Page d’accueil – NDERF

EMI de Chae

Témoignages d’EMI
Partagez votre EMI

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE : 

On m’opérait, une biopsie à la poitrine à cause de grosseurs. J’avais 18 ans et j’étais enceinte de mon premier enfant. J’étais sous anesthésie locale, j’étais donc totalement éveillée, consciente de tout ce qui se passait autour de moi. Cela devait être une opération simple en accueil de jour, ce qui signifie que je devais rentrer chez moi après l’opération. J’ai senti  que le chirurgien m’incisait et retirait les grosseurs, comme si l’anesthésie locale ne fonctionnait pas comme elle aurait dû. Le médecin était au courant de l’inconfort que je ressentais car il m’a demandé si je pouvais le sentir travailler sur moi, je lui ai répondu oui. J’imagine qu’il n’a pas cru que je pouvais le sentir parce qu’il n’a rien fait à ce sujet.

Ensuite je me souviens que ma tête à commencé à tourner, j’ai ressenti une très très grande chaleur envahir tout mon corps, y compris les orteils, puis je n’ai plus du tout senti mon corps. Les expériences de ma vie sont passées en un éclair devant mes yeux, comme si j’avais regardé un film en accéléré. C’est alors que j’ai senti mon corps se séparer de celui qui était sur la table d’opération et j’ai commencé à flotter. Pendant tout ce temps, je pouvais entendre les médecins et les infirmières qui parlaient. J’ai entendu le chirurgien dire « Venez vite, on la perd, on la perd ! », ensuite, tout était haché et je ne comprenais plus rien de ce qu’ils disaient. Je pouvais juste voir les médecins et les infirmières qui s’occupaient frénétiquement de moi.

Un sentiment de terreur m’a immédiatement envahie tandis que je flottais vers le haut en direction d’un énorme et long tunnel qui ressemblait sur les côtés à un chapeau conique de fête. L’ouverture par laquelle je suis entrée était grande mais au bout du tunnel, la sortie était plus petite et il y avait à l’extrémité une lumière très très brillante, presque aveuglante. Une fille a émergé de la lumière au bout du tunnel, elle m’attendait. Elle portait une robe/toge, cela pouvait être l’une ou l’autre. Sa toge était brillante comme la lumière du bout du tunnel et sa peau n’avait pas de couleur. Elle paraissait être elle-même faite de lumière mais elle avait un visage et des mains. Sa toge couvrait les pieds et les jambes, je ne me souviens donc pas si elle en avait. Elle savait que j’avais peur, elle a donc tendu le bras vers moi et m’a rassurée. Elle m’a fait savoir que j’irai bien et une sensation immédiate de calme s’est répandue en moi, un calme que je n’ai jamais ressenti auparavant. C’était très paisible.

Je continuais à me retourner pour regarder en bas vers la salle d’opération, mais elle m’a dit de ne pas m’inquiéter de ce qui était derrière moi et d’aller de l’avant, car il y avait en réserve pour moi de bien meilleures choses encore à l’endroit où elle m’emmenait. J’ai accepté et je me suis rapprochée du bout du tunnel. Je n’avais aucun sens de l’ouie, aucune parole n’était prononcée. Je pouvais lire dans ses pensées et elle dans les miennes, nous n’avions donc pas besoin de voix pour communiquer ensemble. Je lui ai dit mon nom et elle m’a répondu que je n’avais pas besoin de nom là où j’allais, ce qui m’a plutôt interloqué, mais je lui ai fait confiance parce qu’elle était tellement bienveillante. A mesure que nous nous rapprochions de l’extrémité du tunnel, je ressentais de plus en plus la chaleur de la lumière. Nous nous sommes regardées et avons souri, puis deux garçons, habillés comme elle, se sont approchés de nous, ils m’ont accueillie et souhaité la bienvenue. Tout le monde me faisait sentir tellement chez moi et je voulais tant aller avec eux. J’en étais impatiente, je ne me préoccupais plus de ma vie derrière moi, car je savais que tout le monde serait d’accord avec ma décision de rester avec ces êtres agréables. L’un des garçons qui était venu m’accueillir m’a soudain regardée, il m’a dit qu’il me fallait repartir parce que le temps n’était pas venu pour moi d’aller avec eux. Un sentiment de tristesse m’a envahi parce que je ne voulais pas repartir. Je n’en voyais pas la nécessité. Je n’avais besoin de personne ni de quoi que ce soit d’ici-bas, mais il m’a assurée qu’ils seraient tous là pour m’accueillir quand le temps serait venu pour moi de revenir. Il m’a toutefois indiqué que je pouvais aller avec eux, mais il pensait que ce ne serait pas une bonne décision pour moi. Il m’a aussi bien précisé que si je flottais hors du tunnel, je ne pourrai plus repartir et je serais avec eux pour toujours. Cela me convenait parfaitement. La fille qui était venue m’accueillir, ne voulait pas non plus que je parte, mais il lui a lancé un regard comme pour lui dire ressaisis-toi et rends sa décision (la mienne) plus facile. Je ne pouvais pas vraiment entendre ses pensées, mais je pouvais voir l’expression de son visage. Tout le monde a de nouveau souri et mon corps à commencé à flotter en arrière, jusqu’à ce que je ne puisse plus les voir. Je n’étais plus dans le tunnel et je ressentais comme une aspiration qui me ramenait dans mon corps sur la table d’opération. Je me suis réveillée tandis que le médecin m’appelait par mon nom.

Il me fallait raconter cette histoire et, plus tard dans la journée, j’ai révélé à ma mère ce que j’avais vécu, elle l’a totalement rejeté en me disant qu’il s’agissait du fruit de mon imagination, que je devais tout oublier et n’en rien dire à personne. Elle m’a affirmé que j’avais simplement imaginé des choses et que rien n’était réel. Mais pour moi c’était une chose difficile à inhiber, car je savais que ce que j’avais vécu était tout aussi réel que notre conversation de toutes les deux en cet instant même. Je le revois encore comme si cela s’était passé hier. 

Question de NDERF : Avez-vous eu l’impression que les autres êtres que vous avez rencontrés vous étaient familiers ? Lorsque vous avez eu votre premier enfant, était-ce une fille ? 

Réponse de Chae : j’ai eu une impression de familiarité quand j’ai rencontré les deux autres êtres. J’ai eu le sentiment de déjà les connaître. Oui, j’ai bien eu une fille et j’ai ressenti l’obligation de l’appeler KEARA. C’est un nom russe que l’on prononce Qui Are Ra. C’était comme si ce nom m’avait été communiqué car je ne connais rien à la Russie ni aux Russes.

J’ai aussi fait l’expérience de la médiumnité, en fait j’ignore si je dois l’appeler ainsi car je ne me considère pas comme médium, mais j’ai vu des choses qui m’ont été révélées avant qu’elles ne se produisent, j’ai eu encore et encore des impressions de Déjà Vu. Des endroits et des évènements qui sont tout simplement trop familiers. Dans la vie, des chemins que je devais prendre m’ont été révélés également et, jusqu’à récemment, j’ai toujours rejeté ces choses à cause de l’opinion de ma mère. J’ai également eu la révélation de personnes que je devais rencontrer. Le plus fou dans tout cela, c’est que cela ne me semble pas bizarre et ne me met pas mal à l’aise. Cela semble tellement normal lorsque des visions arrivent. Savez-vous ce que tout cela signifie ? Pourquoi cela m’est-il arrivé à moi ? Merci beaucoup pour votre temps !