NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Chrissie B

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

J’ai été emmenée à l’hôpital à cause de complications de ma grossesse. Le travail avait commencé, mais trois mois trop tôt. Il a été décidé de réaliser une césarienne, c’est alors qu’on a découvert placenta praevia, une hystérectomie a ensuite été pratiquée. Mon corps n’a pas réagi pour stopper l’hémorragie et d’autres complications sont apparues. Ma famille se trouvait à des milliers de kilomètres, on les a prévenus que je n’allais pas passer la nuit. On m’a transfusé trente litres de sang, mais je n’arrêtais pas de saigner. J’étais sous assistance aux Soins Intensifs, le personnel m’injectait du sang manuellement, les machines n’arrivaient en effet plus à compenser le rythme des pertes. Au fil du temps, cinq opérations on été pratiquées. Cela s’est produit sur cinq jours, du lundi 3 au vendredi 7 juin 1991.

Ce dont je me souviens distinctement jusqu’à aujourd’hui, c’est tout d’abord un défilement de scènes magnifiques, des champs, des océans, des dauphins, des chevaux, le tout très rapidement. J’ai ensuite soudainement quitté la terre, pénétrant dans un tunnel en spiralant vers le haut (pas verticalement), j’estime l’inclinaison à 30 degrés. Il y avait une lumière intense au bout puis, lorsque je suis sortie dans cette lumière, il y a eu un immense, un écrasant sentiment de paix, d’amour, de chaleur, de sécurité. J’étais « chez moi », enfin !

La lumière était intensément blanche mais elle ne me blessait pas les yeux, toutefois il n’y avait, pour ainsi dire, pas vraiment quelque chose à « voir », c’était plutôt l’impression de « ressentir ». Je pouvais déceler des « entités », leur Accueil, le plaisir, la paix, le bonheur et le soulagement extrême d’être « de retour ». Mais il y a ensuite eu une voix, claire, douce, déterminée, jamais remise en cause, omnipotente. Elle a simplement exprimé ces mots précis : « Tu dois repartir, tu as d’autres leçons à enseigner. ». Je me souviens de ce qui m’a paru être une nanoseconde de déception, mais encore davantage le fait de reconnaître mon devoir d’accomplir une partie du plan. Ce n’était certainement pas une récompense. Je me suis ensuite réveillée ! J’étais dans la confusion, j’étais heureuse et j’ai essayé de raconter ce qui s’était passé à tout le monde. J’ai pensé que c’était bizarre d’être renvoyée, non pas dans l’intérêt de ma famille, etc., mais pour un « dessein » bien précis, je savais que cet enseignement ne correspondait pas un diplôme scolaire, mais à « quelque chose de différent », c’est bien ainsi qu’a été ma vie depuis : « quelque chose de différent ». 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Oui. J’étais sous assistance médicale et probablement traitée par des analgésiques comme par exemple la morphine.

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Oui. Décrire l’intensité de la lumière malgré laquelle je pouvais voir, les entités, le message clair de la voix, même s’il ne provenait pas d’une « personne » telle que nous les concevons sur terre.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui. Apparemment j’étais cliniquement morte, j’ai reçu 65 culots de sang mais je saignais toujours, tous les organes étaient en train de cesser leur fonctionnement.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? J’ai senti et j’ai su que cela arrivait réellement, j’étais lucide.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Le fait de flotter pourrait être considéré comme pareil à un rêve.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Indécise. J’avais la sensation d’être une entité, pas sous forme corporelle. Le corps n’a pas d’utilité réelle, il n’avait pas d’importance pour moi. Je n’avais pas conscience de sa présence. J’étais seulement un esprit, unique élément important pour exister.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? A la fin, juste une voix qui m’a dit de repartir.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Oui. J’ai décrit cela plus haut.

Avez-vous vu une lumière ? Oui. J’ai décrit cela plus haut, une intensité indescriptible mais on peut continuer à voir, on n’a pas à se protéger les yeux.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui. J’ai décrit tout cela plus haut.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Indécise. Il y a eu de nombreuses visions de la vie sur terre en général, nombre d’évènements et de personnes que je connaissais, mais il ne semblait pas y avoir vraiment un ordre particulier. J’ai beaucoup appris, mais je ne relie pas cela à un passage en revue des évènements passés de ma vie. C’était en fin de compte plutôt lié à la sérénité, à la découverte d’un but/devoir, à la vie, à ne pas craindre la mort etc.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Oui. Le niveau / la dimension au bout du tunnel, c’était « chez moi », c’était très paisible et « magnifique ».

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Indécis. C’était plutôt une sensation d’absence de temps, un niveau d’espace absolument différent, maintenant je qualifie cela de « plans élevés ».

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. Nous avons tous un dessein à accomplir, nous obéissons à cet ordre, si nous tentons d’interférer, il nous faudra simplement tout recommencer, la fois suivante ce pourrait être un « voyage » encore plus difficile.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Non.

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Non

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Oui. Décrit dans mon retour.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Indécise. J’ai toujours été capable de « sentir » les choses, de retrouver des objets, je trouvais cela bizarre, mais maintenant je considère que c’est normal, nous avons probablement tous cette capacité, mais nous ne nous préoccupons tout simplement pas de la mettre en œuvre.

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui, oui, oui.

Je n’ai plus peur de la mort.

Je n’envisage plus aucune considération suicidaire (sachant que cela interfère avec le « plan »).

Je ne suis plus autant matérialiste, j’ai abandonné beaucoup, beaucoup d’articles ménagers superflus.

Je suis devenue minimaliste.

Je suis davantage intéressée par le karma et le bouddhisme.

De quelle manière l’expérience a-t-elle influencé vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Je ne vis plus avec mon mari. J’ai davantage de difficultés relationnelles avec les personnes qui n’ont pas vécu cela, j’ai en effet parfois la sensation qu’elles pensent que je suis un peu « maboule » parce que j’ai des priorités différentes. Malgré tout, je sais que de nombreuses personnes trouvent du réconfort dans mes paroles de « sagesse » ou d’orientation. Je fais maintenant du conseil dans un collège, je comprends enfin que je satisfais mon sens du devoir. C’est une « obligation » agréable.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. A de nombreuses reprises. Les gens ont montré de l’intérêt, mais ils étaient parfois sceptique et réfractaires, je crois cependant qu’on ne peut y croire que si on le vit. Peut-être devrais-je rappeler à tout le monde ce dicton : « Pour ceux qui croient, aucune preuve n’est nécessaire, pour ceux qui ne savent pas, la preuve est une possibilité ! ». A ce propos, alors qu’il était mourant en 2001, j’ai rappelé à mon père que je n’ai pas peur de la mort, etc. etc. J’espère que cela l’a soulagé un peu. Mon chagrin a été atténué quand il est mort (seule sa compagnie me manque), je savais en effet qu’il allait enfin être en paix.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Confusion, déception (d’être de retour sur terre), irréalité, réflexion, calme, satisfaction parce que la mort sera enfin de compte une expérience paisible.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? La meilleure a été la paix et le bonheur d’être « là-bas ». La pire a été de devoir revenir.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui