NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Barbara M

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

Vers 1 h 30 ou 2 h du matin, j’ai quitté mon corps et flotté vers le plafond de l’hôpital. Je me suis regardée en contrebas, j’ai vu combien j’étais pâle. Je ne m’étais pas rendu compte à quel point j’étais malade. Je me souviens d’avoir ensuite vu une lumière très brillante. Je n’ai pas vraiment marché vers la lumière mais, je ne sais comment, je suis allée dans sa direction. J’ai ensuite vu une infirmière se précipiter dans la pièce et appeler le médecin en criant, même si elle l’a fait en Français, j’ai compris ce qu’elle disait alors que je ne le parle pas.

Je me suis mise à pleurer de façon hystérique, implorant de ne pas être « renvoyée », d’aller dans la lumière. J’ai pleuré encore et encore, puis je me suis tout à coup calmée quand une voix m’a parlé avec douceur, j’avais l’impression qu’on versait sur moi du miel chaud et réconfortant, jamais je n’avais senti une telle sensation m’envahir. Cette voix, qui m’a parue familière, m’a fourni une longue liste de raisons pour lesquelles je devais repartir, mais je ne me rappelle d’aucune de ces raisons en particulier (pourtant elles me paraissaient banales à ce moment là). Je voyais une silhouette masculine avec une lumière très intense en arrière plan, je ne pouvais donc pas distinguer son apparence exacte. Cet homme m’a parlé avec beaucoup d’amour et de douceur, comme s’il ne voulait pas m’effrayer mais m’assurer que tout allait bien se passer. Toutefois, je voulais seulement rester avec lui.

Ensuite, je me souviens d’avoir vu l’équipe médicale : plusieurs infirmières et le médecin (je les ai vus comme si j’étais au dessus d’eux (j’ai en effet remarqué que le médecin avait une zone de calvitie sur le dessus de la tête :)). Le docteur m’a dit : « Barbara, le moment n’est pas venu pour toi de partir, tu dois revenir avec nous. ». Il ne cessait de m’appeler, je me souviens d’avoir tourné le dos à « l’homme en contre-jour » dans la lumière, j’ai regardé en direction du médecin. Puis, je me suis tout à coup retrouvée dans mon corps, j’ai ressenti la douleur d’être « ensachée » (la poitrine me faisait souffrir à cause de la réanimation). Je voulais seulement repartir « là-bas » car c’était tellement serein, j’étais très en colère d’avoir été « ramenée ». 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’influencer ? Oui

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Oui. Le sentiment intuitif dans l’expérience.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation mettant votre vie en danger ? Oui. La maladie : pneumonie.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? J’avais été déclarée morte depuis trois minutes.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Elle m’a parue très réelle, pas du tout comme un rêve.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui. Sentiment de grande légèreté, liberté, fluidité et absence de douleur.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Seulement l’homme qui m’a parlé, sinon un silence très paisible.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Non

Avez-vous vu une lumière ? Oui

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui. Je n’ai pas vu l’homme qui m’a parlé, je n’étais pas particulièrement croyante à l’époque. J’étais très sceptique, même étant enfant.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Oui. J’ai compris que je n’aurais jamais à craindre la mort, ce sentiment ne m’a jamais quittée.

Pendant votre expérience avez-vous observé ou entendu quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements, qui ait pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Non

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Oui

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. Mais je ne peux pas expliquer comment je le sais.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Non

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Oui. Mais je ne m’en souviens pas. Même quand j’ai été réanimée je ne m’en rappelais pas.

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Oui. On m’a dit que j’allais repartir, que j’allais d’abord être très perturbée, pleurer et piquer une colère (celle-ci a été gérée avec beaucoup de douceur et de sensibilité pour me calmer, afin que la voix puisse continuer à me parler).

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui. Toutefois à l’époque j’avais l’innocence et la confiance d’un enfant, je les ai conservées jusqu’à aujourd’hui.

De quelle manière l’expérience a-t-elle influencé vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Je ne crains pas la mort pour moi-même ou les autres.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui. Je suis restée telle que j’étais dans mon enfance, très ouverte, acceptant toutes les croyances, je n’ai pas peur de la « mort ».

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. Mais ma mère l’a mise sur le compte de l’imagination d’un jeune enfant. Aucune argumentation, seulement du rejet.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Curiosité, émerveillement. Plus tard, en tant qu’adulte, je ne sais plus trop quoi penser.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? La sérénité, sensation d’être chez soi, acceptation et amour, appartenance.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Oui. Certaines de mes pratiques méditatives sont seulement un petit peu similaires, mais uniquement après de longues et intenses retraites au cours desquelles j’ai pu me détendre jusqu’à atteindre ces états. Je pratique la méditation Vipassana.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui et non. En effet il est difficile de décrire la sensation / le sentiment de l’expérience.