EMI d'Arthur B.

Page d’accueil – NDERF
Témoignages d’EMI (300+)
Partagez votre expérience de mort imminente (EMI)

TÉMOIGNAGE :

Je souffrais d’un cancer des testicules. On m’avait enlevé le testicule gauche. Le traitement incluait de la chimiothérapie. Cela me rendait très malade et faible. Je souffrais aussi, à cette époque-là, de crises d’apnée pendant mon sommeil. J’avais vécu de nombreux « incidents » où ma respiration cessait complètement pendant le sommeil. Habituellement, j’entrais en convulsion ou j’avais des spasmes et, alors, je me réveillais à cause du manque d’air. Je pense que c’était dû à l’affaiblissement extrême de mon corps sous l’effet de la chimiothérapie.

Tandis que j’étais allongé, en train de dormir, j’ai eu tout à coup un flash côté cerveau logique : « La respiration a cessé. Si ça n’arrête pas, c’est la mort. » C’était aussi simple que ça. Je ressentais une « pression » dans mon corps, un peu comme un ballon rempli d’air. Aucune douleur, juste une pression. Sur le moment, j’ai paniqué parce que je réalisais que j’allais mourir. Puis, la panique a disparu et j’ai pensé : « C’est ça la mort? C’est si facile, si naturel. De quoi avais-je peur? » Je me trouvais un peu stupide d’avoir eu peur.

Puis, une « sensation » m’envahit. C’était une émotion empreinte de chaleur qui me pénétrait tout entier. C’était vraiment paisible, unique. Je n’avais jamais éprouvé une telle sensation auparavant.

Ensuite, j’eus l’impression de flotter sur le dos dans un étang. J’ai commencé à caler doucement. L’étang paraissait s’assombrir et se vider. L’instant d’après, il était devenu lumineux. Très lumineux. Il y avait devant moi un objet qui avait l’air d’un soleil. Celui-ci brillait très intensément, mais le regarder ne blessait pas ma vue. Soudain je me mis à comprendre des choses. Je compris pourquoi j’avais le cancer et combien il importait pour moi d’avoir ce cancer. En fait, c’était si important, que je ne pouvais pas passer à côté. Mais je ne peux pas en expliquer l’importance – je comprenais, voilà tout.  Puis, l’objet se mit à me parler. On me parlait en anglais et c’était la même chose que quand d’autres personnes me parlent. On me disait…

- Bonjour Arthur. Je suis ravi de te voir. 

À ce moment-là, je dis quelques chose par rapport à un événement passé dont je n’étais pas très fier.

L’objet me dit : 

- Tu n’as pas aimé ça, n’est-ce pas?

Je répondis :  

- Non, effectivement. 

Puis, l’objet me dit :  

- J’ai bien pensé que serait le cas. 

Puis, je vis une ligne imaginaire devant moi. Je savais que si je la franchissais, je ne pourrais pas revenir. J’hésitais.

La lumière me dit alors :  

- Que fais-tu? 

Je lui répondis : 

- Je suis en train de mourir. 

La lumière ajouta :  

- Es-tu prêt à mourir? 

Je répliquai :  

- Non, il y a certaines choses que je dois faire. 

La lumière me répondit :  

- Très bien alors, retournes et faits ces choses. Lorsque tu auras terminé, reviens me voir. 

Et, je revins dans mon corps. Je me souviens d’avoir touché mon bras gauche avec ma main droite. C’était bizarre. C’était comme la peau d’un mort, froide et sans vie. C’était comme si l’énergie vitale n’avait pas complètement réintégré le corps. Je me suis assis sur mon lit dans la pénombre. J’ai regardé ma femme qui dormait à mes côtés. Je me questionnais sur ce qui venait juste de se produire. J’aurais cru que c’était un rêve s’il n’y avait eu cette lueur chaude et cette impression de paix qui m’ont suivi pendant plusieurs jours.

C’est cet aspect si singulier qui me confirme que quelque chose d’extraordinaire s’est bel et bien passé.

Des médicaments ou des substances ont-ils pu affecter l’expérience? Indécis
           
Précisez: Je recevais de la chimiothérapie pour traiter un cancer.

Ce type d’expérience était-il difficile à décrire avec des mots? Oui.

Qu’est-ce qui rendait la communication si difficile? Je peux relater le processus, mais je ne trouve pas de mots pour décrire le « ressenti ».

Au moment de l’expérience, y avait-il un événement menaçant votre vie? Indécis.

           Décrivez : J’ai souvent souffert d’attaques d’apnée durant mon sommeil. Les effets de la chimiothérapie avaient tellement affaibli mon corps que je n’ai pas eu de « spasme » cette fois-là lorsque j’ai manqué d’air.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience? C’est arrivé pendant le sommeil.

            D’une manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve? D’une certaine manière il y avait des caractéristiques du rêve, mais les impressions étaient différentes. Celles-ci étaient vraiment réelles. Aucun rêve avant ou après n’a jamais été ressenti de cette façon.

Avez-vous vécu une séparation entre votre conscience éveillée et votre corps physique? Oui.

            Décrivez : C’était comme un corps avec des bras et des jambes et tout, mais cela ressemblait plus au contour d’un corps, foncé, avec une ligne blanche très claire délimitant la personne.  

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l’expérience? D’abord de la peur parce que je réalisais que j’étais en train de mourir.

De la surprise parce que je réalisais que c’était « normal ».

Je me sentais un peu stupide d’avoir eu peur.

Enfin, la perception de quelque chose de très puissant. Une émotion de paix et de bonheur. Une sensation qui me dépassait vraiment. Je ne peux pas trouver de mots pour décrire cela.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels? Non.

Êtes-vous passé dans ou à travers un tunnel ou une enceinte? Indécis.

            Décrivez : J’avais l’impression de m’enfoncer dans l’étang. Je ne sais pas si cela peut compter pour une enceinte.

Avez-vous vu une lumière? Oui.

            Décrivez : Très brillante. C’est comme regarder le soleil sans que cela affecte vos yeux.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres? Oui.

Décrivez : Une sphère de lumière qui ressemblait au soleil.  

Avez-vous passé en revue les événements de votre vie? Indécis.

           Décrivez : Je pense que je n’ai vu qu’un minuscule fragment d’un événement passé qui me rendait malheureux.

Avez-vous observé ou entendu quoi que ce soit, concernant des gens ou des événements, qui ait pu être vérifié par la suite? Non.

Avez-vous vu ou visité des dimensions, endroits ou plans de grande beauté ou particuliers? Non.

Avez-vous vécu une altération du temps et de l’espace? Oui.

            Décrivez : Le temps semblait passer très vite. Les choses se présentaient devant moi à vive allure.              

Avez-vous l’impression d’avoir eu accès à une connaissance particulière, reliée à un ordre ou à un but universel? Oui.

            Décrivez : J’ai compris la cause de mon cancer. J’ai compris que ma vie n’était pas ma propriété, qu’elle « appartenait » à plusieurs autres. J’ai compris que tout ce qui m’était demandé c’était de me « soucier » de ce qui arrive aux autres et de les aider quand je le pouvais. 

Avez-vous atteint une sorte de frontière ou de limite matérielle? Indécis.

            Décrivez : Il semblait y avoir une ligne imaginaire devant moi. Si je la traversais, je ne pourrais plus revenir.

Avez-vous été conscient d’événements futurs? Non.

Étiez-vous impliqué ou conscient d’une décision concernant votre retour à votre corps? Oui.

            Décrivez : J’avais le choix. J’aurais pu refuser mais nous savions tous les deux que je devais revenir. Nous le comprenions et j’ai accepté.

Avez-vous reçu des dons psychiques, paranormaux ou autres que vous n’aviez pas avant l’expérience? Non.

À la suite de l’expérience, votre attitude et vos croyances ont-elles changé? Indécis.

            Décrivez : Je me suis mis à considérer la famille humaine avec beaucoup plus de tolérance et de compassion.  

Comment cette expérience a-t-elle affecté vos relations? Votre vie quotidienne? J’essaie de mieux comprendre les autres. Je laisse tomber les détails insignifiants. Je suis plus calme. Je suis satisfait de mon style de vie simple. Je n’ai pas peur de la mort car on ne meurt pas, on change simplement un peu. Je suis concerné par le processus de la mort. J’ai de la difficulté avec la douleur, et la souffrance ne me réjouit guère. 

Aviez-vous partagé cette expérience avec d’autres personnes? Oui.

            Décrivez leur réaction : Cela varie selon les individus. Certains sont sceptiques, certains sont fascinés et d’autres, simplement ennuyés. J’essaie de raconter l’histoire aux personnes qui ont perdu un ami ou un parent. J’espère les aider dans leur tristesse et leur faire savoir qu’en réalité, elles n’ont perdu personne. C’est tout simplement une rupture de communication temporaire. Un jour celle-ci sera rétablie.

J’ai raconté mon histoire à mon père. Il est mort d’un cancer du foie plusieurs années après et il a dit à ma mère : « Dis à Arthur que je vais chercher la lumière. » J’espère seulement que ce fragment de connaissance a pu faciliter son passage entre les deux mondes.  

Décrivez le meilleur et le pire aspect de cette expérience? Le meilleur fut l’impression de paix et de compréhension.

Le pire fut le moment où je réalisai que tout était fini.   

Aimeriez-vous ajouter un autre commentaire relativement à cette expérience? Ce serait bien si tout le monde pouvait avoir quelque peu accès à cela durant leur vie. Cela nous permet de mieux comprendre notre chemin. Je souhaiterais faire passer ce simple message à tous : « Souciez-vous de vos frères humains. Aidez-les si vous le pouvez. » 

Votre vie a-t-elle changé conséquemment à cette expérience? Indécis.

            Décrivez : J’ai une vie très tranquille et paisible. Bien sûr, j’ai des moments de fatigue et d’irritation comme tout le monde, sauf qu’à présent je peux tempérer ces attitudes de par une meilleure compréhension de leur raison d’être. Je suis la plupart du temps beaucoup plus calme.   

Après cette expérience, y a-t-il eu d’autres événements, une médication ou des substances qui ont reproduit une partie de l’expérience? Non.

Les questions demandées et vos réponses permettent-elles de rendre compte de votre expérience avec exactitude, clarté et précision? Oui.

            Précisez : Celles-ci touchent les événements majeurs dont je peux me souvenir. Le transfert d’information était « ressenti » plutôt qu’expliqué. Cela faisait appel à des sens de communication différents. En y pensant, c’était vraiment « cool ».

Avez-vous des suggestions pour améliorer notre questionnaire www.nderf.org? Il ne me vient rien à l’esprit. Par contre, je veux vous remercier de m’avoir donné la chance de raconter mon histoire. Je me sens mieux.