Page d�Accueil � NDERF

EMI d'Ana R

Témoignages d’EMI
Partagez votre EMI

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

J’étais chez moi, en train de descendre par l’ascenseur avec mon père, nous allions à l’hôpital afin qu’on m’y admette à nouveau. La dernière chose dont je me souvienne, c’est que j’ai perdu connaissance et que je suis tombée par terre. Immédiatement après, j’ai vu une immense pièce avec des murs énormes, qui au début paraissaient très sombres, mais en y regardant plus attentivement, de manière approfondie, j’ai pensé qu’ils étaient tout noirs.

Il y avait une grande distance entre les parois latérales, je ne voyais aucun plafond. S’il y en avait un, il semble qu’il ait été très lointain, en effet on ne voyait rien dans cette obscurité totale. Le sol/plancher ne comportait aucune pente, on ne voyait ni carrelage, ni escalier. Devant moi étaient ouvertes de grandes portes noires et massives. Il n’y avait ni chambranle, ni charnières et une lumière intense en provenait, elle m’atteignait toutefois de manière diffuse. J’ai cru que c’était à cause du grand éloignement par rapport aux portes. Je suis restée là quelque temps, réfléchissant à mon prochain mouvement. Je me suis mise à avancer en direction de la lumière. Intérieurement je savais que si je pénétrais dans la lumière, je n’allais jamais revenir. J’ignore comment l’expliquer car cela ne m’est pas venu à l’esprit, je n’ai pas non plus pensé à la famille que je laissais derrière moi.

En atteignant les portes, à deux pas de les franchir, j’ai entendu une voix très loin derrière moi. J’ai reconnu celle de ma mère. Elle me demandait de revenir. Automatiquement, sans hésitation, inconsciemment même, je me suis retournée vers l’endroit d’où je venais et je suis revenue dans mon corps.

A cet instant précis je me suis réveillée dans l’ambulance, en chemin vers l’hôpital. L’expérience fut brève pour moi, comme si elle n’avait duré que deux minutes. J’imagine toutefois que cela a pris davantage de temps, j’étais en effet déjà dans l’ambulance en compagnie de ma mère et non plus de mon père.

Après mon séjour à l’hôpital, une infirmière (une de mes voisines) a confirmé que je n’avais pas de pouls lorsque je suis tombée dans l’ascenseur et qu’elle a appelé l’ambulance. Je n’ai raconté mon expérience à personne, j’ai en effet toujours été très réaliste et sceptique en la matière. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’influencer ? Non. J’étais à l’hôpital, mais je n’étais plus sous traitement quand cela m’est arrivé.

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Oui. J’avais un sentiment étrange, large (pour l’exprimer ainsi), mon retour a été soudain et brutal/rude ; c’était comme si j’avais été projetée de là-bas, même si j’ai l’impression d’en être sortie quand je me suis retournée et que j’ai regardé en direction du tunnel.

Au moment de l’expérience une situation mettait-elle votre vie en danger ? Oui. J’étais en train de subir une crise cardiaque.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Je suis restée totalement lucide et consciente, sans autre stimulus, pensée ou souvenir qui aurait interféré avec l’attention que je portais à ce qui se passait.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Pas du tout ; elle était continue en ce qui concerne les endroits, les gens et le déroulement/scénario.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Indécise. J’ai subi une sorte d’extraction, comme si quelqu’un m’avait aspirée hors du corps. Je me suis retrouvée dans le tunnel. Je ne pense pas qu’on puisse considérer cela comme une expérience extracorporelle/hors du corps.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Non

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Oui. J’ai déjà décrit ce tunnel ou cette immense pièce. Je ne peux évaluer ses dimensions étant donné que je ne pouvais pas voir le plafond.

Avez-vous vu une lumière ? Oui. La lumière provenait de la porte ouverte, elle était très intense et au début elle m’est parvenue de manière diffuse, brumeuse.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Non

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non

Pendant votre expérience avez-vous observé ou entendu quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements, qui ait pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Non

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Oui. Pas durant l’EMI, mais quand je me suis réveillée et que j’ai réalisé que cela avait duré plus longtemps que je ne l’aurais cru.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Non

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui. Je n’ai pas franchi la porte, j’ai été stoppée juste avant. J’avais le sentiment/je savais que si je passais la porte, alors je n’allais jamais revenir.

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Non

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Indécise. Je pense que je suis revenue quand je me suis retournée et que j’ai regardé dans le tunnel ; Si une chose m’a fait revenir, alors ce fut la voix de ma mère. Elle m’a parlé dans l’ambulance, mais je l’ai entendue dans l’immense tunnel ou pièce.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Non

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Indécise. Maintenant je crois que la mort n’est qu’un passage que nous devons franchir et j’ai moins peur qu’autrefois. Sinon, mes idées n’ont pas du tout changé.

De quelle manière l’expérience a-t-elle influencé vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Aucunement.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Non

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. Avec un professeur universitaire de théologie qui enseignait « La mort dans l’histoire des religions ». Je lui en ai parlé dans son bureau et notre conversation a été enregistrée dans le cadre de ses recherches. Je n’en ai parlé à personne d’autre.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? J’étais stupéfaite car je n’y avais jamais cru. Je sais toutefois que cela m’est arrivé, que cet endroit est réel ; j’y suis allée.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? Il n’y en a eu ni meilleure, ni pire.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non