NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI Alison D


 

Description de l'expérience:

On m'a injecté avec l'agent de contraste gadolinium lors de mon examen d'imagerie par résonance magnétique. Dès que j'ai été placée dans le scanner, j'ai commencé à ressentir comme si la section de mon corps allant de la taille au sommet de ma tête brûlait, brûlait, flambait, FLAMBAIT, brûlait, BRÛLAIT, BRÛLAIT non seulement «brûlait» mais ME BRÛLAIT vive. Comment puis-je l'expliquer? Gonflement de la gorge; démangeaisons à l'intérieur; enflure de bras et de mains; brûlures partout; même mes yeux; ma langue s'épaississait; douleurs abdominales agonisantes; vision disparaissant. Cependant, j'avais peur que, si je poussais le «bouton de panique», qu'ils arrêteraient le test et qu'on ne déterminerait jamais mon problème. C'était plus important même que de mourir ou que l'incapacité de respirer - parce que l'incapacité de faire mon travail et d'obtenir mon diplôme revenait à mourir vivante, et déjà je pouvais à peine voir, pouvait à peine marcher et pouvait à peine penser. Je suis restée immobile, comme il le faut lors d'une analyse d'imagerie par résonance magnétique, même si je savais que mes yeux s'étaient éteints et noircis et que rien n'était important et que je n'étais plus, mais j'étais - j'existais juste quelque part - jusqu'à ce qu'ils me retirent du scanner . Je ne me souviens pas de grand chose d'autre, sauf que j'étais un peu agacée par le fait que le technicien essayait de m'empêcher de perdre conscience à nouveau et, simultanément, était préoccupé par par possibilité d'avoir des ennuis.

Je donnerais à peu près n'importe quoi pour ressentir à nouveau ce sentiment et me retrouver une fois de plus dans cet endroit, mais je n'étais pas encore supposée m'y trouver. Avant cette expérience, j'étais sur le point de me suicider à plusieurs reprises. Je ne crois plus que l'on puisse ressentir tout cela en se suicidant. C'était une situation naturelle et l'expérience la plus incroyable de ma vie. J'étais entièrement dans le présent. Il n'y avait ni passé ni avenir. Pas d'attentes, pas de jugement de ma situation. Je savais que j'étais en train de mourir mais il n'y avait pas de regret, car il n'y avait aucun sens, comme je l'ai dit, du passé (à regretter) ou de l'avenir (pour désespérer). J'existais seulement, et c'était magnifique. Tandis que j'étais plongée dans la douleur et étouffant, mais rien de tout cela importait, car je transcendais l'éternité et dans le vide, j'étais le vide et le vide était moi - et je serais dans l'endroit où j'étais éternellement - et si l'éternel était un instant ou un millier d'années, cela était sans importance et dépourvu de pertinence. J'ai senti: "Reste avec moi, ici, maintenant, car je suis en paix, et nous ne faisons qu'un." J'ai senti une unité avec celui qui était dans la pièce avec moi, et quiconque était inconscient avec moi, et je mourais, et c'était bien.

C'était juste ça, bien. Rien de fabuleux, miraculeux ou brillant. Juste "bien". Parfaitement, clairement, bien. J'aurais passé mille milliards d'années là-bas, avec cette présence, quelle qu'elle soit. Mais c'est difficile d'expliquer qu'il n'y avait pas de «mille milliards d'années». Il y avait juste maintenant. Je n'avais aucun sens de l'avenir. C'est seulement maintenant que je suis vivante que je sais que je pourrais avoir été contente dans une éternité comme celle-là. À l'époque, tout concept d'éternité était au-delà de mon expérience, car «le temps» était au-delà de mon expérience. La glorieuse paix euphorique, la présence et le vide, la chute, l'absence de passé ou d'avenir - je ne peux pas la récupérer, et cela a changé ma vie. J'ai besoin d'en parler aux autres, et en tant que scientifique, je sais que c'était probablement «juste de l'anoxie» - mais il y a tellement d'autres choses qui ne peuvent pas être expliquées - et oui, cela a changé ma vie. Ce n'est pas ce que j'ai vu, ni entendu, mais ce que j'ai ressenti.

Une liste de mes priorités s'est dressée, mes valeurs sont devenues évidentes, tout dans ce vide où l'on pourrait penser que «Rien» n'existait, la seule raison pour laquelle on l'appelle «Rien», je crois, c'est que le temps n'existe pas, et l'existence est purement l'être. Telle était mon expérience. C'est peut-être ce que les philosophes existentialistes ont essayé si difficilement de communiquer, cet «être-dans-le-moment», cette conscience de soi - mais ce qu'ils ont déclaré était insignifiant par rapport à cette expérience. Ce que je ressentais était puissant, intense et capable de changer une vie. Cela transcendait tout simple «moment». Quand je meurs, si c'est ce que je ressentirai pour toute l'éternité, je l'attends.

Mais avec cette expérience, je sais (et je ne sais pas comment) que je ne peux pas la forcer, ou la précipiter. Mais je sais. C'est comme ça, et c'est la vérité. Cet état psychologique pur et parfait, que j'ai atteint par hasard. Je ne peux retrouver cet état qu'en mémoire, c'est réel et c'est une véritable capacité de l'esprit humain. Pourrions-nous trouver une façon de capturer ceci au quotidien, même pendant cinq minutes. Le monde serait en paix. Je ne parle pas de la «paix mondiale», mais d'une paix intérieure. J'étais en agonie physique, seule, désespérée, effrayée, et telle était cette paix, ce contentement, cette intemporalité, que je le referais volontairement une dizaine de fois. Je crois. Je dois en parler. J'ai fait un mauvais travail, tout à l'heure, pour communiquer ce qui s'est passé. Je l'ai fait paraître trivial.

Renseignements généraux:

Genre:     Femme

La date à laquelle l’EMI est survenue:     10/5/2008

Au moment de votre expérience, y avait-il un événement qui menaçait votre vie?    Oui   Réaction allergique        J'ai subi un choc anaphylactique dû à une réaction pseudo-allergique au contraste de gadolinium lors d'une analyse d'imagerie par résonance magnétique. J'étais inconsciente et j'avais cessé de respirer. Ils m'ont dit que si je n'étais pas devenue incontinente (substance métabolisée par les reins), j'aurais décédé. J'étais très surprise de ne pas être morte. Toutes mes recherches depuis lors me disent que j'aurais du mourir. Bien que cela soit rare, une personne sur quelques dizaines de milliers  souffre d'une allergie sévère. Seulement deux environ sur un million ont une allergie fatale. J'avais demandé à utiliser les toilettes vingt minutes plus tôt, et le technicien avait déclaré: "Non, pouvez-vous attendre?" Ce qui m'avait paru étrange, comme si j'étais à la maternelle. Et s'il n'avait pas demandé?

Éléments de l'EMI:

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience?     Merveilleuse

Vous êtes vous senti séparé de votre corps?   Oui  

Je perdais la perception de mon corps

Quel était votre degré de conscience et de vivacité durant cette expérience comparativement à celui que vous avez au quotidien en temps normal?    Moins conscient(e) et lucide que d’habitude.   Voir ci-dessus.

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au maximum de votre conscience et vivacité?   Il y a eu un instant, quand je me suis rendue compte que je ne m'endormais pas seulement, mais que j'étais inconsciente et plus, lorsque j'ai eu le sentiment que j'étais en phase avec les battements de cœur de l'univers. Bizarre, hein? Vous penseriez que j'aurais aimé être seule avec un étranger, plutôt qu'avec des gens que j'aimais, mais c'était tout pour moi. J'ai eu un moment où j'étais avec cet homme qui était le technicien d'imagerie par résonance magnétique, et il était «l'humanité», et peu importait que je ne le connaisse pas parce qu'il était tout le monde et que tout le monde était le même et que j'étais parfaitement en paix, qu'on soient juste lui et moi, là dans la pièce ensemble. Se souvenant que tout était  "MAINTENANT" et qu'il n'y avait pas de sens du passé ou de l'avenir.

Est-ce que vos pensées allaient rapidement?     Incroyablement vite

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir?     Tout semblait se passer à la fois; ou le temps s'arrêtait ou perdait toute signification. Il n’y avait ni passé ni avenir, uniquement le présent.     

Est-ce que vos sens étaient plus vifs que d'habitude?    Incroyablement plus vifs

Est-ce que votre vision était différente de ce qu’elle est en temps normal? Indécis(e)   Ma vision avait définitivement viré au noir, donc toute chose visuelle se formait dans mon esprit.

Est-ce que votre ouïe était différente de ce qu’elle est en temps normal?  Indécis(e) Je ne me souviens pas. Je ne semble rien avoir entendu, et il m'a fallu beaucoup de temps pour les entendre essayer d'appeler mon nom.

Avez-vous eu l'impression d'être conscient de choses se déroulant ailleurs?    Oui, et les faits ont été vérifiés    

Êtes-vous passée à travers un tunnel?   Non 

Avez-vous rencontré ou été conscient de la présence d'êtres décédés ou encore vivants?   Non  

L'expérience incluait:    un vide

L'expérience incluait:  de l’obscurité

Avez-vous vu ou vous êtes-vous senti entouré par une lumière brillante?     Non

Avez-vous vu une lumière qui ne vous semblait pas d'origine terrestre?     Non 

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un autre monde non terrestre?    Non

L'expérience incluait:    une tonalité émotionnelle intense

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience?     Euphorie, bonheur, contentement clairs, parfaits. Je ne sais pas comment l'appeler. C'était l'émotion la plus parfaite qu'on puisse imaginer. Ni trop géniale, ni trop petite, pas maniaque, pas placide, mais parfaite, l'état humain psychologique idéal, et je donnerais tout pour le retrouver. L'état émotionnel était le point culminant de l'expérience et la clé du souvenir. Je reste éveillée la nuit en étudiant l'état émotionnel, en essayant de l'analyser, pour savoir comment le retrouver, pour trouver un moyen de le recréer dans la vie réelle d'une manière naturelle. La meilleure façon de l'expliquer est la suivante: c'était un bonheur purement expérientiel sans jugement, sans sens du temps (ni passé ni avenir), et parfaitement conscient (même si j'éprouvais des douleurs, il n'y avait pas de conscience «positive ou négative» de la douleur), et avec un bonheur clair, glorieux et euphorique qui n'était pas nuancé par la négativité ou l'agitation. Pas d'émotions négatives, en fait. Pas du tout.

Avez-vous eu une sensation de paix ou de réconfort?      Paix ou bien-être incroyable

Avez-vous eu un sentiment de joie?     Du bonheur

Avez-vous eu l'impression d'être en harmonie ou d'être uni avec l'Univers?     Je me sentais uni(e) au monde ou ne faisait qu'un avec le monde

L'expérience incluait:    de la connaissance ou un but particuliers

Avez-vous eu l'impression de soudainement tout comprendre?     Tout sur l'univers    

Est-ce que des scènes de votre passé vous sont revenues?     Mon passé est apparu en un clin d'oeil, hors de mon contrôle. J'ai appris que l'on ne peut pas atteindre le bonheur parfait dans l'au-delà, ou pendant l'agonie, en se suicidant. J'avais cherché à me suicider dans le passé, sérieusement, et j'ai appris que l'on ne peut pas atteindre l'état euphorique parfait, conscient et heureux que j'ai connu en se suicidant. Je ne sais pas comment je le sais. Je le sais tout juste, et je l'ai appris durant mon expérience.

Est-ce que des scènes de votre avenir vous sont apparues?     Des scènes de l’avenir du monde. J'essaie d'apprendre lesquelles de mes capacités se sont améliorées grâce à cela. C'est un peu effrayant. 

Avez-vous atteint une frontière ou une structure physique limite?     Indécis(e)      J'ai ressenti une «sensibilisation» améliorée. C'est tout ce que je peux décrire. J'étais surtout dans l'obscurité, dans un vide. Je ne sais rien des barrières ou non. Cependant, après - et bien! J'ai toujours eu un degré de «perception extrasensorielle» (empathie et à moindre degré de la télépathie). Malheureusement pour moi, c'est devenu de l'empathie, et BEAUCOUP de télépathie. J'essaie d'apprendre comment l'utiliser de manière appropriée, comment l'utiliser scientifiquement, et comment l'utiliser de façon éthique en tant que psychologue.

Êtes-vous arrivé à une frontière ou à un point de non-retour?   J'ai atteint une barrière que l'on ne me permettait pas de dépasser; ou j'étais renvoyé contre ma volonté  

Dieu, Spiritualité et Religion:

Quelle était votre religion avant cette expérience?     Indécis(e)   

Est-ce que vos pratiques religieuses ont changé depuis cette expérience?    Indécis(e) Je pense toujours à cette partie. C'était il y a moins de trois mois.

Quelle est votre religion maintenant?   Moderée

Est-ce que vos valeurs et croyances ont changé à la suite de cette expérience?     Indécis(e) Je réfléchi toujours à cette partie. C'était il y a moins de trois mois.

Avez-vous eu l'impression de rencontrer un être mystique ou une présence, ou d'entendre une voix non identifiable?     J'ai rencontré un être précis, ou une voix, clairement mystique ou d'origine non terrestre

Avez-vous rencontré des êtres durant votre expérience?   Je les ai vus vraiment

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion:

Durant votre expérience, avez-vous acquis une connaissance ou de l'information à propos de vos objectifs de vie?    Oui    J'ai appris quelles étaient mes priorités, et comment ce que la société m'avait appris n'était pas ce qui compte finalement, alors que ce qui compte n'est pas ce qui est enseigné par la société. C'était plus important que le technicien n'ait pas de problèmes que de sauver ma propre vie. Je ne peux pas l'expliquer. Cela semble banal. Mais cela ne l'est pas. Mon éthique s'est renforcée. J'ai appris à écouter les autres. La peur de la mort est ridicule. Ce n'est pas une question de courage. Cela implique que la mort est quelque chose à craindre, et que ceux d'entre nous qui ne craignent pas la mort sont courageux. La peur de la mort est au-delà de cela. C'est comme craindre du lait, ou craindre la couleur bleue. La mort est souvent belle et parfois banale, mais pas effrayante, et vivre votre vie en craignant la mort revient à gâcher sa vie. En outre, les gens qui disent que vous aurez une récompense lorsque vous mourrez, que ce soit le Christ, ou quiconque d'autre (et je ne suis pas tellement religieuse), et bien, ils ont raison. Choisissez qui vous voulez écouter. Mais je sais que ceux qui disent qu'il y a quelque chose de phénoménal qui attend de l'autre côté, ont raison. Arrêtez de vivre votre vie dans la peur et écoutez. Vous n'avez pas besoin de croire au reste, mais glorifiez-vous dans cette partie. C'est glorieux. C'est vrai. C'est étonnant. La partie difficile attend. J'ai appris que la mort est la meilleure partie de la vie, de même que j'ai appris que l'on doit mourir de mort naturelle pour gagner «la meilleure partie». (Vous pigez?)

Est-ce que vos relations ont changé précisément à cause de cette expérience?    Oui     J'ai du mal à parler à certaines personnes. Je dois parler de ça, et je sais qu'elles ne vont pas me croire.    

Après l'EMI: 

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots?     Oui  Je ne suis pas sûre que mon cerveau fonctionnait entièrement à ce moment-là, et il y a tellement de paradoxes. Dans une douleur extrême, sans plus la juger telle quelle, ce genre de chose.

À la suite de votre expérience, avez-vous acquis des habiletés médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons spéciaux que vous n'aviez pas avant?    Oui   OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII.  Dons télépathiques améliorés et empathie grandement développée, au point où je peux dire à une personne quels sont leurs problèmes physiques, où ils souffrent, quelles émotions ils ressentent et à de nombreuses reprises, ce qu'ils pensent. Je dois apprendre l'éthique de ceci. C'est parfois effrayant.

Est-ce qu'il y a une ou plusieurs parties de l'expérience qui sont particulièrement significatives pour vous?      La certitude que le suicide ne peut pas me ramener à cet endroit, et me faire revivre cet état émotionnel étonnant, que je peux encore me rappeler et évoquer à volonté.

Avez-vous déjà partagé cette expérience avec d'autres?     Oui, j'en ai parlé à mon mari et à quelques autres personnes, mais je ne savais pas que c'était une EMI jusqu'à ce que j'entende quelqu'un dire: «Je donnerais n'importe quoi pour éprouver à nouveau ce sentiment». C'était un patient. Je l'ai écouté raconter son histoire. Son histoire ressemblait à la mienne. Je ne pouvais pas partager mon expérience avec lui pour des raisons professionnelles, mais je me suis rendue compte que je n'avais pas eu seulement une réaction allergique courante. Bon, je ne pensais pas initialement que c'était le cas, mais j'ai maintenant eu confirmation. Je n'ai toujours personne à qui vraiment parler. J'ai besoin de gens à qui parler. De préférence, des personnes à l'esprit scientifique qui sont aussi spirituelles.

Aviez-vous quelque connaissance à propos des expériences de mort imminente (EMI) avant cette expérience?  Oui  J'ignorais que j'eusse cessé de respirer jusqu'à ce qu'ils m'appellent plus tard, et comme je n'ai pas vu la lumière ou un tunnel ni rien de ces choses, cela ne m'est pas venu à l'esprit. Je savais juste que c'était incroyable, cela me semblait un peu étrange, mais je n'ai pas eu peur, alors j'ai pensé que j'étais juste courageuse.

Qu'avez-vous pensé du réalisme de l'expérience que vous avez-vécue peu de temps (jours ou semaines) après qu'elle soit survenue?     L'expérience était définitivement réelle

Que pensez-vous du degré de réalisme de l'expérience maintenant?     L'expérience était définitivement réelle

Est-ce qu'une partie de cette expérience a déjà été reproduite dans votre vie?     Non   Il n'y a pas de médicaments ou de substances qui pourraient le faire. Je le sais intuitivement. Je ne m'adonne pas non plus à la drogue, mais je connais des gens qui l'ont fait, et j'ai discrètement interrogé quelques uns, et ils sont d'accord - on n'éprouve cela ni en buvant, ni en fumant de l'herbe.

Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez ajouter à propos de votre expérience?     Il y a probablement une explication scientifique à tout cela, mais cela ne modifie en rien sa signification spirituelle. Je ne vois aucune incompatibilité. En fait, cette expérience elle-même améliore simplement ma foi en ce fait.