NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI Probable Auriel P


 

Description de l’expérience:

Bonjour,

A quarante-neuf ans, la mort est venue me rendre visite de façon soudaine et inespérée. J’ai fait un voyage de onze jours, quand rien n’est cohérent et que tu es malade à en mourir, onze jours peuvent passer très vite. Je n’avais pas nettoyé mes tiroirs, je n’avais pas dit aux gens les choses qu’on doit dire, je n’avais pas terminé mon travail au bureau. Je n’avais même pas mis la machine à laver en route !

Mon voyage  a commencé quand je me suis réveillée le 7 mars 2006. Alors que je me regardais dans le miroir, je me sentais à la fois confuse et alarmée. Pendant la nuit, le blanc de mes yeux était devenu orange brillant. La couleur de ma peau était orange foncé et ma langue était pleine de tâches, de bosses et de stries. Alors que mon mari et moi tentions de trouver quelques explications, je décidais de demander un rendez-vous au médecin dès qu’ouvriraient les consultations, afin qu’il me voie le jour-même. Nous pensions tous les deux, que c’était très étrange, et que nous allions perdre notre temps à aller aux urgences, que ce n’était pas le plus pratique. Le plus curieux est que je me sentais bien. Quand je suis arrivée au rendez-vous avec le médecin, je ne pouvais pas imaginer qu’ils allaient m’envoyer directement à l’hôpital, m’ausculter et encore moins m’annoncer qu’il ne me restait plus d’espoir, qu’il me restait cinq jours à vivre. Les onze jours se sont déroulés de la façon suivante :

Le 8 mars 2006 j’ai été admise à l’hôpital pour un ictère sévère, un œdème et des difficultés respiratoires.

Le 8 mars 2006 mon taux de potassium était descendu à un niveau mortel.

Le 11 mars 2006 j’ai eu une insuffisance hépatique générale, ils m’ont transporté vers un hôpital spécialisé et m’ont rentré aux Soins Intensifs.

Le 11 mars 2006  ils ont dit à mon mari qu’il ne me restait plus que cinq jours à vivre, ils lui ont demandé de contacter ma famille afin qu’ils se préparent au pire.

Le 12 mars 2006 ma pression sanguine a chuté à 85/39, avec un rythme cardiaque au repos de 109.

Le 13 mars 2006 mon état s’est dégradé encore plus, avec un œdème pulmonaire prononcé, une insuffisance rénale aigue et un rythme cardiaque qui ne cessait d’augmenter progressivement.

Le 14 mars 2006 l’œdème pulmonaire a empiré, le cœur et la rate ont commencé à doubler de volume.

Le 15 mars 2006 mes poumons ont commencés à dysfonctionner.

Le 19 mars 2006 j’ai eu une insuffisance cardiaque dû à une congestion, ils ont dû pratiquer une RCP (réanimation cardio-pulmonaire)

C’est là que c’est arrivé:

Il est incroyablement difficile de le décrire avec des mots de ce monde mais j’essayerai du mieux possible.

Je ne sentais pas la gravité, c’était comme si je flottais, soudain j’étais debout, à côté de mon lit à l’hôpital. Je me voyais moi-même. J’avais les yeux fermés et un tube d’oxygène dans le nez. Mes bras étaient maintenus par des appareils IV, un de chaque côté. J’avais beaucoup d’aiguilles dans chaque bras et des poches de liquides accrochées sur les côtés du lit. Les liquides étaient gris orangé et je paraissais dormir. Il n’y avait personne dans la chambre et je me suis dirigée vers la porte.

Alors que je marchais dans le couloir, je pouvais ressentir une tendresse incroyable. La meilleure façon de l’expliquer c’est comme si on mettait au sèche-linge une grande couverture, douce avec beaucoup de duvet et qu’ensuite on emmitouflait son corps nu avec. La tendresse m’enveloppait, je sentais un arôme similaire à un jour de printemps

 

Ensuite, le côté gauche du couloir a commencé à s’illuminer de façon intense. Cela éclipsait tout, je me suis dirigé vers cette lumière et j’ai commencé à marcher.

 

Je me voyais depuis derrière. Je portais une blouse de l’hôpital, à manches courtes qui m’arrivait au-dessous des genoux. Malgré que j’ai perdu presque tous mes cheveux à cause de la maladie, à ce moment-là, j’avais les cheveux longs, volumineux et ils m’arrivaient presque à la ceinture.

 

L’attraction de la lumière était irrésistible. Je voulais aller vers elle. Je me suis dirigée vers elle avec une sérénité et une paix imposante. Je savais que j’étais morte. Je n’éprouvais ni tristesse, ni douleur, ni regrets, ni peur. Tous les sentiments de ce monde avaient disparus. Je rentrais à la maison.

Soudain la lumière a baissé en intensité et les portes ont commencé à s’ouvrir comme des ombres de chaque côté du couloir. En passant par l’une d’elles, deux figures vêtues d’un uniforme d’infirmière ont surgies. Elles ont gentiment posé leurs bras sur mes épaules et m’ont fait pivoter. Je leur ai dit: « Non. Je dois y aller ». L’une d’elles m’a dit, tout en souriant et en me donnant une petite tape sur l’épaule : « Non. Ce n’est pas le moment. Nous devons te renvoyer. » Je me rappelle encore la cuisante déception et la grande tristesse que j’ai ressenti en me rapprochant de la chambre d’hôpital et en regardant à l’intérieur. La chambre était maintenant vide et m’attendais. Je pouvais voir le pli et les contours du drap ou avait reposé mon corps, après tout est redevenu obscur. Quelques jours après je me suis réveillée, toujours au service des Soins Intensifs, encore connectée à la dialyse et encore incapable de marcher.

Pourtant, que ressent-on quand on meurt ? Toute la douleur disparait, tant physique que mentale. C’est comme un repos tranquille qui t’apaise pour que tu puisses dormir. L’épuisement du traumatisme te prépare à la fin. Si ta relation à Dieu et avec Jésus-Christ, est en paix, la peur disparaît.

Quand je suis revenue, je ne me souciais pas de mon corps physique. Je savais que j’allais vivre puisqu’ils m’avaient fait revenir dans un certain but. En réalité il y en avait plusieurs, mais l’objectif fondamental qui explique ma présence ici, c’est de pouvoir partager cette histoire avec les gens, avec des personnes comme vous. Je remercie le Seigneur de m’avoir choisi, je repasserai par tout cela, juste pour revivre cette expérience merveilleuse et bénie que j’ai vécue. J’espère que mon histoire adoucira les cœurs des personnes  peu sûres d’elles et les aidera à trouver la force, la vérité et la paix nécessaire dans les bras de Jésus-Christ.

Information préalable:

Sexe:    Féminin.

Date de l’EMI:   19 mars 2006

Lors de votre expérience, vous vous sentiez-vous menacée par quelques circonstances extérieures?   Oui  Une maladie    J’étais aux Soins Intensifs, j’ai eu une insuffisance hépatique, rénale, pulmonaire et cardiaque.

Eléments de l’EMI:

Quel regard portez-vous sur votre expérience?     Merveilleuse.

Contenu de l’expérience: Expérience hors du corps.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ?   J’ai clairement abandonné mon corps et j’existais en, dehors de lui.

Comparez votre niveau d’état de conscience et de lucidité maximum durant l’expérience et votre état de conscience et lucidité habituelle de tous les jours ?  Plus consciente et lucide que d’habitude. Comme je l’ai décrit précédemment.

A quel moment de l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum?     Pendant tout ce temps. Tous mes sens se sont intensifiés de façon extrême.

Vos pensées étaient-elles plus rapides ?   Incroyablement plus rapides.

Le temps paraissait-il s’accélérer ou ralentir?    Tout paraissait se produire en même temps ou le temps s’est arrêté et a perdu toute signification.   Le sens du temps n’existait pas. Le temps était éternel, il n’existait pas de barrières.

Vos perceptions étaient-elles plus intenses que d’habitude?      Incroyablement plus intenses.

Votre vue était-elle différente d’une  manière quelconque de votre vue habituelle juste avant le moment de votre expérience ?   Oui   La lumière était très brillante, comme si nos yeux se posaient sur le soleil, dans la vie réelle. Les couleurs étaient très intenses.

Votre ouïe différait-elle de manière quelconque de votre audition normale juste avant le moment de votre expérience ?   Non.  

Vous a t’il semblé avoir été consciente de choses se passant ailleurs comme s’il s’agissait de perceptions extrasensorielles (PES)?      Oui, les faits ont été confirmés.    

Etes-vous passée dans ou avez-vous traversé un tunnel?   Incertain  J’ai marché à travers un couloir.

Avez-vous rencontré ou avez-vous été consciente de quelque être défunt (ou encore vivant)?     Oui     A la fin de l’expérience, deux infirmières m’ont dit que je devais repartir, que “ce n’était pas le moment”.

Contenu de l’expérience:   Lumière surnaturelle.

Avez-vous vu ou avez-vous été enveloppé par une lumière brillante?  Une lumière  clairement d’origine mystique ou d’un autre monde.

Avez-vous vu une lumière surnaturelle?   Oui  Avec une brillance extrême, comme si mes yeux se portaient sur le soleil.

Vous a t’il semblé pénétrer dans un quelque autre monde surnaturel?   Non.

Contenu de l’expérience:   Forte tonalité émotionnelle.

Quelles émotions avez-vous ressenties durant cette expérience?  Tendresse, paix, soulagement, bonheur, amour, douceur, affection.

Avez-vous éprouvé un sentiment de joie? Une incroyable joie.

Avez-vous ressenti un sentiment d’harmonie et d’unité avec l’Univers?     Je me sentais unie ou faisant un avec le monde.

Contenu de l’expérience:   Connaissance ou but spécial.

Vous a t’il semblé que soudainement vous compreniez tout?   Tout sur l’Univers.    

Avez-vous revu des évènements de votre passé?    Mon passé a défilé rapidement devant moi, sans que je ne puisse rien y faire.    

Avez-vous eu connaissance d’évènements à venir?    Des scènes du futur du monde.    

Avez-vous atteint une limite ou une structure délimitante?     Non.

Avez-vous atteint une frontière ou un point de non-retour? J’ai atteint une barrière que l’on ne m’a pas permis de traverser ou on m’a renvoyé contre ma volonté.   

Dieu, spiritualité et religion:

Quelle importance donniez-vous à votre vie religieuse / spirituelle avant votre expérience ?  Incertain    Chrétienne.

Vos pratiques religieuses ont-elles changées depuis votre expérience?          Incertain    elles n’ont pas changées, elles se sont simplement accentuées.

Quelle est votre religion maintenant?  Chrétienne   Modérée.

Suite à votre expérience, s’est-il produit un changement dans vos valeurs et croyances?       Incertain   Pas de changement, mes valeurs et croyances se sont simplement accentués.

Avez-vous rencontré un être mystique ou une présence ou avez-vous entendu une voix non identifiable? J’ai rencontré un être précis, ou une voix d’origine clairement mystique ou surnaturelle.

Avez-vous vu des esprits défunts ou religieux?     Je les ai vus réellement

En ce qui concerne nos vies terrestres en dehors de la religion:

Avez-vous eu accès, pendant votre expérience, à des connaissances ou des informations particulières sur un but/ordre de l’Univers ?     Non.   

Suite à votre expérience, vos relations ont-elles changées de façon significative?      Oui    Mon mari, les enfants et moi nous sommes plus proches maintenant, cela m’a aussi aidé à raviver la tendresse parmi certains membres de ma famille

Après l’EMI: 

Ce type d’expérience a-t-il été difficile à décrire avec des  mots?  Oui    C’est difficile à décrire avec des mots “normaux”. L’expérience a été quelque chose qui n’est pas « de ce monde ».

Avez-vous eu, après votre expérience, des dons psychiques hors du commun ou d’autres dons spéciaux que vous n’aviez pas avant votre expérience?  Oui    Je me sentais spécialement unie à Dieu, quelque chose que je ne ressentais pas auparavant, pas sous cette forme. Je ressens également qu’ « une force supérieure » me guide, quand je suis avec les animaux et les êtres humains. Aujourd’hui je ne ressens aucune peur, d’aucun type. Un exemple c’est que j’ai eu peur des araignées toute ma vie. Aujourd’hui je les regarde grimper sur ma main puis elles s’en vont. A ce moment-là, je les vois comme des petites créatures inoffensives, je ressens plus d’empathie pour elles que de peur.

Y a-t-il une ou des parties de l’expérience qui sont particulièrement significatives ou importantes pour vous? Quand ils m’ont fait revenir. Ils m’ont dit : « Tu dois repartir, ce n’est pas encore ton heure ». Je ne veux pas savoir quels sont les motifs de ma présence ici, se serait absurde. Ils m’ont choisi pour une certaine raison et je leur en suis reconnaissante pour cette opportunité qu’ils m’ont offerte.

Avez-vous déjà partagé cette expérience avec d’autres ?        Oui     Quatre mois après, quand je suis sortie de l’hôpital, je l’ai raconté à ma faille, aujourd’hui j’en ai parlé à plus de personnes. Je me sentais spirituellement obligée d’en parler, quand j’ai été suffisamment bien pour le faire. Le Seigneur m’a offert une trêve avant le prochain voyage. Les réactions des gens m’ont surprise. Les gens veulent en savoir davantage. Ils sont fous de savoir qu’il y a quelque chose après et si c’est comme cela, qu’y-a-t-il  après? Les réactions ont été très diverses. Chez certains cela a confirmé voire renforcés leur croyances à cause de mon histoire, d’autres ont paru très confus, car si on démontre qu’il y a quelque chose après (la mort), ils croient ne pas s’être comporté suffisamment « bien » dans leur vie pour le mériter.

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience?  Oui   je connaissais juste le terme mais je ne connaissais personne qui en ait eue.

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu de temps après qu’elle ait eu lieu (quelques jours ou semaines)?     L’expérience a été définitivement réelle.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience ? L’expérience a été définitivement réelle.

Depuis, s’est-il produit quelque chose qui ait pu reproduire une partie de cette expérience?    Non.  

Aimeriez-vous ajouter autre chose au sujet de cette expérience? Je repasserai volontiers la même maladie, du début à la fin, juste pour revivre la même expérience de nouveau.

Quelle autre question pourrions-nous posera fin de vous aider à communiquer votre expérience ?     Le questionnaire me semble très élaboré.