NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI d'Annette S

DESCRIPTION DE L'EXPERIENCE :

Allons-y. J’étais à la maison avec mes enfants (ils étaient à la maison pour les vacances de printemps – 8 et 10 ans d’âge). J’ai des problèmes de santé et à l’époque je prenais plusieurs sortes de médicaments qui m’avaient été prescrits par cinq différents médecins bien attentionnés. Le médicament le plus récent qui avait été ajouté était le « depakote » c’était dans l’espoir de soulager une dépression à cause de ma longue maladie et aussi pour aider mes migraines. D’après mon mari, après avoir ajouté au « cocktail » de médicaments le depakote mon comportement était de plus en plus irascible et il en était de plus en plus préoccupé. Un jour, nous avons décidés les enfants et moi-même de regarder un film et la chose suivante que je me rappelle et d’être allongée sur le canapé me préparant à regarder un film et la chose suivante dont je me rappelle et de m‘être réveillée allongée à l’arrière de l’ambulance, intubée, et avec beaucoup de choses qui se passaient que je ne pouvais pas comprendre. Apparemment mes enfants ont essayés de me réveiller pour me poser une question et n’ont pas pu, ils ont alors appelés mon mari (leurs père). Il a immédiatement quitté son travail et a dit aux enfants de s’assoir et de garder un œil sur moi (il avait l’habitude que je tombe dans les pommes, donc il espérait que ce soit ça qui était arrivé et que je serai réveillée quand il arriverait  la maison, environ 15 minutes plus tard.) Puis il a décidé que mieux vaut prévenir que guérir et a appelé les secours. Nous vivons environs à 2 km de l’hôpital, donc les secours sont arrivés avant lui. C’est environ au moment ou il est arrivé à la porte d’entrée que ce  « souvenir », le mien, commence. Mes souvenirs des semaines avant et après cet « évènement » sont, au mieux très vagues. Le seul souvenir vif de ce moment que j’ai, est assez curieux, pendant l’évènement lui-même, bien que je fusse au pic de l’inconscience, au pire, cliniquement morte, ou, quelque part entre les deux. J’ai finalement eu le courage de parler à mon mari de cette expérience et j’ai réalisé que ce « souvenir » était exact dans chaque détail, et je n‘ai aucune explication à cela. Nous n’en n’avions jamais discuté avant cela, et il n’avait jamais parlé des détails avec personne d’autre que je sache, donc il n’y a aucune chance que j’ai entendu quoi que ce soit et qui puisse avoir été infusé en faux « souvenir ». Quand j’ai commencé à lui raconter ce que j’avais vu, il s’est retrouvé sans voix, puis il a eu peur, puis il a été fasciné. Allons-y. Je “flottais” tout près du plafond de notre sale de séjour où je me suis vue allongée sur le sol, entourée par 8 ou 10 paramédicaux et diverses personnes “premiers secours”, la plupart  étaient penchés sur moi, certains apportaient du matériel  dedans ou en ressortaient dehors, parlant à mon mari etc… Mes enfants se tenaient dans l’encadrement de porte entre le salon et la cuisine et mon mari était coincé dans l’entrée, car il ne pouvait pas passer, les enfants encombraient le passage. Le monsieur qui lui parlait avait probablement la cinquantaine et les cheveux courts, gris et une moustache bien taillée. Je ne pouvais pas entendre exactement ce qu’il disait à mon mari parce que dans la pièce c’était assez chaotique, mais je pouvais comprendre les mots « elle ne respirait pas, mais ils sont entrain de l’intuber et maintenant nous avons un léger pouls»,  et j’entendais mon mari demander « combien de temps », mais autre que cela je ne pouvais pas faire grand-chose d’autre. Je pouvais voir la peur sur le visage de mon mari et ça, c’était troublant pour moi parce que mon mari n’est pas peureux facilement ou s’il l’est il ne le montre pas. Je voulais le consoler, mais je ne savais que je ne le pouvais pas, et ça c’était frustrant. J’ai découvert plus tard que le « combien de temps » était au sujet de combien de temps que je ne respirais plus (il s’inquiétait des lésions cérébrales.) Ce monsieur semblait très aimable et était le seul à porter une chemise blanche  - Le reste du personnel était vêtus de chemises à manches courtes bleu marine ou bleu clair, ils étaient tous des hommes, avec différentes couleur de cheveux, mais tous coupés très cour. Je ne  voyais pas la plupart de ces hommes de face, j’avais une vue d’en haut et de derrière (du côté de la pièce, en face de notre porte d’entrée, où mon mari se tenait avec ce monsieur à la chemise blanche.) Mes enfants se tenaient juste à l’extérieur de la pièce juste en face de tout ce qui ce passait, rigides et silencieux. Je pouvais voir qu’ils étaient effrayés et curieux en même temps. Je ne pouvais pas comprendre pourquoi mon mari n’était plus avec eux et j’ai réalisé qu’il n’y avait pas assez de place à cause de tout le matériel et le personnel pour qu’ils soient près de lui ou vice-versa. C’était mon seul véritable souci, cependant. Je n’avais pas peur, je n’avais pas chaud ou froid, je n’étais pas en colère, je ne me rappelle n’avoir eu aucune émotion particulière, en fait, excepté un peu de confusion et de frustration. Mon seul souci était que nos enfants se tenaient là, seul, regardant tout ce qui ce passait et mon mari qui ne pouvait pas les atteindre. Je ne me souviens pas avoir regardé ce qui m’arrivait, j’étais trop occupée à regarder mon mari et mes enfants. Je n’ai jamais  pensé que c’était moi allongée sur le sol, ou je n’étais pas particulièrement concernée par ça. Environ au même moment, le monsieur en chemise blanche fini de parler avec mon mari et il l’a fait passer près des enfants, J’ai entendu un peu fort « bougez » et « à trois » et c’est là que ça c’est fini. La chose suivante que je sais et que je me suis retrouvée à l’arrière de l’ambulance, intubée, quelque peu confuse et mécontente. C’était extrêmement bruyant et ils continuaient juste à m’hurler de rester avec eux. Comme si je pouvais aller autre part ou si j’avais eu d’autres options. De toute façon, comme je le dis, aucun souvenirs des jours précédents ou après cet évènement,  au mieux c’est très flou. Mais ces souvenirs ou visions ou qu’elles qu’elles soient, étaient cristal clair pendant une période de 4 à 6 semaines après ce jour. J’ai enfin eu le courage de demander à mon mari si cette vision était le fruit de mon imagination, ce que je suspectais, il a été stupéfait. Il a dit que ma description était beaucoup plus précise que ce qu’il aurait pu donner directement après si c’était arrivé. Plusieurs semaines plus tard, je lui ai raconté du début à la fin sans interruption et il a été un peu hésitant à me dire que tout était si précis. Mais apparemment, ce souvenir est en fait très étrangement précis. Durant les six semaines, je suis allée à la clinique Mayo dans le Minnesota et 5 semaines plus tard, j’étais à la maison et sans tout mes médicaments, seulement 4 restant. Et depuis je n’ai plus eu aucun problèmes significatifs. Voici le meilleur. En octobre, nous avons eu un incendie dans la maison et ceux qui sont arrivés les premiers sont «l’unité de réponses aux accidents» c’est une unité qui est SUV, qui arrive avant le camion de pompier et les infirmiers pour aider à coordonner les unités suivantes qui souhaiteraient répondre. Quand il est venu me saluer, quand notre maison était en feu, il a dit, « je me rappelle de vous,  mais je sais que vous ne vous rappelez pas de moi ». Il se trompait. Je me rappelais de lui. Il était le monsieur en chemise blanche qui se tenait dans notre entrée et qui parlait à mon mari quand j’étais « indisposée ». Je me suis pensée que c’était mieux de ne pas lui dire que je l’avais reconnu, donc j’ai agi comme si j’étais confuse et ce n’était pas très difficile à faire, parce que j’étais choquée. Notre maison était en feu et je me trouvais face à face avec un homme que je ne pouvais pas laisser ne pas savoir que je l’avais reconnu – Avec éclat. C’est tout. Aucun tunnel de lumière, aucune sensation chaleureuse et trouble, juste une mémoire vive de cet « évènement ». Y a-t-il beaucoup d’autres personnes là-bas avec  des expériences similaires, et le cas échéant, avoir une idée sur ce que c’est ? Même si j’avais repris conscience pendant une partie de cet « épisode », il n’y a aucun moyen pour que je puisse voir ce que j’ai vu quand j’étais allongée sur mon dos, entourée par les secouristes et infirmiers. J’ai essayée encore et encore de trouver une explication logique mais je n’arrive pas à en trouver une. J’ai l’hémisphère gauche du cerveau plus développé que le droit, c’est pratiquement un handicap. Je suis fermement ancrée dans la fin logique et scientifique du spectre, mais je n’ai jamais exclu la spiritualité. A ce stade, très franchement, je ne sais quoi penser tout commentaire ou même connaître d’autres qui ont eu la même expérience serait réconfortant. Je ne l’ai partagé avec personne, excepté mon mari et ma plus vieille et très chère amie. Je ne suis pas enclin à l’irrationalité ou le non-sens, il a donc été difficile, pour moi, de reconnaître que c’est arrivé. Je viens juste de lire un article sur le Dr Melvin L. Morse qui conduit des études à l’université de Washington sur les EMI des enfants. C’est environ à 5 heures de route de chez moi, mais, je ne suis pas un enfant et je ne sais même pas si c’était une EMI. Cependant, je suppose que quelque chose dans l’article a touché une corde sensible. Il y avait une petite fille qui s’était noyée et qui a été capable de se souvenir de son expérience aux urgences avec des détails étranges, et cela en étant dans le coma, ses yeux jamais ouverts. C’était comme ça pour moi. Mais je ne suis pas un enfant. Mais cela m’a incité à tendre la main.  

 Ce type d’expérience est-il difficile à décrire en mots?       Non        

Au moment de cette expérience, y avait-il une situation menaçant votre vie? Oui 

A quel moment pendant l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ? Quand les secours s’occupaient de moi, sur le sol du salon, mais ma « perspective » était une vue aérienne.   

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience et votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours?   Plus consciente et lucide que la normale.  

Si votre niveau le plus haut de conscience et la vigilance pendant l'expérience différait votre normal de chaque conscience de jour et vigilance, expliquez s'il vous plaît :      C’est le seul souvenir vif et précis que j’ai de cette période de 4 à 6 semaines entourant l’évènement.   

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de votre vue de tous les jours?   Oui, plus détaillée, plus “perçante” que les semaines avant et après.  

Votre audition différait-elle de manière quelconque de votre audition normale?

 Incertaine, un de mes problèmes de santé consiste en une maladie de l’oreille interne qui rend difficile à distinguer des mots isolés du bruit de fond. Mon audition a semblée plus aigüe, comme si j’avais eu un « réglage », comme lorsque je regardais mon mari qui se trouvait à la porte. Normalement je n’aurai pas été capable de discerner les mots à cause du bruit si je m’étais tenu juste debout à côté d’eux, et encore moins éloignée d’eux de l’autre côté de la pièce, d’où mon point de vue était. J’ai appris à lire sur les lèvres, donc, j’aurai pu les entendre dans ma tête. Mais le « bougez » et « à trois » étaient définitivement des voix d’hommes – Fortes – A ce moment j’avais été intubée et je ne pouvais pas avoir repris connaissance, particulièrement puisque c‘est là que ma mémoire se termine jusqu’à ce que je me retrouve à l’arrière de l’ambulance.  

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps?         Oui 

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience?       Frustrée et préoccupée pour mes enfants et mon mari. Pas de peur, autrement je me suis sentie calme 

Etes-vous passé(e) dans ou à travers un tunnel ou un espace fermé?  Non        

Avez-vous vu une lumière?         Non        

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres?   Non        

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie?      Non        

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quelque chose  concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ?       Oui, comme décrit ci-dessus. 

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ?       Non           

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps?        Incertaine, je ne peux pas dire combien de temps s’est écoulé pendant que j’étais dans cet état.      

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ?           Non        

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation?          Non        

Avez-vous eu conscience d’évènements à venir ?  Non        

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ?     Incertaine, probablement des coïncidences, mais je vais me retrouver penser à quelqu’un et finalement les appeler, et entendre “je suis si content que tu appelle”. Besoin de conseils, quelqu’un pour écouter, quelque chose dans leur vie qui a changé, etc… C’était comme cela depuis l’expérience, j’ai     joué un rôle plus actif pour rester en contact avec mes proches.  

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ?       Oui, avec mon mari quelques semaines après et mon plus vieil ami, quelques mois après ça. Mon mari était abasourdi parce qu’il était là et avait vérifié chaque détail. Il était choqué que j’avais remarqué des détails auquel il n’avait pas accordé beaucoup d’attention. Mon amie me connait assez bien pour savoir que je n’inventerai pas quelque chose comme cela, mais ne savait pas vraiment que faire, excepté écouter et me dire que tout était ok, que je n’étais pas folle. Elle me croyait mais ne savait pas quoi faire, pas plus que mon mari.  

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ?         Oui, tout ce que vous pouvez entendre dans une sorte de légende urbaine. Je ne me suis jamais vraiment formée d’opinion autre que tout le monde connait et interprète les choses à travers leurs propres filtres et croyances. Je pense qu’il y a certaines personnes qui affabulent et d’autres qui ont eu de véritables expériences, mais ce n’est pas à moi de décider ce qui est réel. Je n’avais jamais entendu parler de ce genre d’expérience, sauf concernant la sensation de « flotter ».  

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle ait eu lieu ?           L’expérience était définitivement réelle. Quand j’en ai parlé à mon mari et que j’ai réalisée que ce n’était pas mon imagination. Tout est arrivé comme je l’ai vu, et même ce que j’ai entendu était exact. J’ai senti que c’était réel, mais je n’étais pas sure, jusqu’à ce qu’au moment ou je l’ai dit à mon mari et quand j’ai vu l’expression sur son visage, comme je lui disais ce que j’avais vu et entendu.  

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur spéciale pour vous ?  L’angoisse de ne pas pouvoir réconforter ma famille. Le reste ne semblait pas vraiment me déranger. Difficile à expliquer.       

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience:           L’expérience était définitivement réelle. Le souvenir est toujours aussi vif, aujourd’hui, comme le jour ou c’est arrivé. Absolument rien n’a changé. Au fil du temps normalement le souvenir se transforme, celui-là, non. Pas du tout. Aussi, le fait que mon mari à été assommé par les détails que j’ai décrit. Il « m’a testé » un petit peu, et apparemment, j’ai passé le test. Nous n’en parlons pas beaucoup. Je pense que ça lui fait peur et le fascine en même temps.         

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?       Oui, je suis plus connectée à mes proches. Cela m’a fait comprendre que la vie peut être courte et il n’y a pas de place pour les regrets. Si je sens que j’ai besoin de le dire, je le dis. Si ça n’affecte pas des vies à long terme, je laisse faire. Je me suis concentré plus sur l’amour, le rire et le plaisir et moins sur les détails. Après que cet évènement soit arrivé, j’ai réalisé que personne ne s’inquiéterai si je faisais mon lit chaque matin ou non. Ce qui est important est le souvenir que ma famille et mes amis emporteront avec eux.       

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?            Incertaine, J’étais la plupart du temps Agnostique (ceux qui ne parviennent pas à croire en Dieu « Jocelyne »), cela depuis l’âge de 16 ans, quand j’ai quitté la maison. Depuis cet évènement, je suis devenue plus spirituelle, mais sans avoir de religion active.  

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non     

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ?            Juste des questions. 

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ?          Oui     

Merci de proposer toute suggestion permettant d’améliorer ce questionnaire. Y a-t-il d’autres questions que nous pourrions poser afin de vous aider à exprimer votre expérience ?      Concernant mon expérience, ce questionnaire a été plus que suffisent. Merci de m’avoir donné l’opportunité de partager tout en minimisant le risque… Je ne sais pas, d’exposition, c’est le mot que je cherchais. De toute façon, merci.