NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Barbara H

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

J’ai commencé la journée en appliquant un nouveau mascara qui recourbe les cils. A la fin de ma journée de travail, j’ai subi un très violent mal de tête, j’avais les yeux injectés de sang, j’attribue cela à une réaction allergique au mascara. Ce n’est qu’après avoir quitté mon travail que j’ai pas pensé à prendre des comprimés contre le mal de tête, une fois arrivée à un feu, j’ai donc décidé de bifurquer vers un parking situé sur ma route, pour aller au drive-in et acheter une boisson me permettant d’avaler le médicament. J’étais déjà venue de nombreuses fois sur ce parking, en y pénétrant je me souviens avec certitude d’avoir dépassé un poteau de lampadaire en béton avant de commencer à prendre la bretelle d’accès. Je me rappelle nettement d’avoir vu la lumière défiler devant le pare-brise. Mais immédiatement après, j’ai cru avoir franchi une ligne blanche qui aurait été récemment installée. J’ai tourné la tête pour vérifier, mais non, il n’y avait là rien de nouveau. Quand je me suis retournée vers l’avant, le poteau était en face de moi.

Dans mon souvenir suivant, je suis allongée sur une volée de magnifiques marches en marbre incroyablement confortables. Je sais que j’étais couchée là en train de supplier, les bras levés et reposant sur les marches au dessus de moi, j’avais les mains jointes comme pour la prière. Je me rappelle aussi nettement avoir eu conscience que mon corps se trouvait quelque part en dessous de moi.

En regardant vers le haut, j’ai vu de la grisaille. J’ai alors réalisé qu’il y avait une rangée d’êtres debout devant moi. En arrière plan se trouvait la fameuse « Lumière Blanche ». Réfléchie derrière les êtres, la lumière rendait cette vision grise, ce qui m’empêchait de discerner les traits des êtres. Je savais bien qu’ils m’étaient très familiers, mais je n’affirmerais pas qu’il s’agissait de membres de ma famille.

Il y avait de nombreux murmures. Au centre, l’être le plus grand penchait la tête vers une personne qui murmurait à son oreille droite. Je me suis dit : « Mince ! Ça y est ! ». J’ai alors commencé à me « souvenir » de toutes les choses supposées mauvaises que j’avais faites au cours de ma vie. A ce moment là, ils ont tous regardé simultanément dans ma direction, comme s’ils s’étaient rendu compte que j’avais décelé leur présence, que j’étais alors consciente. Tout à coup, j’ai ressenti une bouffée de chaleur et d’amour. Je suis incapable de décrire cela, on le ressent quand on tombe amoureux, à vrai dire, le sentiment d’amour dans le physique ne peut aucunement se comparer à ce que j’ai ressenti de leur part. En quelque sorte, j’étais en vénération.

Ensuite, celui de droite a rapproché l’oreille encore davantage et j’ai commencé à les entendre, je me suis rendu compte qu’ils parlaient de moi. En fait, il s’agissait de savoir s’ils devaient me permettre de rester ou m’emmener avec eux. J’INSISTE, CE N’ETAIT PAS UN REVE. Je me souviens nettement d’avoir été éveillée, consciente en permanence que mon corps se trouvait dans la voiture.

A ce moment là j’ai paniqué, j’ai pensé avec désespoir qu’il ne fallait pas que je laisse mon mari, pas encore. Il avait besoin de moi. Ce fut alors instantanément terminé.

J’étais totalement réveillée, consciente de l’endroit duquel je venais juste de revenir. Je me suis tournée vers le haut pour leur demander de me laisser reconsidérer la situation. J’ai réalisé que je n’avais pas le choix. J’ai alors regardé dans le rétroviseur et j’ai vu du sang sombre et épais qui me ruisselait sur le front. Immédiatement j’ai repensé à une blessure au cuir chevelu que j’avais subie étant enfant. Le sang était alors rouge vif, ce n’était pas grave. J’ai tout de suite compris que ce n’était pas bon. Ensuite j’ai pensé à éteindre mes phares parce que la voiture avait calé et que je ne voulais pas vider la batterie. Puis je me suis dit qu’il me fallait chercher de l’aide. J’ai essayé d’ouvrir la portière mais elle s’est refermée, j’ai donc dû retirer ma ceinture, me retourner physiquement sur le siège et pousser pour l’ouvrir un peu (j’avais des lève-vitres électriques, mais je n’ai pas pensé à les utiliser avant qu’une des personnes qui m’ont porté secours ne me le suggère).

Heureusement, il y avait déjà une ambulance sur le parking, elle était venue pour emmener la victime d’une chute, les ambulanciers sont venus juste derrière les personnes dont j’avais attiré l’attention. Il est malheureux que le rapport officiel mentionne que je ne portais pas de ceinture, que je n’avais pas allumé mes phares et que j’ai cassé le pare-brise, rien de tout cela n’est vrai.

Quoi qu’il en soit, j’ai tenté de raconter mon expérience depuis. Le genre de réaction est : « Bon, il ne faut pas contrarier une malade mentale, » ou alors : « Oh non, je crois que VOUS croyez que c’est arrivé. ».

Je ne pense pas qu’il s’agissait d’un évènement tellement important pour quiconque, encore moins pour votre Fondation, mais en ce qui me concerne, qu’une seule personne au monde me croie ou non, je suis très impatiente à cause de ces quelques secondes sur les marches du paradis.

Depuis mon expérience, je crois que Dieu nous aime, que la plupart de nos mauvaises actions enregistrées peuvent et sont pardonnées. Je croyais au « jugement dernier », mais quand j’ai commencé à m’inquiéter de mes problèmes du passé, ils m’ont traitée de façon tellement merveilleuse que je crois maintenant que l’on est jugé dès qu’on arrive là-bas. On n’attend pas. Je crois de tout mon cœur être une personne bonne, que Dieu et Jésus existent. J’y crois pour la raison suivante, j’étais sur le point d’entrer au paradis… si je n’avais pas paniqué. Je ne paniquerai pas la prochaine fois. J’ai aussi aidé des personnes, que je savais proche de la mort, à lâcher prise un peu plus facilement ; Je crois qu’après avoir vécu cette expérience, la raconter aux autres leur enlève un peu d’appréhension pour repartir chez nous. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Non

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Non

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui. J’ai eu un accident et je me suis fendu le crâne en heurtant le plafond du véhicule. On m’a fait de nombreux points.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? J’étais très lucide, à chaque seconde je savais ce qui arrivait autour de moi et à moi-même.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Pas du tout. J’étais consciente tout le temps, depuis l’instant de mon accident et jusqu’à ce que les ambulanciers m’installent sur le brancard.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui. Je crois que le fait de heurter le pavillon de ma voiture m’a en quelque sorte catapulté hors de mon corps. Je ne me souviens pas de l’avoir quitté. Le retour a été semblable à un coup-de-poing sur le haut du crâne.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Seulement les gens qui murmuraient. Physiquement, j’étais seule dans la voiture, personne n’était près du véhicule. Je sais donc que les murmures étaient bien ce que j’en ai dit.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Non, mais au moment où on était en train de décider de mon sort, si je n’avais pas eu de problème pour partir avec eux,  j’ai le sentiment que je serais allée auprès d’eux dans la lumière en arrière plan. Mais j’ai pris peur et j’ai paniqué.

Avez-vous vu une lumière ? Oui. Elle était évidente, blanche DERRIERE les êtres, mais ils la masquaient et elle m’apparaissait grise, sombre également.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui. Plusieurs êtres, 5 à 7 personnes je pense, se tenaient face à moi. Je ne pouvais pas discerner leur visage car, ainsi que je l’ai dit, leurs traits étaient plongés dans des ombres grises. La personne la plus grande se trouvait au milieu, les autres étaient de chaque côté. La personne du milieu semblait être un homme, celle à sa droite (sur la gauche de mon point de vue) paraissait être une femme. J’avais l’impression qu’il y avait des hommes et des femmes parmi ces personnes, je n’ai pu déterminer le sexe d’aucune des autres. Mais toutes m’aimaient et semblaient impatientes de savoir si j’allais partir ou rester avec elles. J’ignore comment elles ont ressenti ma pulsion de refus de quitter mon mari, mais en un éclair, je me suis retrouvée dans ma voiture. Je n’ai pas eu l’opportunité de la reconsidérer.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Oui. Je me suis souvenu de certaines choses que j’avais faites par le passé, j’ai éprouvé de la culpabilité et de la honte, mais seulement pendant une seconde, le temps que ces personnes semblent venir à ma rescousse. Elles n’ont pas parlé, mais j’ai SENTI qu’elles disaient : « Ce n’est pas grave, tu n’as pas à t’inquiéter de ces choses. ». J’ai SENTI une chaleur et un amour différents de tout ce que j’avais pu ressentir auparavant dans le physique.

Pendant votre expérience avez-vous observé ou entendu quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements, qui ait pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Oui. J’ai simplement eu la sensation de me trouver au seuil d’un endroit tout à fait magnifique. Les marches étaient du plus beau marbre que j’aie jamais vu, plus confortable que tout ce sur quoi je m’étais jamais allongée. J’ai tout simplement su qu’une chose aussi magnifique et confortable n’était que le début d’autres choses vraiment merveilleuses à venir… si je n’avais pas paniqué.

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Non

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Non

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Non

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Non

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Oui

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui. Deux fois maintenant, je me suis réveillée avec la sensation d’avoir juste réintégré mon corps dans un sursaut. En ces deux occasions, comme lorsque j’avais réintégré mon corps, j’ai eu l’impression qu’on m’avait frappé sur la tête, une migraine vraiment violente s’en est suivie.

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oh oui. Je n’ai plus peur de l’au-delà, ni de mourir. Je vis chaque jour en sachant qu’il ne s’agit que d’un tour d’essai. Je n’ai plus peur de vivre non plus, car je sais qu’ils sont vraiment là-haut, qu’ils m’observent et s’occupent de moi. Je me sens tellement plus en sécurité qu’avant mon accident et mon expérience.

De quelle manière l’expérience a-t-elle influencé vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Je n’ai pas vraiment modifié ma pratique religieuse. Je ne vais pas souvent à la messe. Je ne crois pas avoir à y aller pour communier avec Dieu. Je ne l’ai jamais cru. Dieu réside dans l’esprit et dans l’âme. On parle avec lui, sans le truchement de qui que ce soit, pas au travers d’une assemblée, juste soi et Lui. Face à face. Je sais qu’Il a du temps pour tout le monde, jusqu’à la plus petite chose qu’Il aie jamais créé sur terre, sinon Il n’aurait fait aucun d’entre nous.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui. Je me sens vraiment bénie d’avoir vécu cette expérience. Cela m’a enlevé toute peur de ce monde et de mon rôle dans celui-ci. Je possède une confiance que je n’avais jamais eue auparavant. Mais je sais également ne pas faire apparaître cette confiance comme de l’arrogance. Je me sens privilégiée d’avoir pu aller là-bas et de revenir pour en parler. Même si je n’ai pas VU le paradis, je sais sans l’ombre d’un doute que je me trouvais à l’entrée.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. Incrédulité bien-sûr. « On se moque d’elle, elle est cinglée. », « Je sais que vous CROYEZ avoir vécu cela. » D’autres prétendent me croire, je ne peux pas vraiment évaluer leur réaction. Je me dis simplement que Dieu avait une bonne raison de me fournir cette expérience : en parler. Je le fais donc, sans gêne et avec une sincérité totale. Qu’on me croie ou non, c’est le choix de chacun. Je n’ai plus à craindre l’inconnu, ce qui en soi en inquiète certains, comme mon mari. Il a un peu peur et il est un peu jaloux je crois, car j’ai découvert ce que sera mon destin et il ne connaît toujours pas le sien. Je l’ai raconté à certains de mes proches décédés depuis et ils m’ont crue, je pense les avoir aidé à avoir moins peur. Je suis heureuse d’avoir pu le faire.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Colère contre moi-même car, quel que soit mon amour pour tous ceux qui sont ici, je sais que j’aurais dû aller avec ces êtres. Tristesse parce qu’il me faut encore attendre. Je suis impatiente que cela finisse par arriver, je n’ai toutefois jamais pensé à me suicider pour y aller. Il semble qu’instinctivement je sache que m’ôter la vie ne me mènerait pas là-bas. Il me faut accomplir ce que j’ai à faire ici (quoi que ce soit), le terminer afin de retourner là-bas.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? Le sentiment physique d’amour a été la meilleure partie de l’ensemble. Ensuite, ce fut de savoir que les « mauvaises » actions que j’avais faites dans ma vie étaient pardonnées (j’avais demandé au Christ ce pardon encore et encore pour les mêmes choses, ne sachant pas parfois si elles avaient été pardonnées, apparemment elles l’ont été). Merci Jésus, je suis tellement reconnaissante pour cela. La pire partie, encore une fois, c’est le sentiment que j’aurais dû partir avec ces êtres au lieu de rester ici.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? Oui. Je n’ai pas ressenti la moindre douleur au cours de l’intégralité de cette expérience, jusqu’à ce que le médecin m’introduise une aiguille dans la tête afin de l’anesthésier. J’ai écrasé le volant avec la poitrine et je n’en ai éprouvé aucun effet. Je me suis cogné violemment le haut du crâne, ce qui a provoqué des blessures en toile d’araignée sur le cuir chevelu, afin de les refermer il a fallu plusieurs lignes de nombreux points intérieurs et extérieurs. Il semble que j’aie subi une commotion qui s’est manifestée le lendemain. Je me sens vraiment bénie d’avoir vécu cette expérience.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Oui. Deux sorties du corps. Je ne me souviens pas d’avoir été à l’extérieur, mais je me rappelle avoir réintégré le corps et c’est douloureux. Cela m’a réveillée en sursaut et j’ai eu un terrible mal de tête. Mais en ce qui concerne tout autre élément qui aurait à nouveau provoqué la même chose : non !

Je suis sur le point d’être opérée. J’appréhende un peu parce que je ne sais pas comment cela va se passer. Je vous informerai par la suite si quelque chose arrive. Je ne pense toutefois pas que ce sera le cas. Je vous le communiquerai. J’ignore comment, j’ai tout simplement la sensation que mon temps ici n’est pas terminé, pour une certaine période encore. Je me sens sûre de cela.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui

Merci de proposer toute vos suggestions afin d’améliorer le questionnaire : Aucune, il est très utile pour mettre les évènements sous forme de récit. Je me souviens de l’ensemble comme d’un évènement d’une fraction de seconde. Mais une chose est certaine, peu importe comment je me sens, quand je touche le fond ou quand je suis malheureuse, je me rappelle simplement ce que j’éprouvais quand ces êtres m’ont étreinte avec LEURS SENTIMENTS. C’est tout simplement incomparable !!!

J’espère que d’une certaine manière ma petite expérience vous est utile. J’aimerais bien recevoir une réponse quelconque, j’ai en effet soumis cette expérience à un autre site auparavant et je n’ai jamais eu de retour.