NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI Possible de Christopher R

Description de l’expérience:

J'étais un officier de l'armée, un parachutiste dans la 82e division aéroportée et forces spéciales, affecté au bureau des affaires publiques US Joint (JUSPAO) dans la République du Sud-Vietnam. J'avais grandi à Saigon. Je suis allé au lycée à Saigon en 1964-65 et j'ai été évacué et j'ai séjourné à Hawaii pendant quelques semaines avant de retourner en Caroline du Nord où je me suis inscrit à l'école secondaire. J'ai eu mon diplôme en 1967.

Je n'étais pas très studieux à l'époque, et mon père m'a porté volontaire et j'ai été enrôlé dans l'armée en 1968. J'ai fait l'École des aspirants-officiers, et je suis devenu un officier et parachutiste et j'ai ensuite été affecté à la 505e Division aéroportée, 82e Régiment d'Infanterie Parachutiste et plus tard j'ai été envoyé à l'École des opérations spéciales JFK à Fort Bragg et je suis devenu un officier des opérations psychologiques. Au Vietnam, j'étais un conseiller du Commandement de l'Assistance Militaire du Vietnam (MACV) et j'étais affecté à JUSPAO dans le IV Corps ou le Delta pour la supervision du programme Phoenix.

À mon retour aux États et apres avoir été libéré du service actif en 1971, je suis retourné à l'université et j'ai été diplômé en 1974 avec un baccalauréat en science politique / Psychologie. J'étais un peu déçu par la vie, à ce stade, et j'ai rejoint la contre-culture, et j'ai commencé à expérimenter avec les drogues et l'alcool. Je passait par un moment difficile (comme beaucoup d'autres) en essayant de me réajuster à la société américaine traditionnelle. En 1975, j'ai passé un an en Arabie Saoudite avec la société Vinnell Corp, pour donner une formation de base, ainsi qu'une formation individuelle avancée, à des membres de la garde nationale saoudienne.

En 1985, je me suis choper avec une centaine de livres de cocaïne et j'ai été condamné à quatre-vingts ans de prison en Caroline du Nord. Le gouvernement fédéral et le gouvernement local ont essayé de me faire accepter un arrangement, qui m'aurait permis d'éviter entièrement la prison si j'avais voulu témoigner contre mon meilleur ami et copain du Vietnam. J'ai refusé et même si nous avions été interpellés en même temps, sans mon témoignage le gouvernement ne pouvait pas prouver que quiconque d'autre était impliqué, et j'ai été le seul condamné.

Je devrais mentionner ici qu'au début des années 1970, j'avais rencontré une «voyante» à Virginia Beach, en Virginie, qui était et reste toujours une clairvoyante extraordinairement douée. En 1980, elle avait prédit que je me ferais piquer en 1985 et toutes ses prédictions se sont réalisées. En tout état de cause, elle joue un grand rôle dans cette histoire, donc s'il vous plaît, restez patient.

Pendant que j'étais incarcéré, mon amie la voyante et moi-même, avons correspondu. En 1996, je lui ai écrit en disant que mon ami et un avocat avaient fait une sorte de pacte avec les autorités et que j'allais être placé en liberté conditionnelle. Elle m'a répondu en disant que même si j'étais place en liberté conditionnelle, cela prendrait encore deux ans. Et c'est exactement quand j'ai été libéré sur parole. Après ma libération, je suis allé lui rendre visite et elle m'a dit que j'avait un cancer, et que j'allais mourir!

Venant de toute autre personne, je n'aurais pas été trop alarmé mais venant d'elle, j'ai été naturellement préoccupé, et je suis immédiatement allé à l'hôpital des anciens combattants (VA) à Fayetteville et j'ai demandé qu'on me fasse un examen. Je me souviens distinctement que l'infirmière m'a demandé si j'avais jamais eu un examen portant sur l'«Agent Orange». Quand je lui ai répondu non, elle a ordonné certains tests, dont l'un était une radiographie pulmonaire. J'étais assis à la maison un soir en 1999 quand le téléphone a sonné aux environs de 20h00 et c'était l'infirmière qui me demandait de venir pour un autre rayon X parce que celui qui avait été pris avait revélé un 'point' inhabituel dans mon poumon. Je suis retourné pour un autre examen et celui-là a également montré une «croissance» d'une certaine sorte. Il a fallu au VA  onze mois de plus pour me faire examiner par les médecins du centre médical Duke  pour Anciens Combattants à Durham, en Caroline du Nord et cela a prouvé  que j'avais un cancer. Pour abréger, ils m'ont simplement informé que j'avais un cancer incurable et qu'ils n'allaient pas me soigner. Ils m'ont dit de rentrer chez moi et de mettre mes affaires en ordre.

Je venais d'être libéré de prison après y être resté douze ans. Maintenant que je recevais une beau chèque d'handicappé de l'Oncle Sam pour une maladie "liée au service", je n'étais pas si enclin à croire le VA lorsqu'il me disait que j'allais mourir. J'ai emprunté des fonds et me suis rendu au centre pour cancéreux MD Anderson Cancer Center à Houston, au Texas, pour recueillir une «deuxième opinion». Les gens du MD Anderson m'ont également indiqué que mon pronostic était assez mauvais. Ils m'ont dit que les choses ne se présentaient pas trop bien.

Pendant que je passais un examen médical à Houston, un conseiller du Centre Fayetteville pour anciens combattants m'a appelé un soir pour me dire qu'il m'avait fait accepter par le Centre Leon Jenkins pour le Cancer à Greenville, en Caroline du Nord, si je voulais poursuivre cette option. Comme je n'avais pas d'assurance  médicale et que la VA n'était pas prête à payer pour mon traitement au MD Anderson Cancer Center, j'ai saisi la suggestion du conseiller et j'ai pris le premier véhicule disponible pour la Caroline du Nord. Je suis rentré un dimanche soir et j'étais à Greenville au Leo Jenkins Cancer Center le lendemain matin. J'ai été examiné par l'oncologue et m'a il informé que j'étais éligible pour un «essai clinique» si je choisissais d'y participer.

J'ai bondi sur cette occasion et j'ai été immédiatement mis sur la chimiothérapie (ma tumeur au poumon mesurait 5,5 cm et le cancer avait gagné également mon système lymphatique). La réaction de mon corps à la chimio a été rien moins que miraculeuse et cette tumeur de 5.5 cm a complètement disparu. Tout ce qui est resté, c'est ce qu'on appelle un «frottis». Avec cela, ils m'ont programmé pour une chirurgie, en disant qu'ils pensaient qu'ils pouvaient simplement retirer une partie de mon poumon. Lorsque je me suis réveillé après la chirurgie, cependant, ils m'ont dit qu'à cause de l'emplacement de la tumeur, ils avaient dû enlever mon poumon gauche tout entier.

Environ un mois plus tard, on m'a rapidement ramené à l'hôpital pour y subir un autre pneumonectomie parce que j'avais développé ce qu'on appelle une  «fistule». Une fistule est un trou où ils avaient essayé de recoudre mon tube bronchique et ce trou laissait l'air (avec l'air, les bactéries) s'infiltrer dans ma cavité abdominale. Les fistules sont la principale cause de mortalité postopératoire chez les patients cancéreux. Et c'est ici que mon histoire devient vraiment intéressante!

Quand je me suis réveillé de cette deuxième pneumonectomie et que j'ai regardé à travers la salle d'opération, j'ai vu toute de mon équipe chirurgicale regroupée comme dans un match de football américain. Ils priaient pour mon âme, vu que - comme ils me l'ont dit plus tard - j'étais mort et qu'ils n'avaient pas pu me raviver. En tout état de cause, l'un des membres de l'équipe s'est retourné et a vu que je le regardais et il a crié: "Il est vivant!" Avec cela, ils sont tous venus vers moi en courant. Je ne savais pas ce qui était arrivé vu que mon dernier souvenir était d'avoir regardé le visage d'une infirmière qui allait me faire dormir. Ils étaient tous excités et m'ont raconté comment j'étais mort et comment ils s'attendaient à ne plus jamais me voir de nouveau vivant. Après qu'ils m'aient tous soigné, faisant tout ce qui devait être fait, ils ont commencé à s'éloigner. Tous, sauf un. Ce médecin se tenait tout simplement à côté de mon lit et finalement m'a dit: "Vous vous demandez probablement pourquoi je suis toujours debout ici". Je lui ai répondu: «Vous voulez sans doute m'en dire plus sur ma mort." «Non», a-t-il répondu, "ce n'est pas la raison". J'ai dit: "Eh bien, quoi de neuf doc?" Il a dit: «Je veux que vous sachiez que j'ai mené ces types mêmes de procédures chirurgicales pendant vingt-sept ans (Je pense qu'il a dit vingt-sept ans - je peux me tromper à ce sujet) et quelque chose s'est produit aujourd'hui que je n'avais jamais connu auparavant. Cela a eu un effet si profond sur moi que je dois vous en parler ». J'ai dit: "D'accord, allez-y." Il a dit: «On vous avez grand ouvert et on vous retirait certains tissus gras près du coeur pour s'en servir pour attacher la fistule quand tout d'un coup vous avez commencé à parler à haute voix. Nous avons tous sauté en arrière, car cela nous a surpris, et nous avons pensé que vous étiez sorti de l'anesthésie.

Mais quand nous avons verifié et avons découvert que vous étiez encore sous anesthésie, on est resté là et on vous a écouté parler. Ce à quoi j'ai répondu: "Eh bien, qu'est-ce que je disais?" Il a dit: «Ce n'est pas tellement ce que vous avez dit, mais plutôt celui avec qui vous parliez. J'ai dit: "Et à qui parlais-je?"  Il a dit: "Vous parliez avec Jésus-Christ!" Quand il dit cela, je me suis dit qu'il était fou et je ne savais pas vraiment quoi dire. Mais comme je remarquais qu'il semblait un peu étonné par tout cela, j'ai riposté: "Eh bien, est-ce qu'il répondait ou je criais pour rien?" Rapidement, il a dit: " Nous ne pouvions pas entendre d'autres voix, mais ça sonnait comme si vous étiez engagé dans une conversation à deux".  Il a terminé en m’assurant que cela serait inclu dans les notes qu’il rédigerait après la chirurgie, et puis lui aussi est parti.

Je n'y ai pas trop pensé jusqu'à environ un mois plus tard, quand je suis retourné à Virginia Beach pour discuter avec mon amie la voyante, Mme Joy. Quand je suis entré dans son bureau, elle m'a regardé d'un air vraiment particulier, avec un regard rempli de peur, craintif, surpris. Son regard était intense pour moins dire. Elle a traversé la pièce sur le côté, sans me quitter des yeux, gagnant son bureau et s'asseyant. Après m'avoir simplement regardé pendant une minute ou deux, elle a commencé à pleurer et a dit finalement: «Chris, vous savez que vous êtes décédé le mois dernier sur la table d'opération». J'ai dit: «Oui, ils me l'ont dit. Elle a ajouté: «Vous ont-ils dit que vous avez également eu une rencontre « face-à-face »avec Jésus-Christ lui-même?! Quand elle a dit cela, je me suis presque évanoui - c'était incroyable et elle avait vraiment mon attention maintenant! J'ai dit: «Oui, mais ils ne pouvaient me dire ce qu'il avait à dire. Savez-vous ce qu'il avait à dire? Elle a dit, 'Oui, je sais tout ». J'ai dit: "Eh bien s'il vous plaît, allez-y - qu'est-ce qu'il a dit." Elle a répondu: «Je vais vous dire ce qu'il a dit, mais je dois d'abord vous dire ceci - Quand vous êtes venu me voir l'an dernier et je vous ai dit que vous alliez mourir, le temps était venu pour vous de mourir. Vous n'êtes pas censé être ici en ce moment. Maintenant, je vais vous dire ce qui est arrivé et pourquoi vous êtes toujours là. Chris, quand vous êtes mort et que vous avez quitté votre corps, vous avez crié de toute vos forces que vous étiez désolé si vous aviez fait du mal à quiconque d'aucune manière pendant que vous étiez sur la Terre. Vous avez crié avec tant d'émotion et de conviction que vous avez fait sursauter tout le monde autour de vous.

Il (Jésus) était dans les environs, et il s'est approché pour voir ce qui suscitait toute cette agitation. Au début, vous n'aviez aucune idée de son identité. Vous veniez de lui dire que vous étiez juste sorti de prison et que vous receviez un gros chèque chaque mois du gouvernement et que vous ne vouliez plus jamais avoir à travailler et que vous n'étiez pas prêt à mourir - vous vouliez repartir en arrière et vous amuser. Vous l'avez fait rire et il vous a instantanément guéri de votre cancer et vous a renvoyé à la vie. Chris, vous allez maintenant vivre encore vingt-six ans. N'est-ce pas formidable? Voulez-vous savoir ce que vous allez faire pendant les vingt-six prochaines années? J'ai dit: «Oui, que vais-je faire? Elle a dit: «Chris, vous allez passer le reste de votre vie à aider ceux qui ont eu des expériences similaires à la votre. N'est-ce pas merveilleux? Voulez-vous savoir pourquoi vous allez faire cela? J'ai dit: "Oui, pourquoi?" En souriant maintenant, Joy a dit: «Parce que c'est tout ce que vous voulez faire!”

Mon cancer s'est métastasé dans mon cou trois ans plus tard et je suis retourné au VA, seulement, cette fois, pour voir l'oncologue en chef du VA Medical Center à Richmond, en Virginie. Le médecin a également conseillé que mon cancer était "incurable" et même l'a écrit, disant qu'il m'avait conseillé qu'il n'y avait« aucune chance » de guérir et que je serais mort dans les six mois. Je suis donc retourné au centre Cancer Center Jenkins Leo à Greenville et j'ai subi une chirurgie pour faire retirer la tumeur. Le médecin m'a dit qu'il n'avait pas pu tout retirer, et que j'allais mourir. Je lui ai simplement répondu de ne pas s'inquiéter et que je m'en occupais. C'était il y a presque quatre ans. Et ça continue...

Je suppose que je pourrais continuer et vous en dire beaucoup plus, mais vous êtes probablement fatigué de lire tout cela. Si vous souhaitez en savoir plus, faites-le moi savoir. Mais sinon, sachez cela: il y a vraiment un lieu spirituel nous allons quand nous mourons et ce type dont nous avons tellement entendu parler au cathéchisme du dimanche existe vraiment et il fait maintenant la même chose que la bible dit qu'il faisait il y a deux mille ans - guérir les gens de maladies mortelles. Mon EMI radicalement a changé ma vie et je consacrerai chaque minute qui me reste à  servir mon voisin comme s'il / elle  était moi-même.

Renseignements généraux:

Genre:    

La date à laquelle l'EMI est survenue:     2000

Au moment de votre expérience, y avait-il un événement qui menaçait votre vie ?    Oui   Maladie  Suite d’opération        

Éléments de l'EMI:

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience?     Merveilleuse 

Vous êtes vous senti séparé de votre corps?   Oui  

Je perdais la perception de mon corps

Quel était votre degré de conscience et de lucidité durant cette expérience comparativement à celui que vous avez au quotidien en temps normal?    Etat de conscience et de lucidité normal    Voir ci-dessus.

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au maximum de votre conscience et lucidité?   Je ne me souviens pas de mon expérience. Tout m'a été raconté par mes médecins.

Est-ce que vos pensées allaient rapidement?     Incroyablement vite

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir?     Tout semblait se passer à la fois; ou le temps s'arrêtait ou perdait toute signification    

Est-ce que vos sens étaient plus vifs que d'habitude?    Incroyablement plus vifs

Est-ce que votre vision était différente de ce qu’elle est en temps normal?     Incertain. Voir le récit ci-dessus.  

Est-ce que votre ouïe était différente de ce qu’elle est en temps normal?  Oui   A toutes les questions – voir les explications ci-dessus.

Avez-vous eu l'impression d'être conscient de choses se déroulant ailleurs?    Oui, et les faits ont été vérifiés    

Êtes vous passé à travers un tunnel?   Non 

Avez-vous rencontré ou été conscient de la présence d'êtres décédés ou encore vivants?   Oui  

Avez-vous vu ou vous êtes-vous senti entouré par une lumière brillante?     Non

Avez-vous vu une lumière qui ne vous semblait pas d'origine terrestre?     Oui  On m’a dit que la lumière de Jésus etait plus brillante que celle des autres.

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un autre monde non terrestre?    Un endroit clairement mystique ou un domaine surnaturel

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience?     Excitation

Avez-vous eu une sensation de paix ou de réconfort?      Paix ou bien-être incroyable

Avez-vous eu un sentiment de joie?     Une joie incroyable

Avez-vous eu l'impression d'être en harmonie ou d'être uni avec l'Univers?     Je me sentais uni au monde ou ne faisait qu'un avec le monde

Avez-vous eu l'impression de soudainement tout comprendre?     Tout sur l'univers    

Est-ce que des scènes de votre passé vous sont revenues?     Mon passé est apparu en un clin d'oeil,  hors de mon contrôle   

Est-ce que des scènes de votre avenir vous sont apparues?     Des scènes de l’avenir du monde  

Avez-vous atteint une frontière ou une structure physique limite?     Incertain

Êtes-vous arrivé à une frontière ou à un point de non-retour?   J'ai atteint une barrière que l'on ne me permettait pas de dépasser; ou j'étais renvoyé contre ma volonté  

Dieu, Spiritualité et Religion:

Quelle était votre religion avant cette expérience?     Incertain. J’ai été élevé dans l'église épiscopale, mais je ne suis pas allé à l'église de façon régulière depuis l'âge adulte. 

Est-ce que vos pratiques religieuses ont changé depuis cette expérience?    Oui  la réalité de Jésus-Christ ne fait aucun doute pour moi.

Quelle est votre religion maintenant?   Modérée

Est-ce que vos valeurs et croyances ont changé à la suite de cette expérience?     Oui  la réalité de Jésus-Christ ne fait aucun doute pour moi

Avez-vous eu l'impression de rencontrer un être mystique ou une présence, ou d'entendre une voix non identifiable?     J'ai rencontré un être précis, ou une voix, clairement mystique  ou d'origine non terrestre

Avez-vous rencontré des êtres durant votre expérience?   Je les ai vus vraiment

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion:

Durant votre expérience, avez-vous acquis une connaissance ou de l'information à propos de vos objectifs de vie?    Oui   

Est-ce que vos relations ont changé précisément à cause de cette expérience?    Oui, je suis beaucoup plus «spirituel» et vais consacrer le reste de ma vie à aider les autres. Je ne m'intéresse plus à l'argent ou quoi que ce soit, sauf à aider mon prochain.

Après l'EMI

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots?     Non    

À la suite de votre expérience, avez-vous acquis des habiletés médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons spéciaux que vous n'aviez pas avant?    Oui   Ma vie entière a changé. Je crois maintenant dans la «vie après la mort» et en Jésus-Christ. Je sais que nous conservons notre individualité après «la mort» et que nous pouvons communiquer avec d'autres «esprits». Nous pouvons parler, entendre et discuter de choses avec les autres.

Avez-vous déjà partagé cette expérience avec d'autres?     Oui     J’ai raconté mon histoire à beaucoup, beaucoup d'autres.

Aviez-vous quelque connaissance à propos des expériences de mort imminente (EMI) avant cette expérience?  Non  Si vous aviez rencontré Jésus-Christ face à face, je pense que cette partie serait significative. Cela a été et reste le cas pour moi. Cela a changé ma vie. Il y a des choses qui se passent dans ma vie maintenant qui ne peuvent être expliquées ou décrites que comme miraculeuses.

Qu'avez-vous pensé du réalisme de l'expérience que vous avez-vécue peu de temps (jours ou semaines) après qu'elle soit survenue?     L'expérience était définitivement réelle

Que pensez-vous du degré de réalisme de l'expérience maintenant?     L'expérience était définitivement réelle

Est-ce qu'une partie de cette expérience a déjà été reproduite dans votre vie?     Non  

Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez ajouter à propos de votre expérience?     J'ai le sentiment que nous sommes à la «fin des temps» et nous, en tant que société, nation, et individus, devrions changer pour refléter l'amour de notre prochain et le penser vraiment au plus profond de nos âmes, ou nous allons entrer dans la troisième guerre mondiale au cours de laquelle des millions de personnes mourront pendant notre vie. Nous nous détruisons avec l'égoïsme, la cupidité et le manque de respect pour les autres.