NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI d'Anna A

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

Le jet de sang s’est soudainement converti en une rivière sans fin. De mon côté j’avais très, très froid, j’avais l’impression de geler, comme si la vie elle-même me quittait. Je tremblais de façon incontrôlable sur le lit médicalisé. Très attentionnés, les médecins et les infirmières s’efforçaient de me recouvrir avec des couvertures, de me parler en permanence. Après un travail long et difficile, mon médecin était parti. Elle avait vu mon fils nouveau-né (4,6 Kg et 56 cm), elle m’avait vu sourire et le nourrir. Compte-tenu du fait qu’il n’y avait pas eu de saignement anormal pendant le travail, seulement le placenta et le bébé, elle avait laissé à l’équipe la consigne de vérifier que je me porte bien.

Je les ai entendus l’appeler et lui demander de revenir. A cause du « froid » qui avait envahi chacun de mes membres (je les percevais de manière très fine en ces quelques minutes), je fermais les yeux à me faire mal. Tout à coup, je n’ai plus pensé qu’à Dieu, ressentant l’envie de partir, de lâcher prise et de légèrement ouvrir les yeux. La dernière chose que j’ai murmurée à une infirmière en attrapant sa médaille, représentant une croix, qui pendait à son cou au-dessus de ma poitrine : « Croyez-vous en Dieu ? ». Elle était en plein effort pour me sauver, mais dans la seconde elle s’est tournée vers moi, a enlevé son collier et me l’a mis dans la main. C’est à cet instant que je me suis mise à flotter.

J’ai à peine regardé la salle d’urgence surpeuplée, des sonneries retentissaient dans le but de faire accourir mon médecin, je l’ai vue regarder mon corps et lui parler tandis que je planais au-dessus, heureuse, saine, enthousiaste. Avant de réaliser, j’ai été entraînée, comme par un aspirateur, dans ce merveilleux bassin de lumière...

Aujourd’hui encore, ce bassin est la chose (en ayant le mot le plus adéquat pour unique préoccupation, je ne peux le qualifier autrement que de « chose ») la plus merveilleuse, la plus magnifique que j’aie connue. Et pourtant, le seul mot dont je qualifierais l’intégralité de l’expérience/du voyage, serait « REALITE ». CE bassin, CET endroit, CET évènement constitue la chose la plus REELLE qui me soit jamais arrivée. Dans cette optique, la vie que j’ai menée sur la planète terre ne représente que la seconde insignifiante d’une expérience pour laquelle j’étais volontaire. Le MOI, le JE n’était pas Anna (la femme qui venait d’accoucher), mais un être de lumière, « LUMIERE » dans tous les sens du terme. J’étais faite de la même lumière que celle qui emplissait le bassin. Percevant tout, ressentant tout comme étant plus magnifique que jamais, pensant et comprenant tout, flottant joyeusement dans le bassin, ENFIN de retour CHEZ MOI !! Et « LEGERE », aucune gravité, aucune chaîne (c’est ainsi que je le percevais alors), j’étais siiii heureuse de ne plus devoir dormir ou manger, plus de fatigue, plus de négativité, plus aucune crainte, flottant légèrement encore et encore, dansant et chantant sans audiovisuel ; ETRE tout simplement, ce pour quoi on est fait : ETRE ! Je me suis bien brusquement remémoré mon mari, mes enfants, ma maison, mes amis et ma famille, mais je SAVAIS avec une certitude absolue (j’ignore comment, mais je sentais parfaitement bien que je le SAVAIS tout simplement) que cela allait se passer parfaitement pour eux, que je sois ou non avec eux.

Ensuite, soutenue par les ondes du bassin de lumière (tellement douces et caressantes, semblable au contact maternel, à l’amour maternel), j’avançais en flottant dans un espace sans fin, ni trop brillant, ni trop sombre, illimité. J’ai ensuite vu sept êtres lumineux (ainsi que d’autres?) approchant de moi. Nous n’avons pas parlé, nous conversions mais sans qu’aucune parole ne soit prononcée. L’être tout à fait au centre était ma belle-mère décédée, elle m’a annoncé qu’ils étaient venus me tenir compagnie car j’allais bientôt repartir. Sa pensée a pénétré mon être, j’éprouvais et je voyais les choses au travers de son esprit, je percevais exactement ce qu’elle voulait exprimer. Je lui ai répondu : « J’aimerais tellement que tu sois avec nous, que tu joues avec tes petits-enfants. ». Elle a « répliqué » : « N’aie aucune inquiétude ! Avant que cet enfant ne naisse, nous sommes allés dans tous les jardins et les bois magnifiques, nous avons ri, joué et chanté ensemble. D’autre part, maintenant que je suis ici je peux vous protéger avec beaucoup plus de force que si j’étais là-bas, faible et malade. ».

Ma tante, mon beau-père, mes grand-mères, tous étaient là, les autres ne faisaient pas partie de la famille que j’avais connue sur terre, ils étaient des êtres de lumière que j’avais connus avant de naître sur terre. Ils m’ont guidée vers une « bibliothèque »… j’écris ce mot entre guillemets car il s’agissait d’un composé multidimensionnel (je ne peux même pas le qualifier de « structure »). Apparemment j’avais là-bas un « travail » que j’avais « brièvement » quitté pour aller sur terre, j’avais en effet besoin de faire l’expérience de certaines choses afin d’être en mesure de poursuivre ma tâche. Il y avait des sortes d’échelles ou d’escaliers que nous pouvions déplacer par la volonté de nos esprits. D’ailleurs, tout ce que j’avais appris pendant que j’étais sur terre (différentes langues, matières, observations de la nature) était tout à fait utile là-bas. J’ai alors flotté jusqu’à mon manuscrit inachevé qui ressemblait à une sorte de tablette, mis à part le fait qu’il n’apparaissait que sur instruction de mon esprit… Il comportait des informations très anciennes, mais comme je le « connaissais déjà », je n’y ai même pas « prêté attention », je l’ai juste regardé. A l’endroit où se situe mon front (maintenant que je suis redevenue humaine), d’étranges caractères ronds et parfaits sont apparus, une langue que j’avais semble-t-il connue de toute éternité. Par le simple fait de penser, ces lettres se sont imprimées d’elles-mêmes sur le « manuscrit »… Je ne peux qualifier ces caractères de « langue » comme celles que nous connaissons. Il n’est pas nécessaire de la parler ou de l’écrire, il s’agit purement d’un processus de pensée.

Les pensées que j’avais transcrites sur le manuscrit dont j’avais la charge servaient par contre un grand dessein (je connaissais celui-ci en tant qu’être de lumière mais de retour dans le corps humain, je n’en ai plus aucune idée, comme si on m’avait appliqué un voile lors de mon retour). De nombreux êtres de lumière effectuaient des tâches similaires. Notre équipe était dédiée à cela… d’autres étaient consacrées à des « travaux » différents.

Le temps et l’espace n’avaient aucune matérialité, aucune valeur. Je qualifierai l’ensemble de LIBERTE, LIBERTE PARFAITE, à laquelle je sais que toute personne aspire, pour laquelle elle lutte, dont elle rêve etc.

Ce que j’ai compris, c’est que mon héritage araméen et arménien ne m’a pas été attribué  uniquement pour ma vie terrestre actuelle, mais pour plusieurs autres  également, comme si j’étais chargée  de mouvoir ce lignage d’êtres de lumière.  Il n’existe toutefois là-haut aucune notion valide de nationalité, de race, de sexe, d’orientation politique, de roi, de culture. Tout est empli d’amour et de connaissance.

J’ai ensuite cessé de regarder la « bibliothèque », comme si quelqu’un m’avait appelé en douceur… me disant : « Anna requiert que tu reviennes. ». En cet instant j’ai ressenti une tristesse terrestre transperçant ce que j’étais alors, un Etre de Lumière. Je me suis retrouvée loin du bassin, de la bibliothèque, observant la planète terre depuis l’espace. Un être de lumière s’est élevé auprès de moi, indiquant la planète. Une voix m’a dit : « Regarde là-bas ! »(la terre) «  Que vois-tu ? ». J’ai répondu : « Je vois la planète terre, je ne veux pas y retourner. Je suis chez moi, pourquoi veux-tu me renvoyer là-bas ? ». Consolateur, il m’a calmée (le tout de manière sensorielle, sans contact ni paroles), puis il m’a redemandé (oh, d’une voix tellement divine, une voix véritable, physique) : « Regarde à nouveau, que vois-tu MAINTENANT ? » J’ai tout à coup perçu ce que la voix regardait : « Je vois notre planète, aucune frontière ne sépare les nations… elles ont disparu !! ». Il a déclaré : « C’est pour cela que tu repars. Tu as une mission. ». C’est ainsi que je suis revenue.

J’ai ensuite eu beaucoup de difficultés dans mes tentatives de réadaptation. J’avais auparavant été une lectrice avide, je suis pourtant devenue encore plus assoiffée de connaissances, absorbant quantité d’informations en permanence. J’ai davantage pris conscience de l’environnement, de l’air pur, de l’eau pure, de la faim dans le monde, des guerres et de la pauvreté. Je me suis alors élevée à un tel niveau d’empathie qu’il est difficile de ne pas ressentir la souffrance d’un autre être humain.

J’ai sans relâche discuté avec des représentants de différentes religions, ils n’avaient pas grand-chose à dire. Ce qui se rapproche peut-être le plus d’une explication de leur part, ce sont des parties des Vedas (la plupart en fait).

J’ai vécu des décorporations subites (généralement la nuit), plus fréquentes et intenses que jamais. Occasionnellement, j’éprouve bien des perceptions extrasensorielles, j’évite toutefois d’y travailler, ou plutôt je ne souhaite pas les approfondir. Par contre je deviens quelquefois nostalgique, tentant d’imaginer en quoi consiste « la mission ». Mais globalement, il s’agit de la meilleure expérience de toute ma vie (terrestre).

Au moment de votre expérience, y avait-il un événement qui menaçait votre vie ?   Oui   Après avoir donné naissance à mon fils, j’ai subi une hémorragie subite, elle ne m’a laissé qu’un tiers de la quantité de sang nécessaire à des fonctions normales, je suis donc tombée dans le coma pendant environ trois heures.

Cette expérience est-elle difficile à décrire avec des mots ?    Oui

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience à celui de tous les jours.    Plus conscient(e) et lucide que d’habitude    Lorsque j’ai eu conscience de ma nature d’Etre de Lumière, mon corps humain n’étant qu’un véhicule, une enveloppe que je pouvais abandonner pour flotter au loin.

Avez-vous vu ou entendu des évènements terrestres qui se déroulaient alors que votre conscience était séparée de votre corps physique/terrestre ?    Oui   L’appel à mon médecin et son retour.

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ?    Amour, béatitude, perfection, légèreté, chaleur….ETRE….LIBERTE 

Avez-vous traversé un tunnel ?    Non

Avez-vous vu une lumière surnaturelle ?     Oui    Merci de lire le récit

Vous a-t-il semblé rencontrer un être ou une présence ésotérique, ou bien entendre une voix non identifiée ?    J’ai rencontré un être précis, ou une voix clairement d’origine ésotérique ou surnaturelle   

 

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres décédés (ou en vie) ?   Oui    Merci de lire le récit

 

Au cours de l’expérience, avez-vous eu connaissance d’évènements de votre passé ?    Oui    Seulement pendant une seconde (par exemple : la vie que j’avais vécue sur terre ne paraissait avoir duré qu’une seconde).

Vous a-t-il semblé pénétrer dans un monde différent, surnaturel ?    Un monde nettement ésotérique ou surnaturel    La « Bibliothèque »

Le temps a-t-il paru accélérer ou ralentir ?    Tout semblait se passer en même temps, ou le temps s’est arrêté, ou il n’y avait pas de notion de temps

Soudainement, vous a-t-il  semblé tout comprendre ?    Tout au sujet de l’univers     Merci de lire le récit

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ?    Oui

Etes-vous arrivé(e) à une limite ou un point de non-retour ?    Je suis arrivé(e) à  une barrière que je n’étais pas autorisé(e) à franchir ; ou bien j’ai été « renvoyé(e) » contre ma volonté

Avez-vous vu des scènes de l’avenir ?    Des scènes de l’avenir du monde    Aucune frontière ne séparera plus les nations.

Avez-vous  le sentiment d’avoir connaissance d’un savoir ou dessein particulier ?    Oui    Mon « travail » là-haut.

Veuillez expliquer tout changement qui aurait eu lieu dans votre vie après votre expérience :    Des changements moyens dans ma vie    Non-liés à la religion, plutôt à la conscience de soi, à la spiritualité…

Après s’être produite, votre expérience a-t-elle entraîné des changements dans vos valeurs ou vos croyances ?    Oui   

Après votre expérience, possédiez-vous des facultés paranormales, sortant de l’ordinaire ou autres que vous n’aviez pas avant l’expérience ?    Indécise   

Avez-vous raconté cette expérience à quelqu’un ?   Oui   Seulement à des religieux et à quelques personnes très proches.

Avant votre expérience, connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) ?    Non   

Peu après avoir vécu votre expérience (quelques jours ou semaines), comment considériez-vous sa réalité :    l’expérience était tout à fait réelle    Au lieu de marcher, je voulais flotter. Je ne voulais ni manger, ni dormir. Il a fallu que je me réadapte sérieusement à la vie terrestre.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience :    l’expérience était tout à fait réelle

Vos relations ont-elles changé directement à cause de votre expérience ?    Oui   Je recherche les gens lumineux.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé directement à cause de votre expérience ?    Oui    Les institutions ne jouent aucun rôle. Aucune forme de contrôle ne joue un rôle quelconque. Ce que nous recherchons est en nous.

Au cours de votre vie, est-ce que quoi que ce soit, à un moment quelconque, aurait reproduit une partie de l’expérience ?    Indécise     Décorporations et rêves intenses dont je me réveille avec les mêmes « symptômes ». Il est parfois difficile de poursuivre, d’accomplir les tâches quotidiennes car mon esprit est encore « là-haut ».

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles votre expérience complètement et avec exactitude ?    Oui

Y a-t-il une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur particulière pour vous ?     Liberté de flotter et de penser, lumière, compassion, amour tout en un.