NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Bob A

 C’est l’un des cas les plus surprenants que j’aie rencontré. Je souhaite exprimer ma profonde gratitude à Bob pour son partage. Quelque peu gêné par une dyslexie qui l’empêchait de remplir notre questionnaire électronique, il s’est excusé à maintes reprises, mais il nous a quand même envoyé un courriel nous disant qu’il voulait absolument témoigner. Je ne peux exprimer à quel point je me sentais humble en présence de quelqu’un d’aussi unique et spirituel. Ce fut un honneur pour moi de l’interviewer et de l’aider à partager son expérience avec d’autres. – Jody

Contents:

TÉMOIGNAGE
DONS PARANORMAUX

    Guérison

    Mon frère
   
Un employé
    Réincarnation

    Katie


TÉMOIGNAGE :

 Je parie que vous vous demandez pourquoi je possède une église. Lorsque j’étais enfant, je passais beaucoup de temps avec mes grands-parents. Ils vivaient alors dans une école de rang datant de 1896, en bordure du Mississipi. C’était des gens un peu rudes, mais je n’ai pas rencontré de personnes plus honnêtes. En 1984, l’église fut mise en vente et je l’ai achetée. Mon grand-père ne pouvait pas être plus fier : « Je possède l’église, tu possèdes l’école, nous pouvons diriger la mairie. »

Un jour, tandis que je travaillais sur le toit de l’église, ma grand-mère apporta un lunch. Je descendis du toit pour prendre une pause. Je payais mon beau-frère pour qu’il m’aide à ramasser les débris de la toiture. J’étais pressé de retourner là-haut pour en finir et installer le papier goudronné. Ça faisait plusieurs jours que je travaillais avec une corde de sécurité attachée à ma ceinture et, persuadé que je ne tomberais pas, je décidai de ne pas la mettre cette fois-ci. Dieu Merci, car un arrêt brusque au beau milieu de ma chute m’aurait probablement cassé le dos.

Je me souviens que j’étais en train d’arracher les clous des planches sur lesquelles je me tenais ne sachant pas que l’une d’elles allait lâcher. Je me rappelle m’être dit, tandis que je tombais par-dessus bord : « ce n’est peut-être pas si loin que ça. » Tout d’un coup, je me suis envolé vers le toit. L’expérience qui suivit est difficile à expliquer, parce que je ne peux pas la comparer à quoi que ce soit. En atterrissant sur le sol, j’eus l’impression qu’un train de marchandises filant à 100 milles à l’heure m’avait propulsé hors de mon corps.

Je me revois, debout, en train de regarder autour de moi et constater que tout est de couleur verte. Vert pâle, vert foncé, toutes sortes de dégradés de vert. L’église était verte, la rivière Mississipi était verte. Je pensais m’être fracassé la tête. J’ai posé mes deux mains de chaque côté de ma tête pour la tenir et je me suis allongé sur le dos. Pendant que mon corps tombait sur le sol, des images de ma vie ont défilé dans ma tête. C’était comme un train de marchandises rempli de connaissances se déplaçant à la vitesse de la lumière. Chaque wagon représentait des expériences de ma vie (bonnes et mauvaises) à partir du moment où je suis entré dans le ventre de ma mère jusqu’à maintenant. J’étais le seul juge de mes actes. Je me rappelle m’être senti vraiment mal en me revoyant frapper une grenouille avec un bâton alors que j’étais âgé de deux ou quatre ans.

Après la révision de ma vie, j’entendis ma grand-mère qui disait des prières pour moi. Alors, j’ai aussi dit mes prières : « Seigneur Jésus, si Tu me laisses élever mes enfants, je  travaillerai pour Toi tout le reste de ma vie. Au nom du Fils Jésus-Christ, Amen. »

Je revins dans mon corps. Je notai que ma poitrine était noire et bleue parce que mon menton avait cogné, mais je ne comprenais pas. On m’avait arraché une dent de sagesse quelques jours plutôt et j’avais oublié de mentionner aux médecins que je prenais un médicament anti-douleur. Le plus étonnant, c’est que le jour précédent, j’avais demandé à mon frère d’enlever les débris de bois éparpillés autour de l’église. Il avait tout enlevé à l’exception d’un panneau de contreplaqué supporté par du bois et des roches, à un pouce et demi du sol. Ce coussin avait suffi à amortir l’atterrissage et à m’éviter la mort.

Je ne suis pas la même personne qu’avant cet accident. Je connais cette personne, mais nos intérêts et nos passe-temps sont totalement différents. Les dons psychiques et paranormaux survenus à la suite de mon EMI en constituent l’aspect le plus remarquable. Les points les plus marquants sont ma connexion avec Jésus et le pouvoir de la prière.

À mon retour à la maison, j’ai accepté un contrat d’appoint pour une maison standard. Une semaine plus tard, le même jour, je suis tombé de 6 pieds de haut le long de la fondation, l’articulation de mon bras s’est déboîtée et voilà que je me retrouvais à l’hôpital encore. Cette fois, on a pris des rayons-X de mon torse, constatant ainsi qu’il y avait beaucoup de dommages. Les assureurs ne voulaient pas me rembourser parce que c’était un travail d’appoint. Je leur ai dit que j’étais tombé du toit d’une église la semaine précédente, et que ces dommages étaient sûrement causés par cette chute-là, mais en vain. Le rapport disait que j’étais tombé sur mes pieds.

Je me revois assis sur mon lit en train de prier et dire : « Seigneur Jésus, qui voudrait d’un charpentier qui n’a qu’un bras, qui ne lit et n’écrit pas très bien? » Puis, un ange se présenta en me disant que je serais patron. Les anges ne mentent jamais, et jusqu’à présent, j’ai travaillé sur 30 projets. Et, à chaque fois que je prie, on me répond toujours.

Toute ma vie, j’ai été affecté de dyslexie. J’ai collectionné les D et les F tout au long de mes études. J’ai rencontré mon épouse à l’école et elle faisait mes devoirs pour m’aider à terminer mon secondaire. Le malheur c’est que les gens qui sont capables de lire et d’écrire adressent rarement des prières à leur créateur. Je ne changerais pas mes handicaps pour rien au monde car ceux-ci m’ont ouvert les yeux sur une compréhension supérieure de sorte que mes livres s’ouvrent par la prière et Dieu m’indique toujours la bonne page.

Un an plus tard j’ai parlé à ma grand-mère à propos de cette chute et du fait que j’avais marché, que tout était vert et que je me tenais la tête pendant que j’étais allongé. Ma grand-mère me dit : « Tu es tombé du toit et tu ne t’es jamais relevé jusqu’à ce que les ambulanciers te mettent dans l’ambulance. » Je supposais que c’était simplement parce qu’elle était âgée qu’elle ne pouvait pas se rappeler car je sais que je me promenais. Alors j’ai appelé mon beau-frère qui était là aussi au moment de l’accident. Il me répéta la même chose : « Tu es tombé et resté par terre jusqu’à ce que les ambulanciers te mettent dans l’ambulance. » J’ai aussi noté autre chose, à savoir qu’il est impossible de se tenir la tête avec les deux mains et de simultanément s’étendre par terre. Néanmoins, je sais que je l’ai fait. Je présume que je n’avais pas besoin de mes bras physiques pour que Dieu me ramène dans mon corps.

P.S. : Dieu m’a donné une épouse extraordinaire et elle tape encore (ces notes) pour moi pour compenser à mes manques. Et, depuis que je l’ai rencontrée à l’âge de 15 ans, j’ai toujours pensé qu’elle était un ange, et c’est pourquoi, je lui dédie cette page car elle m’a aimé en dépit de tout.

Passez une merveilleuse journée car… c’est un choix.

Bob A.

Des médicaments ou des substances ont-ils pu affecter l’expérience? Indécis.
   
Précisez : Je prenais des médicaments antidouleur avant que l’accident ne se produise.

Ce type d’expérience était-il difficile à décrire avec des mots? Oui.

Qu’est-ce qui rendait la communication si difficile? Je ne peux pas expliquer l’expérience, je peux seulement procéder par analogie. Ça me faisait penser à un train de marchandise qui file à 100 mille à l’heure.

 Au moment de l’expérience, y avait-il un événement menaçant votre vie? Oui.

     Décrivez : Je suis tombé d’une toiture d’église et j’ai perdu totalement conscience.   

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience? Je ne réalisais pas que mon corps gisait sur le sol parce que j’étais debout, que je marchais et que je me sentais bien. La seule différence c’est que tout était teinté en vert comme si l’on regardait à travers des lunettes de soleil colorées en vert. Il y avait de l’énergie circulant à travers moi, je ne voyais pas ma grand-mère, je l’entendais. 

D’une manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve? Non.

Avez-vous vécu une séparation entre votre conscience éveillée et votre corps physique? Oui.

Décrivez votre apparence ou forme hors de votre corps : Je ne me voyais pas.

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l’expérience? Aucune.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels? Seulement ma grand-mère.

Êtes-vous passé dans ou à travers un tunnel ou une enceinte? Non.

Avez-vous vu une lumière? Oui.

Décrivez : Tout ce que je regardais avait une teinte de vert.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres? Non.

Avez-vous passé en revue les événements de votre vie? Oui.

Décrivez en détail : J’ai vu chacun des actes de ma vie image par image et chaque bonne chose et chaque mauvaise chose. Il n’y avait pas de jugement autre que ce que je ressentais vis-à-vis de l’événement. Par exemple, je me souviens de m’être senti très mal en me revoyant frapper une grenouille avec un bâton lorsque j’étais enfant. La dernière image fut celle de mon épouse et de mes enfants. Par la suite, j’ai entendu ma grand-mère prier pour moi. J’ai commencé à prier aussi. En cet instant, j’ai compris le pouvoir de la prière et j’ai mis ma confiance en Jésus.

Avez-vous observé ou entendu quoi que ce soit, concernant des gens ou des événements, qui ait pu être vérifié par la suite? Non.

Avez-vous vu ou visité des dimensions, endroits ou plans de grande beauté ou particuliers? Non.

Avez-vous vécu une altération du temps et de l’espace? Oui.

Décrivez : J’ai tout vu en un clin d’œil – une révision complète de ma vie. Cela prendrait plusieurs années terrestres pour raconter ma vie à quelqu’un, image par image. Les informations circulaient à travers un courant de lumière.

Avez-vous l’impression d’avoir eu accès à une connaissance particulière, reliée à un ordre ou à un but universel? Oui.

 Décrivez : Je savais que si Dieu me laissait revenir, je lui dédierais ma vie et m’assurerais d’être un bon père pour mes deux enfants. 

Avez-vous atteint une sorte de frontière ou de limite matérielle? Non.

Avez-vous été conscient d’événements futurs? Oui.

Décrivez : Pas durant l’expérience, mais peu de temps après. Je connaissais le futur parce que je pouvais le percevoir à travers des rêves qui se réalisaient.

Étiez-vous impliqué ou conscient d’une décision concernant votre retour à votre corps? Oui.

        Décrivez : Je priais Dieu de me laisser revenir et il le fit.

Avez-vous reçu des dons psychiques, paranormaux ou autres que vous n’aviez pas avant l’expérience? Oui.

            Décrivez : Je pouvais voir le futur dans mes rêves ; je connais ces choses en priant et en écoutant les réponses. J’utilise des procédés chamanistes que l’on ne m’a pas enseigné et qui, à ce qu’on m’a dit, ne se transmettent que de famille en famille. J’ai eu plusieurs expériences de guérison par la prière et l’imposition des mains. Récemment, j’ai aidé à résoudre le meurtre d’une jeune enfant. J’ai eu la vision d’une vie antérieure et j’ai été guéri de l’animosité ressentie à cause d’une mort pendant la guerre civile et qui m’a suivi jusque dans cette vie-ci. 

DÉTAILS plus bas

À la suite de l’expérience, votre attitude et vos croyances ont-elles changé? Oui.

            Décrivez : Voir plus haut.

Comment cette expérience a-t-elle affecté vos relations? Votre vie quotidienne? Votre pratique religieuse? Votre choix de carrière? Absolument. Sans cette EMI, mon mariage aurait échoué. Lorsque je suis revenu, je suis allé dans un cercle d’étude de la Bible et c’est ce qui a sauvé mon mariage. Je fais de mon mieux pour éduquer mes enfants. Jésus, la Bible et la prière imprègnent une grande part de tout ce que je fais dans la vie.

Aviez-vous partagé cette expérience avec d’autres personnes? Oui.

Quelles émotions avez-vous ressenties à la suite de cette expérience? Aucune.

Décrivez le meilleur et le pire aspect de cette expérience? Le meilleur, c’était de savoir que je serais là pour mes enfants. Le pire, c’était de penser que je ne serais pas là pour eux.

Aimeriez-vous ajouter un autre commentaire relativement à cette expérience? Oui.

Votre vie a-t-elle changé conséquemment à cette expérience? Oui.

            Décrivez : Voir plus haut.

Après cette expérience, y a-t-il eu d’autres événements, une médication ou des substances qui ont reproduit une partie de l’expérience? Oui.

             Décrivez : Trois ans après l’expérience, j’ai consulté un hypnotiseur pour savoir si j’avais réellement marché autour de mon corps. Ma grand-mère et mon frère m’avaient dit que je n’avais pas bougé du moment où j’avais touché le sol jusqu’à ce qu’on me transporte à l’hôpital. J’aurais pourtant pu jurer que j’avais bougé et marché. Pendant la régression, j’ai revécu l’EMI. Je me suis vu dans les nuages à quelque 300 pieds au-dessus en train d’observer quelqu’un qui tombe du toit de l’église.

Les questions demandées et vos réponses permettent-elles de rendre compte de votre expérience avec exactitude, clarté et précision? Oui.

Nous aimerions que vous nous fassiez part de vos suggestions de sorte que nous puissions améliorer notre questionnaire. Y a-t-il d’autres questions que nous pourrions ajouter afin de faciliter le témoignage?

Je suis dyslexique. J’aimerais écouter les témoignages sur le site.

DONS PARANORMAUX

Guérison

Il y avait une femme qui devenait toujours hémorragique à trois mois de grossesse. La première fois, je lui ai donné un chapelet et lui ai demandé de prier Jésus. Même si elle a perdu son bébé, l’hémorragie a cessé. La deuxième fois, elle a encore commencé une hémorragie au troisième mois de grossesse et elle m’a appelé. À nouveau, je suis venu avec mon chapelet et nous avons prié. Cette fois-là, le bébé a vécu et l’hémorragie a cessé. La troisième fois, la femme a recommencé une hémorragie au troisième mois et elle m’a encore appelé. Cette fois, je lui ai tendu le chapelet et nous avons prié. Le bébé a vécu et l’hémorragie a cessé.

Mon frère

Je conduisais vers la maison quand tout à coup je vis un terrible accident de motocyclette. Je me sentais poussé à arrêter et à prier pour le motocycliste. Plus tard, j’ai su que le motocycliste était mon frère. Il était si défiguré que je ne l’avais pas reconnu. Grâce au pouvoir de la prière, mon frère est toujours parmi nous.

Un employé

Un type dont la famille était originaire d’Irlande travaillait pour moi. Sa mère était très malade et allait bientôt mourir. Il voulait aller la voir avant qu’elle ne meure, mais il n’avait pas assez d’argent pour se payer un billet d’avion de dernière minute; il lui fallait acheter son billet d’avance. Alors, il n’arrêtait pas de me demander à quel moment il devrait l’acheter. Après environ six mois, il me demanda encore si c’était le moment. Cette fois, je lui ai répondu « oui, vas-y. » Il acheta son billet, passa trois jours avec sa famille et put être présent lorsque sa mère mourut. Il était très reconnaissant d’avoir pu y aller et me remercia chaleureusement lorsqu’il revint aux États-Unis.

Réincarnation

J’ai vécu une expérience vraiment très profonde lorsque je me suis vu en soldat unioniste durant la guerre civile. Mes chaussures étaient finies, je pouvais sentir le froid passer à travers les trous aux orteils. J’étais tellement épuisé et je n’avais pas mon épée. Je marchais le long d’une ravine levant des têtes pour voir s’il n’y avait pas quelqu’un de vivant après la bataille d’Antietem. Plus tard, alors que je visitais de la parenté, j’eus l’étrange impulsion de rouler en voiture dans les alentours, et je trouvai quelque chose en rapport avec la guerre civile. Je tombai sur un musée amérindien. Même si je ne comprenais pas pourquoi j’étais là, je descendis quand même. En passant près d’un tipi, j’eus le plus étrange des sentiments. Je me rendis voir le conservateur pour m’informer du tipi. Il me dit qu’un type du nom de Larry avait insisté pour qu’il fasse partie de la collection et qu’il datait de la guerre civile.

Ayant contacté Larry ce soir-là, nous avons eu une bonne conservation. J’ai appris que lui aussi avait des réminiscences de la guerre civile. Nous ne connaissions pas notre lien, mais de toute évidence nous étions liés. Il me conseilla de me rendre à la reconstitution de Gettysburg lors du 135e anniversaire. Quand vint le moment, je m’y rendis et je cherchai Larry. Personne ne le connaissait au premier endroit où je vérifiai. Alors j’ai prié Dieu et j’ai été dirigé vers un campement de confédérés.  Larry n’était pas là, mais son frère y était. Il me dit que son frère était absent parce qu’il était allergique au suif de la laine. Il y avait plein de souvenirs qui remontaient.

À mon retour, j’ai immédiatement téléphoné Larry. Je lui ai dit que je lui pardonnais. Il était le soldat qui avait commandé le massacre de mon bataillon et pris mon épée. Larry exprima au téléphone une intense émotion. C’était un moment vraiment touchant. Il n’est jamais trop tard pour pardonner – dans cette vie-ci ou une autre.

Katie

L’on m’a demandé d’utiliser mes dons psychiques pour aider la police à résoudre un meurtre. Je remercie Dieu de m’avoir laisser élever mes enfants et pour toutes les bénédictions qu’il me fait expérimenter.

La dernière c’est la disparition d’une jeune fille au lac Moose, au Minnesota. Je travaillais à Cincinnati à ce moment-là, en Ohio, et mon frère m’appela pour me rapporter ce cas de disparition. Pendant qu’il me disait son nom, j’étais capable de voir le meurtrier et comment il avait procédé. Mon frère me demanda d’appeler la police de l’endroit et je le fis. Ils me dirent que s’ils avaient besoin de moi, ils me téléphoneraient!

Après quelques semaines, mon frère me téléphona de nouveau pour me demander si j’avais appelé les flics. Je lui rapportai ce qu’ils avaient dit et il me demanda d’appeler à un certain numéro. Ce que je fis. Je demandai s’il s’agissait du numéro pour aider à la cause de Katie Porter, et on me répondit oui. J’ai raconté à la personne tout ce que j’avais vu en détail incluant qu’il l’avait poignardée sept fois, violée, découpée avec une scie à chaîne et brûlée dans un foyer à barbecue chez lui. Et, que le lendemain il avait utilisé une vieille excavatrice pour enterrer les cendres près d’un marécage.

La dame se mit à pleurer et s’identifia comme étant la mère de Katie. Elle me supplia de l’aider à retrouver sa fille et me dit qu’elle était prête à me payer n’importe quel prix. Je lui dis que je ne demandais pas d’argent parce que je crois que ce qui est reçu gratuitement doit être redonné gratuitement. Je lui ai demandé de me poster une chemise et un bas ayant appartenu à sa fille.

Je conduisis 900 milles sans carte routière. J’aboutis à deux blocs de la maison du meurtrier. L’énergie s’arrêtait à l’intersection d’une route de gravelle. La personne qui me répondit était Pat, le frère de Katie. Il me dit que nous étions à deux blocs de la maison du meurtrier. Je lui demandai de m’accompagner deux blocs plus loin en face de la voie de garage du meurtrier. J’ai ressenti la pire des énergies de toute ma vie! J’avais envie de vomir et j’avais la chair de poule.

J’ai pris des photos avec ma caméra partout autour de moi. Pat était en état de choc à voir comment la propriété m’affectait. Je voyais la remorque, la cour et le foyer où il l’avait brûlée, et je déclarai que c’était cet homme qui avait tué sa sœur.

Plus tard ce jour-là, j’ai téléchargé mes photos et j’ai eu un choc. J’avais capté un démon cornu sur la route et le visage de Katie avec un crâne à sa gauche. J’ai appelé Pat pour qu’il vienne voir. Il fut stupéfait et me demanda : « Pourriez-vous montrer ça à ma mère, je vous prie? » Le lendemain je suis allé les montrer à sa mère, Pam. Quand j’entrai dans la maison, elle me dit : « Je déteste Dieu pour ça! » À ce moment-là, je sus quoi lui dire : « Pam, Dieu n’a rien à voir avec ce meurtre. » Pendant qu’elle regardait les photos je lui demandai : « Dieu a-t-il des cornes? Ça, c’est le travail de Satan. »

Des semaines, des mois plus tard, Blom fut inculpé pour le meurtre de Katie malgré l’absence de corps car on avait trouvé un petit morceau d’os de sa mâchoire et une dent dans le foyer du barbecue à la propriété du meurtrier; cela suffisait pour arrêter le meurtrier. Le plus triste dans toute cette histoire, c’est que c’est le démon que j’ai vu qui a réellement effectué le meurtre en se servant du corps de Blom. Ne pouvant plus utiliser Blom, il a bondi dans le chemin en quête d’une autre âme faible facile à manipuler. Le vrai problème ne peut pas être réglé; les flics ne peuvent pas enfermer les démons dans des cellules de prison.

J’ai créé un site pour Katie sur le web avec les deux photos. Sur la photo du bas, regardez entre les traces de pneus et vous verrez une forme gélatineuse cornue. Sur la photo du haut, regardez à droite par-dessus la clôture blanche et vous verrez le visage de Katie avec un crâne à sa gauche.

C’est effrayant, mais je continue quand même à travailler pour mon Dieu et je suis reconnaissant qu’il m’ait laissé élever mes enfants.