NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Cougar

Courriel avec approbation : cougar@webvizion.net

Pour passer outre les similitudes et lire le témoignage, cliquez ici

 

FASCINANT! Similitudes entre Cougar et Inanna

 « Ma troisième EMI fut causée par de la fièvre et un début de coma, je crois. Ce fut un voyage dans l’Abîme. Treize ans plus tard, je découvre que mon voyage en enfer ressemble étrangement à un ancien mythe datant du 18e siècle av. J.-C. Mon voyage en enfer ressemblait étonnamment à celui d’Inanna. Voici les vingt similitudes entre nos histoires » : cliquez ici pour connaître la suite!

 1) Inanna regardant l’abîme du sommet des Cieux. Je regardais l’abîme de l’intérieur de cercle de médecine sacré.

 2) Inanna éprouvait de la curiosité pour la vie. Je suis en quête de vérité absolue.

 3) Prière en sa faveur adressée aux Cieux par un ministre du culte. Prière en ma faveur adressée par chaman.

 4) Les saints jouent du tambour en notre faveur.

 5) Le rituel sacré fut accompli après avoir quitté l’Enfer.

 6) Nous avons tous les deux pénétré en Enfer revêtus de notre Immortalité.

 7) Nous tenions tous les deux un anneau de lumière dorée dans nos mains.

 8) Constatations similaires : Un lieu dont aucun voyageur ne revient. Peu de gens survivent à ce voyage.

 9) Nous étions complètement nus.

 10) La LOI surprenante du monde souterrain qui impose la nudité.

 11) Erishkigal, la Grande Reine du Monde de l’Ombre. Dans mon EMI, c’était la Grand-Mère et le Grand-Père de l’Ombre.

 12) Inanna est tombée sur ses genoux.  Lorsqu’on me présenta cette forme d’immortalité de l’Ombre, je quittai en disant respectueusement : c’est très gentil, mais, non merci.  »

 13) Sept juges prononcèrent la sentence d’Inanna. Les sept juges de mon expérience divine ne vinrent pas à ma rescousse.

 14) Ils exposèrent la sentence à Inanna la maudite.  Ils me montrèrent leur version de la création et son histoire.

 15) Nous étions tous les deux malades à mourir devant leurs histoires infernales.

 16) Son corps pendait au bout d’une lance. Mon corps était sur un pont de métal glacé de deux pieds de large, suspendu au-dessus de l’Abîme.

 17) Nous sommes tous les deux revenus de la vallée de la mort, un lieu d’où personne ne revient. 

 18) Deux êtres créés par Enki signalant le portail de l’Enfer, comme des mouches. Deux abeilles au niveau de mes yeux observaient mon départ de l’Abîme alors que je retournais vers le cercle sacré.

 19) Les deux sauveteurs ne devaient ni manger ni boire en Enfer. J’ai usé de la même sagesse pour résister aux séductions de l’Enfer.

 20) Nous sommes tous les deux revenus avec des démons qui s’accrochaient à nous.

TÉMOIGNAGE :  

Les trois EMIs de Cougar

J’ai vécu une expérience superficielle et deux plus profondes. Je suis allé au ciel et en enfer et j’ai personnellement résolu l’apparente dichotomie de ces expériences.

La première EMI se produisit à l’âge de 11 ans. Le vent me fit tomber du haut d’une chute. Mon diaphragme était coincé. Un moment terrifiant! Je ne pouvais plus inspirer. Je ne pouvais qu’expirer, alors, je conservais le peu d’air que j’avais. J’allais mourir. Je dis adieu à tout. Je voyais toute la terre derrière moi. Je ne pouvais bouger que mes yeux. Tout devint plus vivant. Les feuilles des arbres étaient plus vertes. Le bleu du ciel était plus bleu. Je n’avais jamais vu plus belle nature! Soudain, je vis l’histoire sortir du sol; les 400 dernières années. J’étais le « nez » d’un vieil amérindien. Je pouvais facilement distinguer une espèce d’arbre uniquement par son odeur. Lorsque j’ai vu arriver les étrangers sur ce territoire et s’en déclarer propriétaires, j’ai compris le conflit entre les Amérindiens et les Anglais autrement. C’était aussi amusant de jouer au soldat; mais après avoir vu ce que j’ai vu de la guerre civile, j’ai développé un nouveau respect pour la vie humaine. (Je n’ai réalisé ces choses que beaucoup plus tard après l’expérience, lors du 100e anniversaire de la guerre civile; ce conflit avait débuté à 126 milles d’ici.)

J’ai été éloigné de la terre et je flottais à travers différentes strates de l’atmosphère. Une forme d’amour très mature m’enveloppait, un amour différent de celui que j’avais reçu de mes parents et de mes grands-parents. Une voix remplit ma tête et me dit que tout se passerait bien. Je m’y suis soumis. Je retournais chez moi! Soudainement il y eut une explosion d’air dans ma gorge. J’étais de retour dans mon corps. Un air délicieusement aromatique remplissait mes poumons pour les régénérer.

Ma seconde EMI fut profonde. Elle eut lieu à l’âge de 24 ans, en 1974, alors que je vivais au Colorado. J’avais reçu trois messages m’annonçant un accident de circulation. Pourquoi? Je ne sais pas. Je ne pouvais pas l’éviter, j’entrai en collision. J’ai revolé dans les airs, loin de ma motocyclette, et je suis sorti de mon corps. Je le voyais tout défait sur le sol. Mon dos était fracturé à deux endroits.

Un brouillard gris, glacial, m’enveloppa et m’entraîna dans un tunnel de lumière, me guidant vers les cieux. Je ressentais un amour grandissant s’approcher de moi et simultanément un son faible qui devint de plus en plus fort et se répandit autour de moi, comme un houhouhou. Ce bourdonnement s’installait aussi en moi. Une voix accompagnait ce son. Cela ressemblait au bourdonnement d’une centaine d’avions à propulsion ou à un roulement du tonnerre amplifié. La voix ressemblait à la voix d’un grand-père qui m’aurait aimé comme son fils. Cette voix savait tout de moi et me parlait. Même mes manquements étaint mis en évidence avec amour et compréhension.

Pendant ce temps, je voyageais vers des paysages pastoraux et, finalement, vers un temple d’albâtre sur le faîte d’une montagne. Le houhouhou me remplissait partout en dedans. Il y avait des arches et des piliers qui se prolongeaient jusqu’à une voûte, un dôme. Ceux-ci semblaient fabriqués d’un roc épais ressemblant à de l’albâtre. Ils resplendissaient de l’intérieur vers l’extérieur. On me conduisit dans une pièce où je pus voir des choses concernant les gens qui dormaient sur terre mais, qui étudiaient ici. Je fus conduis à la pièce principale où j’aperçus une estrade d’où émanait une lumière brillante. À l’intérieur de cette lumière il y avait sept êtres reliés entre eux par la lumière. Ils étaient sept en un. L’amour que ces sept visages de Dieu projetaient vers moi me rappelait l’expérience vécue à 11 ans. Cela m’était familier et me faisait sentir chez moi. Les sept entités de lumière parlaient d’une seule voix dans ma tête; cette voix ne traversait pas la pièce. On remplissait ma tête de sagesse. Pendant qu’on me parlait, la pièce disparaissait car les images placées dans ma tête remplissaient toute la pièce comme sur un écran géant, à la différence que j’étais dans l’image, tout semblait vivant autour de moi.

On me montra le futur de l’humanité. Ce n’était pas un futur paisible au départ. C’était dérangeant et presque insupportable. J’avais été tellement naïf et idéaliste. Maintenant, mon innocence m’était retirée. Je vis la faim individuelle et la famine. Je vis des guerres, de la souffrance, de la manipulation égoïste et une multitude de corps jonchant d’immenses champs de bataille. « Comment se fait-il qu’il y ait tant de cruauté en ce monde? » pensai-je en secouant la tête de désarroi. Malgré la fascination qu’exerçait la vision de ces choses à une si grande échelle, je me disais que je n’allais certainement pas y participer. Puis, vint une scène cruciale pour moi. Je vis un homme avec un chapeau de cow-boy chevauchant avec ardeur à côté d’une horde de bétail avec d’autres hommes armés de carabines. C’était en noir et blanc comme dans les vieux films. Mon attention fut attirée par les lettres R.R. blasonnées en rouge pâle sur sa veste. « Qui est-ce? » demandai-je. Je n’utilisais pas ma bouche pour parler. La voix me dit : « Il deviendra le président des États-Unis. » « Roy Rogers? » J’ai douté de ma vision pendant de longues années.

Les anges me dirent : « Ce ne sont que des probabilités pour la planète, et il n’est pas nécessaire qu’elles arrivent si vous décidez de changer. Tout suit son court mais peut changer si c’est nécessaire au plan individuel et planétaire. » Ce que je ferai au moment de ma mort. Actif, heureux. À cette époque-là, mes sentiments étaient mêlés et ma compréhension limitée quant à la signification de tout ceci.

Un rugissement torrentiel comme une chute d’eau me traversa la tête. Le brouillard gris revint. Mes yeux s’ouvrirent aussitôt. Il n’y avait pas de tunnel sur le chemin du retour. Je vis l’intérieur de l’ambulance. Les voix s’évanouissaient dans ma tête avec la promesse de visites futures.

Six ans plus tard, en 1980, Ronald Reagan était élu président des États-Unis; un  acteur devenait président. C’était le cow-boy avec les initiales R.R. sur le blason que j’avais aperçu lors des visions du futur.

En 1994, je pris connaissance du témoignage de Dan (un survivant d’EMI) qui racontait qu’il avait été amené dans une cathédrale où on lui avait montré une vision du futur. Il vit, en 1975, une caricature montrant un acteur cow-boy avec un sceau présidentiel portant les initiales R.R. Ceci lui arriva près d’un an après mon EMI. Étonnant! Nous avons vu la même chose presque en même temps. La seule différence c’est que Dan pensait qu’il s’agissait de Robert Redford et moi de Roy Rogers. Incroyable! Nous avions à la fois tort et raison! C’est ce que j’appelle une coïncidence significative. Mais attendez, il y a plus! Nous étions nés tous les deux au même mois de la même année, et j’ai l’insigne honneur d’avoir gradué du même collège, de la même classe. Coïncidence est un mot de paresseux que nous utilisons parce que nous ne sommes pas capables de voir le scénario global.

En 1987, alors que j’étai en train d’étudier avec mon grand-père (un aîné Cherokee vivant en Californie), je tombais malade. Grand-père classa mon problème non seulement comme une maladie physique mais aussi, à travers son œil spirituel, comme une initiation. Il me scruta et devint inquiet. Il vit quelque chose de très puissant, mais il dit simplement « plusieurs personnes meurent en allant à l’endroit que tu t’apprêtes à visiter; et ceux qui en reviennent deviennent fous pour de bon. » Ça ne m’aidait pas, mais au moins j’avais l’heure juste et je pouvais m’armer de courage. Il me suggéra, si je ne pouvais plus trouver d’amour nulle part, d’au moins laisser la porte ouverte à l’amour car il m’attendrait de l’autre côté. Il m’assura qu’il allait lui-même effectuer de chez lui plusieurs rituels indispensables.

J’étais épuisé par l’alternance entre les frissonnements et la transpiration causés par la fièvre. Un hibou cria. (Certains Amérindiens considèrent le hibou comme un donneur de vie, alors que d’autres le prennent pour un messager de la mort.) Bien que cette expérience soit abondamment décrite dans mon livre « Angels in the Light », j’évite d’approfondir à nouveau ici, pour ne pas donner plus de pouvoir à tout cela. Je dirai simplement que j’ai vécu la descente aux enfers. J’étais un mortel piégé dans l’immortel combat entre le bien et le mal. Le mal régna un temps pour me montrer sa gloire cauchemardesque. Le grand-père et la grand-mère de l’ombre me montrèrent leur version pervertie de la création, son histoire et son but. Selon eux, j’étais un rejeton, un membre choisi de la famille. Leurs tentacules entourèrent solidement mes cellules et mon âme. L’axiome biblique : « Oui, même si je marche dans la vallée de la mort… » n’a aucun pouvoir ici. Ha! Quelle farce cruelle! Vous êtes totalement mis à nu. Aucune protection. Nenni. Aucune épée, aucun bouclier, aucune logique pas une once d’amour à laquelle s’accrocher. La peur et le désespoir gouvernent l’ombre. Le seul espoir que je pouvais trouver était de ne pas avoir peur au point de me détruire car on est envahi de terreurs à un degré inconnu de la plupart des mortels. Me suis-je bien fait comprendre? Bien. Poursuivons.

Merci aux Éternels et à grand-père Roberts. J’ai miraculeusement survécu et récupéré ma santé mentale. C’est seulement la semaine dernière que j’ai découvert que j’avais fait un voyage d’une envergure épique, de l’ordre du mythe universel. Je ne connaissais que des fragments de la Descente aux enfers d’Ishtar, datant du 7e siècle av. J.-C. Aujourd’hui, en septembre 2000, j’ai découvert un texte complet relatant un prototype sumérien de l’histoire appelé Le Voyage d’Inanna en Enfer, datant du 18e siècle av. J.-C. Sept des huit éléments de l’histoire décrivent exactement ce qui m’est arrivé. Je les ai vécus, et qui plus est, je peux rapporter une partie du dialogue céleste, ce qui était défendu selon le texte des Révélations (10, 4) : « Et lorsque les sept tonnerres eurent grondé, j’allais écrire, mais j’entendis une voix venant du ciel qui disait : Scelle ce que les sept tonnerres ont révélé mais ne l’écris pas. »

Inutile de dire que maintenant je suis dans l’eau bouillante avec ce que Kimberly Clark Sharp appelle les « Woo-Woos ». Malheureusement, ma bouche est close pour mes voisins et mes amis. Je brûle de le crier sur les toits! Pourtant, je suis paisiblement assis en train d’écrire.

Les chercheurs s’enquièrent des changements survenus après les EMIs. En premier lieu, les dons. Une documentation opportune démontre que mon QI est passé de normal à supérieur et plus. Bien sûr, lorsqu’on vit des changements majeurs aux plans de la perception et de l’acuité, certaines conséquences affectent parfois ce qu’on appelle le quotient intellectuel. Je me suis mis à penser davantage en fonction de la collectivité que de l’individualité. Je suis en résonance avec Cliff Robertson dans Flowers for Algermon (Charly).

On m’a fait don de la patience et la capacité de voir derrière les masques conscients et inconscients des gens. J’ai reçu le pouvoir de quitter mon corps, un pouvoir de guérison limité, le pouvoir de ralentir les battements de mon cœur et d’accéder à l’état thêta. On a augmenté ma capacité d’aimer, mais ça ressemble plutôt à une chandelle tendue vers le soleil. Vous voyez, l’amour inclusif des cieux défit toute description et n’a pas de pareil nulle part.

Les malédictions. D’abord ceci crée une sorte d’aliénation, particulièrement lorsqu’on est si jeune. Ensuite, on revient avec certains pouvoirs comme le pouvoir d’éteindre les ampoules électriques, une rangée de réverbères, de transformateurs, de lumières de tableaux électroniques, le pouvoir d’arrêter l’enregistreuse d’un journaliste, le pouvoir de faire fonctionner des jouets dont les piles sont mortes. Le pouvoir de lire les pensées par pure télépathie (en haut avec les êtres de lumière et en bas avec nous). Quoi? Vous ne trouvez pas que c’est une malédiction? Cela peut paraître étrange de pouvoir diviser les nuages par la pensée ou de trouver une place de stationnement libre là où vous en avez besoin, de recevoir un téléphone d’une personne au moment où vous y pensez ou de finir la phrase de quelqu’un… C’est merveilleux de voir un oiseau sauvage se poser sur son bras étendu, sans nourriture dans la main, alors qu’on dit adieu au Mont Shasta après une semaine passée sur les lieux.

Il me vient des souvenirs chaleureux où j’appelais des chats par télépathie, et qui venaient vers moi presque à chaque fois que je le désirais, des chats connus ou inconnus, venant des chambres voisines ou de l’extérieur. Mais qu’en est-il si vous sortez occasionnellement faire une ballade les jours de déprime pour vous vider la tête et que vous attirez un gros chien noir qui se projette si fort sur le côté de votre véhicule en marche que ça le fait trembler (accompagné d’un « wouf » profond et menaçant), juste parce que vous n’aimez pas les chiens? (Plus tard, un ami de longue date du propriétaire vous dit que ce chien ne fait jamais ça…)

Dans une relation, cela peut aider de voir votre propre peur occultée se manifester à travers l’autre de sorte que vous pouvez l’amener dans la lumière du jour pour en discuter et vous en libérer. Mais qu’en est-il de la fois où vous étiez vraiment dérangé, que vous pratiquiez consciemment le contrôle verbal, mais que simultanément vous engueuliez télépathiquement la personne aimée si intensément que plus tard lorsque vous vous êtes reparlés de ce qui avait été dit, celle-ci s’énerve lorsque vous affirmez ne pas avoir dit ces choses à voix haute? (Elle jurait que vous les aviez dites. Je savais que je ne les avais pas dites … à haute voix.)

Une rue achalandée. Une centaine de voitures par minute dépassent les piétons dans les deux sens. Vous passez probablement inaperçu parmi cette centaine de voitures qui défilent. Le peu de temps passé à marcher sur le trottoir l’a désensibilisée du va-et-vient de la circulation. Plus vous approchez, plus vous vous sentez attiré par elle mais vous ne voulez pas attirer l’attention. À votre étonnement, plus vous approchez plus vous trouvez qu’elle paraît bien. Vous voulez détourner votre regard, mais ne réussissez pas pour longtemps. Votre véhicule n’est pas particulièrement puant ni bruyant, or elle se détourne pour vous regarder droit dans les yeux! Après l’avoir dépassée vous la regardez dans le rétroviseur le plus longtemps possible non plus pour l’admirer mais pour voir si elle ne va pas regarder quelqu’un d’autre dans le trafic… Mais non. Quoi? Cela n’a pas l’air d’une malédiction? Après tout, c’est peut-être un moyen agréable et sûr d’attirer l’attention. Vous pourriez même être reconnu et gagner en popularité dans les jeux de salon.

Allons plus loin alors. Entendre les gens penser des choses totalement contraires de ce qu’elles disent? Ce niveau de télépathie a conduit des gens à la folie. Certaines personnes essaient de freiner cela, mais, apprendre à ouvrir et à fermer à volonté occasionne une large diminution de la faculté. Ne pas freiner signifie s’ouvrir à des niveaux plus hauts et plus dangereux : c’est-à-dire avoir le pouvoir de contrôler le corps d’autres personnes jusqu’au point de réussir contre leur volonté. Contrairement à la formule « gravée dans la pierre » que les hypnotiseurs utilisent et dont ils parlent à tort et à travers, il est possible de faire faire aux gens ce que vous voulez. Inviter la télépathie c’est inviter tout ce qui vient avec, à un niveau que bien des gens ne saisissent pas dans notre monde d’aujourd’hui. On peut même tuer par télépathie! La plupart des gens dénient cette possibilité ou quoi que ce soit du genre.

Peut-on contrôler une telle responsabilité et un tel pouvoir sans en abuser? Je n’ai découvert aucun bénéfice à la télépathie dans notre monde actuel. Les gens ne sont pas prêts. À mon avis on en abuserait simplement. La violence télépathique ne peut même pas être touchée par la loi. De plus, on discrédite les pouvoirs télépathiques en les qualifiant de véritables sottises ce qui les rend encore plus attirants et tentants pour le petit nombre qui accède à ce pouvoir prématurément. On peut en abuser gratuitement selon les directives et les limites de la seule loi spirituelle qui existe dans l’invisible.

Alors, il est peut-être temps de vous raconter une histoire qui démontre qu’il ne faut pas prendre la télépathie à la légère ou tristement la désirer. Lorsque j’étais jeune, j’avais entendu personnellement deux personnes qui affirmaient avoir utilisé ce pouvoir pour tuer à distance. Le prix à payer était substantiel : divorce, perte d’emploi, problèmes de santé et beaucoup de regrets. Je ne savais pas trop quoi penser de cette réalité à ce moment-là. Mais je n’avais pas du tout envie de les mettre au défi. Par contre, j’ai été témoin d’un événement qui démontrait tellement la probabilité de ce pouvoir que j’en ai été tristement marqué.

Je connais un homme (que j’appellerai Paul) qui, il y a vint-six ans s’était séparé de sa femme et allait divorcer. Un jour, il perdit son apparent sang-froid devant moi, chez lui. Maudissant sa douleur, il entra en transe. Impossible de l’extraire de là. Il localisa psychiquement sa femme et son compagnon (que j’appellerai Jon). Jon était à quelque trois blocs de là, dans le trafic. Paul déversa sa colère sur lui, tel un nuage noir. Paul pensait qu’il avait perdu son âme sœur à cause de l’intrusion insidieuse de Jon auprès de sa femme pendant qu’ils étaient encore ensembles. Jon utilisa tout ce qu’il avait appris à propos de Paul lors de ses conversations avec sa femme, et prétendit être plus riche, plus fort, plus intelligent… et il l’initia à la drogue et à la cocaïne. Il persista jusqu’à ce qu’elle ne résiste plus. Sachant que Jon n’était pas correct, ce fut avec un grand soulagement que Paul déversa sa colère sur lui. Paul finit par se calmer. Mais, c’est là qu’il réalisa qu’il ne lui appartenait pas de punir l’auteur du crime commis contre lui… et une vieille loi spirituelle lui revint en mémoire, à savoir, qu’il pouvait s’attendre à en subir les conséquences. Quelques instants après avoir déchargé sa haine, Paul récupéra sa noire projection. Était-il trop tard?

Avec les années, la femme de Paul s’était habituée à voir des événements insolites se produire autour de lui. C’est pourquoi lorsqu’elle quitta l’hôpital où était Jon, elle alla immédiatement frapper chez Paul. C’était sa première visite depuis qu’ils s’étaient séparés. Elle le soupçonnait très fortement d’être impliqué dans cet accident si bizarre étant donné qu’il n’aimait pas Jon. Elle le confronta et il admit que c’était dû à sa confusion par rapport à son amour et à son angoisse. Jon avait été chanceux puisqu’il n’était pas mort, mais il resterait avec une blessure permanente causée par une fracture au bas du dos. Paul ne put marcher pendant trois jours et, il était si démuni, qu’elle vint lui porter ses repas. Paul découvrait l’étendue de ce qui était arrivé à Jon. Il y aurait beaucoup à dire sur la télépathie avant d’arriver à une véritable compréhension, à une sagesse. On trouve une certaine tristesse dans la sagesse. Oh, être heureux! Être innocent! Mais nous ne pouvons pas retourner en arrière.

Les sept entités de lumière remplirent leur promesse. Elles vinrent me voir après mon EMI de 1974 et me firent progresser. Elles se présentaient dans mes rêves ou entre mes rêves, me poussant toujours à plus de lucidité. Elles se présentaient individuellement avec chacune leur propre tâche. Elle me guidèrent à travers le monde et au-dessus du monde. Elles me montrèrent l’univers. Elles m’amenèrent dans les cieux, me montrèrent certains plans d’existence et me firent voyager jusque devant « l’incréé créant ». Elles me montrèrent des vies antérieures. Je ne sais pas s’il s’agit de « mes » vies antérieures ou simplement de « vies antérieures » comme tel. Cela m’importe peu. Ce qui compte c’est que j’ai appris beaucoup de ces vies, quoi qu’il en soit, c’est comme si je les avais vécues. Mon livre, Angels in the Light, raconte quelques-unes de ces vies et décrit les plans célestes. C’est comme le livre de Zardoz, Out of Time Touch Teaching, il y a plein de choses réconfortantes pour les moments de déprime. Alors, j’ai effectivement vécu toutes ces vies, vous voyez?

Dans l’arène des vies antérieures, on m’offrit le bonus de revivre une mort physique très pénible. C’est ainsi que j’ai pu prendre conscience de mon immortalité à mon retour. La mort physique ne met pas un terme à la vie. Cela confirme le sentiment d’immortalité ressenti lors d’une  EMI. On passe de la croyance à l’expérience, et conséquemment, l’on sait avec certitude. Ceci est une source de grande sagesse.

Un ange me donna une deuxième série de dix commandements comportant une différence importante. La première série stipulait « Tu ne feras pas… » et la deuxième stipule « Tu feras… ». L’on ne peut passer à la seconde série sans avoir maîtrisé la première, la base. Ce n’est pas biblique, c’est spirituel. J’ai aussi visité d’autres personnes ayant été célèbres selon les standards terrestres en vue d’observer leur progression dans les mondes à venir. Connaître leur passé facilitait mon évaluation. Cela confirmait également la continuité de l’évolution personnelle d’une vie à l’autre. Ce n’est pas parce que nous mourrons que tout est fini ou que nous pouvons tout balancer derrière pour recevoir les récompenses de l’après vie. Il y de plus en plus de responsabilités, mais aussi, plus de justice et de plaisir!

Ces anges m’ont enseigné que nous étions tous connectés, que toute vie est précieuse, que trouver l’amour en soi était un dur labeur, que nous devrions générer plus d’amour plus souvent, car l’amour humain pâlit devant l’Amour Éternel. Je suis plus petit qu’une chandelle tenue devant le soleil.  

Amour de l’Esprit,          COUGAR