NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI d'Anna W

Témoignages d’EMI
Partagez votre EMI

DESCRIPTION DE L'EXPERIENCE :

Je suis sortie de l’hôpital après une hystérectomie. Mais six jours plus tard j’y suis revenue à cause de douleurs sévères et d’une forte fièvre. A l’admission, les examens ont révélé une infection sanguine, j’avais une péritonite. Un examen a montré que j’avais deux hémorragies internes. Le taux d’infection était monté à 327CRP (il s’agit de la mesure de la protéine de phase aigüe dans le sang qui augmente avec l’infection). La douleur était inimaginable. Je nécessitais une opération d’urgence afin de drainer et nettoyer les régions infectées à l’intérieur de l’abdomen. 

15 minutes avant qu’on ne m’emmène au bloc opératoire, j’étais allongée sur le lit d’hôpital, submergée par la douleur. Tout à coup ma conscience s’est modifiée et la chambre s’est emplie d’une lumière intense. Là, devant moi, j’ai vu ma grand-mère et ma belle-mère (toutes deux décédées) flotter dans ma direction ! Elles se sont arrêtées chacune d’un côté du lit, ma grand-mère à gauche, ma belle-mère à droite. Seule ma belle-mère a parlé. Elle a dit que le temps n’était pas venu pour moi de les rejoindre, elles étaient toutefois venues afin de soulager ma souffrance. Elles m’ont donc extraite de mon corps, je me suis élevée sur une courte distance, je me suis arrêtée et je suis restée là à flotter. Dès que j’ai quitté mon corps, tout est devenu serein, je ne ressentais plus aucune douleur. Ma belle-mère a pointé du doigt un cordon translucide blanchâtre, dont un bout était rattaché à mon « moi » flottant et l’autre à mon corps sur le lit. Elle m’a ordonné de prendre garde à ne pas le rompre car j’allais en avoir besoin pour réintégrer mon corps. D’en haut, je voyais nettement mon mari, les médecins et les infirmières assemblés autour de mon lit. La chambre était emplie d’une intense et magnifique lumière blanche. En regardant à travers cette lumière blanche, j’ai vu des couleurs vives ainsi que les objets ordinaires de la chambre. Je suis restée à flotter sereinement jusqu’à ce qu’on m’emmène au bloc. Une fois arrivée, ma belle-mère et ma grand-mère ont disparu. A leur place, près de mon lit, est apparu mon grand-père décédé, vêtu d’une blouse blanche (Il avait été médecin généraliste durant sa vie, je ne l’avais toutefois jamais rencontré, car il est mort quand j’avais sept ans !). Il m’a informée de détails concernant mes problèmes médicaux, il a indiqué au centimètre près la localisation exacte des trois principaux foyers d’infection à l’intérieur de l’abdomen. Il a fourni ces informations médicales en Latin (je ne parle pas Latin, mais je l’ai compris) puis, à son tour il a disparu. J’ai immédiatement réintégré mon corps, j’ai ainsi pu répéter intégralement ce que mon grand-père venait de dire, tandis que le chirurgien prenait des notes détaillées et que mon mari m’écoutait.  

Quelques jours après l’opération (réussie), j’ai parlé au chirurgien. Il a déclaré qu’il n’avait jamais conversé avec qui que ce soit dans mon état (CRP327 , c'est-à-dire en grande souffrance) qui ait pu tenir des propos aussi clairs. De plus, jamais avant une opération il n’avait eu accès à des informations aussi précises permettant de localiser les principales régions infectées. Il a dit que mon grand-père lui avait indiqué de déplacer certains organes internes afin d’accéder au troisième foyer d’infection. Sans ces informations, il aurait facilement pu le manquer, surtout du fait qu’à l’admission on n’avait diagnostiqué que deux foyer internes et non pas trois. La description de mon grand-père était parfaitement exacte. Il avait localisé une zone de fluide infecté dans un endroit « caché » du bassin et avait indiqué au centimètre près l’endroit où poser le drain. En l’occurrence sous un point hémorragique. 

Cette expérience est-elle difficile à décrire avec des mots ? Oui.     Il s’agit d’une expérience de décorporation. 

Au moment de votre expérience, y avait-il une situation mettant votre vie en danger ?          Oui.     C’était juste avant une opération d’urgence. 

A quel moment au cours de l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ?    Au moment où je me suis mise à flotter, juste après avoir été « extraite » de mon corps. 

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience à celui de tous les jours ?    Davantage consciente et lucide que d’habitude. 

Si votre niveau d’état de conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience était différent de votre état de conscience et de lucidité de tous les jours, veuillez préciser :            Au moment où je me suis mise à flotter, juste après avoir été « extraite » de mon corps. 

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de la vue de tous les jours (pour tous les aspects tels que clarté, champ de vision, couleurs, luminosité, degré profond de perception de la massivité/transparence des objets, etc.) ?  Oui.   Il y avait davantage de profondeur, de transparence, ainsi que des couleurs inimaginables. Depuis l’expérience j’ai été capable de dessiner et de peindre des tableaux très détaillés et colorés. Auparavant, je ne représentais jamais autant de détails ou de couleurs. 

Votre ouïe différait-elle de manière quelconque de l’audition normale (pour tous les aspects tels que clarté, capacité à identifier la source sonore, hauteur, force, etc.) ?       Oui.     J’ai entendu nettement mes proches décédés, alors que j’entendais moins clairement le personnel hospitalier (ce qu’ils se disaient était toutefois suffisamment net pour que je comprenne). 

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ?     Oui 

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ?            Paix, sérénité, absence de douleur, sagesse, détente, bonheur de revoir mes proches, calme, conscience d’être en de bonnes mains. 

Etes-vous passé(e) dans un espace clos ou avez-vous traversé un tunnel ?          Non       

Avez-vous vu une lumière ?           Oui.     Une lumière blanche intense. Elle s’est allumée au milieu de la pièce et s’est étendue en rayons. Les objets de la pièce étaient plus colorés que d’habitude. 

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ?    Oui.  Ma grand-mère, ma belle-mère et mon grand-père.  

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ?    Oui.     J’ai appris que ma vie n’était pas encore finie, qu’il me fallait terminer mes études, aider autrui le reste de ma vie.  

Pendant votre expérience, avez-vous observé ou entendu quelque chose  concernant des personnes ou des évènements et qui ait pu être vérifié par la suite ?          Non         

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou remarquables ?           Non.  Je suis restée dans la chambre d’hôpital.  

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps ?   Oui,  C’était l’éternité, la chambre d’hôpital semblait se trouver ailleurs.  

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ?     Oui.     Pas moi-même, mais mon grand-père décédé m’a communiqué des éléments que j’ai transmis au médecin.  

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui.     La limite était constituée par le cordon rattaché à mon corps. On m’a dit de ne pas la franchir (rompre le cordon), sinon je n’allais pas pouvoir réintégrer mon corps.  

Avez-vous eu connaissance d’évènements à venir ?       Oui. J’allais terminer mes études puis, moi-même m’occuper de patients. 

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ?     Oui.     Maintenant je ressens si un patient dissimule sa douleur, je détecte les situations d’urgence. En quelque sorte, je « sais » qu’un patient est en danger sans avoir préalablement obtenu des informations vérifiables.  

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ?         Oui.     Juste après l’expérience, je l’ai dit à mon mari et au chirurgien, à personne d’autre.  Un an et demi plus tard je l’ai racontée à ma meilleure amie. Mon mari est maintenant davantage ouvert aux expériences paranormales.  

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ?    Oui.     J’en avais entendu parler, mais je n’étais pas intéressée. Maintenant je veux connaître d’autres récits d’EMI.  

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle ait eu lieu (quelques jours ou semaines) :            L’expérience était tout à fait réelle. C’était très réel sur le moment.  

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur particulière pour vous ?            Oui, Plus particulièrement le fait que mon  grand-père connaissait le diagnostic et qu’il me l’a communiqué afin que je le transmette au chirurgien pour la réussite de l’opération. J’ai le sentiment qu’il est toujours près de moi, m’aidant à accroître mes propres compétences dans ma vie quotidienne, notamment dans mon travail actuel d’infirmière cadre.   

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience :    L’expérience était probablement réelle. Parfois je doute de mon expérience, je pense à la quantité de morphine qui m’a été administrée.  

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?  Oui.    Je suis maintenant plus proche de mon mari et de ma meilleure amie.  

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?            Indécise.  Je n’ai pas beaucoup changée en ce qui concerne la religion.      

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances en ont-ils reproduit une partie ?         Non        

Souhaiteriez-vous ajouter autre chose au sujet de l’expérience ?        Il faudrait questionner les patients à leur sortie de l’hôpital au sujet de ces expériences.  

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ?         Oui