes blanches autour cela me rappelait le palais de Zeus. Je me suis dit que Zeus n’existait pas, mais il me semblait qu’un Dieu aurait pu posséder un endroit aussi magnifique. Venant de la droite, parcourant une galerie menant à l’escalier, une lumière brillante a alors atteint ce dernier, elle s’est mise à descendre dans ma direction. La lumière s’est arrêtée à une dizaine de marches de moi, m’appelant par mon nom. Face à moi il y avait une sorte de téléviseur qui montrait ma vie. Je me tenais devant la lumière qui m’a dit : « Viens Cindy, suis-moi. ».

Quand j’ai pu parler à nouveau , j’ai répondu : « Non, parce que si je monte là-haut, je devrai rester. Mais je serai un ange qui pleure, assis sur son nuage en jouant de la harpe. Cela ruinerait ta réputation. » Dieu s’est retourné en riant. Ensuite Il m’a demandé : « Pourquoi ? La plupart des gens me suivent tout simplement. ». Je Lui ai parlé de la mort de ma grand-mère, si en plus on devait me déclarait morte, je savais que mon père allait avoir une crise cardiaque et mourir. Ma mère allait ensuite perdre la raison puis elle serait placée en institution. Mes 3 frères et sœurs allaient être placés dans des foyers différents. Je ne voulais pas cela pour ma famille.

Il a continué à rire en disant qu’Il comprenait, Il allait cependant me faire revenir deux autres fois afin que je sache à quoi je renonçais.

La seconde fois, nous marchions sur une magnifique montagne emplie de tant de splendides fleurs, plantes et animaux. Il m’a dit que je ne devais pas avoir peur des animaux car Il les avait créés tout comme moi-même. Beaucoup d’entre eux étaient drôles, d’autres parlaient tout simplement. Après avoir descendu une bonne partie du chemin, nous sommes passés près d’une ferme. Une femme est apparue sur le seuil, elle nous a donné une miche de pain juste sortie du four. Nous l’avons remerciée et nous avons commencé à manger le pain. Il m’a dit que c’était Son pain préféré. Nous avons continué à marcher, descendant encore un peu plus bas. Nous avons pénétré dans un petit chalet pour parler à une femme qui balayait le sol. Nous nous sommes assis et elle nous a amené un verre de jus de pomme chacun. Elle a dit que son fils était descendu au ruisseau pour pêcher, que son mari et ses amis étaient à la chasse. Alors que nous continuions à descendre, j’ai déclaré que n’aurais pas cru que quelqu’un puisse posséder une arme au paradis, encore moins tuer quoi que ce soit. Il a ri en disant que le paradis de Cindy était composé de tout ce qui pouvait mettre son âme à l’aise et la rendre heureuse.

Lorsque nous sommes arrivés en bas de la montagne, j’ai vu une ville au loin. Tout ce que je peux vous dire, c’est de regarder dans le Livre Des Révélations, vous l’y trouverez.

La troisième fois, je me suis  retrouvée à l’intérieur d’un beau chalet dans les montagnes, il m’appartenait. Il y avait une cheminée sur laquelle était accroché un tableau, un tapis en peau d’ours était étalé sur le sol, une marmite de soupe aux légumes cuisait sur le feu, il y avait de la soupe de tomate dans le réfrigérateur. J’avais confectionné des coussins qui paraient les lits et les chaises, ainsi que des tapis qui couvraient le sol et les murs. Il est arrivé et nous avons mangé. J’ai joué sur une flute que je détenais. Il m’a amenée au bord de la montagne et nous avons contemplé la vue. Il m’a dit que lorsque j’allais venir au paradis, j’allais pouvoir me rendre là où je le souhaiterais, y compris n’importe quel océan ou univers. Je lui ai alors répondu que j’aimerais beaucoup qu’il m’emmène descendre une rivière en canoë. Nous nous sommes instantanément retrouvés en train de le faire, j’étais captivée par tant de beauté. Nous avons ensuite gravi la montagne que nous avions descendue initialement. Nous discutions en longeant les murailles de la nouvelle Jérusalem. J’ai baissé les yeux vers la droite, j’ai été très surprise car j’ai vu qu’Il me tenait la main gauche de Sa main droite.

Il m’a alors dit que je pouvais Lui poser sept questions et qu’Il allait y répondre. Je me suis exclamée : « Vraiment ? ». Il a répondu : « C’était la première ! ». J’ai alors répliqué : « Tu veux dire que si je Te demande quelque chose sans réfléchir, cela va compter ? ». Il a répondu : « Voilà la deuxième. ». Je me suis alors mise à cogiter. Je savais que dans les Ecritures il est mentionné qu’on peut demander et qu’on recevra, mais il faut faire attention à la formulation. Je Lui ai demandé si j’allais vivre jusqu’à ce que j’aie terminé le lycée. Il a ri en disant : « Cindy, maintenant tu sais bien que ce sera le cas, mais ce ne sera pas aussi facile que tu le souhaites. ». Je lui ai alors demandé si j’allais pouvoir me marier, avoir des enfants. Il a répondu : « Tout à fait, mais tu vas subir de nombreuses épreuves là-bas. ». Je savais que je venais de Lui poser 4 questions, mais toutes étaient égoïstes, je savais qu’il me fallait demander quelque chose qui pourrait aider tout le monde. Je Lui en ai alors posé une autre qui intriguait tous les enfants et que nous entendions de la bouche de nombreux adultes : « Je sais que Tu m’aimes ainsi que toute vie, mais si Tu nous aimes tous en permanence et sans fin, alors comment peux-Tu envoyer quelqu’un en enfer pour l’éternité ? » Il m’a répondu : « J’aime effectivement toute vie infiniment. Certaines personnes choisissent d’aller en enfer, je leur ai déjà pardonné ; mais elles doivent se pardonner à elles-mêmes. »

Tout à coup j’ai entendu des voix angéliques avertir que j’étais en retard et que je devais me dépêcher de repartir. Je Lui ai demandé si j’allais Le revoir un jour, il m’a répondu « Toujours. » 

NDERF : J’ai envoyé plusieurs questions par mail au témoin, voici ses réponses :

J’ai posé sept questions. J’en ai omis une : comment pouvait-Il pardonner à un meurtrier/violeur ? Il a dit qu’il y a du bien en chaque personne, il faut juste beaucoup chercher pour certaines d’entre elles. Ensuite on peut leur pardonner et continuer à les aimer. J’ai demandé s’il n’y avait qu’une seule religion qui permette d’accéder au paradis. Il a dit qu’y accèderont tous ceux qui ont la foi, même ceux qui de l’extérieur pensent qu’ils ne croient pas. Cela dépend de leur cœur. 

L’être, comme vous l’appelez, c’est Dieu. J’étais très lucide. Quand je suis revenue dans le lit d’hôpital, j’ai dit « Salut ! » à l’infirmière qui a alors sursauté, les yeux exorbités. Elle était stupéfaite, affirmant qu’elle était restée auprès de moi pendant quarante minutes pour tester ma pression artérielle (0/0), mon pouls (nul), ma respiration (imperceptible). Elle était sur le point de retourner à son bureau et d’appeler les médecins pour qu’ils constatent mon décès. Cela me fait tellement rire quand je repense à ce moment. Elle a mis cela sur le compte d’une sortie la nuit précédente, durant celle-ci elle avait bu une bouteille de vin entière, elle s’était aussi levée plus tard que d’habitude pour travailler de nuit. 

Ce type d’expérience est-il difficile à décrire avec des mots ? Oui. Au début les gens me traitaient de menteuse ou de rêveuse. Pendant longtemps j’ai eu peur de leur en reparler. J’en ai parlé à d’autres personnes.

Au moment de l’expérience une situation mettait-elle votre vie en danger ? Oui. Je suis restée à l’hôpital pendant presque un mois, les médecins ont finalement détecté un pinéalome au milieu du cerveau. Tous ont déclaré que j’aurais dû mourir trois ou quatre ans après ma naissance.

A quel moment de l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ? Après avoir posé la seconde question.

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience à votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours ? Plus consciente et lucide que d’habitude.

Si votre niveau d’état de conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience était différent de votre état de conscience et de lucidité de tous les jours, veuillez préciser : Après avoir posé la seconde question.

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de la vue de tous les jours (pour tous les aspects tels que clarté, champ de vision, couleurs, luminosité, degré profond de perception de la massivité/transparence des objets, etc.) ? Indécise

Votre ouïe différait-elle de manière quelconque de l’audition normale (pour tous les aspects tels que clarté, capacité à identifier la source sonore, hauteur, force, etc.) ? Indécise

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ? Honte, amour, humour, curiosité, révérence.

Etes-vous passé(e) dans un espace clos ou avez-vous traversé un tunnel ? Oui. Je l’ai décrit.

Avez-vous vu une lumière ? Oui. Blanche, extrêmement brillante.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui. Expliqué plus haut.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Oui. Expliqué plus haut, ce fut très court.

Pendant votre expérience, avez-vous observé ou entendu quelque chose  concernant des personnes ou des évènements et qui ait pu être vérifié par la suite ? Indécise

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou remarquables ? Oui. Expliqué plus haut.

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps ? Indécise

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ? Non

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui. Expliqué plus haut.

Avez-vous eu connaissance d’évènements à venir ? Oui. Expliqué plus haut.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Indécise

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. Les deux premières fois ma sœur m’a traitée de menteuse et ma mère de rêveuse. Des personnes hors de ma famille m’ont crue et se sont réjouies avec moi.

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ? Non

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle ait eu lieu (quelques jours ou semaines) : L’expérience était tout à fait réelle. Je ne peux la nier.

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur particulière pour vous ? Oui. Expliqué plus haut.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience : L’expérience était tout à fait réelle. Expliqué plus haut.

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Non

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Non. Pas vraiment.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances en ont-ils reproduit une partie ? Oui. Mon Papa céleste m’accorde de nombreuses opportunités, mais le résultat dépend toujours de moi.

Souhaiteriez-vous ajouter autre chose au sujet de l’expérience ? Parfois je pense que je suis prête à rejoindre mes demeures éternelles, mais ensuite je change à nouveau d’avis.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui